• Nuit de rêve au C2PU, le télescope de 1m de Calern

    Me voilà de retour d'une nuit d'observation qui restera gravée dans ma mémoire car j'ai eu la chance extraordinaire d'être invité à passer une nuit à piloter, observer et dessiner avec l'un des deux télescopes de 1,04 mètres de diamètre du réseau C2PU basé à l'observatoire de Calern sur le plateau de Caussols.

    http://ekladata.com/WvRLNPN-fHH49o3ltGaHb67Zlfw/coupoles-2-by-night.jpg

    A mon arrivée sur le site je suis accueilli par David Vernet qui est membre de l'équipe C2PU de l'Observatoire de la Côte d'Azur (OCA) et que j'ai déjà eu le plaisir de côtoyer sur le prestigieux site d'observation du col de Restefond, car en parallèle de son travail de recherche il est également un astronome amateur réputé.

    David me propose une visite du site de Calern en commençant par les coupoles des télescopes de C2PU (Centre Pédagogique Planètes et Univers) où nous passerons la nuit.

    http://ekladata.com/AdM6G4KOtZJJ8-MaV-C1XQhTox4/2-de-jour.jpg

    L'instrument qui va être utilisé pour les observations est le télescope Est de 1,04m de diamètre aussi appelé "Epsilon". Il est actuellement configuré en foyer Cassegrain à F/D12,5. Compte tenu de sa très grande focale (environ 13 mètres !)  il offre de très forts grossissements même avec des oculaires dédiés au grand champ. Mais l'observation visuelle n'est pas du tout sa vocation, ce télescope servira dès le mois d'août à étudier les étoiles doubles particulièrement serrées grace à un tavelographe baptisé PISCO ! Un nom qui ne laissera pas insensibles les plus chiliens d'entre nous ...

    http://ekladata.com/RnAm7WX3omgixekkF9mKQtVDdE0/1m.jpg

    Le télescope Epsilon de C2PU équipé d'un porte oculaire permettant exceptionnellement l'observation visuelle

    http://ekladata.com/tGAv5wXwea63zUF2k92pVhzEpxk/miroir-1m.jpg

    En attendant l'installation et la mise en service de son instrumentation Epsilon est inactif, d'où l'idée de valoriser ce temps "perdu" en faisant connaître les projets de C2PU au travers d'observations partagées avec le public. Cette réflexion est à l'origine de ma collaboration avec David : En effet, quoi de mieux que des dessins pour montrer ce dont un télescope de 1m est capable d'apporter en terme de détails et de résolution !

    David de son côté travaille avec le clone d'Epsilon, le télescope Ouest baptisé "Omicron". Les deux instruments sont parfaitement identiques car ils servaient auparavant à un projet d'interférométrie.

    http://ekladata.com/uypMviw8rJHu8VwxKk40dVRXdFY/1m-ouest.jpg

    Omicron est équipée d'un polarimètre (CAPS) servant à déterminer l'albédo et le diamètre des astéroïdes. 

    http://ekladata.com/pbO7c9pFx32ox9CsSiKwPX9XRXc/.jpg

    Le polarimètre CAPS  (Calern Asteroid Polarimetric Survey)

    Comme il est encore tôt et qu'il fait grand jour dehors, David me propose de continuer la visite du site. L'observatoire de Calern abrite également la coupole du très célèbre laser-Lune. qui permet de déterminer très précisément la distance entre la Terre et notre satellite. Malheureusement la station de télémétrie lunaire n'est pas en fonction ce soir.

    Par contre je vais avoir l'occasion d'admirer le plus gros télescope du site, il s'agit du Schmidt de 1,5m de diamètre.

    http://ekladata.com/jtTHzNzO3qh5rzaaO73-WwuHfJc/coupole-schmidt-1-5m.jpg

    Cet instrument n'est plus utilisé, il possède un miroir principal sphérique taillé par Jean Texereau dont les aberrations sont corrigées par à une lame correctrice de Schmidt. Le foyer du télescope accueillait des plaques photographiques de 30 cm x30 cm couvrant un champ de 5°.

     http://ekladata.com/1q8nQL9p67cJYKXcH3P39FBlv_g/chmidt.jpg

    En repartant vers C2PU nous passons devant l'étrange installation qui accompagne les originaux télescopes "boules" d'Antoine Labeyrie. Il s'agit du site interférométrique GI2T qui a permis de mettre au point la technique du couplage de deux instruments qui va ensuite servir sur des télescopes aussi célèbres que ceux du réseau VLT au Chili.

    http://ekladata.com/95mqDK-esnsj0T9Ot4nluKzhfe0/telescopes-boules.jpg

     

    La nuit arrive, que les observations commencent !

    Le ciel s'assombrit enfin, j'ai hâte de retrouver Epsilon ! Malheureusement la météo a décidé de freiner mon enthousiasme débordant et un affreux voile nuageux masquent les premières étoiles ... David me rassure en m'expliquant qu'en ce moment c'est souvent comme çà, le ciel est bouché le soir mais après minuit çà se dégage.

     http://ekladata.com/rSm5ab9Fs7zJPy1lqPH_wo5c55A/laurent-epsilon.jpg

    En attendant les étoiles je découvre le fonctionnement du centre de contrôle de C2PU et j'ai droit a une initiation au logiciel de pilotage ! Ce soir je serai parfaitement autonome avec les commandes du T1m, ce qui est une grande première pour moi. Je jubile !

    http://ekladata.com/Kei7AUB5q70Vsmq6K3dLsDDm0N4/ecrans-de-controle.jpg

    Le pupitre de commandes d'Epsilon

    Vers minuit comme prévu la couverture nuageuse se troue et quelques fenêtres étoilées font leur apparition. Je décide de commencer les observations avec un objet bien connu des astronomes amateurs : l'anneau de la Lyre, M57 (8,8m - 1,4'x1,0'). Ce célèbre Messier qui est déjà bien visible dans les plus petits instruments se trouve magnifié dans un télescope de ce calibre.

    Avec le Nagler 22 mm j'atteins déjà le grossissement de 590x, l'anneau de M57 apparaît large et très lumineux. La forme de la nébuleuse est clairement ovalisée avec des bords SE et NO extrêmement brillants, quant à l'étoile centrale de 15m : sa vision directe n'est qu'une formalité ! Quelques renforcements sont perçus dans les bords contrastés malgré leur saturation lumineuse. Je note également que le bord de l'anneau comporte un faible halo irrégulier présentant de petits excroissances diffuses.

    Mais la cerise sur le gâteau est la perception - certes subtile - de couleurs. Le bord externe de l'anneau exhibe une teinte chaude, je devine une vague nuance de orange ou de rouge alors que l'anneau lui est plutôt bleu-vert. A un moment de bonne transparence, certainement un trou dans les filaments de nuages qui défilent au dessus de la coupole, j'ai même deviné du jaune sur l'anneau.

    M57 planetary nebula

    M57- nébuleuse planétaire dans la Lyre
    Télescope C2PU de 1000 mm à 590x (nagler 22 mm)
    Observatoire de Calern (06)

    Il me semble que je suis resté plus d'une heure à disséquer ce formidable objet qu'est M57. Ma seconde cible est aussi dans la constellation de la Lyre, mais il est bien plus discret et petit, il s'agit de la nébuleuse planétaire NGC 6765 (12,9m - 38"). le pointage go-to d'Epsilon m'épate par sa précision redoutable, à 590x les objets pointés sont à chaque fois dans le champ ! NGC 6765 se révèle à l'oculaire aussi bizarre et irrégulière que ce que j'escomptais. A 1000x avec l'Ethos 13 mm elle révèle deux condensations brillantes distinctes, celle située au nord est ovalisée et très contrastée, celle au sud est plus discrète et arquée. Je remarque également la présence de renforts latéraux visibles comme de petites nuées diffuses détachées du corps de la nébuleuse.

    ngc 6765 planetary nebula

    NGC 6765 - nébuleuse planétaire dans la Lyre
    Télescope C2PU de 1000 mm à 1000x (Ethos 13 mm + UHC)
    Observatoire de Calern (06)

    Je vise ensuite un autre objet à l'aspect particulièrement curieux : PK80-6.1 (12,3m - 8") alias la nébuleuse de l'oeuf dans la constellation du Cygne. A 1000x la nébuleuse se présente sous la forme de deux petites condensations brillantes ovales séparées par un chenal. Celle située au NE est la plus contrastée des deux, elle est très brillante à proximité du chenal et perd en luminosité en s'étirant vers le NE. Notons qu'elle se termine par deux grands jets de matière bien distincts. En vision décalée je remarque également que cette condensation comporte un très discret filet sombre qui la scinde en deux parties.

    PK80-6.1 egg nebula

    PK 80-6.1 - nébuleuse planétaire dans le Cygne
    Télescope C2PU de 1000 mm à 1000x (Ethos 13 mm)
    Observatoire de Calern (06)

    Les heures passent et je file maintenant vers une autre nébuleuse planétaire méconnue mais grande et structurée : NGC 7008 (10,7m - 98"x75") du Cygne. Au premier coup d'oeil à l'oculaire la vision m'arrache un "wow" ! A 590x avec le filtre UHC j'observe une grande bulle gazeuse ovalisée dans le sens N/S présentant une sorte de double enveloppe riche en condensations brillantes. Je remarque très facilement que la nébuleuse est beaucoup moins brillante sur son côté est, comme si ce bord était un peu effacé. Notons également que l'étoile centrale de 13,7m est parfaitement visible.

    ngc 7008 planetary nebula
    NGC 7008 - nébuleuse planétaire dans le Cygne
    Télescope C2PU de 1000 mm à 590x (Nagler 22 mm + UHC)
    Observatoire de Calern (06)

    Les nuits en cette saison sont courtes et je continue ma course contre la montre. J'ai envie de changer un peu de type d'objets, comme la constellation de pégase a pris de la hauteur je vais pointer quelques galaxies. Je cherche une spirale pour commencer et jette mon dévolu sur NGC 7741 (11,2m - 4,4'x3,0'). Ce n'est pas une galaxie dont les bras sont bien dessinés, ils sont assez morcelés et peu contrastés. Malgré cela leur vision ne pose pas de problèmes dans le T1m, même si la partie galactique qui se remarque le plus c'est surtout la longue barre centrale qui, elle, est très lumineuse. Le bras nord s'étire vers une étoile brillante de 9,8m, le bras sud est quant à lui plus courbé, morcelé, il comporte une petite condensation un peu plus lumineuse que le reste. Au niveau de la barre centrale, soulignons aussi que le noyau reste très discret.

    ngc 7741 galaxy

    NGC 7741 - Galaxie dans Pégase
    Télescope C2PU de 1000 mm à 317x (Panoptic 41 mm)
    Observatoire de Calern (06)

    Il ne me reste moins d'une heure de nuit noire avant que les premières lueurs de l'aube fassent leur apparition. Je me précipite sur le poste de commande pour lancer le pointage d'une cible qui me tient vraiment à coeur, une des beautés cachées de Pégase surnommé "la galaxie de l'arc électrique" : NGC 7814 (11,0m - 5,5'x2,3'). A 590x elle occupe une bonne place dans le champ de vision ! Son énorme région centrale toute ronde est entourée de deux extensions latérales plus faibles. L'ensemble est traversé par une fine bande sombre qui s'élargit au niveau du disque galactique. Je perçois également un filet brillant qui longe une partie de la bande sombre au niveau du noyau. Voilà une observation des plus intéressantes !

    ngc 7814 galaxy

    NGC 7814 - Galaxie dans Pégase
    Télescope C2PU de 1000 mm à 590x (Nagler 22 mm)
    Observatoire de Calern (06)

    David m'appelle depuis le parvis de l'observatoire, il me signale que le ciel commence à s'éclaircir, la nuit noire est finie. Vers l'est notre regard est captivé par la présence d'un orage lointain localisé sous les constellations du Cocher et du Taureau, un énorme amoncellement de nuages est éclairé de toute part par des rafales d'éclairs. C'est magnifique.

    http://ekladata.com/oPZQVZuIDOONBpzL_v0AiTiZk6I/orage-matin.jpg

    Voilà une superbe nuit de rêve au commande d'un télescope de 1m qui s'achève. En guise de conclusion je voudrais remercier vivement David Vernet pour cette belle opportunité qui m'a été offerte de dessiner à ma guise avec un puissant télescope. L'observatoire C2PU dans lequel il s'est beaucoup investi est vraiment une grande réussite, nul doute qu'Epsilon et Omicron permettront de faire de belles découvertes dans leurs domaines respectifs à l'avenir.

    « Week-end étoilé et caniculaire à Saint-JursC/2015 F4 Jacques : Une petite comète pour l'été »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Denis
    Mardi 28 Juillet 2015 à 01:24

    Wahou !


    Merci Laurent pour ce beau CROA et ces magnifiques dessins..


    Tu surpasses les images CCD, NGC 7008 est juste sublime !


    J'attends avec impatience tes autres dessins :-)


    Pour ta vision, profites bien, passé 40 ans ça dégringole ;)


     


    Amitiés,


    Denis

    2
    Jean-Luc
    Mardi 28 Juillet 2015 à 10:33

    Bonjour Laurent


    Superbe occasion que tu as eu d'observer avec cet instrument hors du commun pour les astronomes amateurs que nous sommes.


    Ton Croas nous fait bien ressentir l’excitation qui t'a accompagné pendant toute cette nuit et pour cause.


    Merci à toi de nous l'avoir fait partagé.


    Amitié


    Jean-Luc

    3
    David
    Mardi 28 Juillet 2015 à 11:13

    Laurent, je suis jaloux. ;)

    4
    Mardi 28 Juillet 2015 à 13:18

    Salut les amis !

     

    Merci pour vos messages. çà a été une nuit magnifique malgré la météo imparfaite et une opportunité rare ...

    Denis : on peut compenser la vue qui baisse avec l'expérience, on sait ce qu'il faut chercher, on sait comment regarder, on sait régler nos instruments, on sait adapter nos cibles à la qualité du ciel et à l'instrument, puis on n'a plus des Huygens mais des Ethos :)

    A bientôt !

    5
    etoilesdesecrins
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 21:42

    Salut Laurent !

     

    merci pour le partage de cette fabuleuse expérience !

    Je connais Calern pour être resté bloqué dans une bergerie abandonnée proche des observatoires, lors d'un méchant orage, en rando itinérante. Quel souvenir ! Mais je n'avais pas encore repris l'astro.

    Je reviens de quelques jours dans la région de Sisteron que tu connais, à 15 km env du gite des Rayes à vol d'oiseau. Mais le ciel n'était pas aussi pur que d'habitude, la faute à des voiles de chaleur comme vous avez eu à St Jurs.

    J'ai quand même fait 2 belles soirées mais pas aussi étoffées que voulu (Serpent, Ophiucus, des Barnard aux 10X50 comparé à la 80, America et Dentelles UHC, mais aussi la très difficile NGC 6384, au repérage mortel !!)

    Mais vivement des crépuscules moins longs, j'ai toujours du mal avec ça !

    Bon ciel !

    6
    Vendredi 31 Juillet 2015 à 08:47

    Salut !

    C'est vrai que l'été il est difficile d'avoir un ciel très transparent avec les brumes de chaleur, surtout cette année avec la canicule ! C'est pour çà qu'on tous a hâte d'investir notre camp d'été au col du Restefond, en prenant de l'altitude généralement çà va mieux.

    C'est une bonne idée d'attaquer les Barnard, ils sont trop souvent oubliés. Quant à NGC 6384 tu t'es attaqué à du lourd, tu as réussi à la voir ? j'aime bien ta façon de faire, même avec un petit instrument tu seras allé au bout du bout de ce que tu peux arriver à voir, ton futur 300 mm va te sembler être un T1m tellement tu auras fait travailler tes yeux avec la L80 !

    Bon ciel à toi aussi,

    Amitiés

     

    7
    Vendredi 31 Juillet 2015 à 16:25

    Salut Laurent !

    Je suis rêveur devant tes dessins, comme d'habitude, surtout celui de NGC 7814, on dirait une planète à anneaux ! Va falloir que je l'observe au Restefond avec le 460 de Denis, ce sera déjà ça ! 

    Il est clair qu'on aurait adoré partager cette nuit avec toi et profiter d'un tel instrument ! En tout cas on a l'impression d'y avoir été grâce à ce délicieux CROA.

    8
    Samedi 1er Août 2015 à 00:26

    Salut Florian ! C'est vrai que NGC 7814 est vraiment sympa, c'était la cible que je ne voulais pas rater à cette occasion car je l'ai tenté plusieurs fois sans voir la bande sombre qui est très très fine, beaucoup plus discrète que celle du sombrero.

    J'aurais aussi aimé partagé cette soirée avec vous, mais on se rattrapera avec le 1m de Stellarzac, faudra qu'on y retourne !

    9
    etoilesdesecrins
    Dimanche 2 Août 2015 à 21:25

    Salut Laurent,

     

    merci pour tes commentaires.

    Oui j'ai réussi à voir NGC 6384, mais le repérage a été très difficile ! J'ai vraiment dû confirmer les étoiles jalons, puis grossir pour noircir le fond du ciel. Après l'observation, pour être encore sûr j'ai remis du grand champ à 21 X, et le lieu où était la vague nébulosité correspondait bien au PSA. Mais bon le ciel des Hautes-Alpes fait des merveilles !

    Ben oui j'y repensais aujourd'hui, le 300 devrait me permettre des merveilles si je garde la même ténacité qu'à la 80, mais je pense que je serai un peu moins "extrême" car les classiques seront bien plus spectaculaires et nécessiteront plus de temps à y consacrer. Mais bon, pour le moment la 80ED a de beaux jours devant elle, vu les listes d'attente de l'artisanal !

    Bon ciel !

    10
    Lundi 3 Août 2015 à 12:14

    Bonjour Laurent

    C'est une superbe session ça ! Chapeau bas

    Michel 

    11
    Lundi 3 Août 2015 à 22:24

    Etoiles des écrins : NGC 6384 c'était un très gros challenge, bravo ! faudra que je la mette sur ma liste de cibles.

    Michel : merci ! dessiner avec un tel diamètre c'est vraiment passionnant. Il y a tellement de détails qui paraissent évident ! Je regrette juste que la météo n'était pas complètement au rendez-vous, il y a eu de nombreux passages de cirrus ...

    Amitiés

    12
    David
    Mardi 4 Août 2015 à 10:29
    Franchement Laurent, il y a certains dessins qui sont mieux que les photos que j'ai pu trouver de ces objets.
    13
    Vendredi 7 Août 2015 à 08:55

    Salut Laurent

     

    on voit bien qu'il s'agit de photos va....des dessins dis-tu??? magnifique!

     

    dis à David de m'inviter pour voir happy

     

    encore qu'à Valdrome j'étais , je ne sais pas pourquoi, souvent dans le virage du fond

     

    merci pour ce CROA yes

    14
    Vendredi 7 Août 2015 à 10:09

    Salut David et Gérard !

    C'est tout l'intérêt d'observer avec un très gros diamètre, on se rapproche de ce qu'on voit sur les photographies ! Quel plaisir d'observer de tout petits détails dans les objets, des régions HII, des bandes sombres et des associations OB dans les galaxies, des condensations, des éjections dans les NP. On se prend à vraiment étudier les structures des objets plus que d'essayer de les voir. 

    Amitiés

    15
    Superfulgur
    Samedi 7 Novembre 2015 à 11:10

    Bravo...  Magique... :-)

    16
    Dimanche 8 Novembre 2015 à 18:16

    Merci Serge ! Comme tu l'as dit c'était vraiment une nuit magique !

    17
    Sky runner
    Samedi 21 Octobre à 21:40

    Avec du retard...

    Quand toutes les conditions se réunissent Laurent, on n'est plus bien loin du sublime... Un bon observateur, un plateau de rêve avec un seeing te permettant de rentabiliser la bête, un instrument très pro et ton expérience qui fait le reste...

    Tout de même, les catadioptriques c'est pas si mal, on a l'impression que le faisceau qui rentre ne se dénature pas et termine sa course tel quel dans la pupille de l'observateur. Merci à David donc pour toute la préparation.

    J'ai trouvé très intéressant ta description des teintes perçues dans M57, il faudrait que j'archive ça. Et bien également ta perception des faibles volutes de NGC 6765.

    Bien à toi,

    Fabrice M.

     

     

     

    18
    Dimanche 22 Octobre à 12:36

    Salut Fabrice !

    Merci pour ton message. Oui ce séjour passé à Calern sur C2P2 est un grand moment d'observation, même si ce soir la la Lune était bien présente. Pour les teintes perçues dans M57 c'était subtil mis à par le bleu-vert évident. Les glimpses de jaune et de rouge étaient très fugaces mais persistants ! J'ai eu la même sensation quand j'ai observé M57 sur le T1m de Stellarzac. Des nuaces qui m'ont donné l'impression de percevoir par flashs dans mon esprit une vision colorée qui m'a fait pensé aux teintes perceptibles sur l'image de M57 du HST.

    Amitiés,

    Laurent

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :