• La chasse aux comètes à Pichauris

    Enfin une soirée où le ciel est dégagé ! Après plusieurs mois de disette çà fait du bien de retrouver le chemin des étoiles même si ce soir nous devons quand même subir les méfaits d'un vent puissant et froid. Mais notre motivation est à toute épreuve, la comète 46P/Wirtanen commence à devenir très intéressante et nous comptons bien en profiter !

    La comète 46P/Wirtanen est visible comme une petite boule diffuse en haut à gauche de l'image.

    A mon arrivée sur le site de Pichauris quelques amis sont déjà installés avec leur matériel. Je n'ai qu'à descendre de la voiture pour mettre l’œil à l'oculaire et découvrir la comète. Dans la lunette de Lionel je retrouve ce que j'avais vu depuis Marseille avec la lunette de 125 mm, à savoir une grande boule diffuse. Par contre je distingue mieux le noyau qui m'apparaît lumineux. Mais la surprise réside surtout dans le fait qu'en relevant la tête je découvre à l’œil nu une petite tache diffuse à côté des étoiles qui dessinent la tête de la constellation de la Baleine. 46P/Wirtanen est donc désormais visible à l’œil nu !

    Je m'empresse de monter le Dobson de 381 mm pour essayer de détailler un peu plus Wirtanen. A 85x la comète occupe une bonne partie du champ de vision offert par le TS de 20 mm 100°, sa coma apparaît très large, pâle et diffuse. Le noyau est bien visible et en vision décalée il me semble percevoir des jets qui s'en émanent. Avec le filtre Swan band Comet il n'y a plus de doutes il y a bien des jets qui s'étendent autour du noyau dans le secteur quart nord-est.

    46P/Wirtanen

      La comète 46P/Wirtanen
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 85x (TS  SWA 20 mm + Swan band Comet)
    Pichauris (13)

    Je passe ensuite à la seconde comète de la soirée, il s'agit de la périodique 64P/Swift Gehrels dont la magnitude est actuellement estimée à environ 9,5m. Elle n'est pas très difficile à trouver dans le champs de l'étoile Epsilon du Triangle par contre elle n'est pas aisée à suivre au Dobson car elle se trouve pas loin du zénith ... A 285x elle présente une condensation centrale notable qui me semble décentrée dans la coma en vision décalée.

    64P Swift Gehrels

    La comète 64P/Swift Gehrels
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm+Swan band Comet)
    Pichauris (13)

    Je regarde vers l'horizon est et je vois que la constellation des Gémeaux commence à bien gagner de la hauteur. Je file maintenant vers la troisième comète de mon programme d'observation, à savoir 38P/Stephan Oterma. 

    La constellation des Gémeaux au centre de l'image est longée par une discrète Voie Lactée d'hiver à l'ouest

    J'ai un peu de mal à trouver cette comète car elle circule actuellement dans une zone vide d'étoiles brillantes entre le Cancer, les Gémeaux et le Lynx. Au bout d'un long cheminement effectué à partir de l'étoile Pollux je finis par la débusquer et je dois bien avouer qu'elle n'est pas très lumineuse ... A 171x je distingue une pâle nébulosité circulaire nichée contre une étoile. Avec le filtre Swan band Comet je devine une forme générale ovalisée qui trahit certainement la présence d'une courte queue. Je pense que sa magnitude doit avoisiner 11,5m.

    38P Stephan Oterma

    La comète 38P/Stephan Oterma
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm+Swan band Comet)
    Pichauris (13)

    Quelques voiles nuageux traversent le ciel, poussés par un vent qui à tendance à se renforcer par moment. Nous passons le temps en papotant, nous attendons patiemment que la situation finissent par s'améliorer. Et l’accalmie ne tarda pas à arriver, le souffle glacé s'est calmé et ciel s'est à nouveau dégagé.

    Je profite rapidement de ces bonnes conditions pour faire un peu de ciel profond, j'ouvre l'atlas interstellarum à la page de la constellation des Gémeaux pour y trouver l'inspiration. Je découvre qu'il y a de petites galaxies appartenant au catalogue IC situées à proximité immédiates de l'étoile Castor et je m'empresse de les pointer avant que les bourrasques reprennent de plus belle.

    A 171x avec l'Ethos de 10 mm j'ai une bonne surprise car je distingue clairement trois petites taches diffuses qui sont présentes dans le même champ de vision. Je repère d'abord celle qui est le plus au sud, il s'agit de IC 2199 (13,1m - 1,1'x0,6'). Elle apparaît comme un petit disque nébuleux uniforme et clairement ovalisé dans le sens NE/SO. En remontant les étoiles vers le nord je tombe sur IC 2196 (12,8m - 1,4'x1,1'), elle est un peu plus large que sa voisine et comporte un petit noyau. Elle aussi est un peu étirée mais cette fois-ci dans le sens SE/NO. Juste à 7'O se trouve également la discrète IC 2194 (14,2m - 1,1'x0,3') visible comme un minuscule disque nébuleux sans détails. Sur les photos cette galaxie apparaît allongée mais il semble que je n'ai perçu que son noyau. Voilà un trio très méconnu que je ne m'attendais pas à détailler aussi bien sous un ciel souffrant de la pollution lumineuse générée par la ville de Marseille toute proche. Je suis agréablement surpris !

    IC 2196 and IC 2199 galaxies

    IC 2196, IC 2194, IC 2199 - Galaxies dans les Gémeaux
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Pichauris (13)

    Puis le calme éphémère cède une nouvelle fois la place à de puissantes rafales. Le télescope recommence à vibrer, impossible de pointer quoi que se soit dans ces conditions. De toute façon il commence à se faire tard et je plie le télescope sans regret. Je suis content d'avoir pu retrouver les copains et d'avoir pu chasser les comètes avec eux. Observer trois comètes en une soirée çà n'arrive pas souvent !

    « Premier contact en ville avec la comète 46P/WirtanenDécouverte : Fe 11, une nébuleuse perdue dans la Voie Lactée »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    capricorne
    Mercredi 12 Décembre 2018 à 15:07

    Bonjour Laurent,

    Je partage avec vous le plaisir que vous avez pris, à retrouver vos amis,pour observer cette jolie comète 46 p/wirtanen.

    Mes astro -photographes se lancent eux -aussi dans cette observation.

    Les photos qui m'arrivent sont parlantes,mais moi.....je compte bien sur notre réunion ce soir au club pour en juger.

    Le ciel qui était clair,ce matin, se couvre de brume...Restons  confiant.Je vous dirai,si?

    Astro-amitiés.

    Capricorne.Chantal B.

    2
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 00:20

    Bonsoir Chantal !

    J'espère que vous pourrez admirez cette comète de vos propres yeux même si ce n'est pas une cible facile pour les citadins car elle est très diffuse. çà vaut quand même le coup de tenter son observation car ce n'est pas tout les jours qu'on a une comète de magnitude 4 dans le ciel ! Ce week-end Wirtanen passera entre les amas des Hyades et des Pléiades, je suis sûr que les astrophotographes de talent de votre club Einstein réaliseront de belles images esthétiques !

    Amitiés,

     

    Laurent

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Gisèle
    Jeudi 20 Décembre 2018 à 15:53

    Un bien joli souvenir de cette soirée. Le filtre swan est assez extraordinaire! Moins que l’œil de l'observateur tout de même.

    A posteriori je regrette de ne pas être venue espincher les IC. encore une découverte.

     

    Bises,

    Gi.

    4
    Jeudi 20 Décembre 2018 à 17:23

    Salut Gisèle !

    Merci pour ton message :) C'était effectivement une belle soirée malgré le vent. En tout cas çà faisait bien plaisir de se retrouver après toutes ces nouvelles lunes gâchées par la pluie et les nuages ...

    C'est vrai que le filtre Swan Band Comet est bien utile, surtout dans un site d'observation comme Pichauris où l'on a quand même pas mal de pollution lumineuse venant des alentours. Pour la comète Wirtanen je suis content d'avoir pu saisir les jets, ils n'étaient pas très difficiles à percevoir, Vincent les a également vu sans problème. Par contre j'ai mal rendu sur le dessin  l'étendue du halo diffus qui était bien plus large mais très difficile à délimiter précisément ...

    En ce qui concerne les petites IC j'ai été étonne de parvenir à les voir depuis ce site, comme quoi même à Pichauris on peut faire du ciel très profond finalement ! Cela dit il est vrai que le vent nous a offert par moment une bonne transparence. Lorsque je les ai pointé j'ai eu un trou de vent d'une demi heure qui m'a offert une fenêtre exploitable pour faire de petits objets sans que le télescope vibre trop. Mais à ce moment il ne restait que Rémi et moi sur le site et je suis le seul à les avoir vu. On les repointera une prochaine fois, elles sont juste à côté de Castor et donc facile à pointer !

    Passe de bonnes Fêtes et que 2019 nous apportent plein de belles nuits étoilées et la santé pour en profiter !

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :