• J'ai mis à profit le mauvais temps actuel pour continuer ma recherche de nébuleuses planétaires non répertoriées sur les plaques du Digitized Sky Survey et j'ai débusqué un nouvel objet intéressant. Situé dans la constellation de Cassiopée, cette nébuleuse n'apparaît pas dans la base de données professionnelle du CDS, il s'agit d'une bulle gazeuse de 3' d'arc possédant deux renforcements lumineux en forme d'arc à ses extrêmités sud et nord ce qui lui confère une structure un peu symétrique. Cette bulle entoure une petite étoile très bleue évoquant fortement une étoile centrale de type naine blanche. Présentée à l'astrophysicienne Agnès Acker, ma nouvelle candidate a été jugée suffisamment intéressante pour ériter du nom de Fe 6. Afin de confirmer qu'il s'agit bien d'une nébuleuse planétaire il faudra bien évidemment réaliser un spectre.

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • Ce matin une courte éclarcie m'a permis de repartir à la recherche de la comète C/2012S1 ISON. Celle-ci s'approche de plus en plus du Soleil et il ne reste que quelques jours avant le périhélie, moment où elle va se frotter à la fournaise solaire. Le réveil est mis à 5h50, je jette un coup d'oeil au ciel depuis mon balcon à Marseille et je découvre un ciel dégagé, enfin ! Je sors la lunette de 80 mm et je m'aperçois que le seul endroit où il y a des nuages, c'est sous la constellation de la Vierge vers l'est où se trouve ISON ... la poisse. Les minutes défilent, les nuages aussi, mais la zone où se trouve la comète reste masquée. Heureusement il n'y a pas que l'horloge qui tourne, la Terre aussi, et la comète finit par apparaître juste au dessus du maudit banc de nuages incrustés sur l'horizon. Le problème c'est que l'aube pointe désormais le bout de son nez, il est 6h40, et le fond du ciel déjà éclairé par une grosse Lune gibbeuse et la pollution lumineuse de Marseille n'est plus du tout noir. A 23x je découvre tout de même une très belle boule verte très compacte et très brillante dont j'estime l'éclat entre 3,5m et 4,0m. En vision décalée je devine une amorce de queue mais rien de très spectaculaire car le ciel est vraiment devenu trop clair. Je suis quand même content d'avoir pu la revoir avant qu'elle ne se confronte au Soleil, un duel à l'issue incertaine qui pourrait très bien lui être fatal.

    Comète C/2012 S1 ISON
    Lunette Skywatcher Equinox de 80 mm à 23x (Nagler 22 mm)
    Marseille (13)

      


    10 commentaires
  • En fin d'après-midi un parhélie est apparu juste au dessus de Notre-Dame de la Garde, dans les voiles de cirrus qui accompagnaient le Soleil déclinant.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La comète C/2012 S1 ISON fut découverte le 21 septembre 2012 avec un télescope de 400 mm par les astronomes russes Vitali Nevski et Artyom Novichonok de l'International Scientific Optical Network (ISON). La comète est passée très près du Soleil le 28 novembre et a perdu à cette occasion une grande quantité de matière. Un fragment du noyau semblait tout de même avoir survécu à la fournaise pour le plus grand bonheur des observateurs du monde entier, mais dès le lendemain la condensation brillante de la comète s'est considérablement affaiblie et dispersée. Il semblerait donc que la comète ISON ne soit plus qu'un tas de poussières poussées par le vent solaire... Il y a donc peu de chance de pouvoir percevoir quoi que se soit dans les lueurs de l'aube début décembre.

    Ou chercher ISON en décembre ?

    Le journal d'ISON

    Lire la suite...


    177 commentaires
  • Voilà deux semaines que j'attendais qu'une éclaircie me permette d'observer les comètes du moment qui sont toutes regroupées dans le ciel du matin. Aujourd'hui à 4h00 le réveil sonne, je jette un coup d'oeil dehors et le ciel est parfaitement dégagé, enfin !! Je file rejoindre mes amis Lionel et Vincent sur le site de Pichauris.

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • Pour ces 52ème rencontres toute l'équipe a décidé de changer d'air. L'idée c'est de profiter du week-end prolongé de la Toussaint pour tester un nouveau site au ciel plus noir que celui de Rians. Nous trouvons un gîte prometteur, les Rayes, situé dans l'arrière pays sisteronnais, où nous nous donnons rendez-vous.

    Lire la suite...


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires