• 2013, les géants de Stellarzac

    Le pont de l'ascension est idéal pour faire de l'astronomie car il se produit chaque année à la nouvelle Lune. J'ai donc décidé d'organiser un petit séjour d'observation sur le site de Stellarzac à cette période. Les candidats au voyage sont nombreux, en peu de temps je réunis une équipe de 6 astronomes motivés par l'idée d'observer avec les télescopes géants de 800 mm et de 1 mètre qui sont proposés dans ce gîte astronomique crée par Frédéric Géa.

    Enregistrer

                        De gauche à droite : Vincent, Frédéric, Gilles, Denis, Yannis, Benjamin et Laurent

    Après 3 heures de route nous arrivons sur le plateau verdoyant du Larzac et rejoignons le petit hameau des Mares. Sur nos têtes la météo n'est pas au beau fixe, le ciel est complètement couvert et nôtre arrivée au gîte et même accompagnée par la pluie ... Pour ce soir les affaires sont vraiment mal engagées. Le coup au moral donné par la grisaille est compensé par les chaleureuses retrouvailles avec Frédéric, que Denis et moi-même avions déjà rencontré il y a plus de 10 ans aux Rencontres Astronomique du Pilat.

    Frédéric nous fait découvrir son gîte très bien aménagé et tout équipé.

    Rapidement nous prenons nos marques et profitons de la connexion internet pour suivre l'évolution de la météo. Même si la consultation des prévisions du jour ne nous laisse que peu d'espoir pour la nuit à venir nous compenserons le manque d'étoiles par la convivialité et la bonne humeur d'un apéro d'inauguration.

    A l'heure du repas Benjamin fait définitivement basculer l'astronomique vers le gastronomique en nous concoctant un émincé de poulet crême champignon, un régal !

    Le réveil du samedi matin est accompagné d'un Soleil radieux. Voilà l'espoir qui renaît. Frédéric nous fait découvrir un petit sentier bucolique et nous emmène découvrir un petit promontoire offrant un superbe panoramique sur la vallée de la Durbie.

    Voilà une promenade bien sympa à travers les sous-bois et les pâturages à moutons. Nous faisons la rencontre du "Patou" Hugo le gros chien de berger qui visiblement en a assez de son boulot de surveillance et préfère nous servir d'éclaireur. Bref, un bon bol d'air et de verdure qui nous change nettement du béton marseillais, c'est déjà une très bonne chose.

    Vincent et Hugo le Patou chien berger

    En fin d'après-midi le beau ciel bleu se parsème de nuages épars et cela nous inquiète ... Pourtant les sites météos étaient plutôt optimistes pour ce vendredi soir qui -normalement- est censé être notre meilleure nuit. Après le repas, un énergétique spaghettis sauce bolognaise maison garantie en sucres lents pour nous permettre de tenir la soirée, nous rejoignons le site d'observation. Frédéric ouvre l’abri et sort ses monstres, impressionnants ! Le Sumerian de 450 mm apporté par Denis semble tout petit à côté, on dirait un 250 mm !

    Le télescope de 1 m !

    Le télescope de 800 mm

    Le ciel s'assombrit progressivement et les nuages s'épaississent ... sans commentaires. On tente d'exploiter les trouées comme on peut, et Frédéric nous propose le fantôme de Jupiter (alias NGC 3242) dans le T1m : Ouahhh ! Il ne fait pas encore nuit et pourtant l'image est impressionnante, les détails sont déjà là mais ce qui est le plus étonnant c'est la couleur, un vert intense à faire pâlir les plus belles émeraudes. Et ce n'est que le début du festival !

    Les dieux du ciel sont avec nous, les nuages se dispersent et tendent à disparaître. Le ciel noircit, le SQM atteint un bon 21,50. Les choses sérieuses peuvent commencer !

    Frédéric nous pointe d'abord la belle NGC 5907 du Dragon, une spirale vue par la tranche dont le fuseau nébuleux traverse intégralement le champ de vision. Elle présente une belle bande sombre et quelques nodosités. Ce qui est surprenant c'est que les détails sont tous perceptibles en vision directe !

    On enchaîne ensuite différentes galaxies qui présentent toutes un aspect difficile à décrire tant il y a de détails à voir dans leur structure, toutes les galaxies déploient moultes régions HII, associations OB, bandes sombres, tout cela est perçu avec une déconcertante facilité. Mentions spéciales pour M64, l’œil noir qui comporte même des détails dans sa virgule obscure ! NGC 4565 dont la bande sombre présente d'infimes irrégularités, comme de très fins petits filaments noirs qui grignotent les zones brillantes, M82 et son cœur criblé de nodosités, tout comme les Antennes (NGC 4038-9), une sorte de palmito céleste géant dont les bords sont constellés de grains de sucre.

    Passé cette orgie d'objets tous plus splendides les uns que les autres nous avons eu envie de nous lancer dans un challenge : voyager à près de 8 milliards d'années-lumière, direction le quasar double de la Grande Ourse répondant au doux nom de Q0957+561. En fait cela nous paraît être un challenge car il est plutôt faible (16,7m), mais pour un télescope de 1m de diamètre c'est une simple formalité. Les composantes A et B du quasar sont parfaitement visibles, comme une faible étoile double. Notons au passage qu'il ne s'agit pas réellement d'un quasar double, en fait le quasar est unique, son image est simplement dédoublée par un effet de lentille gravitationnelle. Nous sommes donc en présence d'un mirage. 

    Twin Qso UMa

    Q0957+561 (twin quasars) - Quasar dans la Grande Ourse
    Télescope de 1000 mm à 345x (Ethos 10 mm + Paracorr)
    Les Mares, Stellarzac (12) - SQM 21,50

    Mais la star de la soirée est sans contestation possible M51 des Chiens de Chasse. Les premiers coups d'oeil à l'oculaire arrachent aux observateurs des "nom de dieu !", "ouahhhh !", "c'est pas possible !" tant il y a à voir. Nous sommes devant une photo. L'enroulement  des spires est clairement défini en vision directe, les régions HII et grandes associations d'étoiles jeunes parsèment leur surface, et des portions de spires sombres viennent scinder en deux certaines parties des bras brillants.

    Suite à cette observation d'anthologie les membres sont soudainement pris d'une envie de café, l'émotion sans doute. Puisque le T1m se retrouve tout seul j'en profite pour essayer de faire un dessin, une mission réellement compliquée compte tenu que je n'ai que le temps d'un café pour la mener à bien. Voici le résultat en 25 minutes d'observation, c'est presque une ébauche car je n'ai eu le temps d'y faire figurer que les principaux détails ...

    M51 whirlpool galaxy

    M51 - Galaxie dans les Chiens de Chasse
    Télescope de 1000 mm à 345x (Ethos 10 mm + Paracorr)
    Les Mares, Stellarzac (12) - SQM 21,50

    Les visions offertes par les deux géants étant extraordinaires, chacun en profite au maximum en passant du temps à l'oculaire. De ce fait nous avons prévu d'utiliser un troisième télescope ce soir, à savoir le Sumerian Optic Canopus de 450 mm de Denis afin de ne pas passer trop de temps en bas de l'échelle à attendre. Comme chaque membre de l'équipe j'ai eu un temps d'observation sur notre "petit" instrument du soir, et j'ai jeté mon dévolu sur la spirale M88 de la Vierge. En vision décalée j'ai pu percevoir une large bande sombre assez discrète qui la traverse sur la longueur de l'un de ces flancs, et une autre petite marque d'absorption proche du noyau. Il y a  pas de doute, ce 450 mm il a tout d'un grand.

    M88 galaxy

    M88 - galaxie dans la Chevelure de Bérénice
    Télescope de 450 mm à 145x (Ethos 13 mm)
    Les Mares, Stellarzac (12) - SQM 21,50

    Le Dobson de 800 mm n'est pas en reste, après avoir pointé quelques amas globulaires brillants et parfaitement résolus comme M3, M5 ou M13 nous choisissons de rendre visite à la belle nébuleuse planétaire du hibou alias M97. L'image obtenue est très intéressante, outre les deux cavités qui l'habite et qui lui ont valu son surnom, l'étoile centrale de 16m est perçue, ainsi qu'une autre étoile faible. Mais le plus surprenant c'est que la nébuleuse dévoile une teinte verdâtre et que son faible pourtour, lui, semble en vision décalée arborer une teinte plus chaude, peut-être même très légèrement violacée ! Notons que nous avons relevé notre petit challenge de percevoir "l'étoile nébulaire" située tout prêt de M97. Il s'agit d'une faible galaxie (PGC 34279) pressée tout contre une étoile de 12,2m. Décidément ce soir rien ne nous résiste !

    M97 planetary nebula

    M97 - Nébuleuse planétaire dans la Grande Ourse
    Télescope de 800 mm à 143x (Ethos 21 mm)
    Les Mares, Stellarzac (12) - SQM 21,50

    De retour sur le 1 mètre nous continuons notre programme d'objets atypiques : direction le Sextette de Seyfert (NGC 6027) dans la tête du Serpent. Au premier coup d’œil nous ne percevons que 3 galaxies, en vision décalée deux autres sont visibles. Mais cela ne fait que 5 galaxies et il s'agit d'un sextette, où est la 6ème ? Un rapide coup d’œil aux "Splendeurs du ciel profond" tome 1 nous  montre que le 6ème membre est très petit, nous décidons de ce fait de grossir et voilà, le sextette est au complet. La vision finale est assez esthétique, toutes ces galaxies en interaction dessinent une sorte de grand "V".

    ngc 6027 galaxy

    NGC 6027 A à E - Galaxies dans le Serpent
    Télescope de 1000 mm à 594x (Ethos 10 mm + Powermate 2x)
    Les Mares, Stellarzac (12) - SQM 21,50

    Autre objet assez curieux, les souris (NGC 4676A et B) dans la Chevelure de Bérénice. Deux galaxies en approche exerçant mutuellement leurs forces de marées gravitationnelles sur leur voisine. L'une d'entre elle possède une longue extension de matière et d'étoiles expulsées dans l'espace intergalactique. Cette galaxie ressemble assez bien à une souris avec sa queue, c'est amusant.

    ngc4676 Mice galaxies

    NGC 4676 A et B - Galaxies dans la Chevelure de Bérénice
    Télescope de 1000 mm à 265x (Ethos 13 mm + Paracorr)
    Les Mares, Stellarzac (12) - SQM 21,50

    Il commence désormais à être tard, l'humidité commence à tomber sérieusement. Les premiers bâillements font leur apparition et Yanis succombe aux bras de Morphée. Dans le ciel les constellations de printemps cèdent du terrain aux constellations d'été et les galaxies font place aux nébuleuses.

    NGC 6543 (l'oeil de chat) restera dans les anales. Observée à 3000x la nébuleuse planétaire apparaît énorme à l'oculaire, la définition n'est pas forcément terrible mais les détails sont là : par moment nous percevons des anneaux enlacées rappelant le célèbre portrait de cet objet réalisé par le télescope spatial Hubble. Malheureusement je n'ai pas eu le temps de faire un dessin.

    Frédéric nous propose de passer à la nébuleuse de l'émeraude (NGC 6572) qui porte bien son nom. j'ai rarement vu un objet aussi vert ! Par contre elle est plus avare en détails, je note juste deux extensions latérales qui d'après Benjamin arborent une teinte orangée ! Après être retourné à l'oculaire, je confirme cette impression. Vision surprenante.

    Puis les stars de l'été entre en scène. Voilà de quoi remotiver nos astronomes zombies attaqués de toute part par le froid, l'humidité et le sommeil. M57 tout d'abord, immense anneau spectaculaire qui nous révèle son étoile centrale. Puis M27, le sablier de la constellation du Petit Renard dont la structure montre une grande complexité. Par moment je perçois comme une multitude de petits filaments ténus qui la parcours, une sensation étonnante confirmée par Vincent. Les extrémités du "trognon de pomme" paraissent rougeâtres tandis que le reste de la nébuleuse est clairement verdâtre. 

    L'apothéose arrive avec les Dentelles du Cygne et ses vastes complexes de filaments gazeux entrecroisés, voilà une belle conclusion pour cette soirée d'exception. Certains ont encore la force de tenter la nébuleuse du croissant mais déjà le fond de ciel s’éclaircit, la nuit touche à sa fin.

    Après un copieux petit déjeuner nous rejoignons le lit vers 6h30 complètement exténués mais pleinement satisfait, la tête pleine de belles visions. Voilà des astronomes qui vont faire de beaux rêves.

    Samedi, lever vers 13h ... Enchantés par la nuit du vendredi nous espérons vivement reconduire l'expérience pour notre dernière soirée. Malheureusement la météo en a décidé autrement. Le ciel est complètement couvert et les prévisions ne sont pas très encourageantes. Par dépit ou par consolation nous prenons d'assaut un somptueux Roquefort artisanal conseillé par Frédéric. Quelques tartines au petit déjeuner de 6h00, à celui de 13h30, à l'apéro de 16h ... Le thème de la journée : du Roquefort sinon rien

     

    Le régime fromager a eu raison de nos stocks de pain et de ce fait nous devons nous rendre en ville pour reconstituer les réserves. Cette petite balade nous permet de découvrir dans un premier temps les beaux paysages du causse et par la suite  le célèbre viaduc de Millau.

    Vue générale du viaduc réalisée avec la fonction de compositage panoramique du Lumix FZ200

    Après quelques courses, retour au gîte. Le temps ne s'est pas amélioré, c'est même de pire en pire, le ciel est complètement couvert et par moment il tombe de la bruine ... S'en est fini des espoirs d'observation et on se demande vraiment où est passé le mois de mai. Benjamin nous remonte le moral avec une splendide omelette à la Tome mais ce soir là nous aurons beau veiller jusqu'à 2h du matin en jetant des coups d’œil réguliers dehors, les étoiles n'ont pas fait leur apparition.

    Dimanche matin, les discussions astros vont bon train durant le petit déjeuner. Mais nous sommes déjà arrivés au jour du départ et il nous faut rassembler nos affaires. Le Sumérian de 450 mm de Denis a dormi avec ses grands frères nous partons donc le chercher.

    Il est désormais temps de faire quelques dernières photos souvenir.

    Image souvenir de Gilles Chaussat

    Nous quittons Frédéric à regret et même si la météo n'a pas vraiment été de notre côté nous avons pu bénéficier d'une très bonne soirée d'observation et nous garderons un excellent souvenir  de notre séjour à Stellarzac. Sans nul doute nous reviendrons.

    Enregistrer

    « 47ème RAGBR : Le bonheur est dans le préL'astéroïde 1998QE2 au plus près de la Terre »

  • Commentaires

    1
    Rémi BLEYNAT
    Mercredi 15 Mai 2013 à 12:38
    L'œil du chat observé à 3000 x, forcément l'image se dégrade un peu... C'était avec un oculaire de 1,5 mm de focale et 160° de champ ?
    Je vanne parce que je suis jaloux...
    Rémi
    2
    laurent13 Profil de laurent13
    Mercredi 15 Mai 2013 à 19:05

    salut Rémi !

    3000x c'était avec mon Ethos SX 3,7 mm et une barlow 2x :-)

    Dommage que tu n'étais pas avec nous, tu nous as manqué !

    3
    Samedi 18 Mai 2013 à 12:33

    Tu nous fait bien rêver là Laurent.

    Si c'est toujours un plaisir de parcourir ton site, ces aventures vécues nous offrent un petit plus très sympa ! Vive le dessin astro-littéraire,...

     Merci de partager tes bons moments et bonjour à toute l'équipe !

    Michel

    4
    laurent13 Profil de laurent13
    Samedi 18 Mai 2013 à 15:22

    Salut Michel,

     

    Merci pour ton message. j'essaye de montrer à travers mes CROA que l'astro de terrain c'est quelquechose de vivant, c'est une ambiance, de belles découvertes, j'espère que cela donnera envie aux visiteurs d'observer !

    5
    Rémi BLEYNAT
    Dimanche 19 Mai 2013 à 00:01

    Donc 3000x c'était pas une erreur de frappe. Donc j'ai vanné pour rien. Donc je suis encore plus jaloux...

    Rémi

    6
    Dimanche 19 Mai 2013 à 01:56

    Querido Laurent, me has hecho vivir una noche increíble con tu aventura. Esos tres gigantes han de ser magníficos soldados en contra de las estrellas. El Suemrio le dicen por Nippur?? lla Historieta??

    Te dejo unabrazo y mi profunda admiración por tu trabajo y capacidad de descripción.

    Mi amistad para ti.

    Sergio

    7
    laurent13 Profil de laurent13
    Dimanche 19 Mai 2013 à 11:15

    Hola Sergio!


    Gracias  mi amigo por su mensaje, me ha hecho muy feliz. Espero que tuvieres un dia también la oportunidad de observar con un telescopio gigante como yo, es una gran experiencia.
    Creo que en Argentina ustedes tienen un telescopio gigante de 1 m que se alquila al Complejo Astronómico El Leoncito. Un amigo de Chile me habló de este observatorio.

    Con toda mi amistad,

    Laurent

    8
    astrotchat
    Samedi 25 Mai 2013 à 09:07

    Salut les astrams


    Ben je vois que vous vous êtes régalés malgrès la piteuse météo !


    Le croa est vivant et de jours en jours on peut vous suivre avec envie.


     


    A bientôt à Rians


     


    Pat 

    9
    laurent13 Profil de laurent13
    Dimanche 26 Mai 2013 à 13:21

    Salut Patrick,

     

    Oui on s'est bien amusés malgré la mauvaise météo. L'ambiance était au top, dans la lignée de nos RAGBR !

    A bientôt !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :