• Le ciel austral mois par mois

    Voici des cartes du ciel austral mois par mois qui permettront aux astro-voyageurs de savoir à quoi ressemblera la voûte étoilée lors de leur prochain déplacement de l'autre côté de l'équateur. Afin de coller au mieux avec les sites les plus fréquentés par les astronomes, à savoir le Chili, la Namibie, et l'île de la Réunion, les cartes ont été calculées pour une latitude de 25° sud.

     

    Le ciel austral actuel

    Current southern sky - Cielo austral del momento

     

    La Serena (Chili)

    current night sky over La Serena Sky map by AstroViewer® Get the HTML codefor this sky map

     

    Noumea (Nouvelle-calédonie)

    current night sky over Nouméa Sky map by AstroViewer® Get the HTML code for this sky map

     

    Vous trouverez des cartes du ciel austral pour le mois en cours ci-dessous ou sur le site astronomico

     

    Le ciel étoilé austral mois par mois:

     

     Le ciel au 15 janvier à 21h30

    january southern sky

     

    Constellations au méridien :

     

    - Eridan (Eridanus, Eri)

    eridani constellation

    Origine : L'Eridan fut mentionné par l'astronome grec Claude Ptolémée dans son almageste au 2ème siècle de notre ère. Il s'agit de la sixième constellation du ciel de par sa taille (1 138 degrés carrés).

    Mythologie : Cette constellation représente le fleuve des Enfers dans la mythologie greco-romaine (le Styx chez les grecs). Les anciens pensaient que les morts devaient payer le passeur des âmes Charon pour naviguer sur le fleuve et parvenir jusqu'au royaume d'Hadès.

    Repérage : Depuis l'hémisphère sud on peut suivre la très longue suite d'étoiles de l'Eridan jusqu'à son embouchure matérialisée par la très brillante Achernar. Sous les latitudes Européenes cet astre reste en permanence sous l'horizon.

     

    - Fourneau (Fornax, For)

    fourneau-const.png

    Origine : Cette constellation particulièrement discrète fut créee en 1752 par l'abbé Nicolas Louis de Lacaille. Cet astronome français a placé dans le ciel 14 constellations en relation avec des inventions de son évoque. Le fourneau évoque d'après son nom latin (Fornax chemica) celui qui était utilisé par les chimistes ou les alchimistes.

     

    - L'Horloge (Horlogium, Hor)

    Origine : La constellation de l'Horloge est l'une des 14 créations de l'astronome Français Nicolas Louis de Lacaille qui célèbre des inventions de son époque. Celle-ci, nommée à l'origine "Horologium Oscillitorium" relate l'invention de l'Horloge à balancier inventée par le Hollandais Christian Hyugens.

     

    - Le Réticule (Reticulum, Ret)

    Origine : Cette constellation fut inventée en 1621 par Issac Abrecht qui l'appela le "Rhombe". Nicolas Louis de Lacaille la transforme en 1752 en "Réticule Rhomboïde" qui devint par souci de simplification le Réticule. Comme à son habitude Lacaille fixa dans le ciel un outil de son époque, celui-ci servait à mesurer avec précision la position des étoiles. Notons également que William Croswell tenta de remplacer cette constellation en 1810 par une autre appelée "Marmor Scuptile" représentant le buste de Christophe Colomb. Mais le ciel n'étant pas friand de personnages historiques, notre Réticule l'emporta.

     

    - La Dorade (Dorado, Dor)

    dorado constellation

    Origine : La Dorade apparaît pour la première fois dans l'Uranométria de Johann Bayer publié en 1603. Elle aurait toutefois été inventée par les navigateurs Hollandais Keyser et Houtman vers 1595. La figure représentait au départ un Espadon avant de devenir une Dorade. Les Hawaiiens l'appellent quant à eux le Mahi-Mahi.

     

    - La Table (Mensa, men)

    mensa constellation

    Origine : La Table est une constellation assez insignifiante fixée dans une zone presque vide du ciel par le Français Nicolas Louis de Lacaille en 1752. Elle ne représente pas un meuble mais plutôt la célèbre montagne de la table qui surplombe la ville Du Cap en Afrique du Sud. Il s'agit d'un clin d'oeil de l'astronome à son lieu d'observation du ciel austral.

     

    - L'Hydre Mâle (Hydri, Hyi)

    hydri constellation

    Origine : L'Hydre Mâle apparaît pour la première fois dans l'Uranométriade Johan Bayer en 1603. Il représente un serpent de mer et il arrive qu'on le nomme ainsi. Notons aussi que les limites de cette constellation furent modifiées par Nicolas-Louis de Lacaille afin qu'il puisse trouver un espace pour son Octant.

     

    - Le Burin (Caelum, Cae)

    caelum constellation

    Origine : Cette petite constellation discrète fut placée dans le ciel par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752. A l'origine elle était nommée le "Burin du Graveur", puis elle devint "le Burin du Sculpteur", et enfin le "Burin".

    Repérage : Les faibles étoiles du Burin sont à rechercher à l'ouest de celles de la Colombe. cette constellation est encore visible au raz de l'horizon sud à la fin de l'automne et au début de l'hiver depuis l'Europe du Sud.

     

    - Le Peintre (Pictoris, Pic)

    pictoris constellation

    Origine : Nicolas Louis de Lacaille créa cette constellation en 1752 mais sous le nom de "L'Atelier du Peintre" ou "Chevalet du Peintre". Jugé trop long ce nom fut raccourci par l'astronome américain Benjamin Apthorp Gould en 1877, on parle désormais du "Peintre".

     


      

    Le ciel au 15 février à 21h30

     february southern sky

     

    Constellations au méridien :

     

    - La Carène (Carina, Car)

    carina constellation

    Origine : Il s'agit d'une partie de la gigantesque constellation antique du "Navire Argo" qui fut découpée en trois par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 : Les Voiles, La Carène, et la Poupe. Le Navire est mentionné dans les écrits d'Aratos de Soles (3ème siècle avant J.C.), il était aussi répertorié dans l'Almageste de Claude Ptolémée (2ème siècle). Chez les anciens Arabes cette zone du ciel abritait un grand personnage répondant au nom de Suhel. C'était aussi l'ancien nom de la très brillante étoile Canopus.

    Mythologie : Le Navire Argo est légendaire, le héros Jason et son équipage les Argonautes voyagèrent à son bord en quête de la Toison d'Or.

     

    - Le Lièvre (Lepus, lep)

    Origine : Le lièvre est une constellation ancienne d'origine Grecque. Eudoxe de Cnide y fait référence au 4ème siècle avant J.C. Elle fut par la suite intégrée à l'Almageste de Ptolémée (2ème siècle). Notons que les Egyptiens se sont également intéressés à ces étoiles, ils y voyaient la barque d'Osiris. La Voie Lactée toute proche étaient souvent assimilée au Nil sur lequel la barque pouvait naviguer.

    Mythologie : Le Lièvre n'a pas vraiment d'histoire. Il peut être rattaché à une scène de chasse avec Orion tout proche et ses deux Chiens (le Grand et le petit) en train de le pousuivre. D'aileurs les deux chiens sont souvent représentés tournés vers le Lièvre.

     Repérage : Cette constellation est très facile à repérer car elle se trouve juste au sud des brillantes étoiles d'Orion.

     

    - La Colombe (Colomba, Col)

    Origine : Cette constellation fut introduite par l'Allemand Johann Bayer en 1603 dans son atlas Uranometria. Elle pourrait évoquer la Colombe de Noé.

    Repérage : Attention, cette constellation est particulièrement basse sur l'horizon sud lors de son passage au méridien central en Europe. La Colombe est visible en entier depuis le bassin Méditerranéen, mais ce n'est plus le cas à des latitudes plus hautes.

     


      

    Le ciel au 15 mars à 21h30

     march southern sky

     

    Constellations au méridien :

     

    - Le Poisson Volant (Volans, Vol)

    Origine : Le Poisson Volant est l'une des constellations cartographiées par l'Allemand Johann Bayer en 1603.

     

    - Le Caméléon (Chamaleon, Cha)

    Origine : Le Caméléon fait partie des constellations cataloguées par Johann Bayer dans l'Uranométria en 1603. Elle aurait été inventée par des marins Hollandais vers 1595. Notons également que sur un vieux planisphère céleste du cartographe Holandais Willem Blaeu notre Caméléon fut remplacée un temps par une figure représentant le centaure Ceneus. mais c'est notre inoffensif reptile qui l'emporta !

     


      

    Le ciel au 15 avril à 21h30

     april southern sky

     

    Constellations au méridien :

     

    - L'Hydre (Hydra, Hya)

     hydra constellation

    Origine : Cette constellation Grecque est mentionnée chez Aratos de Soles et bien sûr dans l'Almageste de Ptolémée (2ème siècle). Elle existait aussi dans les anciennes cartes Mésopotamiennes où elle représentait le dragon "Bashmu", l'animal symbole du dieu de la végétation Ningishzida. Notons que l'Hydre est la constellation la plus étendue du ciel, elle couvre plus de 1300 degrés carrés.

    Mythologie : Il s'agit de l'Hydre de Lerne, une bête mythique engendrée par Typhon et Echidna puis élévée par Hera. Héraclès l'affronta lors de ses douze travaux et il eut le plus grand mal a en venir à bout car à chaque fois qu'il lui tranchait une tête, deux autres repoussaient. Il dû faire appel à Iolaos, son neuveu, pour l'aider à brûler les coups tranchés et ainsi empêcher de nouvelles têtes de repousser. Le stratagème fonctionna, l'Hydre fut vaincue, et Héraclès pu récupérer son venin mortel pour en enduire ses flèches.

     

    - Les Voiles (Vela, Vel)

     vela constellation

    Origine : Il s'agit d'une partie de la gigantesque constellation antique du "Navire Argo" qui fut découpée en trois par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 : Les Voiles, La Carène, et la Poupe. Le Navire est mentionné dans les écrits d'Aratos de Soles (3ème siècle avant J.C.), il était aussi répertorié dans l'Almageste de Claude Ptolémée (2ème siècle). Chez les anciens Arabes cette zone du ciel abritait un grand personnage répondant au nom de Suhel. L'étoile Lambda des Voiles, Suhail, a hérité de ce nom.

    Mythologie : Le Navire Argo est légendaire, le héros Jason et son équipage les Argonautes voyagèrent à son bord en quête de la Toison d'Or.

    Repérage : Depuis le sud de l'Europe on peut percevoir quelques étoiles de la partie nord de la constellation apparaître au raz de l'horizon sud à la fin de l'hiver.

     

    - La Machine Pneumatique (Antlia, Ant)

    Origine : Cette constellation au charme douteux est l'invention de Nicolas-Louis de Lacaille qui la plaça en 1752 parmi les très faibles et rares étoiles comprises entre l'Hydre et les Voiles. Elle est dédié à Denis Papin l'inventeur de la pompe à air. Pour l'anecdote, signalons également que l'astronome Français Joseph-Jérôme de Lalande créa en 1798 une constellation du Chat entre la Machine Pneumatique et l'Hydre là où il n'y a pas grand chose de visible à l'oeil nu. Le principe d'antériorité a prévalu, la Machine est restée et le Chat a disparu. Entre nous, le Chat était tout de même plus séduisant !

     

    - La Boussole (Pyxis, Pyx)

    Origine : La Boussole fut établie par l'astronome Français Louis Nicolas de Lacaille en 1752 après qu'il ait démantelé la très grande constellation du "Navire Argo".

     


      

    Le ciel au 15 mai à 21h30

     may southern sky

     

    Constellations au méridien :

     

    - La Coupe (Crater, Crt)

    Origine : La Coupe est une ancienne constellation Grecque répertoriée par Ptolémée dans son Almageste (2ème siècle). Pour les Mésopotamiens les étoiles de la Coupe étaient rattachées à celle d"Aribu", c'est à dire le "Corbeau".

    Mythologie : Il s'agirait ici de la Coupe d'or d'Apollon, dieu de la musique et de la divination. C'est avec cette Coupe qu'il chargea le Corbeau d'aller lui chercher de l'eau.

     

    - Le Corbeau (Corvus, Crv)

    Origine : Cette constellation Grecque est citée par Aratos de Soles (3ème siècle avant J.C.) et dans l'Almageste de Claude Ptolémée (2ème siècle). Notons que juste à l'est du Corbeau se trouvait la constellation disparue du Hibou, inventée par Pierre Charles Lemmonier en 1776. A l'origine l'astronome français avait placé là un "Oiseau Solitaire" en souvenir d'un voyages aux Indes, mais il le changea lui même en "Hibou".

    Mythologie : Le Corbeau divinatoire est l'un des attributs du dieu Apollon. Un jour il le chargea d'aller chercher de l'eau avec la Coupe d'Or dans l'une des sources du marais de Lerne mais le malheureux oiseau tomba sur l'Hydre qui l'empêcha d'accomplir sa mission. Comme il rentra bredouille Apollon en colère changea son beau plumage argenté en robe sombre. Depuis cette histoire tous les corbeaux sont noirs ! Selon une autre légende le Corbeau apprit à Apollon l'infidélité de sa compagne Coronis. Furieux il changea la couleur de l'infortuné animal pour passer sa colère. Puis Apollon se rendit compte de l'injustice de son acte, et pour remercier le Corbeau de sa fidélité il le changea en constellation.

     


      

    Le ciel au 15 juin à 21h30

     june southern sky

     

    Constellations au méridien :

    - Le Centaure (Centaurus, Cen)

    centaurus constellation

    Origine : Bien qu'elle soit basse sur l'horizon lorsqu'elle est vue depuis l' Europe, cette constellation était déjà connue des Grecs et apparaît chez Eudoxe (4ème siècle avant J.C.), Aratos de Soles (3ème siècle avant J.C.) et dans l'Almageste de Ptolémée (2ème siècle).

    Mythologie : Ce Centaure représente Chiron, fils de Cronos et de l'Océanide Philyra, un personnage enpreint de sagesse et de sciences qui fut le maître de nombreux héros Grecs comme Achille, Jason, ou Asclepios. Lors d'une bataille il fut touché par mégarde par une flèche empoisonnée par le venin de l'Hydre qu'avait lancé Héraclès. Comme il était immortel le venin ne parvint pas à le tuer mais il lui occasionnait d'attroces souffrances. Afin d'abréger son supplice, Zeus lui retira son immortalité et plaça sa dépouille dans le ciel sous la forme d'une grande constellation.

    Repérage : La partie nord du Centaure est encore visible depuis le Sud de l'Europe. Mais un voyage dans l'hémisphère sud s'impose pour découvrir les deux très brillantes étoiles Alpha et Bêta du Centaure.

     

    - La Croix du Sud (Crux, Cru)

    southern cross constellation

    Origine : Il y a plus de 2000 ans cette constellation était encore visible depuis le bassin Méditerranéen. De ce fait, les Romains la connaissait déjà et l'avait nommée le "Trône de César" pour honorer leur empereur. Avec le mouvement de la précession des équinoxes cette constellation est progressivement passée sous l'horizon aux latitudes européenes et l'on a fini par l'oublier complètement. Les navigateurs du 16ème siècle vont la redécouvrir et c'est le florentin Andrea Corsali qui en 1515 va évoquer pour la première fois le nom de "Croix" (Croce Maravigliosa). Johann Bayer va par la suite l'intégrer à ses cartes célestes comme la "Croix Moderne", avant que Jacob Bartsch la transforme en "Croix du Sud". On en trouve également mention chez les peuples de l'hémisphère sud, notamment chez les indiens Guaranis qui voyaient en ces quatres étoiles l'empreinte d'un Nandou.

    Repérage : La Croix du Sud est une constellation marquante car elle est compacte et ses étoiles sont très lumineuses et inratables. A tel point d'ailleurs qu'on retrouve cette Croix sur de nombreux drapeaux de pays de l'hémisphère sud : l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Papouasie Nouvelle-Guinée, les îles Cocos, et même le brésil.

     

    - La Mouche (Musca, Mus)

    musca constellation

    Origine : Cette petite constellation fut vraisemblablement proposée par les navigateurs Hollandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman en 1536. Cependant ce n'est pas une Mouche que Johann Bayer inclut en 1603 dans son atlas Uranométria mais une Abeille.C'est le Français Nicolas Louis de Lacaille qui va ensuite la changer en Mouche alors qu'il en existait à l'époque une autre dans le ciel boréal, placée par Anton de Reitha en 1643 près du Bélier. Notre Mouche (australe) va perdurer au détriment de sa semblable boréale qui fut supprimée.

    Repérage : La Mouche est facile à repérer en prolongeant une fois vers le sud le grand axe de la brillante Croix du Sud.

     


      

    Le ciel au 15 juillet à 21h30

     july southern sky

     

    Constellations au méridien :

     

    - La Balance (Libra, Lib)

    Origine : Cette constellation faisait partie du "grand" Scorpion Mésopotamien, dont elle en représentait les pinces. Il y a 2000 ans le Soleil se trouvait en avant plan des étoiles de la Balance au moment de l'équinoxe d'automne. Cette date correspond à une période d'égalité entre la durée du jour et de la nuit, ce qui pourrait être en relation avec sa création qui serait donc très symbolique.

    Mythologie : Chez les grecs il s'agit probablement de la Balance de Thémis, déesse de la justice.

     

    - Le Loup (Lupus, Lup)

    Origine : Le Loup est une vieille constellation que le Grec Ptolémée a répertorié dans son Almageste datant du 2ème siècle mais sous le nom de la "Bête Féroce". Les Mésopotamiens parlaient eux de "Chien Sauvage".

    Mythologie : Pour les Grecs le Loup représente un animal sauvage transpercé par la lance du Centaure Chiron tout proche. Il représente une offrande pour les dieux. Selon une autre légende il s'agirait de Lycaon, roi d'Arcadie, réputé pour sa cruauté et son goût pour les sacrifices humains. Pour le punir de sa soif de sang et de son mépris des dieux, Zeus le changea en Loup.

     

    - Le Triangle Austral (Triangulum Australe, TrA)

    Origine : Amerigo Vespucci, navigateur Italien dont le continent américain hérita le nom, fut le premier à évoquer cette constellation en 1503. Elle fut par la suite cartographiée par Johann Bayer en 1603 dans son Uranometria.

     

    - Le Compas (Circinus, Cir)

    Origine : Il s'agit d'une discrète constellation imaginée par l'astronome Français Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 afin de combler un vide compris entre le Triangle Austral et le Centaure.

     

    - La Règle (Norma, Nor)

    Origine : Cette constellation est l'oeuvre du Français Nicolas-Louis de Lacaille. Lors de sa création en 1752 elle portait le nom de "l'Equerre et la Règle" qui représentent les outils du charpentier.

     

    - L'Oiseau de Paradis (Apus, Aps)

    Origine : Le discret "Oiseau de paradis" fut probablement imaginé par le marin Hollandais Pieter D. Keyser en 1536 puis popularisé par Johan Bayer grace à son Uranometria publié en 1603.

     


      

    Le ciel au 15 août à 21h30

     

    Constellations au méridien :

     

    - Le Scorpion (Sorpius, Sco)

    Origine : Le Scorpion est l'une des plus anciennes constellations Mésopotamiennes, les Babyloniens en font notamment référence 3000 avant J.C.. Elle fut reprise par les grecs et figure de ce fait dans l'Almageste de Ptolémée. Le Scorpion est l'une des rares constellations dont la forme est suffisament évocatrice pour avoir évoqué la même chose chez différents peuples. Ainsi, de l'autre côté de l'Atlantique, les Aztèques d'Amérique Centrale imaginaient eux aussi un Scorpion.

    Mythologie : Pour les Grecs le scorpion était un animal géant envoyé par la déesse de la chasse Artemis pour terrasser son rival Orion. Leur combat n'en finissant pas, les dieux décidèrent de les séparer et de les envoyés dans deux parties opposées du ciel. Ainsi, le scorpion est devenu une constellation d'été et orion une constellation d'hiver.

     

    - L'Autel (Ara, Ara)

    Origine : Cette constellation Grecques est citée dans les poèmes "les Phénomènes" d'Aratos de Soles (3ème siècle avant J.C.). Les anciens Arabes ont font également mention mais sous le nom d' "Al Mijmara" c'est à dire "l'Encensoir".

    Myhologie : Il pourrait s'agir de l'Autel du centaure Chiron ou de l'Autel sur lequel on allumait les bûchers à l'entrée des ports pour servir de phare.

     

    - L'Octant (octans, Oct)

    Origne : Cette constellation créee par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 n'est composée que d'étoiles faibles et pourtant elle occupe une place particulière dans le ciel puisqu'elle englobe le pôle sud céleste. Comme à son habitude Lacaille a voulu mettre en avant les progrés scientifiques de son époque. L'Octant est un outil de localisation utilisé en navigation.

     

    - Le Télescope (Telescopii, Tel)

    Origine : Cette constellation particulièrement discrète fut établie en 1752 par Nicolas Louis de Lacaille. Joseph Jérôme de Lalande la décrit dans son "astronomie, les constellations méridionales" de 1764 comme "une grande lunette suspendue à un mât".

     


      

    Le ciel au 15 septembre à 21h30

     

     

    Constellations au méridien :

     

    - Le Sagittaire (Sagittarius, Sgr)

    Origine : Le Sagittaire est vraissemblablement très ancien (près de 5000 ans), son origine serait Mésopotamienne, notamment Babylonienne. Pour ces peuples il représentait Ninurta, dieu de la guerre et de la chasse. Il fut par la suite adopté par les Grecs sous les traits d'un centaure. D'ailleurs il fait partie des constellations répertoriées par Ptolémée au 1er siècle.

    Mythologie : Chez les Grecs le Sagittaire est un centaure. Il serait l'inventeur de l'arc et les flèches. Il pourrait s'agit de Pholos ou Crotos.

    Repérage : Situé au sud de l'équateur céleste, le Sagittaire est une constellation qui reste très basse sur l'horizon depuis l'Europe. Ses étoiles dessinent un astérisme ressemblant à une théière, ce qui permet de la reconnaître assez facilement.

     

    - La Couronne Australe (Corona Australis, CrA)

    Origine : La Couronne Australe est une constellation antique qui appartient à l'Almageste de Ptolémée (1er siècle). Les Grecs Eudoxe de Cnide et Aratos de Soles y font référence. Les Chinois avait également remarqué ce petit astérisme arqué et y avait vu une tortue.

    Repérage : La Couronne Australe est un arc d'étoiles faibles situé sous la "théière" du Sagittaire et à l'est du dard du Scorpion.

     

    - Le Paon (Pavo, Pav)

    Origine : Le Paon fut probablement inventé par les navigateurs Hollandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman et fut catalogué et popularisé par Johann Bayer dans son Uranometria de 1603.

    Mythologie : Bien que les étoiles de cette constellation n'étaient pas connues des Grecs car trop basses en déclinaison, il est possible que ses auteurs aient voulu placer dans le ciel l'animal fétiche de la déesse Héra.

     

    - L'indien (Indus, Ind)

    Origine : Probablement inventée par des navigateurs Hollandais, cet "Indien" fut catalogué et popularisé par Johan Bayer au travers de son ouvrage "l'Uranométria" publié en 1603. Elle représente traditionellement un chef Indien d'Amérique avec sa coiffe de plumes bien qu'autrefois cette constellation fut également appelée "Oiseau Indien".

     

    - Le Microscope (Microscopii, Mic)

    Origine : Cette constellation fut placée dans le ciel par Nicolas Louis de Lacaille en 1752 mais elle a probablement été inventée par le hollandais Zacharias Janssen en 1590.

     


      

    Le ciel au 15 octobre à 21h30

     

    Constellations au méridien :

     

    - La Grue (Grus, Gru)

    Origine : Cette Grue fut placée dans les cartes du ciel par Johann Bayer en 1603.

    Repérage : La Grue est assez facile à reconnaître dans le ciel de l'hémisphère sud car elle ressemble à une lettre "l" à l'envers et que surtout on la trouve juste sous la brillante étoile Fomalhaut du Poisson Austral. Depuis le bassin Méditerannéen cette constellation est visible au raz de l'horizon sud en automne.

     


      

    Le ciel au 15 novembre à 21h30

     

     

    Constellations au méridien :

     

    - Le Poisson Austral (Pisces Austrinus, PsA)

    Origine : Cette constellation était connue des Grecs, des Mésopotamiens et des Egyptiens sous une forme à peu près semblable. En Mésopotamie et plus précisemment en Syrie ce poisson était le dieu Dagon, en Egypte c'était plutôt l'Oxyrinque. Chez les Grecs elle est citée par le poète et astronome Aratos de Soles (3ème siècle avant J.C.) et apparaît dans l'Almageste de Ptolémée (2ème siècle de notre ère). Pour les anciens arabes Fomalhaut (Alpha du Poisson Austral) et Deneb Kaitos (Bêta de la baleine) constituaient l'astérisme des "deux Grenouilles".

    Mythologie : Il existe une légende racontant qu'Isis, reine d'Egypte, fut sauvée de la noyade par ce grand poisson.

     

    - Le Sculpteur (Sculptor, Scl)

    Origine : Nicolas-Louis De Lacaille créa cette constellation en 1752. Au départ elle portait le nom de "l'Atelier du Sculpteur" qui fut jugé trop long. On parle désormais du "Sculpteur".

    Mythologie : Cette figure a peut-être été dédiée à l'architecte et sculpteur Athénien Dédale. Ce personnage est surtout connu pour avoir conçu le labyrinthe du minotaure.

    Repérage : Depuis l'Europe Le Sculpteur apparaît très bas sur l'horizon sud en automne. On peut rechercher ses faibles étoiles à l'est de la brillante Fomalhaut du Poisson Austral.

     

    - Le Toucan (Tucana, Tuc)

    Origine : Le Toucan fut probablement inventé par les navigateurs Hollandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman pui établie durablement dans les cartes célestes grace à l'Uranométriade Johann Bayer publié en 1603.

     


      

    Le ciel au 15 décembre à 21h30

     

    Constellations au méridien :

     

    - Le Phénix (Phoenix, phe)

    Origine : Cette constellation fut vraissemblablement créee par des navigateurs Hollandais puis elle fut publiée et popularisée par Johann Bayer dans son Uranométria en 1603. Il ne s'agit donc pas d'une figure antique contrairement à ce que pourrait sous-entendre son nom mythologique. Pour l'astronome arabe Al Sufi qui observa ces étoiles depuis Chiraz en Perse, l'astérisme ressemblait plutôt à une "barque".

    Mythologie : Le Phénix est un oiseau légendaire doté d'une longévité incroyable mais surtout pourvu de la faculté spectaculaire de se consummer et de renaître de ses propres cendres. Il symbolise donc les cycles de vie et de résurréction après la mort. On retrouve dans de nombreuses civilisations de tels oiseaux mythiques au pouvoir semblable: le Rock chez les Perses ou le Fenghuang chez les Chinois. 

    Repérage : Depuis l'hémisphère sud le Phénix est facile à repérer car il se trouve juste à l'ouest de la très brillante étoile Achernar de l'Eridan. Depuis le sud de l'Europe, seule demeure visible l'étoile Ankaa, à rechercher au raz de l'horizon sud en automne.