• Observation citadine : Le monde de Jupiter à l'oculaire

    Ce soir le ciel est parfaitement dégagé et je décide de sortir le télescope Intes de 150 mm sur la terrasse afin de rendre visite à l'une des stars célestes du moment : la géante gazeuse Jupiter. Dans le ciel de Marseille doublement éclairé par la ville et une grosse Lune gibbeuse, la planète géante est la seule à vraiment se distinguer. Comme le tube fermé de mon Maksutov-Rumak est toujours très long à se mettre en température je laisse passer une bonne heure avant de commencer les observations.

    Jupiter

    Au premier coup d'oeil dans le télescope je m'aperçois que ce soir la turbulence est assez présente, l'image n'est pas très détaillée mais cela fait tellement longtemps que je n'ai pas passé du temps à scruter le monde jovien que je reste quand même accroché à l'oculaire.

    Après minuit je remarque que la qualité de l'image s'est légèrement améliorée, je décide de grossir un peu avec l'Explore Scientific de 18 mm pour atteindre 83x, malheureusement la vision se dégrade sensiblement au delà. Alors que je tente de percevoir des détails dans les bandes nuageuses de la géante gazeuses, je devine un protubérance brillante sur le bord du disque. De secondes en secondes l'excroissance de vient un point, c'est Ganymède qui fait une apparition du côté ouest de la planète après avoir été occultée. Première bonne surprise. Europe est quant à elle proche de la géante mais du côté est.

    Quant à Jupiter elle même je reste un peu sur ma faim, les deux bandes équatoriales se distinguent parfaitement car elle sont bien contrastées, celle au nord (NEB) comporte quelques nodosités apparaissant comme des zones sombres et un peu bleutées qui mordent sur la zone équatoriale claire. La bande équatoriale sud (SEB) révèle un liseré renforcé sur son bord sud et quelques irrégularités.

    http://ekladata.com/Uc8-m8at-aRPQA8499lr0zcOSeA/Jupiter-21-02-2016-T150-0h15.png

    Jupiter, Europe, Ganymède et Io
    Télescope Intes M603 de 150 mm à 83x (Explore Scientific de 18 mm)
    Marseille (13)

    Vers 0h20 le ballet des satellites continue, Europe disparaît dans l'ombre de Jupiter avant d'avoir atteint le bord du disque de la géante gazeuse, la voilà éclipsée.

    je laisse le temps passer et vers 1h30 la rotation de la géante à fait son oeuvre, de nouveaux détails sont désormais perceptibles. Sur le bord ouest la SEB semble presque interrompue, en tout cas elle devient très claire, voilà la zone de la Grande Tache Rouge qui se présente ! Cette dernière demeure très difficile à percevoir tellement elle semble pâle ... on est loin de la version très colorée visible en 2010 lorsque la SEB s'était presque effacée. Quant à la NEB elle présente encore quelques aspérités nuageuses foncées et bleutées mais se ne sont pas les mêmes que celles observées plus tôt dans la soirée. Je note également que la SEB devient plus étroite et plus claire vers le bord ouest de la planète.

    http://ekladata.com/XT8UZ4hnkYINhAZ70uIvXefK1vU/Jupiter-21-02-2016-T150-1h30.png

    Jupiter, Ganymède et Io
    Télescope Intes M603 de 150 mm à 83x (Explore Scientific de 18 mm)
    Marseille (13)

    Il est maintenant 2h du matin, Jupiter a bien gagné en hauteur dans le ciel mais la turbulence est malheureusement bien restée présente durant toute cette cession d'observation m'empêchant de percevoir de fins détails. Ce n'est pas grave car la période favorable d'observation de la géante gazeuse commence à peine, son opposition est prévue pour le 8 mars 2016, son diamètre apparent sera alors de 44,4" d'arc.

    « Batarelle haute 2016 : Le Canigou se révèle enfin !Très belle vision de Jupiter à la lunette de 80 mm »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    etoilesdesecrins
    Mardi 23 Février 2016 à 21:20

    Salut Laurent,

     

    merci pour cette jolie ballade dans Jupiter, ça fait du bien en ces périodes de manque !

    Tu nous gratifies de jolis dessins planétaires, on a plutôt l'habitude de ciel profond avec toi ! Oui Jupiter commence à peine, récemment même vers 23h30 locales dans le Lyonnais elle était encore assez basse. Ajouté à cela pas mal de turbu, du coup elle était moins détaillée que sur tes dessins. Mais avec l'habitude je parvenais à décrypter quelques nodosités dans les bandes, ceci surtout en profitant des trous de turbu. Mais bon à 83 X avec le 150 l'air ne devait pas être stable non plus. Tiens la GTR devient de plus en plus pâle, ça semble donc se confirmer ...

     

    Bon ciel !

     

    etoilesdesecrins

    2
    Mardi 23 Février 2016 à 21:39

    Salut !

    Oui en cette période de Lune Jupiter permet de garder contact avec le ciel. Je n'ai ps résisté à en faire des dessins mais je dois avouer que c'était vraiment pour le plaisir car la turbulence ne permettais pas vraiment de tirer grand chose de la planète ... Hier j'ai essayé Jupiter avec la L80 mm et l'oculaire Ethos SX3,7 mm pour comparer et j'ai eu une meilleure image qu'avec l'Intes, c'est fou ce qu'elle a dans le ventre notre petite Equinox 80 mm !

    Amitiés,

    laurent

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :