• La splendide comète NEOWISE a monopolisé toute l'attention des astronomes amateurs et elle nous ferait presque oublier que la planète géante gazeuse Jupiter est passée à l'opposition le 14 juillet 2020, c'est à dire qu'elle se trouvait à sa distance minimale avec la Terre (cette année cela représente tout de même 619 millions de kilomètres). Les semaines qui entourent cette date sont les meilleures pour l'observer dans un télescope car la géante gazeuse devient visible toute la nuit, son éclat apparent est au maximum (-2,8m) et son diamètre apparent aussi (47,6" d'arc). Bien sûr, comme tout les ans, je vais tenter de détailler son atmosphère gazeuse et retranscrire mes observations avec des dessins qui sont regroupés ici.

     

    Le 11 août 2020 à 23h00 HL

    Ce soir la stabilité de l'atmosphère est bien meilleure que le 9 août ce qui me permet de grossir un peu plus et de percevoir plus de détails dans les bandes nuageuses. Alors que la majorité des nuits est marquées par de gros orages dans les Alpes Suisse, je profite d'une large éclaircie pour suivre le transit de l'ombre de Callisto sur le disque de Jupiter. Je note qu'elle est plus grosse et plus facile à voir que celle de Io observée le 9 août. La présence de la Grande Tache Rouge dans la SEB ajoute un intérêt indéniable à l'esthétique de cette observation.

    Jupiter
     Telecope Sumerian Optics de 254 mm à 211x (Ethos de 6 mm)
    Brienz (Suisse)

     

    Le 9 août 2020 à 22h50 HL

    Ce soir j'observe Jupiter depuis mon lieu de vacances à Brienz en Suisse. Là bas la planète géante gazeuse reste à faible hauteur au dessus de la cime des montagnes qui barrent l'horizon vers le sud. Cette nuit la turbulence demeure assez forte mais dans les rares moments de stabilité de l'atmosphère je parviens tout de même à distinguer la petite ombre de Io près du bord de la planète. A l'opposé, la Grande Tache rouge disparaît sur le bord du globe jovien.

    Jupiter
     Telecope Sumerian Optics de 254 mm à 127x (Ethos de 10 mm)
    Brienz (Suisse)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La comète C/2020 F3 NEOWISE se dégage de l'horizon au fil des jours et elle commence à être observable sur un fond de ciel de plus en plus sombre, du coup sa chevelure commence à vraiment prendre de l'ampleur. Cette comète est tellement belle que je n'ai pas résisté à retourner la prendre en photo et l'observer avec le dobson Canopus 381 mm. Ci-dessous vous pouvez la découvrir en plan large au dessus des collines chères à Pagnol. Cette image prise avec un objectif de 50 mm donne une bonne idée du spectacle offert par NEOWISE à l'oeil nu !

    NEOWISE comet

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • La comète C/2020 F3 NEOWISE a survécu a son passage près du Soleil et elle commence son apparition dans le ciel boréal. Pour pouvoir l'observer il faut mettre le réveil car elle est pour l'instant seulement visible dans les leurs de l'aube entre 4h et 5h du matin. Mais si vous avez accès à un site d'observation bénéficiant d'un horizon est-nord-est dégagé et sans lumières n'hésitez pas à faire l'effort car cette comète est à la hauteur des attentes ! J'ai pu la photographier ce matin au téléobjectif de 400 mm et elle présente un noyau très lumineux (autour de 2m) et une longue chevelure dorée. Cerise sur la gâteau la comète est bien visible à l'oeil nu sur le fond du ciel éclairé par les lueurs de l'aube. Çà fait si longtemps que çà ne nous était pas arrivé qui faut à tout prix profiter du spectacle !

    C2020 F3 NEOWISE

    Image prise avec un Sony A7s et un téléobjectif Sigma de 400 mm en 3x4s de pose à 1000 ISO

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • La comète C/2019 U6 Lemmon a été découverte le 31 octobre 2019 par R. A. Kowalski du programme de recherche de géocroiseurs du "Mount Lemmon Survey" alors qu'elle était à la magnitude 20,5. Depuis elle a bien gagné en éclat puisque les observateurs de l'hémisphère sud peuvent l'observer à la mi-juin 2020 à une magnitude proche de 6m, ce qui signifie qu'elle est facilement visible dans une paire de jumelles et qu'elle peut même être devinable à l'oeil nu sous un très bon ciel. En cette fin du mois de juin la comète Lemmon devient enfin accessible aux observateurs de l'hémisphère nord à la fin du crépuscule, même si elle va rester très basse sur l'horizon dans notre ciel boréal.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Après C/2020 F8 SWAN, une autre comète pourrait elle aussi devenir visible à l'oeil nu cet été : C/2020 F3 NEOWISE ! Cette comète fut découverte le 27 mars 2020 avec le télescope spatial infrarouge WISE (Wide-Field Infrared Survey). Il s'agit d'un petit corps glacé provenant du fin fond du Système Solaire, elle possède une très longue période orbitale probablement supérieure à 1000 ans. Il se pourrait qu'elle devienne visible à l'oeil nu après son passage près du Soleil le 3 juillet 2020 à seulement 0,29 UA (soit 43,5 millions de kilomètres).

    C/2020 F3 NEOWISE

    Lire la suite...


    9 commentaires
  • Alors que les astronomes sont focalisés sur le destin de C/2019 Y4 ATLAS, dont la fragmentation au mois d'avril a ruiné les espoirs qu'elle puisse devenir la prochaine belle comète, une nouvelle comète prometteuse est prête à la détrôner : C/2020 F8 SWAN. Découverte le 25 mars 2020 par l'australien M. Mattiazzo en étudiant les images de la caméra SWAN qui équipe la sonde spatiale SOHO (Solar Heliospheric Observer), cette comète est apparue la mi-avril en sursaut d'activité en présentant une forte émission d'hydrogène. Si elle parvient à maintenir un bon niveau d'activité sans se fragmenter elle pourrait atteindre la magnitude 4 à la fin du mois de mai et ainsi devenir visible à l'oeil nu sous un bon ciel.

    Lire la suite...


    9 commentaires
  • L'astéroïde 52768 (1998 OR2) a été découvert le 24 juillet 1998 par NEAT à l'observatoire du Haleakalā. il appartient à la famille des "Amor" qui croise la trajectoire de Mars et s'approche par moment de l'orbite de la Terre sans la croiser. Il fait actuellement l'actualité car le 29 avril 2020 il se trouvera dans les parages de la Terre et même s'il est considéré comme un astéroïde potentiellement dangereux, je vous rassure tout de suite, aucun choc avec notre planète n'est à prévoir cette année. En effet 52768 (1998 OR2) passera à 6,3 millions de kilomètres de la Terre et même si c'est un saut de puce à l'échelle du Système Solaire, cela représente tout de même près de 16 fois la distance qui sépare la Terre et la Lune !

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • C/2019 Y4 ATLAS, voilà un nom qui va faire l'actualité de l'astronomie amateur durant ce printemps 2020 ! Cette comète fut découverte par le programme "Asteroid Terrestrial-Impact Last Alert System" (ATLAS) le 28 décembre 2019 alors qu'elle était à la magnitude 19,6. Les calculs de ses éléments orbitaux ont permis de mettre en évidence une similitude avec la trajectoire de la grande comète de 1844 (C/1844Y1) qui brilla à cette époque à la magnitude 1, ce qui permit aux observateurs de l'époque de l'étudier facilement à l'oeil nu. Les astronomes pensent que C/2019 Y4 ATLAS pourrait être un fragment de C/1844Y1, à moins que toutes les deux soient des fragments d'une ancienne comète plus grande. C/2019 Y4 ATLAS sera t'elle aussi brillante que son illustre prédécesseuse ? C'est toujours très difficile à établir compte tenu que l'activité intrinsèque d'une comète reste très variable mais nous ne sommes pas à l'abri d'une bonne surprise. Ce que ses paramètres orbitaux permettent de définir c'est que sa trajectoire va l'amener à seulement 0.262 UA du Soleil (soit 39.2 millions de kilomètres), à l'intérieur de l'orbite de Mercure !  Les estimations d'éclat actuelles prévoient qu'elle pourrait atteindre 4m, voir même 3m au périhélie, ce qui pourrait nous permettre de faire de belles observations alors qu'elle se trouvera au dessus de l'horizon juste après le coucher de Soleil.

    Trajectoire de la comète autour du périhélie. Credit: NASA/JPL

    Lire la suite...


    20 commentaires
  • Le japonais Kochi Itagaki a découvert une supernova le 12 janvier 2020 dans la galaxie elliptique NGC 4636 (9,4m - 5,9'x4,6'). Cette étoile qui est parvenu en fin de vie et qui est en train d'expulser violemment sa matière gazeuse dans l'espace brillait alors à la magnitude 14,9m. Quelques jours plus tard, le 17 janvier, son éclat apparent est passé à 12,8m et il est fort probable que l'astre moribond gagne encore en luminosité. NGC 4636 abrita une précédente supernova en 1939 qui parvint à la magnitude 11,9m et nous pouvons espérer que SN2020ue suive son exemple. Voilà donc une cible intéressante à suivre cet hiver, suffisament brillante pour être observée facilement dans un télescope de 200 mm et même moins.

    supernova 2020ue NGC 4636

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • Le 11 novembre 2019 la société SpaceX d'Elon Musk a expédié en orbite basse 60 satellites de télécommunication destinés à permettre un accès mondial à internet. Il s'agit d'une seconde salve car le 23 mai 2019 un précédent lancement avait déjà placé en orbite 60 autres satellites. Mais pour couvrir l'ensemble de la planète le projet Starlink en prévoit beaucoup plus, à terme (en 2027) ce sont pas moins de 12000 satellites qui vont littéralement encercler la planète Terre ! Ce 27 décembre j'ai décidé de me rendre sur les hauteurs de Marseille, au pied du massif de l'Etoile, pour immortaliser le passage de ce drôle de train de l'espace. Entre 18h12 et 18h22 j'ai pu assister à un véritable défilé de satellites passant entre les constellations de la Petite Ourse et de la Grande Ourse. Comme ces engins spatiaux n'étaient pas à la verticale de mon lieu d'observation ils ne brillaient qu'à la magnitude 4, mais ils peuvent occasionnellement devenir bien plus lumineux (jusqu'à -2m). En l'espace de 6 secondes de temps de pose, pas moins de 8 satellites disposés à la queue leu leu vont laisser une empreinte sur la photo présentée ci-dessous ! 

    starlink satellites

    Huit satellites de Starlink photographiés avec le Sony A7s et un objectif Zenitar de 16 mm en 6s de pose à 800 iso.

    Cliquez sur l'image pour bien les distinguer.

    Lire la suite...


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique