• La comète C/2020 F3 NEOWISE a survécu a son passage près du Soleil et elle commence son apparition dans le ciel boréal. Pour pouvoir l'observer il faut mettre le réveil car elle est pour l'instant seulement visible dans les leurs de l'aube entre 4h et 5h du matin. Mais si vous avez accès à un site d'observation bénéficiant d'un horizon est-nord-est dégagé et sans lumières n'hésitez pas à faire l'effort car cette comète est à la hauteur des attentes ! J'ai pu la photographier ce matin au téléobjectif de 400 mm et elle présente un noyau très lumineux (autour de 2m) et une longue chevelure dorée. Cerise sur la gâteau la comète est bien visible à l'oeil nu sur le fond du ciel éclairé par les lueurs de l'aube. Çà fait si longtemps que çà ne nous était pas arrivé qui faut à tout prix profiter du spectacle !

    C2020 F3 NEOWISE

    Image prise avec un Sony A7s et un téléobjectif Sigma de 400 mm en 3x4s de pose à 1000 ISO

    Lire la suite...


    4 commentaires
  •  La Lune en premier quartier m'a donné envie de tester ma nouvelle caméra Altair GPcam2 imx 224. Je l'ai installé au foyer de la lunette TS Photoline de 125 mm  avec une barlow Televue 2,5x pour augmenter la focale et obtenir des images plus détaillées des zones intéressantes de notre satellite naturel. Lors de cette phase on obtient un éclairage rasant sur les trois cratères spectaculaires Ptolemaeus (153 km), Alphonsus (118 km) et Arzachel (96 km). Je suis assez content du résultat malgré la turbulence atmosphérique ondulante qui sévit ce soir. n'hésitez pas à grossir l'image pour découvrir les petits craterlets au fond de la plaine murée de Ptolemaeus ou la crête ridée de Alphonsus.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La comète C/2019 U6 Lemmon a été découverte le 31 octobre 2019 par R. A. Kowalski du programme de recherche de géocroiseurs du "Mount Lemmon Survey" alors qu'elle était à la magnitude 20,5. Depuis elle a bien gagné en éclat puisque les observateurs de l'hémisphère sud peuvent l'observer à la mi-juin 2020 à une magnitude proche de 6m, ce qui signifie qu'elle est facilement visible dans une paire de jumelles et qu'elle peut même être devinable à l'oeil nu sous un très bon ciel. En cette fin du mois de juin la comète Lemmon devient enfin accessible aux observateurs de l'hémisphère nord à la fin du crépuscule, même si elle va rester très basse sur l'horizon dans notre ciel boréal.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Après deux longs mois de confinement et de soirées d'observation au balcon effectuées sous un ciel fortement dégradé par la pollution lumineuse de Marseille, je rêve de retrouver un ciel noir digne de ce nom pour ce week-end de l'ascension 2020. Par chance, notre site d'observation favori situé dans les Alpes de Haute Provence se trouve dans le rayon de 100 km imposé par le gouvernement et la météo semble plutôt clémente pour ce pont printanier, donc pas d'hésitations, avec quelques amis nous partons nous mettre au vert sous les étoiles du Verdon !

    Lire la suite...


    15 commentaires
  • Après C/2020 F8 SWAN, une autre comète pourrait elle aussi devenir visible à l'oeil nu cet été : C/2020 F3 NEOWISE ! Cette comète fut découverte le 27 mars 2020 avec le télescope spatial infrarouge WISE (Wide-Field Infrared Survey). Il s'agit d'un petit corps glacé provenant du fin fond du Système Solaire, elle possède une très longue période orbitale probablement supérieure à 1000 ans. Il se pourrait qu'elle devienne visible à l'oeil nu après son passage près du Soleil le 3 juillet 2020 à seulement 0,29 UA (soit 43,5 millions de kilomètres).

    C/2020 F3 NEOWISE

    Lire la suite...


    9 commentaires
  • Ce soir je retourne faire des images de la Lune avec la lunette de 125 mm et la caméra Inova PLB-C2. Notre satellite naturel est devenu le meilleur ami de l'astronome confiné car elle est facilement accessible en ville quand on a un balcon bien orienté pour la voir ! En ce 4 mai 2020 on s'approche petit à petit de la pleine Lune, je vais donc visiter les reliefs de la frange ouest de la face visible. Malheureusement l'atmosphère est encore agitée ce soir, à moins que ce soit la terrasse qui ait chauffé durant la journée ensoleillée qui a précédé, toujours est-il que la turbulence est encore sensible. Ce n'est pas grave, je vais faire avec, et je commence la promenade dans l'hémisphère sud avec la belle plaine murée de Gassendi.

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • Je me lance dans une nouvelle soirée d'imagerie lunaire alors que notre satellite naturel présente une phase gibbeuse. Pour cette occasion la turbulence atmosphérique est encore sensible mais moins catastrophique qu'avant hier. J'ai amélioré le setup avec l'ajout d'une bague allonge à l'arrière de la lunette et je commence à bien me familiariser avec les paramètres d’acquisition de la caméra CCD Inova PLB-C2 ainsi qu'avec les logiciels de traitement. Cela me permet d'exploiter au mieux le potentiel de la lunette TS photoline de 125 mm qui se soir à donner de bons résultats en terme de résolution. Je commence la promenade par l'hémisphère nord avec une belle vision du cratère Platon.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Alors que les astronomes sont focalisés sur le destin de C/2019 Y4 ATLAS, dont la fragmentation au mois d'avril a ruiné les espoirs qu'elle puisse devenir la prochaine belle comète, une nouvelle comète prometteuse est prête à la détrôner : C/2020 F8 SWAN. Découverte le 25 mars 2020 par l'australien M. Mattiazzo en étudiant les images de la caméra SWAN qui équipe la sonde spatiale SOHO (Solar Heliospheric Observer), cette comète est apparue la mi-avril en sursaut d'activité en présentant une forte émission d'hydrogène. Si elle parvient à maintenir un bon niveau d'activité sans se fragmenter elle pourrait atteindre la magnitude 4 à la fin du mois de mai et ainsi devenir visible à l'oeil nu sous un bon ciel.

    Lire la suite...


    9 commentaires
  • Comme la Lune est de retour dans le ciel du soir j'ai eu envie de refaire une ballade en images parmi les reliefs de notre satellite naturel qui cette nuit présente une phase en premier quartier. Je ressors la lunette de 125 mm et ma vieille caméra Inova PLB-C2 pour vous proposer quelques visions de la riche géographie lunaire. Malheureusement après une journée assez venteuse la turbulence atmosphérique était vraiment gênante, mais j'ai essayé de composer avec elle. A 975 mm de focale native je garde une vue assez large de la Lune, voilà une vue de l'hémisphère nord axée autour des chaines de montagne des Appenins et du Caucase qui séparent Mare Imbrium et Mare Serenitatis.

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • Le confinement continue et l'observation au balcon aussi. Voilà la seconde nouvelle Lune du confinement qui est arrivée et j'ai hâte de retrouver un ciel noir et sans pollution lumineuse. Malheureusement ce ne sera pas pour ce soir et j'essaye de me concocter un programme d'observation adapté au ciel illuminé de la cité phocéenne. Je renonce aux observations vers le sud car les lumières de la ville sont vraiment trop gênantes. Par contre mon balcon nord m'offre une vision moins éclairée vers les collines de la chaine de l’Étoile et de ce côté là le ciel reste exploitable. Après minuit, la constellation du Cygne devient accessible vers le nord-est, donc je vais essayer de partir explorer quelques amas ouverts et nébuleuses planétaires de cette zone riche située en pleine Voie Lactée.

    Lire la suite...


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires