• Le croissant de Lune exploré en détails au Celestron 6

    Alors que le couvre feu à 18h et le mauvais temps se sont alliés pour nous empêcher de partir observer le ciel profond sous un ciel noir, il reste toujours la Lune pour consoler les astronomes coincés dans les grandes villes. Je suis donc reparti en quête d'évasion parmi les reliefs de notre satellite, mais cette fois-ci j'ai emprunté le C6 (un télescope de 150 mm) de mon travail pour gagner en détails par rapport à ma lunette de 125 mm. Avec une focale de 1500 mm et la barlow Televue Powermate de 2,5x on obtient un grossissement important et intéressant quand la turbulence atmosphérique est coopérative, ce qui ne fut pas vraiment le cas lors de ma cession d'imagerie. J'ai tout de même pu tirer quelques images intéressantes de mon lot de vidéos, à commencer par les beaux cratères Atlas (87 km) et Hercules (71 km).

    cratères Atlas et Hercules

    Je me suis décalé un peu vers le limbe pour cadrer Atlas et Hercules en même temps que le remarquable cratère Endymion (122 km) et la formation sombre de Mare Humboldtianum (la mer de Humboldt). J'avais déjà photographié ce champ lunaire avec la lunette de 125 mm, cette fois-ci j'obtiens une bien meilleure résolution. La preuve en est que l'on distingue les fines rainures de Rimae Atlas située dans le cratère du même nom.

    Je note que la libration permet de percevoir clairement le pic central du cratère Compton sur le limbe. Le diamètre du C6 permet de résoudre les deux pics de ce sommet. Je rappelle que le cratère Compton est situé sur la face cachée de la Lune.

    Près du terminateur, le cratère Posidonius (95 km) n'est que très partiellement éclairé par les rayons de Soleil rasant du petit matin lunaire. Là bas la température est en train de passer rapidement de -150°C à +100°C !

    Posidonius and G. Bond rilles

    Dans les environs de Posidonius se trouve plusieurs rainures, la plus remarquable est rima G. Bond, elle s’étend sur près de 150 km.

    Plus au sud, dans la mer de la Fécondité (Mare Fecunditatis) mon regard est attiré par le cratère double Messier. La forme ovale de ces petits cratères de 9 et 13 km indique que l'impact météoritique qui est à l'origine de leur formation s'est produit à l'oblique. La duplicité de ce cratère est encore mystérieuse : Est-ce que l'astéroïde impacteur s'est fragmenté avant l'impact ? Où y a t'il eu un rebond du corps impacteur ? Toujours est-il que deux trainées d’éjectas de matériau clair ont été expulsées vers l'ouest et constitue un sujet d'observation singulier.

    Messier crater

    Notons également la présence d'un réseau de failles dans le secteur des cratères très érodés Goclenius (54x72 km) et Gutemberg (74 km). Rimae Goclenius s'étire sur une zone de près de 200 km de long. L'une d'entre elles traverse le cratère Goclenius de part en part.

    Dans le secteur de la mer du Nectar (Mare Nectaris) je m'intéresse à la grande plaine murée de Fracastorius (124 km), un très vieux cratère dont l'âge est estimé à 4 milliard d'année. Fracastorius se serait formé avant le gigantesque impact qui a crée le bassin de la Mer du Nectar. Après le terrible choc, la lave contenue sous la jeune croute lunaire est remontée à travers des fissures vers la surface. Elle a fini par remplir l'immense cuvette fraichement formée de la mer du Nectar puis par engloutir la partie nord des remparts et le fond du cratère de Fracastorius.

    Fracastorius

    Dans le coin de l'image apparaît la petite falaise méconnue de Neander Fault (77 km de long). Ce relief n'a été mis en avant que récemment dans l’excellent guide de la Lune "21st Century Atlas of the Moon" de (C.A.Wood/ M.J.S.Collins). Je le recommande !

    Près du bord sud-est je jette un coup d'oeil au grand cratère Janssen (190 km). Il se serait formé suite à l'impact d'un astéroïde de 10 km de diamètre avec le sol lunaire. Son enceinte est entrecoupée par de nombreux autres cratères, ce détail témoigne de sa grande ancienneté. Notons que sur l'image la longue rainure qui parcours le fond de sa plaine est parfaitement visible.

    Je termine avec une vue qui a malheureusement souffert d'une vague de turbulence, elle n'a donc pas une très bonne résolution, mais elle présente plusieurs formations lunaires intéressantes dont les célèbres hyperboles de Cauchy. De ce fait je la propose quand même.

    Le petit cratère Cauchy (12 kms) est planté dans l'immense étendue sombre de la mer de la Tranquillité. Ce cratère n'a rien de bien particulier en lui même, il est surtout célèbre car il est bordé nord-est par une large rainure nommée Rima Cauchy (une faille de 210 kilomètres de long). Juste au sud-ouest du cratère Cauchy se trouve également une longue falaise de 120 kms qui porte le nom de Rupes Cauchy. La falaise et la rainure encadrent le petit cratère de façon presque parallèle, ces deux sillons sont aussi appelés les "hyperboles de Cauchy".

    Mais l'image englobe une autre curiosité géologique très intéressante : Le méga-dôme de Gardner. Il s'agirait d'un grand volcan bouclier de 70 km de diamètre et de 1600m de hauteur. Il se serait formé il y a plus de 3,8 milliards d'années par une succession de remontées de lave. Ce méga-dôme est intéressant car il comporte une large dépression à son sommet qui pourrait correspondre à une caldeira. Une brèche dans l'enceinte de cette caldeira semble d'ailleurs avoir donné lieu à des épanchements de lave. Notons que cette zone est fortement marquée par le volcanisme, il y a de nombreux dômes à proximité de Cauchy et de Gardner.

    megadôme de Gardner

    Source : A large long-lived central-vent volcano in the Gardner region: Implications for the volcanic history of the nearside of the Moon. Auteurs : Huang, Q., Zhao, J., Wang, X., Wang, T., Zhang, F., Qiao, L., Chen, Y., Qiu, D., Yang, Y., Xiao, L.

    « Une dernière exploration lunaire pour 2020Le Canigou 2021 : Une vision aplanie du massif sans le Soleil »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Janvier à 10:51
    Que de belles photos ! Effectivement, le gain est sensible avec ta lunette...
    Merci.
    2
    Dimanche 24 Janvier à 10:59

    Salut Benjamin !

    Effectivement avec le C6 on commence à entrer dans la haute résolution, du coup l'imagerie avec cet instrument devient plus pointue, de mauvaises conditions de turbulence ou une map approximative ne pardonnent pas. J'aimerais bien faire des essais avec le Mewlon de 180 mm de Rémi, çà devrait bien donner !

    En attendant de pouvoir refaire du ciel profond (il me tarde !) la Lune est une belle source d'évasion.

    A bientôt !

    3
    gillounet
    Lundi 25 Janvier à 11:08

    Malgré le couvre-feu, on dirait que tu gardes la main et la motivation ! C'est intéressant de varier les instruments. Tu sais que tu peux compter sur mon C8 aussi.

    4
    Lundi 25 Janvier à 12:15

    Salut Gilles !

    Oui ce n'est pas facile de faire de l'astro en ce moment, entre la météo peu favorable et ce couvre feu à 18h, on est bridés de toute part ... Et pourtant il y aurait des choses à voir en ce moment, quelques comètes intéressantes et une supernova de 12,5m dans NGC 4414 qui n'attendent que d'être regardées ... Début février il y a le Canigou, mais là pareil, le coucher du Soleil est à 18h, c'est incompatible avec ce foutu couvre-feu :( .

    Bref, il faut sacrément être philosophes en ce moment pour supporter cette règle stupide qui interdit une activité nocturne qui se pratique seul ou en petit nombre en pleine nature au grand air alors qu'elle permet d' aller s'entasser dans les magasins pour les soldes ! Il faut croire que les sangliers ou les buissons de romarins de Riboux ou Pichauris peuvent refiler le covid !

    Sinon se serait effectivement intéressant d'essayer de faire des images lunaires ensemble avec ton C8, on pourra essayer de faire une soirée Lune dans ton jardin au printemps, en espérant que nous retrouvions une liberté de mouvement nocturne !

      • gillounet
        Mardi 26 Janvier à 09:48

        J'aime bien les photos doubles avec les noms explicatifs sur la deuxième. C'est très didactique.

        Il faut que je me remette à travailler l'utilisation de la caméra que tu m'as vendu, histoire de ne pas perdre la main et être au point quand les histoires de confinements seront derrière nous. Pourquoi pas, en effet,  une RAGBR dédiée à la lune ?

        Bon courage !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :