• En ce moment le ciel est relativement dégagé sur Marseille à la faveur d'un fort mistral glacial. De ce fait j'ai décidé de tenter une observation matinale de la comète Lovejoy depuis mon balcon. A 5h30 je sonde la météo, le ciel est parfaitement clair mais le vent souffle beaucoup et il fait très froid. Je décide donc de ne sortir que les jumelles Rocktrail 10-30x60 mm pour faire une observation rapide et bien m'en a pris. A 10x je repère rapidement la Lovejoy comme une boule diffuse et contrastée nichée dans la zone entre le Bouvier et la Couronne Boréale. En vision décalée se découvre une très longue queue qui traverse une bonne partie du champ de vision. Je suis étonné de voir que la comète est si belle alors que j'observe depuis la ville, son éclat doit être au moins à 4m. Avec le zoom des jumelles je monte à 30x et devine cette fois-ci une petite queue latérale. C/2013 R1 Lovejoy est sans aucun doute la comète de l'année, elle compense avantageusement la disparition de ISON.

    Cartes de repérage de la comète - maps to find the comet

    La Comète C/2013 R1 Lovejoy
    Jumelles Rocktrail 10-30x60 mm à 20x
    Marseille (13) 

    drapeau UK  I present to you a drawing of the comet C/2013 R1 Lovejoy made from Marseille with a pair of binoculars 10x60 mm. The comet is very bright (4m), clearly visible even in the city.

    Lire la suite...


    7 commentaires
  • J'ai mis à profit le mauvais temps actuel pour continuer ma recherche de nébuleuses planétaires non répertoriées sur les plaques du Digitized Sky Survey et j'ai débusqué un nouvel objet intéressant. Situé dans la constellation de Cassiopée, cette nébuleuse n'apparaît pas dans la base de données professionnelle du CDS, il s'agit d'une bulle gazeuse de 3' d'arc possédant deux renforcements lumineux en forme d'arc à ses extrêmités sud et nord ce qui lui confère une structure un peu symétrique. Cette bulle entoure une petite étoile très bleue évoquant fortement une étoile centrale de type naine blanche. Présentée à l'astrophysicienne Agnès Acker, ma nouvelle candidate a été jugée suffisamment intéressante pour ériter du nom de Fe 6. Afin de confirmer qu'il s'agit bien d'une nébuleuse planétaire il faudra bien évidemment réaliser un spectre.

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • Ce matin une courte éclarcie m'a permis de repartir à la recherche de la comète C/2012S1 ISON. Celle-ci s'approche de plus en plus du Soleil et il ne reste que quelques jours avant le périhélie, moment où elle va se frotter à la fournaise solaire. Le réveil est mis à 5h50, je jette un coup d'oeil au ciel depuis mon balcon à Marseille et je découvre un ciel dégagé, enfin ! Je sors la lunette de 80 mm et je m'aperçois que le seul endroit où il y a des nuages, c'est sous la constellation de la Vierge vers l'est où se trouve ISON ... la poisse. Les minutes défilent, les nuages aussi, mais la zone où se trouve la comète reste masquée. Heureusement il n'y a pas que l'horloge qui tourne, la Terre aussi, et la comète finit par apparaître juste au dessus du maudit banc de nuages incrustés sur l'horizon. Le problème c'est que l'aube pointe désormais le bout de son nez, il est 6h40, et le fond du ciel déjà éclairé par une grosse Lune gibbeuse et la pollution lumineuse de Marseille n'est plus du tout noir. A 23x je découvre tout de même une très belle boule verte très compacte et très brillante dont j'estime l'éclat entre 3,5m et 4,0m. En vision décalée je devine une amorce de queue mais rien de très spectaculaire car le ciel est vraiment devenu trop clair. Je suis quand même content d'avoir pu la revoir avant qu'elle ne se confronte au Soleil, un duel à l'issue incertaine qui pourrait très bien lui être fatal.

    Comète C/2012 S1 ISON
    Lunette Skywatcher Equinox de 80 mm à 23x (Nagler 22 mm)
    Marseille (13)

      


    10 commentaires
  • La comète C/2012 S1 ISON fut découverte le 21 septembre 2012 avec un télescope de 400 mm par les astronomes russes Vitali Nevski et Artyom Novichonok de l'International Scientific Optical Network (ISON). La comète est passée très près du Soleil le 28 novembre et a perdu à cette occasion une grande quantité de matière. Un fragment du noyau semblait tout de même avoir survécu à la fournaise pour le plus grand bonheur des observateurs du monde entier, mais dès le lendemain la condensation brillante de la comète s'est considérablement affaiblie et dispersée. Il semblerait donc que la comète ISON ne soit plus qu'un tas de poussières poussées par le vent solaire... Il y a donc peu de chance de pouvoir percevoir quoi que se soit dans les lueurs de l'aube début décembre.

    Ou chercher ISON en décembre ?

    Le journal d'ISON

    Lire la suite...


    177 commentaires
  • En ce moment la Station Spatiale Internationale entamme une série de passage au dessus de l'Europe et elle est donc visible depuis la France. Un petit tour sur le site Heavens Above m'apprend que l'ISS va passer ce soir du côté nord en passant par la Grande Ourse et la Petite Ourse. Mon télescope de 381 mm en cours de réglage avec sa nouvelle monture allégée de type Canopus est actuellement dans une salle qui donne dans cette direction, donc j'en profite pour essayer de la percevoir à travers la fenêtre. Vers 19h37 j'entrevois un point très brillant qui monte vers l'étoile Allioth, je le pointe rapidement et découvre à travers l'oculaire Nagler 22 mm une forme éclatante qui traverse le champ de vision à toute vitesse. L'objet n'est pas facile à suivre tellement il est rapide mais comme la friction des mouvements de mon Canopus est douce je parviens à distinguer très nettement les deux grands panneaux de la station, ceux-ci  apparaissent couleur brique. Entre les deux panneaux solaires se trouve une masse étirée et très lumineuse, il s'agit du corps de la station. L'image n'est pas très nette car regarder le ciel à travers une fenêter ouverte n'est pas l'idéal, il faudra donc que je renouvelle l'expérience à l'air libre !

     

    L'ISS - Station Spatial Internationale
    Télescope Sumerian Canopus de 381 mm à 78x (Nagler 22 mm)
    Marseille(13)

    drapeau UK  This Friday, 25 October 2013 around 19:30 local time of France, I saw the International Space Station (ISS) with my Dobsonian Telescope Canopus 15 ". A 78x I could see its solar panels with a brick color and the body of the station as an elongated portion very bright. It is not easy to see more details as the station moves quickly into the eyepiece.


    votre commentaire
  • La Lune recèle de bien des trésors cachés. Parmi ceux-ci il y en a un que j'aime beaucoup : Reiner Gamma dans l'Océan des Tempêtes.

     

    Il s'agit d'une étrange et mystérieuse formation particulièrement claire qui se situe à proximité du cratère Reiner (30 km de diamètre). Son albédo lumineux et son motif assez géométrique attire l'oeil mais son origine reste une énigme. Les astronomes ont remarqué que cette tache est associée à une très forte anomalie magnétique capable de générer une mini magnétosphère de 360 km autour d'elle ! Comme les particules solaires sont connues pour assombrir le sol lunaire et qu'elles sont déviées par ce mini bouclier il se pourrait bien que le champ magnétique du lieu ait permis de conserver intacte la clarté du sol. Dans la lunette de 80 mm à 151x j'ai trouvé que sa forme rappelait celle d'un colibri les ailes déployées vers l'avant, avec tout ses mystères ce site me fait penser à une sorte de Nazca lunaire !

    drapeau UK This drawing represents the area of ​​the clear formation of Reiner Gamma in Oceanus Procellarum, which is near the crater Reiner (30 km diameter). The origin of the bright spot of Reiner Gamma isn't well known, astronomers have just noticed it corresponds  with a strong magnetic anomaly.


    votre commentaire
  • La Lune est de retour dans le ciel du soir. En la regardant j'ai eu envie de sortir ma lunette de 80 mm histoire d'explorer ses reliefs et d'observer un peu. Bien que l'image était assez turbulente j'ai poussé le grossissement à 151x avec l'Ethos de 3,7 mm pour voir un peu mieux ses cratères. Evidemment j'ai rapidement éprouvé le besoin d'aller chercher un crayon et de me lancer dans un dessin. J'ai jeté mon dévolu sur le grand cratère Clavius (225 km) car j'aime bien l'enchaînement de petits cratères qui le parsème et qui dessinent une sorte de grand "fer à cheval". Notons également que sa muraille est perforée par les cratères Porter (52 km) au nord-ouest et Rutherfurd (48x54 km)au sud-ouest. Le plus petit craterlet perçu est Clavius JA, il mesure environ 7 km.

     

    Le cratère Clavius (Lune)
    Lunette Skywatcher Equinox de 80 mm à 151x (Ethos SX 3,7 mm)
    Marseille (13)

    drapeau UK   This is a sketch showing the crater Clavius (225 km of diameter), is situated in the southern hemisphere of the moon. The skech was made in one hour of work with a 80 mm refractor at a magnification of 151x.


    5 commentaires
  • Ce soir la Lune avait rendez-vous avec la planète Vénus. Un beau spectacle offert vers l'ouest, dans les lueurs du crépuscule.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • En cette période de Lune je me replonge dans les dessins réalisés lors de mon dernier voyage au Chili en 2012. Je vous propose cette fois-ci une belle nébuleuse planétaire de la constellation du Centaure, il s'agit de NGC 3918. A 305x elle est apparue très brillante, son disque nébuleux a révélé une forme circulaire au premier abord et irrégulière avec de l'attention. En effet, en vision décalée deux extensions latérales ont été décelées. Notez également sa belle teinte turquoise.

    NGC 3918 - nébuleuse planétaire dans le Centaure
    Télescope de 406 mm à 305x (Ethos de 6 mm)
    La Canelilla, Chili - SQM 21,75


    votre commentaire
  • Ce soir dans les lueurs du crépuscule le croissant de Lune croisait la planète Saturne, non loin de la brillante Vénus. Voici une photo de la conjonction prise avec mon Lumix FZ200 :


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique