• Week-end étoilé et caniculaire à Saint-Jurs

    A la faveur d'un temps caniculaire installé sur la Provence depuis plusieurs semaines la météo est plutôt clémente en ce moment. Même si des brumes de chaleur s'accrochent aux reliefs les nuages eux se font plutôt rares. Afin de profiter au mieux de ce week-end de nouvelle Lune  nous avons décidé d'organiser un court séjour dans le Verdon afin de nous éloigner le plus possible de la pollution lumineuse de nos villes. Nous avons élu domicile dans le paisible camping de la ferme de Vauvenières à Saint-Jurs.

    http://ekladata.com/lN0qSX0N0eUpMMz8wMNmb4V85xQ/saint-jurs-lunette-100-mm-2.jpg

    Enregistrer

    Vendredi en fin d'après-midi nous quittons la pollution de l'agglomération Marseillaise pour retrouver le cadre champêtre du plateau de Valensole. Lorsque avec Florian nous arrivons à destination nos amis sont déjà presque tous installés sur quatre grandes parcelles qui nous sont entièrement réservées. Ce camping présente l'avantage de ne pas être éclairé et les horizons sont parfaitement dégagés.

    http://ekladata.com/O4m9lswJVPtm6xoXGWvJK8Hhmkw/saint-jurs-mont-denier.jpg

    Jolie vue sur la crête du Montdenier (1750m)

    Rapidement les télescopes poussent comme des champignons à côté des tentes et le terrain prend l'allure d'un bivouac aux étoiles, on se croirait presque à une star party !

    http://ekladata.com/5ZKXuFSYl4r6K4q3yn5Fnyrqnts/saint-jurs-camp-apero.jpg

    Le ciel s'assombrit progressivement et la température baisse légèrement, il est grand temps de passer à l'apéro et de fêter nos retrouvailles !  Après une nouvelle Lune ratée au mois de juin à cause d'un gros épisode orageux, nous trinquons au beau temps et aux observations à venir.

    A cause des fortes chaleurs le ciel est malheureusement très laiteux, noyé dans un voile brumeux. Par contre l'atmosphère est très stable, les premiers coups d’œil à Saturne à travers les télescopes confirment que la turbulence est discrète ce soir.

    http://ekladata.com/SUZ6Xw-mEXYG_ZMbOruvxFQUe0A/saint-jurs-camp-telescopes.jpg

    http://ekladata.com/Pv9zsYaHpVfRcIVxiVODzfi09GQ/saint-jurs-vincent-300.jpgVincent et son Orion Optics de 300 mm

    Ma première cible cette nuit va être la comète C/2015 F4 Jacques. Cette dernière est facilement repérée sous les deux étoiles de la Flèche. La comète est assez lumineuse (autour de 11m), sa coma est compacte, et elle présente une forme évasée, un peu en éventail. En vision décalée je distingue même une discrète queue pas très difficile à mettre en évidence.

    C/2015 F4 jacques

    La comète C/2015 F4 Jacques
    Télescope Sumerian Optics Canopus de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Saint-Jurs (SQM 21,31)

    Je file ensuite dans la constellation du Sagittaire rechercher un petit point perdu parmi des myriades d'autres petits points : j'ai nommé la planète naine Pluton ! Alors que le 14 juillet dernier la sonde spatiale New Horizons est passée à proximité de ce petit corps glacé gravitant dans les parties reculées du système solaire, elle nous a révélé pour la première fois dans l'histoire des images détaillées de sa surface. Quel meilleur moment peut-on choisir pour partir nous aussi explorer la lointaine Pluton avec nos télescopes !  Il faut dire que son observation n'est vraiment pas une chose aisée, il faut des cartes de repérage très précises indiquant la position de la planète naine par rapport à des étoiles aussi faibles que la magnitude 14 ...!

    Finalement avec une bonne carte récupérée sur le site de Sky and Telescope je parviens à identifier assez raidement la zone ou Pluton est censée se trouver. Le souci c'est qu'à sa position se trouve une condensation stellaire riche en étoiles de 13 à 15m. Juste sur le bord ouest du regroupement j'identifie deux points qui ne figurent pas sur la carte, l'un est plus brillant que l'autre. Je pense alors que le plus lumineux des deux est Pluton, mais une autre observation réalisée le lendemain révélera le contraire.

    pluton dwarf planet

    La planète naine Pluton
    Télescope Sumerian Optics Canopus de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Saint-Jurs (SQM 21,31)

    Le temps que mes amis viennent à leur tour jeter un œil à l'oculaire et qu'ils débusquent eux aussi l'infime point blanc de Pluton la fatigue a fait son apparition. Il est déjà 2h du matin et la journée de travail a laissé des traces ... C'est également le moment que choisissent les bancs de cirrus pour envahir le ciel, la poisse !

    http://ekladata.com/RvAg-GJ_ZhNMH3wYp23emKAPdsw/saint-jurs-ciel-voile.jpg

    La région de la constellation du Dauphin baignée de voiles nuageux

    Je décide quand même de pointer une dernière cible bien haute là où se trouve une belle fenêtre de ciel clair : NGC 7129 et 7133 dans Céphée. Il s'agit d'un complexe de nébuleuses poussiéreuses qui brillent par réflexion. Celles-ci sont bien visibles, je perçois deux belles nébulosités entourant deux étoiles de 10m et une autre petite condensation diffuse près d'une étoile de 12m. L'ensemble baigne dans un halo diffus plus large qui n'est pas homogène car il semble traversé au sud-ouest par une encoche sombre.

    ngc 7129 - 7133 nebula

    NGC 7129-33 - Nébuleuse brillant par réflexion dans Céphée
    Télescope Sumerian Optics Canopus de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Saint-Jurs (SQM 21,31)

    3h du matin, il et tente d'aller rejoindre le couchage dans la tente afin de profiter de la température plus fraîche qui va permettre de passer quelques bonnes heures de sommeil, çà changera des bouillantes nuits marseillaises caniculaires !

    Malheureusement le répit va être de courte durée, dès les premiers rayons de Soleil la température remonte en flèche et l'intérieur de la tente se transforme en four ... impossible de dormir ! C'est dégoulinant du sueur et en total déficit de temps de sommeil que nous entamons la journée du samedi. Heureusement pour nous tirer de la torpeur le petit déjeuner nous attend.

    http://ekladata.com/HkQtko5quzDny-e3yKVR5sZEKQ8/saint-jurs-petit-dej.jpg

    Le jeu de la matinée va consister à chercher un point d'ombre, et sur ce terrain parfaitement dégagé pas facile d'éviter le cagnard !

    http://ekladata.com/I4zjocP0-YAc-IF-eu-ufIseNIQ/saint-jurs-a-l-ombre.jpgOn s'abrite où on peut ...

    Même si le Soleil est assommant le camping reste très agréable, il est très calme et nous pouvons discuter tranquillement au son des cigales, entourés de lavandes et de papillons butineurs. Cette petite parenthèse bucolique fait le plus grand bien à tout le monde.

    http://ekladata.com/Cp1ONdnlWxCmJPwR8oanj0L9yto/saint-jurs-papillon-flambe.jpg

    Un beau papillon flambé (Iphiclides podalirius)

    http://ekladata.com/XHkMFThhaEqosmGhb2TJGyF5YAQ/saint-jurs-cigale.jpg

    Une cigale accrochée à un cerisier

    Les stridulations des cigales s'intensifient et le thermomètre continue de grimper, nous finissons par trouver refuge sous quelques cerisiers salvateurs. C'est confortablement installés à l'ombre que nous déclarons officiellement l'ouverture de l'apéro.

    http://ekladata.com/Iw11GmaJQR3GW_2UrgW1o_qyzV4/saint-juste-apero-samedi.jpg

    Sous nos cerisiers nous profitons d'une belle vue, nous sommes tellement bien que nous n'allons pas bouger de la journée !

    http://ekladata.com/PjE5g51I6_oB6lRQNIe9oZyfJqI/saint-jurs-babecue.jpg

    Sur les reliefs environnants les nuages bourgeonnent, ils montent de plus en plus et finissent par boucher une bonne partie du ciel. Mais le vent va finalement prendre le relais et les chasser, à priori ce soir nous devrions pouvoir observer.

    http://ekladata.com/CndHhlCl_aDJiDuOUpr1M9w2u5Q/saint-jurs-champ-lavande.jpg

    En fin d'après-midi nous jetons un coup d’œil aux taches solaires avec la lunette Kepler de 80 mm de Gisèle mais il n'y a pas d'activité spectaculaire sur notre étoile en ce moment, les taches sont assez petites.

    http://ekladata.com/187GyIaxxSqQsDbXAWh5heFfx94/saint-jurs-gisele-80.jpg

    Si le Soleil ne nous a pas offert une observation transcendante à la lunette, une chose est sûre c'est que son coucher lui était vraiment magnifique ! La vision de son grand disque doré s'enfonçant dans les nuées rougeoyantes de l'atmosphère est de toute beauté, elle ouvre le bal d'une nouvelle soirée d'observation.

    http://ekladata.com/CzHJ-m-iBboXQCO1f7VHlzI2Jt0/saint-jurs-coucher-de-soleil.jpg

    Dans les lueurs du crépuscule David est le premier à remarquer le retour d'un fin croissant de Lune accompagné de l'étincelante Vénus.

    http://ekladata.com/NDDxU455PWcQoeuBun6QHafab-g/saint-jurs-conj-une-enus.jpg

    En zoomant au maximum avec le Lumix FZ200 je parviens à mettre en évidence la phase de la planète Vénus formant un petit croissant brillant.

    http://ekladata.com/M4HrfGPI758Rgfv1uzzBYBy6RRg/saint-jurs-croissant-venus.jpg

    Il est désormais temps de rejoindre les instruments pour peaufiner les réglages et mettre les optiques en température.

    http://ekladata.com/juOnMWYDbk7TmKylXL2qlQPRnms/saint-jurs-11.jpg

    Jean-Christophe et son C11 équipé pour l'imagerie CCD

    Dans les télescopes Vénus et la Lune sont magnifiques car la turbulence atmosphérique est étonnement basse compte tenu de la faible hauteur des deux astres sur l'horizon nord-ouest. Maintenant que le ciel est un peu plus assombri Jupiter apparaît à son tour et transforme le duo en trio. Nous tentons également de percevoir le brillant noyau de la comète C/2014 Q1 Panstarrs qui circule en ce moment sous les deux planètes Vénus et Jupiter mais cette zone est masquée par un voile nuageux opaque, dommage.

    http://ekladata.com/0k-UGsv9fDDopVAy5_Fd8zklKTE/saint-jurs-lorian-conjonction.jpg

    Florian et son Dobson Orion Skyquest de 254 mm

    La belle surprise de ce début de nuit c'est Saturne. L'image à l'oculaire semble presque figée et cette remarquable stabilité nous permet de parfaitement apprécier les différentes bandes de nuages colorés de son atmosphère gazeuse, mais aussi de détailler la complexité des anneaux de la géante. En effet, il nous semble percevoir par moment la mince division d'Encke entre l'évidente division de Cassini et le bord externe de l'anneau. Sur le bord interne c'est l'anneau de Crepe qui se distingue.

    Impatient de confirmer l'observation de Pluton réalisée la veille, je m'empresse de partir vers le Sagittaire retrouver la planète naine. Je repère facilement la zone concernée avec mon Sumerian Optics de 381 mm et découvre que l'un des deux points suspectés hier c'est bien déplacé, mais à ma surprise il ne s'agit pas du plus lumineux des deux mais du plus faible. Je le retrouve non loin de là près d'un petit triangle d'étoiles faibles qui s'est du coup transformé en quatuor. La mission Pluton est bel et bien accomplie !

    Pluton dwarf planet

    La planète naine Pluton
    Télescope Sumerian Optics Canopus de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Saint-Jurs (SQM 21,47)

    http://ekladata.com/splendeursducielprofond.eklablog.fr/perso/dessins%20divers/Pluton-T381-md-deplacement.png

    J'ai remarqué avec cette observation que j'ai eu moins de mal à distinguer la planète naine, le ciel me semble plus noir que la veille. Le Sky Quality Meter confirme cette impression en m'affichant une valeur de 21,47 contre 21,31 la veille.

    J'attaque désormais mes observations du ciel profond et pointe le discret amas globulaire NGC 6517 (10,1m - 4,3') qui se trouve dans la queue du Serpent. A 285x dans le télescope de 381 mm il est bien visible, il révèle un noyau compact et lumineux entouré d'une zone de brillance intermédiaire entre le cœur et le halo plus faible. Pas de signe de résolution en étoiles par contre.

    ngc 6517 globular cluster

    NGC 6517 - Amas globulaire dans le Serpent
    Télescope Sumerian Optics Canopus de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Saint-Jurs (SQM 21,47)

     

    Florian me signale qu'il a pointé avec son 254 mm une nébuleuse planétaire stellaire dans le Sagittaire nommée IC 4776 (10,4m - 8"). Peut importe le grossissement celle-ci garde l'apparence d'un simple point. Florian l'a repéré à l'aide de la méthode du "blinking" consistant à faire des va et vient à l'aide d'un filtre UHC entre l’œil et l'oculaire. De mon côté j'essaye une autre technique en intercalant cette fois-ci un réseau qui étale toutes les étoiles du champ de vision en autant de spectres continus tandis que la nébuleuse elle ne montre qu'une trace stellaire marquant son émission en OIII. Le seul point restant dans l'oculaire est la NP ! La technique du réseau est vraiment très efficace !

    IC 4776 planetary nebula

    IC 4776 - Nébuleuse planétaire dans le Sagittaire
    Télescope Orion Skyquest de 254 mm à 91x (Explore Scientific 14 mm)
    Saint-Jurs (SQM 21,47)

    Comme l'horizon sud me semble bien dégagé, je pars à mon tour vers la constellation du Sagittaire. A l'est de l'étoile Kaus Australis se trouvent trois amas globulaires que je désire dessiner depuis longtemps. Je commence par viser NGC 6652 (8,5m - 3,5'). Cet amas est assez intéressant, à 285x il présente une condensation centrale évidente mais surtout il possède de nombreuses étoiles périphériques perceptibles individuellement sur le bord de son halo.

    ngc6652 globular cluster

    NGC 6652 - Amas globulaire dans le Sagittaire
    Télescope Sumerian Optics Canopus de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Saint-Jurs (SQM 21,47)

    A 1,4°NE se trouve M70 (7,8m - 7,8'). Cet amas globulaire est plus brillant que le précédent, lui aussi présente un brillant noyau, il se distingue par son environnement car il se trouve au bout d'une petite chaîne de trois étoiles. Dans son halo quelques faibles composantes sont également perçues.

    M70 globular cluster

    M70 - Amas globulaire dans le Sagittaire
    Télescope Sumerian Optics Canopus de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Saint-Jurs (SQM 21,47)

     

    A 2,3°O je repère la dernière cible de la soirée : M69 (7,6m - 7,1'). Du trio ce dernier est le plus lumineux et c'est surtout le seul à montrer une périphérie clairement granuleuse. Quant à son noyau il est particulièrement compact, autour de lui l'amas perd progressivement en brillance au fur et à mesure qu'on évolue vers le halo.

    M69 globular cluster

    M69 - Amas globulaire dans le Sagittaire
    Télescope Sumerian Optics Canopus de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Saint-Jurs (SQM 21,47)

    Il est maintenant 3 heures du matin, le manque de sommeil de la précédente nuit a laissé des traces et la fatigue est bien installée, notamment au niveau des yeux. Il est temps d'aller rejoindre la tente et de profiter de quelques heures de repos avant que le Soleil se lève et transforme à nouveau la tente en étuve.

    Voilà un beau week-end d'observation et de convivialité qui s'achève, le site du camping de Saint-Jurs est à retenir pour la qualité de son ciel. En cette saison le ciel est toujours un peu laiteux mais cela vaudra certainement le coup de retenter l'aventure quand il fera moins chaud. Nul doute que nous reviendrons !

    Enregistrer

    « C/2014Q1 Panstarrs, une comète brillante dans le crépuscule Nuit de rêve au C2PU, le télescope de 1m de Calern »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    capricorne.69
    Samedi 25 Juillet 2015 à 17:37

    Pour Laurent et ses amis- astro

    Eh!bien,vous ne tarderez pas à lire le 1er commentaire......

    Chantal,heureuse de sortir de cette période"caniculaire",éprouvante et interminable,sur Lyon et sa région,a savouré ces moments d'observation"en live"!!!

    Merci à cette équipe,dynamique,souriante et à vous Laurent,pour la tenue de ce blog,toujours éclairé...Ma curiosité est

     alimentée,et j'apprends beaucoup,en votre lointaine compagnie.

    Aucune observation pour moi,depuis le rapprochement du duo"magique",sans oublier Saturne.

    Pas de visite à mon ami Reynald,dans son Ardèche sauvage,cet été.Dommage!!

    Mon club,avec les congés qui arrivent,pour les travailleurs,va fermer 3 semaines.

    Mais je ne désespère pas.Qui vivra verra!!

    Mes amitiés astronomiques,cher Laurent.Gardez bon oeil et bonne forme.

    Chantal B.

    2
    Lundi 27 Juillet 2015 à 11:06

    Bonjour Chantal !

    Oui la période caniculaire est bien pénible à supporter, heureusement elle se termine ... ! On a perdu quelques degrés ce week-end à Marseille et c'est bien plus agréable comme çà.

    C'est sûr que l'été c'est la période où tout le monde part vadrouiller en famille et je comprends que cela donne l'impression d'un grand vide pour ceux qui restent. J'espère que vous pourrez trouver le moyen d'aller vous aussi de partir dans un joli coin ou du moins de profiter du beau ciel d'été.

    Dans notre groupe nous essayons toujours de monter des sorties en période de nouvelle Lune estivale histoire de ne pas complètement se perdre de vue durant les grandes vacances, ce n'est pas toujours facile à organiser avec les obligations professionnelles ou familiales de chacun mais quand on y arrive cela donne de bons moments de camaraderie et de belles soirées d'observation.

    Je vous souhaite un bel été et de belles retrouvailles dans quelques temps avec vos amis du club de Chaponnay, le temps passe tellement vite !

    Amitiés,

    Laurent

    3
    Samedi 29 Août 2015 à 21:01

    çà y est, tout les dessins sont en ligne ! je rattrape un peu de mon retard ... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :