• Week-end ciel profond aux Blâches en pleine nature

    Voilà des mois que j'attendais de pouvoir retrouver le goût de la liberté. Je rêvais d'une immersion dans la nature au grand air, de redécouvrir un beau ciel étoilé, mais depuis des mois c'est plutôt le couvre-feu et la météo maussade qui étaient inlassablement au programme, pas une seule soirée d'observation n'était possible. Jusqu'à ce beau week-end hivernal ensoleillé qui s'est présenté comme une parenthèse printanière dans ce long hiver morose, une occasion inespérée qu'il ne fallait surtout pas rater. Le problème c'est que le beau temps tombe au moment premier quartier de Lune, mais tant pis, on va composer avec l'éclat gênant de notre satellite naturel, quand on est mort de faim tout est bon à prendre pour retrouver le chemin des étoiles !

    Retrouver les contrées sauvages du Verdon est toujours risqué en plein hiver, on ne sait jamais comment sera l'état des routes. Mais ce coup-ci pas de problèmes en vue, la chaussée est parfaitement praticable, seuls les plus hauts sommets sont encore enneigés à l'image de la cime du Montdenier (1750m) visible au loin.

    Pour cette escapade dans la nature nous avons choisi de nous installer sur la piste des Blâches, dans le cadre verdoyant de la forêt domaniale du Suy.

    Sud Dobson 406 mm

    Gilles et son télescope de 406 mm Sud Dobson

    Mon dobson Taurus de 508 mm n'avait plus revu le ciel depuis le mois d'octobre, çà fait plaisir de pouvoir le ressortir, en espérant que le ciel sera de la partie !

    Dobson Taurus 20

    La première nuit d'observation a malheureusement été gâchée par un taux d'humidité phénoménal, les télescopes dégoulinaient de toute part et les optiques s'embuaient malgré les résistances chauffages, une vrai plaie, on n'a pas pu faire grand chose ... A la nuit tombée de la seconde soirée il souffle une petite brise qui nous garantie cette fois-ci une atmosphère bien sèche. On va pouvoir se rattraper !

    En ce début de nuit j'attaque les observations du ciel profond par la belle nébuleuse planétaire NGC 1535 (9,6m - 51") de l'Eridan. Avec un premier quartier de Lune qui illumine le ciel il faut choisir des objets contrastés pour que la vision au télescope reste intéressante. Dans le Taurus de 508 mm NGC 1535 apparaît très lumineuse, le pourtour de son disque gazeux se révèle assez circulaire, peut-être un peu ovalisé, et sa structure interne montre très clairement une double coquille avec un anneau intermédiaire brillant et irrégulier. L'étoile centrale de 12,2m est également visible dans difficulté. Le petit plus sympa de cet objet c'est que la bulle gazeuse se révèle légèrement bleutée.

    ngc 1535 panetary nebula

    NGC 1535 - nébuleuse planétaire dans l'Eridan
    Télescope Taurus de 508 mm à 358x (Ethos 6 mm + OIII)
    Le Poil (04)

    Compte tenu de ce que NGC 1535 m'a montré, je passe à un objet plus costaud. Direction le Grand Chien pour observer la petite nébuleuse planétaire PK 232-1.1 alias M1-13 (12,6m - 10"). A 358x et 581x je la perçois déjà sans filtre comme une petite bulle gazeuse pâlotte. Avec le filtre OIII elle devient par contre lumineuse et même brillante, la bulle me semble un peu cubique avec des bords renforcés au NE et au SO. Ses bords plus lumineux semblent eux même plus brillants dans leur partie nord ce qui complique l'interprétation des détails perçus. C'est un objet intéressant à scruter avec attention lors des nuits les plus stables car il reste petit.

    PK232-1.1 planetary nebula

    PK232-1.1 (M1-13) - nébuleuse planétaire dans le Grand Chien
    Télescope Taurus de 508 mm à 581x (Ethos SX 3,7 mm + OIII)
    Le Poil (04)

    La cible suivante est toujours dans la constellation du Grand Chien, mais elle est encore moins brillante que M1-13. Il s'agit de la minuscule et discrète nébuleuse planétaire PK 226-3.1 alias PB1 (13,3m - 13"x9"). Alors celle-là il faut la trouver ! A faible grossissement c'est un point de 13m perdu dans la Voie lactée. J'ai réussi à la localiser à 1,5'E d'une étoile de 10m grace aux cartes précises de Sky safari 6 pro et à l'aide du filtre OIII qui permet de la faire réagir. En grossissant à 581x elle me révèle son petit disque nébuleux ovalisé dans le sens SE/NO. Elle apparaît très contrastée et même brillante avec le filtre OIII. En vision décalée il me semble deviner une trace d'annularité et un renforcement lumineux sur le bord nord de l'objet, mais il est peut-être dû à la présence d'une très faible étoile de 16,6m que je ne perçois pas distinctement et qui se trouve en surimpression sur la nébuleuse.

    PK226-3.1 planetary nebula

    PK226-3.1 (PB1) - nébuleuse planétaire dans le Grand Chien
    Télescope Taurus de 508 mm à 581x (Ethos SX 3,7 mm + OIII)
    Le Poil (04)

    Malgré la Lune le ciel est bien étoilé ce soir, l'atmosphère est très transparente et finalement nous avons accès à beaucoup d'objets, même faibles.

    Comme notre site d'observation présente un horizon sud bien dégagé j'en profite pour viser des cibles très basses. Je jette mon dévolu sur un joli duo situé dans la constellation de la Poupe, à savoir l'amas ouvert NGC 2453 (8,3m - 4') et la nébuleuse planétaire NGC 2452 (12,0m - 29"). Les deux objets offrent un beau spectacle car ils apparaissent dans le même champ de vision à 358x. L'amas est très compact, je le résous en une vingtaine d'étoiles entre 9,6m et 15m. La nébuleuse planétaire est quand à elle bien visible, même sans filtre. Elle rappelle un peu M27 mais en miniature avec deux bords développés et brillants au nord et au sud et son rétrécissement central. Des bribes de lobes latéraux sont également perçus.

    ngc 2452 planetary nebula

    NGC 2452 et NGC 2453 - nébuleuse planétaire et amas ouvert dans la Poupe
    Télescope Taurus de 508 mm à 358x (Ethos 6 mm)
    Le Poil (04)

    Avec Gilles nous décidons de rentrer dans le camping car dormir un peu et se réchauffer. Le réveil est programmé à 1h30 afin de reprendre les observations au coucher de la Lune. Après cette bénéfique période de repos nous retrouvons les télescopes sous un ciel qui petit à petit devient de plus en plus sombre et étoilé.

    Le SQM monte à 21,75, la noirceur est désormais suffisante pour observer et détailler les galaxies. Je reprends les dessins en visant un beau duo de spirales situées à 11' d'arc l'une de l'autre dans la constellation de la Coupe. Il s'agit de NGC 3511 (10,8m - 6,0'x2,1') et NGC 3513 (11,1m - 2,9'x2,4'). NGC 3511 est une belle galaxie vue de côté, son disque galactique dessine un long fuseau nébuleux très esthétique qui apparaît encadré par deux étoiles de 13,0m et 14,1m. Sa région centrale se distingue assez bien - sans être très lumineuse - et un semblant de bras spiraux se laisse légèrement deviner. NGC 3513 est très intéressante elle aussi car en vision décalée elle montre sans trop de difficulté sa structure spiralée et sa barre centrale. Son noyau demeure par contre très petit et discret.

    ngc 3511 and ngc 3513 galaxies

    NGC 3511 et NGC 3513 - galaxies dans la Coupe
    Télescope Taurus de 508 mm à 165x (APM HDC 13 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,75

    De la constellation de la Coupe je passe à celle du Corbeau un peu plus à l'est. Je vais m'intéresser à la belle nébuleuse planétaire NGC 4361 (10,9m - 2,1'). Cette dernière est très brillante dans le T508 mm, à 215x elle monte déjà de la structure sans filtre. Avec l'OIII elle devient très contrastée, sa région centrale apparaît nettement ovalisée dans le sens ESE/ONO, elle forme une bulle gazeuse au contour annulaire. Je note également qu'elle entoure une étoile centrale très facilement visible, elle est de 13,2m. De part et d'autre de la bulle centrale s'étendent deux lobes latéraux de forme spiralée, cette vision est très esthétique, c'est vraiment un bel objet.

    ngc 4361 planetary nebula

    NGC 4361 - nébuleuse planétaire dans le Corbeau
    Télescope Taurus de 508 mm à 215x (Ethos 10 mm + OIII)
    Le Poil (04) - SQM 21,75

    Le ciel s'assombrit encore, le SQM atteint désormais 21,80 ! C'est une belle nuit. Dommage que la brise du début de nuit laisse progressivement place à des bourrasques qui commencent à devenir gênantes ... Le Taurus 508 mm ne supporte pas trop le vent, les vibrations qu'il engendre nuisent à la vision à l'oculaire.

    Au centre de l'image, juste à gauche de Spica, le gegenshein est visible comme une discrète tache laiteuse

    Malgré cela je me motive pour un dernier dessin. Je me décale encore un peu vers l'est pour visiter un duo galactique dans la constellation de la Balance. Les deux protagonistes recherchées sont NGC 5861 (11,6m - 3,0x1,7') et  NGC 5858 (12,8m - 1,5'x0,7'). A 165x les deux galaxies sont visibles dans le même champ. Elles sont très différentes l'une de l'autre, NGC 5861 est large et diffuse alors que NGC 5858 apparaît compacte et contrastée. Après une étude poussée et attentive de NGC 5861, son disque galactique pâlot m'a laissé entrevoir un noyau très discret et quelques bribes de spires. Quant à NGC 5858 elle présente une région centrale très lumineuse entourée d'un petit halo galactique étiré dans le sens SE/NO.

    ngc 5861 galaxy

    NGC 5861 et NGC 5858 - galaxies dans la Balance
    Télescope Taurus de 508 mm à 165x (APM HDC 13 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,80

    Cette observation sera la dernière. Il est 5h du matin et nous sommes fourbus, de plus les yeux ont beaucoup travaillé pour détailler tous ces objets et la fatigue oculaire s'est sérieusement installée, il est temps d'aller se coucher. C'est avec des étoiles et de beaux paysages plein la tête que nous rejoignons les bras de Morphée. On s'est vraiment régalés durant ce week-end, vivement la prochaine sortie !

    Paysages du parc naturel du Verdon avec la crête du Chiran qui est enneigée

    « Le Canigou 2021 : Une vision aplanie du massif sans le SoleilSun Ferrero 1, une nébuleuse planétaire confirmée »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Février à 10:09

    Salut Laurent,

    Ah, ça y est, tu as fait le plein d'étoiles ! Super tes observations et bravo pour tes dessins.

    J'ai observé aussi (il y a longtemps, à l'époque dans un T 400) les 2 nébuleuses, M 1-13 (ovale et bien contrastée à 400x) et PB 1 (quasi ronde à 500x). A 18' NW, tu avais aussi l'amas ouvert Ruprecht 8 à voir, certes modestement contrasté par rapport au fond environnant, mais composé de 20-30 étoiles.
    Plus récemment, j'ai observé NGC 4361 avec mon T 560, en voici mes notes :

    Notes au T 560 (9 février 2016) :
    A 165x et UHC (visibilité 2) : "Pseudo" ovale (on voit les 2 enveloppes différentes se croiser) + centrale. A 240x et UHC : on voit plus clairement les 2 enveloppes : la plus dense est ovale, orientée NW-SE. Elle est régulière en brillance et contour avec la centrale dedans. La seconde correspond à des excroissances disposées quasiment perpendiculairement à la première. L'excroissance SW forme une boucle incomplète, un peu plus dense à l'extrémité SW (extérieur). L'excroissance NE est plus subtile par sa forme, plus diffuse et plus difficile à définir, mais de forme générale rappelant l'autre à l'opposé. Excroissances mieux vues à 370x et UHC. Sans ce filtre, la nébuleuse est moins bien vue, sauf la centrale. Moins bien aussi avec OIII.

    Merci pour ton CR, aussi bien astro que paysages.

    PS : mon site de papillon est enfin totalement mis à jour avant de commencer la nouvelle saison.

    2
    Jeudi 25 Février à 10:37

    Salut Alexandre !

    Oui çà fait un bien fou de pouvoir refaire un peu d'observation du ciel profond loin de Marseille !

    Pour M1-13 et PB1 on a des perceptions de formes différentes imputables à la présence de la Lune lors de mes observations. Pour la première les lobes latéraux lui confère un aspect ovalisé si tu le détectes et PB1 devient circulaire si tu parviens à percevoir le halo périphérique plus faible, ce que je n'ai pas pu faire. Par contre je suis content d'avoir pu percevoir de légers détails dans leur bulle centrale.

    Pour NGC 4361 on à visiblement vu à peu près la même chose. Sinon je suis allé voir Ruprecht 8 aussi, il avait l'air intéressant mais avec la Lune il n'était pas trop à son avantage.

    Merci pour ton témoignage !

    Amitiés

    3
    yapo
    Mardi 2 Mars à 18:06

    Bon, Laurent, si tu le souhaites, je peux faire pression et écrire à Andromède pour qu'ils te fassent des attestations de sorties professionnelles te permettant de braver le couvre-feu. Avec toute la détresse psychologique engendrée par le COVID, il est inadmissible de laisser un astram loin de son télescope trop longtemps, bordel ! :D

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mardi 2 Mars à 18:41

    Salut Yann !

    Arf, l'attestation ne va pas être possible car comme l'ensemble des lieux culturels, le planétarium est complètement à l'arrêt, je ne peux pas prétexter que je vais faire une animation nocturne vu que c'est interdit ... marron je suis !

    En tout cas çà m'a fait du bien de retrouver le T508, j'étais vraiment en manque, et j'ai été content de voir que je savais encore m'en servir depuis le mois de novembre qu'il n'était pas sorti :)

    niveau cible tu as déjà observé les petites NP chtouillesque du Grand Chien ?

    5
    yapo
    Mardi 2 Mars à 21:15

    Dans CMa, à part ta 232-1.1 que j'ai également observé, il y a M1-11 (PK 232-04.1) et K2-3 (PK 234-06.1) dans mes archives, mais les montagnes m'en occultent un certain nombre…

    6
    yapo
    Mardi 2 Mars à 21:18

    sans oublier bien sur IC 2165…

    7
    etoilesdesecrins
    Mercredi 3 Mars à 21:35

    Salut Laurent !

     

    loin de moi l'idée de dénigrer les difficultés liées au Covid en ville, bien au contraire, mais il faut quand même dire que même à la campagne cet automne et cet hiver ont été particulièrement pénibles niveau météo, quasi tout le temps nuageux. Voilà qu'à l'arrivée du printemps cela s'améliorait mais la pleine lune était là aussi, et pour jouer encore avec nos nerfs cela se recouvre maintenant que la PL est passée, comme très souvent ! De quoi donner envie de monter les Dobs pour observer le ciel profond à la PL bientôt, sans autre possibilité !

    Sinon joliebalade de ta part dans un magnifique site apparemment ! Et superbes dessins !

    Quelques commentaires :

    - as-tu une idée de la magnitude de la petite étoile sur la limite N du halo de NGC 1535 ?

    - mes notes sur PK232-1.1au T300 :

    56 X OIII : moyennement facile à repérer, mais soupçonnée à 45’’ N de l’étoile, quasi de même éclat, à peine moins nette, assez brillante.

     

     

     

    170 X OIII : facilement confirmée grâce à un aspect plus grand et flou que l’étoile, mieux séparé d’elle.

     

    Léger blink, VD3, plus brillant au VI.

