• Le japonais Yuji Nakamura a découvert le 18 mars 2021 une nova de 9,5m dans la constellation de Cassiopée à l'aide d'un téléobjectif de 135 mm. Cette étoile en sursaut d'éclat est désormais nommé nova Cas 2021 ou PNV J23244760+6111140. Sa position correspond avec un astre déjà répertorié, il s'agit d'une variable à éclipse de type W UMa appelée CzeV3217 dont la distance est estimée à 5500 années-lumière. Elle est facile à repérer aux coordonnées 23h24m47,60s et +61°11’14,0’’ car elle se situe à seulement 25' d'arc au sud de l'amas ouvert M52. De plus, son éclat apparent ne cesse de croitre et atteint 7,7m au soir du 19 mars 2021, elle est donc visible dans une paire de jumelles. L'évolution de l'activité de cet astre va donc être intéressant à suivre durant les semaines à venir.

    nova cas 2021

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Et voilà, la nouvelle Lune du mois de Mars est déjà arrivée ! Comme la précédente sortie s'est déroulée au premier quartier de Lune, nous n'aurons pas eu beaucoup de temps à attendre avant de retrouver le ciel étoilé de notre coin perdu favori dans les préalpes du Verdon. Et quel ciel !  C'est une nuit idéale qui s'est offerte à nous vendredi soir, presque pas de vent, pas d'humidité, un ciel stable et une transparence excellente, nous sommes aux anges ! En témoigne la vision exceptionnelle du cône lumineux de la lumière zodiacale visible vers l'ouest. Pour peu nous nous croyons revenu dans le désert marocain lors de notre voyage du mois de février 2019 !

    zodiacal light

    Lire la suite...


    11 commentaires
  • SuFe 1 est un petit objet nébuleux que j'ai repéré en étudiant les plaques photographiques du Digitized Sky Survey en 2018. Je partage cette découverte avec l'astronome amateur chinois Guoyou Sun qui l'a également répertorié de son côté. Nos deux découvertes indépendantes étant signalées à peu de temps d'écart l'objet a été baptisé de nos deux noms, SuFe 1 pour Sun Ferrero 1. Jusqu'à présent l'aspect visuel de notre petit disque nébuleux ne présentait pas vraiment d'indices permettant d'identifier sa nature avec certitude, l'objet est minuscule (0,1'x0,1'), ne présente pas vraiment de structure apparente, pas d'étoile centrale, une couleur rougie, il pouvait tout aussi bien s'agir d'une galaxie lointaine. Ce qui nous interpella et nous incita à la déclarer c'est sa signature infrarouge sur les images du satellite Wise qui ressemble à celle des nébuleuses planétaires. Mais il fallait une confirmation par étude spectroscopique.

    Sun Ferrero 1 planetary nebula

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • Voilà des mois que j'attendais de pouvoir retrouver le goût de la liberté. Je rêvais d'une immersion dans la nature au grand air, de redécouvrir un beau ciel étoilé, mais depuis des mois c'est plutôt le couvre-feu et la météo maussade qui étaient inlassablement au programme, pas une seule soirée d'observation n'était possible. Jusqu'à ce beau week-end hivernal ensoleillé qui s'est présenté comme une parenthèse printanière dans ce long hiver morose, une occasion inespérée qu'il ne fallait surtout pas rater. Le problème c'est que le beau temps tombe au moment premier quartier de Lune, mais tant pis, on va composer avec l'éclat gênant de notre satellite naturel, quand on est mort de faim tout est bon à prendre pour retrouver le chemin des étoiles !

    Lire la suite...


    8 commentaires
  • Le début du mois de février correspond à la période traditionnelle où les marseillais tentent d'apercevoir la silhouette du massif pyrénéen du Canigou apparaître devant le Soleil. Malheureusement il s'agit aussi d'une période de l'année où la météo est assez peu coopérative, de ce fait la réalisation de cette observation est toujours un défi palpitant. Pour couronner le tout, nous devons cette année également composer avec le couvre feu qui intervient à 18h, juste au moment où le Soleil se couche ... Heureusement pour moi j'ai un site d'observation à quelques petites minutes de la maison qui me permet de tenter quand même le coup en mission express. Cet après-midi je me suis donc rendu au pied de la chaîne de l’Étoile - sur les hauteurs de Marseille - pour essayer de voir le massif, même si à la date du 2 février le Soleil va en fait se coucher à côté de lui. 

    Canigou vu de Marseille

    Lire la suite...


    9 commentaires
  • Alors que le couvre feu à 18h et le mauvais temps se sont alliés pour nous empêcher de partir observer le ciel profond sous un ciel noir, il reste toujours la Lune pour consoler les astronomes coincés dans les grandes villes. Je suis donc reparti en quête d'évasion parmi les reliefs de notre satellite, mais cette fois-ci j'ai emprunté le C6 (un télescope de 150 mm) de mon travail pour gagner en détails par rapport à ma lunette de 125 mm. Avec une focale de 1500 mm et la barlow Televue Powermate de 2,5x on obtient un grossissement important et intéressant quand la turbulence atmosphérique est coopérative, ce qui ne fut pas vraiment le cas lors de ma cession d'imagerie. J'ai tout de même pu tirer quelques images intéressantes de mon lot de vidéos, à commencer par les beaux cratères Atlas (87 km) et Hercules (71 km).

    cratères Atlas et Hercules

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • Je vous présente quelques images de Lune prises le 22 décembre 2020. La configuration matérielle est toujours la même : La lunette TS Photoline de 125 mm, une caméra Altaïr GPCAM2 IMX224 et une barlow Televue Powermate 2,5x. Je commence par imager une de mes zones préférées sur la Lune, celles des failles d'Ariadaeus, Hyginus et Triesnecker. Au moment où j'ai lancé les captures de cette région la turbulence était vraiment calme, il en résulte pas mal de finesse dans les détails des fissures et des craterlets.

    triesnecker rilles

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Avec l'arrivée du froid les brumes laiteuse de l'automne se sont estompées et le ciel a enfin repris sa transparence, laissant apparaître à nouveau les étoiles dans le ciel de Marseille. Ce soir le ciel est suffisamment correct pour me permettre de faire quelques observations du ciel profond depuis ma terrasse citadine, car entre le confinement et le couvre feu à 20h, il est très difficile de partir loin pour observer sous un ciel noir. Avec de telles mesures nous pouvons constater que les astronomes subissent un confinement sévère et injuste de leur passion ... Heureusement ma terrasse orientée vers le sud me permet de bénéficier d'une belle fenêtre sur les constellations d'hiver vers minuit, une fois que le voisinage a éteint ses lumières. Ce soir je vais explorer le secteur allant de la Licorne à la Poupe, en passant par le Grand Chien.

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • Le 21 décembre 2020 les planètes Jupiter et Saturne seront en conjonction très serrée. Un rapprochement apparent aussi favorable ne s'est pas produit depuis 1623 ! Les deux géantes gazeuses offriront un spectacle intéressant aux observateurs car elle ne seront séparées que de 6,1' d'arc, elles sembleront former une sorte de planète double à l'oeil nu. Il sera également possible de les observer dans le même champ de vision au télescope. Ne ratez pas ce rapprochement historique car il ne se reproduira pas avant 2080 !

     

    Le 22 décembre 2020

    Le lendemain de la grand conjonction la météo est plus favorable et la conjonction est toujours intéressante. Cette fois-ci j'ai pu réaliser une photo à grand champ témoignant du fort rapprochement entre Jupiter et Saturne tel qu'on pouvait l'apprécier à l'oeil nu.

    Dans la lunette de 125 mm la conjonction reste encore très spectaculaire. Jupiter et Saturne tiennent ensemble dans le champ couvert par la caméra Altaïr GPCAM2 IMX224. Malgré la turbulence atmosphérique encore bien présente, l'image obtenue est un peu plus fine que celle prise la veille avec la Canon 500D.

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • Quand notre étoile réamorce un cycle d'activité elle ne plaisante pas ! Le mois de novembre a célébré la véritable mise en route du 25ème cycle solaire avec l'apparition de nombreux groupes de taches dont certaines sont assez spectaculaires. Je vous avais présenté le portrait de AR 2781 en début de mois, voici désormais celui de l'énorme AR 2786. Cette tache, largement plus grande que la Terre, présente une structure complexe intéressante à imager. La voilà, telle que j'ai pu la photographier ce jeudi 26 novembre avec ma lunette TS photoline de 125 mm, la caméra Altaïr GPCAM2 imx224 et une barlow Televue Powermate 2,5x.

    AR2785 sunspot

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires