• Reliefs du terminateur deux jours avant la pleine Lune

    Ce soir je retourne faire des images de la Lune avec la lunette de 125 mm et la caméra Inova PLB-C2. Notre satellite naturel est devenu le meilleur ami de l'astronome confiné car elle est facilement accessible en ville quand on a un balcon bien orienté pour la voir ! En ce 4 mai 2020 on s'approche petit à petit de la pleine Lune, je vais donc visiter les reliefs de la frange ouest de la face visible. Malheureusement l'atmosphère est encore agitée ce soir, à moins que ce soit la terrasse qui ait chauffé durant la journée ensoleillée qui a précédé, toujours est-il que la turbulence est encore sensible. Ce n'est pas grave, je vais faire avec, et je commence la promenade dans l'hémisphère sud avec la belle plaine murée de Gassendi.

    Gassendi (110 kms de diamètre) trône sur l'extrémité nord de Mare Humorum. A l'ouest de cratère remarquable s'étirent plusieurs failles bien visibles sur la photo présentée ci-dessus, il s’agit du réseau de fissures Rimae Mersenius. Ci dessous une autre image montrant cette fois-ci la zone sud de Mare Humorum où l'on rencontre le cratère Doppelmayer (64 kms de diamètre). Il présente une enceinte largement ouverte sur la plaine sombre de la mer des Humeurs car une partie du cratère autrefois été submergée par lave.

    Mare humorum

    Au sud de Mare Humorum le grand cratère Schickard (212 kms de diamètre) sort de l'ombre. Il constitue une vaste plaine murée au fond sombre.

    Au sud-est de Schickard je reconnais le cratère Schiller (179x71 kms de diamètre) déjà imagé la veille, caractéristique avec sa forme d'empreinte de pas. Il semble formé de la fusion de plusieurs cratères plus petits.

    Sans transition je remonte le long du terminateur en direction du vaste océan des tempêtes (Oceanus Procellarum) qui occupe une grosse partir de la moitié ouest de la face visible de la Lune. Cette immense étendue sombre est un peu tristounette pour l'observateur ou l'imageur en quête de reliefs marquants. L'image ci-dessous montre bien ce que çà donne quand on est plongé dans cet océan grisâtre. Le petit cratère contrasté dans la moitié haute de l'image est Flamsteed (21 kms de diamètre). Juste au dessous on remarque la présence d'un grand anneau clair fantomatique et très morcelé, il s'agit d'un rémanent de cratère nommé Flamsteed P. Ce dernier a été noyé sous des flots de lave.

    Flamsteed crater

    Dans cette immense étendue sombre se trouve un petit cratère discret appelé Marius (41 kms de diamètre). Le cratère en lui même n'a rien de spécial, par contre juste à l'ouest de Marius s'étend des dizaines de dômes volcaniques lunaires sur une étendue de plus d'une centaine de kilomètres de diamètre. Ces dômes s'élèvent à des hauteurs allant de 200 à 500 mètres d'altitude, ils seraient les vestiges de concrétions de magma plus visqueux et épais que les flots de lave qui inondaient autrefois l'océan des Tempêtes (Oceanus procellarum).

    Un peu plus au nord se trouve une autre formation lunaire remarquable, il s'agit de Vallis Schröter. Cette grande rainure sinueuse s'étire sur près de 200 kms et présente une largeur pouvant atteindre par endroits 10 kms. Elle serpente à travers le plateau d'Aristarque qui ressemble un peu à une île flottant dans l'océan des Tempêtes. Vallis Schröter serait le vestige d'une ancienne rivière de lave. Voici 500 millions d'années, un impact météoritique s'est produit dans le secteur et a donné naissance au cratère Aristarque (40 kms de diamètre), dont la clarté des matériaux qui tapissent ses remparts trahissent sa relative jeunesse. L'albédo de ce cratère est tellement clair qu'on l'appelle parfois le phare de la Lune !

    valiis schröter

    A la jonction entre Mare Imbrium et Oceanus Procellarum se trouvent deux petites montagnes bien bombées. Voilà les monts Gruithuisen Gamma et Delta. Gruithuisen Gamma est un dôme volcanique lunaire qui s'étend sur 20 kms à la base et mesure 900 mètres de hauteur. A son sommet figure un petit cratère sommital.

    Je termine la promenade lunaire à l'extrême nord de notre satellite naturel. La diagonale sombre et plutôt lisse correspond à la mer du Froid (Mare Frigoris) qui porte mal son nom car en ce moment la température qui règne là bas doit dépasser 50°C ! Le grand cratère très ovalisé dont l'enceinte est très abimée s'appelle J. Herschel (154 kms de diamètre). Son arène très granuleuse est criblée de petits cratères.

    cratère J. herschel

    « Gros plans sur les reliefs lunaires avec la lunette de 125 mmC/2020 F3 NEOWISE : Une autre belle surprise cométaire ? »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dany B
    Mercredi 6 Mai à 21:03

    Bonjour,

    Très belles images de la Lune, certains reliefs sont étonnants comme ce champs de dômes volcanique de Marius. Une belle découverte.

    2
    Mercredi 6 Mai à 21:12

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire. Oui le secteur des dômes de Marius n'est pas très connu mais il est très spectaculaire lorsque la phase lunaire permet d'avoir un éclairage rasant qui donne du relief à tout ces gros monticules volcaniques.

    3
    Polo
    Mardi 12 Mai à 21:24

    bravo ! très belle région lunaire ces dôme de Marius !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Jeudi 14 Mai à 18:48

    merci pour votre commentaire, je vois que les dômes volcaniques ont du succès !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :