• L'étoile V392 Per est une très faible variable de type U Gem oscillant entre 14,9 et 16,1m située dans la constellation de Persée. L'observateur japonais Yuji Nakamura a remarqué sur des images prises avec un téléobjectif de 135 mm le 29 avril 2018 que V392 Per est devenue très lumineuse, frôlant même la visibilité à l’œil nu car elle atteint début mai l'éclat apparent de 6,2m !  Un sursaut d'éclat aussi spectaculaire est peu banal, il s'agit très vraisemblablement d'une nova.

    V392 per nova

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • 28 avril 2018 à 00h30 HL

    Le retour de Jupiter dans le ciel du soir m'a incité à ressortir ma lunette de 80 mm. Jupiter est observé à travers un voile d'entrée maritime qui offre une stabilité étonnante de l'atmosphère. A 135x j'obtiens une belle image détaillée, je distingue très clairement la tache rouge qui apparaît finement entourée de filaments sombres. je note également la présence d'une bande claire qui scinde la SEB et de grosses perturbations dans la NEB qui présente de belles condensations sombres et des filaments.

    Jupiter
    Lunette Skywatcher Equinox de 80 mm à 135x (Ethos SX de 3,7 mm)
    Marseille (13)

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Une nova a été découverte le 24 mars 2018 par le japonais Yuji Nakamura dans la constellation du Grand Chien. L'étoile en sursaut était alors à la magnitude 12, depuis les observateurs ont pu noté sa progression en éclat puisqu'elle atteint à le 28 mars une magnitude proche de 10. La nova CMa 2018, également appelée TCP J07134590-2112330 peut donc être recherchée dans un petit instrument astronomique dès la tombée de la nuit dans la direction du sud-ouest.

    nova CMa 2018

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Voici un objet bien étrange que j'ai découvert il y a quelques jours et qui n'est pas répertorie dans les bases de données professionnelles. Il s'agit d'un anneau fin et ovalisé situé juste à côté de l'étoile HD 214051 de 7,31m dans la constellation de Céphée aux coordonnées suivantes : 22h33m36,8s et +65°48'03". L'anneau fantomatique mais bien réel semble empêtré dans la zone très riche en poussières d'une nébuleuse obscure baptisée LDN 1214. 

     

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • Samedi 27 janvier le Soleil montrait une belle activité sur le bord de son disque avec de grandes protubérances aux formes variées. Par contre sa surface visible depuis la Terre ne montrait aucun détails majeurs, ni taches solaires, ni zones claires. Voici un dessin du Soleil tel que j'ai pu l'observer en H alpha avec la lunette PST vers 15h45.

    Soleil en H alpha

    Le Soleil dessiné avec une lunette PST et un Ethos de 10 mm le 27 janvier 2018 vers 15h45

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je commence 2018 avec la découverte d'une nouvelle candidate au rang de nébuleuse planétaire qui apparaît comme un petit disque nébuleux orangé sur les images du DSS de Skymap.org. Ce petit objet est plongé dans une région riche en poussières obscures, il est probablement lui même obscurci par cette matière interstellaire opaque.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Les amateurs de comètes vont pouvoir profiter des longues nuits d'hiver pour partir en quêtes de deux discrètes visiteuses chevelues : C/2016 R2 Panstarrs et C/2017 T1 Heinze. La première se déplace dans la constellation du Taureau tout au long du mois de janvier et présente un éclat discret d'environ 11m. Elle se révèle toutefois intéressante car elle a manifesté à plusieurs reprises une forte activité de dégazage qui mérite d'être surveillée comme en attestent les images de l'astrophotographe autrichien Michael Jager.

    cliquez sur l'image pour obtenir la carte imprimable en pdf

    Lire la suite...


    12 commentaires
  • 3200 Phaéton est catalogué comme un astéroïde de la famille Apollo, c'est à dire qu'il passe régulièrement à proximité de la Terre. Il a été découvert par Simon Green  et John K. Davies au moyen du télescope spatial infrarouge IRAS le 11 octobre 1983. Ce corps rocheux de 5,1 km possède une orbite très elliptique qui l'amène à se rapprocher à seulement 0,139 UA du Soleil (près de deux fois plus près que Mercure !), cela rappelle fortement la trajectoire de certaines comètes. Soumis à une température de 750°C à chacun de ses passages près de notre étoile il se pourrait bien que Phaéton soit une ancienne comète vidée de ses substances volatiles et qui a fini par s'éteindre. Toutefois des observations attentives de ce petit corps mystérieux ont réservé quelques surprises puisque en 2009 et 2012 l'astéroïde a montré une activité cométaire en développant une petite queue projetée à l'opposé du Soleil ! Finalement elle ne serait pas complètement inactive ! Le 16 décembre 2017 Phaéton sera au plus près de la Terre, à une distance de 0,068 UA. A cette occasion il devrait atteindre la magnitude 10, les astronomes amateurs auront là une opportunité à ne pas rater pour épier le comportement de ce petit corps assez atypique !

    3200 Phaéton

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • La plus brillante : C/2017 O1 ASASSN

    Les amateurs de comètes n'ont pas trop été gâtés cet été mais l'automne s'annonce un peu mieux avec la montée en éclat de C/2017 O1 ASASSN. Découverte le 17 juillet 2017, cette comète transite au mois de septembre dans le Taureau, entre les célèbres amas d'étoiles des Hyades et des Pléiades. Son éclat apparent est situé autour de 8,5m à la mi septembre et devrait progresser jusqu'à 7,5m d'ici la fin octobre. Une comète qui sera assez facile à suivre pour un petit télescope.

    C/2017 O1 ASASSN

    cliquez sur l'image pour obtenir la carte imprimable en pdf

    Lire la suite...


    8 commentaires
  • Découvert le 2 mars 1981 par Schelte Johnson Bus depuis l'observatoire de Siding Spring en Australie, l'astéroïde 3122 Florence est un géocroiseur de la classe des Amor qui se distingue par sa taille importante évaluée à 4,3 km dans son grand axe. Ce premier septembre 2017 l'astéroïde va passer à près de 7 millions de kilomètres de la Terre (0,047 UA), pas de quoi nous faire craindre une collision avec la Terre, mais à l'échelle du Système Solaire c'est un saut de puce puisque cela représente juste 18 fois la distance qui sépare notre planète de la Lune. Cette relative proximité va le rendre visible dans nos instruments d'astronomes amateurs car son éclat apparent devrait atteindre 8,7m.

    3122 Florence

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique