• Observation des novae

    Les novae sont des étoiles qui gagnent subitement en éclat suite à une explosion. Généralement il s'agit de couple stellaire formé d'une géante rouge et d'une naine blanche. Cette dernière est beaucoup plus massive et dense que la géante et de ce fait elle capture par sa gravité de grandes quantités d'hydrogène qu'elle arrache à sa voisine. En s'accumulant autour de la naine blanche, la matière va être portée à une température de plusieurs dizaines de millions de degrés ce qui va provoquer une explosion.

      

    29 mars 2015 : Nova Sagittarii 2015 n°2

    6h du matin, le réveil sonne, je vais enfin pouvoir tenter d'observer la brillante nova Sagittarii 2015 n°2. Je rejoins ma terrasse et jette un coup d'oeil au ciel, le temps est dégagé, la constellation du Sagittaire est bien levée vers l'horizon sud. Je sors la lunette Skywatcher Equinox de 80 mm et vise la star du moment que je débusque assez rapidement car elle est encore très lumineuse, on dirait même qu'elle connaît un nouveau sursaut d'éclat.

    nova sagittarii 2015

    Nova Sagittarii 2015 n°2
    Lunette Skywatcher Equinox de 80 mm à 50x (Ethos 10 mm)
    Marseille (13)

    A 50x la nova se révèle parfaitement, elle montre une jolie teinte dorée. C'est l'étoile la plus lumineuse du champ de vision, elle surclasse nettement HR 6972 de 6,4m. Sa magnitude doit certainement être située entre 4,5m et 5,0m (mais plus proche de 5m).

    Je décide ensuite d'entrer dans l'intimité de la nova en étudiant son spectre à l'aide du réseau Baader même si le jour commence à pointer et que le ciel commence sensiblement à s'éclaircir. Je devine une condensation dans son spectre étalé indiquant une raie d'émission au niveau du Hb (dans le bleu turquoise) mais celle-ci apparaît bien moins contrastée que celle que j'avais pu observer dans le spectre de la nova Delphini 2013. Dans l'extrême bleu je perçois une faible émission au niveau de ce qui semble être le Hy et j'ai l'impression d'en voir deux autres très très discrètes dans le vert. Par contre je n'ai rien vu dans le rouge pour ce qui est du Ha mais je mets çà sur le compte du manque de lumière dû au petit diamètre de la lunette et à la faible sensibilité de l'oeil au rouge. Il faudrait que je puisse faire une observation du spectre avec le Canopus de 381 mm pour avoir plus de détails.

    Dessin du spectre de la nova Sagittarii 2015 n°2 réalisé avec la lunette de 80 mm et le réseau Baader

     

    5 octobre 2013 : nova Delphini 2013

    Je m'amuse à suivre la nova Delphini 2013 dans sa fatale baisse d'éclat. Avec l'Obsession de 381 mm je parviens à la retrouver, je l'identifie par sa teinte rougeâtre et l'estime à 9,5m. Comme à mon habitude je passe au filtre réseau 200 traits pour observer son spectre, je constate que la nova est devenue trop faible pour qu'il présente des couleurs franches. Par contre il est encore suffisamment brillant pour dévoiler des petites condensations d'émission. La raie du Hb est toujours là, je perçois également à l'extrêmité du bleu (à droite) ce qui semble être du Hg, et de l'autre côté (bord gauche) dans le rouge le Ha. Vers le centre du spectre je perçois quelques petits "grumeaux" qui correspondent probablement aux raies du fer (FeII). Compte tenu de la faiblesse de la nova je réalise que c'est peut-être la dernière fois que je pourrais détailler son spectre ...

    Dessin du spectre de nova Delphini 2013 réalisé avec le télescope de 381 mm et le réseau Baader.

     

    23 septembre 2013 : nova Delphini 2013

    Hier soir le ciel était dégagé sur Marseille et j'en ai profité pour retourner voir la nova Delphini 2013. J'ai pu la retrouver avec la lunette Skywatcher Equinox de 80 mm depuis mon balcon, elle était bien visible malgré la pollution lumineuse du coin. A 56x elle m'est apparue plutôt orangée, presque rougeâtre, alors que le 1 septembre elle était plutôt jaune. Sa magnitude a un peu baissé, de 7,5m elle est passée à 8,0m, désormais elle présente le même éclat que sa voisine HIP 100536.

    Nova Del 2013

    Nova Delphini 2013
    Lunette Skywatcher Equinox de 80 mm à 56x (Ethos 10 mm)
    Marseille (13)

    Par curiosité j'ai voulu essayer le réseau Baader pour étudier son spectre et malgré le petit diamètre de la lunette j'ai pu clairement percevoir la raie d'émission du Hb (raie de l'hydrogène bêta) dans le bleu-vert. Par contre aucune trace de la raie Ha perçue avec le 254 mm début septembre, la lunette ne doit pas être assez lumineuse pour percevoir cette partie du spectre situé à la limite du rouge visible. D'ailleurs tout le spectre semblait bien terne par rapport à ce que j'avais pu voir dans le Dobson 10".

    Le spectre de la nova Delphini 2013 à droite présente une condensation brillante dans le turquoise qui correspond à la raie du H-beta. A gauche le spectre continu de sa voisine HIP 100536 qui ne révèle aucun détail.

    Cette forte raie d'émission du Hb m'a donné envie de réaliser une petite expérience, car dans ma mallette j'ai justement un filtre interférientiel qui ne laisse passer que la lumière Hb. En fixant le filtre à l'arrière de l'Ethos de 10 mm j'ai pu découvrir que la nova Delphini réagit très fortement ! Toutes les étoiles du champ de vision ont été nettement atténuées sauf elle. Par curiosité j'ai fait le même essai avec le filtre OIII et dans cette configuration je n'ai rien remarqué de spécial (bien que le OIII et le Hb soient très proches sur le spectre).

    Nova Delphini 2013 - filtre H-beta
    Lunette Skywatcher Equinox de 80 mm à 56x (Ethos 10 mm)
    Marseille (13)

     

    1 septembre 2013 : nova Delphini 2013

    Hier soir le ciel était dégagé sur Marseille, j'en ai donc profité pour faire une petite sortie à Pichauris dans le but de revoir la nova Delphini 2013 que je n'ai plus observé depuis mon séjour dans les Alpes début août. 

    A mon arrivée sur le site le Dauphin est encore assez haut dans le ciel donc je pointe sans plus tarder la nova. Je la repère assez facilement au chercheur 5x25 mm, preuve qu'elle est encore assez lumineuse. Je passe ensuite au télescope et dans l'oculaire de 18 mm je la distingue parfaitement, je devine même une teinte légèrement jaunâtre. Après une observation attentive je note qu'elle paraît un peu plus lumineuse que sa voisine apparente HIP 100536 de 8,0m, elle doit être autour de 7,5m.

    Nova Delphini 2013
    Télescope Sumerian Optics de 254 mm à 127x (Ethos 10 mm)
    Pichauris (13)

    Je passe ensuite à l'Ethos de 10 mm et visse à l'arrière de l'oculaire un filtre réseau Baader qui va me permettre d'étudier son spectre. Et là c'est la surprise, je ne m'attendais pas forcément à obtenir un résultat intéressant et pourtant la vision obtenue révèle des détails évidents ! En effet le spectre étalé de la nova montre deux raies d'émission très tranchées, une dans le bleu-vert (probablement du Hb) et une autre dans le rouge extrême, il s'agit du Ha. Ce n'est pas évident de dessiner un spectre mais j'essaye d'en faire un relevé le plus précis possible, voici le résultat :

    Dessin du spectre de la nova Delphini 2013 vu à travers le Dobson Sumerian Optics de 254 mm à 171x équipé d'un réseau spectroscopique visuel Baader

    drapeau UK Here is a drawing of the spectrum of nova Delphini 2013 made ​​with Baader visual spectroscopic filter installed on a 10 mm Ethos eyepiece and my telescope Sumerian Optics 10 ". I have seen two emission lines: Ha in red and blue green Hb. The magnitude of the nova was estimated at about 7.5 m.

     

    17 août 2013 : nova Delphini 2013

    J'ai découvert qu'une nova brillante était apparue dans la constellation du Dauphin. Le Dobson étant replié en valise, j'ai donc essayé de la deviner à l'oeil nu. Bien m'en a pris car j'ai pu la percevoir, j'ai estimé sa magnitude à 4,5m.

    La Nova Delphini 2013 observée à l'oeil nu depuis le hameau de Pra Roustan entre les petites constellations du Dauphin et de la Flèche.

     

    11 décembre 2009 : nova Eridani 2009

    Cette nova est assez brillante (environ 8,5m), elle ne présente pas de coloration particulière, elle ne réagit pas au filtre orange, par contre elle garde un bon contraste avec le filtre UHC (émission de Hb?). D'après les dernières recherches il s'agit d'une nova atypique dont l'éclat d'origine était proche de 15m.

    Nova Eridani 2009
    Télescope Meade Lightbridge de 203 mm à 116x (pentax XL 10,5 mm)
    Pichauris (13)

     

    11 décembre 2004 : nova Puppis 2004

    J'ai photographié la nova Puppis 2004 depuis le site de la Gineste afin de bénéficier d'un bon horizon sud. Sur le cliché elle se révèle comme une discrète étoile de couleur rouge dont l'éclat approche 9m.

    Image de la nova Puppis 2004 prise avec le Canon 300D équipée d'un objectif de 35 mm

    Enregistrer

    Enregistrer