     

    Semble ronde ou légèrement ovalisée, mais dans quel sens ?

     

     

    170 X sans OIII : beaucoup moins évidente, quasi stellaire, difficile à différencier des étoiles.

    - couple NGC 2452 / 2453 :

    96 X :

    NGC 2453 joli amas ouvert, VD2, très diffus à E jolie chaîne d’éclat décroissant.

    En VI finement granuleux, étoiles de mag 14 environ, forme triangulaire.

     

    NGC 2452 située à env 20’ N, assez facile. Petit bulle non stellaire en VD3.

    Ronde, assez nette, régulière, pas de couleur ni d’effet blink. Incluse dans un champ proche de quelques étoiles faibles.

     

    170 X :

    NGC 2453 beaucoup mieux résolu, quasi en VD.

     

    NGC 2452 assez brillante, légèrement ovalisée N/S, zone sombre au milieu.

    Assez grande, VD2.


     

     Pour le duo de galaxies NGC 3511 et 3513 : je mets uniquement l'observation à 170 X (déjà en quête d'étoiles sur les extensions de galaxies, pour ceux qui ont suivi le sujet NGC 2470 sur Astrosurf hé hé ):

    NGC 3513 VI1, encore difficile, semble plus NO/SE.

    NGC 3511 longue et irrégulière. 1 étoile mag 14,5 sur extension O, VI3.

    Une zone ovalisée plus marquée, légèrement décentrée, à E.

    Une zone assez marquée vers O mais séparée de la précédente.

    Globalement assez diffuse.

    Et pour NGC 4361, j'avais été très agréablement surpris de constater un delta conséquent au T300 par rapport aux lunettes de 80 et 100 mm, en voyant les extensions N/S, mais pas courbées. A la lunette ce n'est qu'une tâche assez faible et plus ou moins unie.

     

    Et un petit dernier pour la route, puisque vous en parlez, Ruprecht 8 récemment au T300 X 96 :

    Difficile à identifier et localiser dans un champ riche, plusieurs groupes proches.

    Semble toutefois assez bien caractérisé à 5’ O d’une étoile mag 10 ou peut-être aussi considéré comme étant juste au S d’un rectangle régulier composé de 2 doubles.

    Petit groupe faible triangulaire, constitué de 3 groupes, vide au centre. Groupe O plus riche, petit arc serré.

    Env 8 étoiles en tout, mag 13-14.

    Ligne sinueuse N/S assez remarquable au S.

    Désolé pour le squat, et bon ciel ! En espérant que l'on ait enfin de bons créneaux avec le printemps et les occasions qui vont avec

    8
    Mercredi 3 Mars à 23:32

    Salut !

    Merci pour le partage de tes observations, c'est toujours intéressant de comparer la vision des objets que l'on visite ! Je partage ton sentiment concernant la météo de l'automne et de l'hiver, les fenêtres exploitables ont été rares sauf autour de la pleine Lune ;) De mon côté c'est la première fois que je fais le déplacement dans le Verdon en premier quartier, mais je crois que je vais désormais envisager la chose compte tenu que la météo est souvent mauvaise à la nouvelle Lune ...

    Quant aux observations il en ressort que la PK232-1.1 n'est finalement pas un objet si obscur que çà puisque nous l'avons tous pointé et observé !

    Pour ce qui est de la petite étoile dans le halo de NGC 1535 d'après GAIA elle serait de 14,8m dans le vert, ce qui n'est pas si faible que çà. La difficulté de sa perception vient surtout qu'elle est superposée au halo brillant de la NP.

    Et NGC 4361 montre effectivement des extensions latérales dans la gamme 250 - 300 mm, c'est l'une des belles NP à pointer dans cette catégorie de diamètre. En ce qui concerne le côté spiralé des extensions c'est personnellement la première fois que j'ai pu le percevoir, il m'aura fallu le T508 !

    Allez on croise les doigts pour la prochaine nouvelle Lune qui approche !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :