• 2015 : L'été austral au Chili

    Vendredi 13 février 2015, nous voilà repartis pour de nouvelles aventures en direction de la terre sacrée des astronomes: le désert de l'Atacama au Chili ! Forts de nos belles expériences passées, nous ne sommes pas moins de 8 à nous lancer dans cette 4ème édition. Pour certains se sera le baptême du ciel austral, pour d'autres c'est simplement la continuité d'un rêve qui ne nous quitte plus malgré les voyages qui se succèdent, celui de revenir encore et toujours. Une fois qu'on a gouté à ce désert hors du temps et son ciel nocturne irréel de beauté on ne peut plus s'en passer !

    Enregistrer

    Pour ce 4ème voyage au Chili nous avons prévus quelques nouveautés. Pour commencer nous partirons tôt le matin pour profiter d'un vol de jour entre Madrid et Santiago du Chili, histoire de mieux apprécier la beauté des paysages que nous survolerons.  

    D'autre part, nous ne resterons pas qu'à l'hacienda des étoiles et ses environs pour profiter au maximum du ciel et du repos comme en 2012, nos hôtes Raymond et Nadine vont cette fois-ci nous concocter un beau périple nous emmenant vers le lointain mais somptueux parc naturel du Nevado Tres Cruces et sur le chemin du retour nous effectuerons une escale à l'observatoire du télescope Gemini South de 8 mètres ! 

    Avec un programme pareil c'est avec un sourire montant jusqu'aux oreilles que nos explorateurs Florian, Denis, Alexandre, Benjamin, David, Jean-Luc, Laurent T. et Laurent F. vont quitter l'aéroport de Marignane à 7h du matin. L'ambiance est joyeuse, voilà plus d'un an que l'on attendait enfin ce moment, après de longs mois de préparation.   

    Par le hublot nous voyons le jour se lever progressivement, Avec Alexandre nous découvrons vers l'ouest une magnifique arche anti-crépusculaire très contrastée, elle matérialise l'ombre de la Terre.

    Après une escale de 3 heures à Madrid nous décollons en direction de Santiago. L'Espagne, le Portugal défilent sous nos pieds puis nous entamons la longue traversée de l'océan Atlantique. Nous mettons à profit les longues heures de vol sur le grand bleu pour essayer de dormir un peu car le lever en pleine nuit commence à se faire vraiment sentir sur les organismes. Nous  finissons par retrouver la terre avec les côtes brésiliennes et une superbe zone dunaire près de la ville de Sao Luis, il s'agit du parc naturel du désert des Lençois Maranhenses.

    Le survol du sud de l'Amazonie puis du Paraguay n'est pas intéressant car ces zones humides sont couvertes de nuages épais, d'ailleurs les turbulences font leur apparition et nous avons droit à notre lot de secousses. Des heures plus tard, à la frontière entre le Paraguay et l'Argentine les nuages se font plus rares et la zone humide du Grand Chaco se révèle dans les environs des rios Paraguay et Paranà.

    Les grandes étendues planes et verdoyantes laissent progressivement place aux contreforts arides de la cordillère des Andes. Puis à la frontière entre l'Argentine et le Chili l'avion perd progressivement de l'altitude ce qui nous permet de survoler les sommets au plus près. La lumière du Soleil déclinant souligne les reliefs, la vision de ce paysage montagneux est fantastique, on se bouscule au hublot ! L'extase.

    L'écran de contrôle nous indique un passage à proximité du géant des Amériques, le mont Aconcagua qui culmine à 6962m ! On ne veut pas rater çà, David et moi même cherchons les plus hauts sommets mais ils sont vraiment nombreux à être imposants, l'identification est compliquée ...

    Le Mont Aconcagua culmine en arrière plan à gauche

    L'arrivée à Santiago est sereine, on va enfin pouvoir fouler le sol de la terre sacrée. Le premier choc est ressenti dès la sortie de l'avion, la nuit tombe et il fait 28°C ...! quel contraste avec la fraîche Provence que nous avons quitté. C'est la première fois que nous venons au Chili en février donc durant l'été austral, de ce fait nous découvrons le pays en pleine période touristique, que de monde ! Second choc ...

    Notre périple est loin d'être fini, après 13h de vol nous prenons la navette en direction du terminal de bus Alameda, le bus de nuit nous attend. Minuit et quart, nous démarrons en direction de la petite ville d'Ovalle, nous partons pour 5h30 de route. Terrassés par la fatigue, nous inclinons les sièges demi-lit de tout leur long et succombons sans tarder aux bras de Morphée.

    Samedi 

    Raymond et Nadine nous récupèrent à la station de bus de Ovalle au petit matin, et maintenant nous attaquons le dernier tronçon, c'est à dire 2 heures de 4x4 en direction de l'hacienda. Une chose est sûre, le ciel noir du Chili se mérite ! 

    Arrivée à l'hacienda au petit matin, enfin !

    Nous sommes sur les rotules mais quel bonheur d'être parvenus à destination. L'hacienda est un lieu parfaitement paisible, ensoleillé, rien de tel pour se ressourcer. En plus les bons petits plats de Nadine nous attendent !

    Après une bonne sieste réparatrice nous reprenons des forces et attendons avec une grande impatience que la nuit tombe. Le ciel est complètement dégagé et nous promet une voûte parfaitement étoilée. Au fil des minutes Sirius, Canopus, Achernar, apparaissent. Les étoiles remplissent le firmament, la Voie Lactée se dessine, puis les Nuages de Magellan, quelle splendeur !    

    La Voie Lactée australe et les Nuages de Magellan photographiés avec le Canon 500D et le Zenitar de 16 mm installés sur la monture Star Adventurer.

    Parmi les nombreux instruments de l'observatoire de la Canelilla je jette mon dévolu sur le C14 (355 mm). Je commence mes explorations vers l'ouest dans la constellation de l'Eridan qui ici est visible en entier. première cible, la belle galaxie NGC 1532 (10,6m - 11,1'x3,2') et son petit compagnon proche NGC 1531 (12,2m - 1,3'x0,9'). NGC 1532 est une spirale vue de côté, elle se présente comme un fuseau assez lumineux comportant un bord SO particulièrement lumineux car il possède à cet endroit une longue suite de régions HII et d'associations d'étoiles jeunes et bleues. NGC 1531 est une petite boule diffuse un peu étirée nichée juste au nord-ouest du noyau de la spirale.

    ngc 1532 et ngc 1531

    NGC 1532 et 1531 - Galaxies dans l'Eridan
    Télescope Celestron de 355 mm à 86x (Panoptic de 41 mm)
    La Canelilla, Chili

    Alexandre m'appelle au Dobson de 406 mm, il a pointé la galaxie NGC 1097 (9,4m - 9,3'x6,4') du Fourneau. Celle-ci est également très belle, elle possède une grande barre qui s'étend de part et d'autre de son noyau. Des extrémités de la barre partent deux bras assez discrets mais bien visibles en vision décalée. L'originalité de l'observation vient du fait que dans le prolongement de la grande barre vers le nord-ouest se trouve une petite galaxie, il s'agit de NGC 1097A (13,6m - 1'x0,5').

    ngc 1097

    NGC 1097 - Galaxie dans la Fourneau
    Télescope Dobson de 406 mm à 114x (Nagler de 16 mm)
    La Canelilla, Chili

    Je retourne Au C14 et continue le thème des galaxies australes intéressantes. Ma cible cette fois-ci : NGC 1512 (10,6m - 8,9'x5,6') et sa petite compagne NGC 1510 (12,6m - 1,3'x0,7') dans la constellation de l'horloge. NGC 1512 présente comme NGC 1097 une barre centrale très nette, mais elle est plus courte que celle de la spirale du Fourneau. Les bras spiraux se laissent également entrevoir, mais il forme deux excroissances ressemblant vaguement à des arcs fixés aux extrémités de la barre. (PS : L'aspect général ressemble à l'astérohache de Goldorak, ceux de ma génération comprendront).

    ngc 1512

    NGC 1512 et 1510 - Galaxies dans l'Horloge
    Télescope Celestron de 355 mm à 86x (Panoptic de 41 mm)
    La Canelilla, Chili

    Je file ensuite vers le réticule. Cette constellation abrite une belle galaxie spirale riche en région HII, il s'agit de NGC 1313. ( 9,2m - 9,1'x6,9'). Dans le 355 mm elle se révèle tout à fait intéressante avec encore une fois une grande barre sauf que là les bras spiraux qui s'en échappent se dessinent au fil de petites condensations brillantes qui correspondent à de grands amas d'étoiles et des vastes régions gazeuses. NGC 1313 est une galaxie grumeleuse.

    ngc 1313

    NGC 1313 - Galaxie dans le Réticule
    Télescope Celestron de 355 mm à 148x (Explore Scientific de 24 mm)
    La Canelilla, Chili

    Pour la suite des observations je décide de changer un peu de sujet, j'ai fait assez de galaxies. Direction la nébuleuse planétaire NGC 3195 du Caméléon. Cette dernière est parfaitement visible dans le C14, elle apparaît comme un disque nébuleux plutôt contrasté présentant deux renforcements latéraux. 

    ngc 3195

    NGC 3195 - Nébuleuse planétaire dans le Caméléon
    Télescope Celestron de 355 mm à 197x (Explore Scientific de 18 mm)
    La Canelilla, Chili

    La nuit avance et la fatigue commence à bien se faire sentir. Je me fais plaisir une dernière fois avant d'aller dormir et effectue une balade dans le Grand Nuage de Magellan. Cette galaxie particulièrement proche de notre Voie Lactée est tellement large et brillante qu'au télescope on s'y perd facilement. En se promenant dans sa structure je découvre des nébuleuses, des amas ouverts ou globulaires à foison. Quelle richesse !

    Dans la partie nord du Grand Nuage de Magellan j'apprécie plus particulièrement l'observation du complexe nébuleux NGC 2029, NGC 2032, NGC 2035 et NGC 2040 qui se présente comme un ensemble de nuages gazeux de formes variées. Au nord-ouest des nébuleuses je note la présence d'un petit amas ouvert mal résolu, il s'agit de KMHK 1098 (0,9'), et au nord un groupement d'étoiles constituant une association OB nommée BSDL 2507.

    ngc 2032

    NGC 2032-35-40 - nébuleuses dans la Dorade
    Télescope Dobson de 406 mm à 101x (Explore Scientific de 18 mm)
    La Canelilla, Chili

    Dimanche

    Après une nuit bien remplie le dimanche est une journée consacrée au repos et à la détente. Le cadre de l'hacienda s'y prête parfaitement.

    Vue du de la salle à manger

    La nuit arrive vite, le ciel est encore parfaitement dégagé, mais nous ne pourrons pas en profiter complètement car demain matin nous partons très tôt en direction du parc Nevado Tres Cruces.

    Ce soir je mets à profit les quelques heures d'observation exploitables pour me lancer dans un de mes projets du séjour : dessiner le Grand Nuage de Magellan (LMC) aux jumelles. La vision offerte par les jumelles 15x70 mm de David est vraiment impressionnante, la longue barre de la galaxie traverse tout le champ de vision et les ramifications qui l'entourent en débordent amplement. La surface de la galaxie est ponctuée de petites condensations brillantes, rien que sur la région centrale que je dessine je compte pas moins d'une vingtaine d'objets.

    LMC

    Grand Nuage de Magellan (LMC)  - Galaxie dans la Dorade
    Jumelles 15x70 mm à 15x

    La Canelilla, Chili

    Il est désormais minuit, il est temps de rejoindre le lit.

    Lundi

    Réveil à 5h30, petit déjeuner vite avalé, on charge les 4x4, et c'est parti pour l'aventure !

    Le Land rover sur la route de la Serena

    Notre périple nous fait passer par la grande ville côtière de la Serena, le but est de récupérer au passage les documents d'accès à l'observatoire Gemini que nous visiterons jeudi matin. Malheureusement traverser cette station balnéaire en pleine saison estivale nous fait perdre un temps fou, les embouteillages monstrueux nous rappellent Marseille ... les sourires sont en berne. 

    La route nous fait longer la côte qui est toujours plongée dans les brumes maritimes, cela fait plusieurs heures que nous roulons sans voir le Soleil. La circulation dense nous a grignoté la matinée et nous décidons de faire une pose avant d'attaquer la mythique panaméricaine.

    Nous nous arrêtons dans un resto routier ou nous pouvons déguster quelques spécialités gastronomiques locales. Nous optons pour un délicieux pastel de Choclo, un plat élaboré à base de poulet émincé, de maïs et d'oignons. Un régal !

    Il est temps de reprendre la route, nous attaquons le long trajet vers le nord en direction de la ville minière de Copiapo. Sur le chemin nous faisons une halte au petit port de Caleta Hornos pour effectuer une réparation car notre roue de secours est à plat, se ne serait pas prudent de partir sur les pistes sans cette sécurité.

    Le petit port de Caleta Hornos

    Pour certains cet arrêt permet de découvrir l'océan pacifique pour la première fois. L'arrêt dure encore près d'une demi heure, nous réalisons que le retard accumulé ne nous permettra pas d'atteindre le parc ce soir ...

    Après cet arrêt nous reprenons la route et passons par un col qui nous permet de nous dégager des nuages côtiers qui sont bloqués par les reliefs, le Soleil est de retour !

    La camanchaca chilienne déborde des montagnes

    Nous atteignons la limite de la région III et petit à petit nous pénétrons au cœur du désert de l'Atacama, la température dans la voiture monte et finit par dépasser les 30°C. Mais la chaleur est plus facilement supportable ici qu'en Provence car le faible taux d'humidité fait qu'on transpire très peu et c'est beaucoup moins étouffant.

    On the road agaiiiiiin !!!!!

    Un petit air des USA

    Sur notre droite nous commençons à percevoir de petites taches brillantes nichées sur les sommets, nous approchons de l'Observatoire la Silla.

    Cet observatoire européen (ESO) est perché à 2400 mètres, il est dominé par la coupole du télescope NTT de 3,6m.

    Après la Silla se sont les coupoles de l'observatoire américain de Las Campañas qui se distinguent sur une longue crête montagneuse. La plus grande abrite le télescope Magellan de 6,5m.

    La région III entre la Serena et Copiapo est particulièrement désertique et la panaméricaine est toute droite. On la qualifie souvent de région vide et monotone mais les paysages arides nous en mettent quand même plein la vue, on se croit tantôt sur Mars, tantôt dans un western.

     

    Après avoir passé Copiapo au bout de plus de 10 heures de route la nuit commence à tomber. Nous parvenons à la quebrada Paipote c'est à dire tout juste à l'entrée de la "route du désert" qui matérialise le début du parc Nevado tres Cruces. Nous n'irons pas plus loin aujourd'hui car les organismes sont au bout du rouleau. C'est au pied d'une montagne, dans un environnement ocre et particulièrement sec que nous plantons le bivouac. Camper sur Mars, un rêve pour les astronomes !

    Raymond et Nadine préparent le bivouac

    Même si après avoir installé les couchages nous sommes épuisés, le ciel étoilé qui nous surplombe nous incite à faire un dernier effort pour sortir les instruments.

    Je commence les observations par le bel amas ouvert NGC 3293 (4,7m - 5') de la Carène. Dans l'Intes de 150 mm il apparaît bien résolu en une vingtaine d'étoiles dont certaines sont subtilement colorées.

    ngc 3293

    NGC 3293 - Amas ouvert dans la Carène
    Télescope Intes de 150 mm à 50x (Vixen AV de 30 mm)

    Quebrada Paipote, Chili

    Ce dessin riche en étoiles m'a pris beaucoup de temps mais j'essaye d'aller puiser dans mes ressources pour tenter un dernier objet. Je jette mon dévolu sur l'amas globulaire NGC 4833 (8,4m - 13,5') de la Mouche. Ce dernier apparaît déjà correctement résolu à 83x, je note dans sa structure un cœur plutôt triangulaire et surtout la présence d'une étoile lumineuse (8,7m) sur son bord nord.

    ngc 4833

    NGC 4833 - Amas globulaire dans la Mouche
    Télescope Intes de 150 mm à 83x (Explore Scientific de 18 mm)

    Quebrada Paipote, Chili

    Voilà deux belles observations de réalisées. A bout de forces il est grand temps d'aller dormir. Avec Denis nous décidons de profiter de la température agréable de cette soirée pour passer la nuit à la belle étoile, confortablement allongés dans notre sac de couchage à l'arrière du pick up. Un grand moment, s'endormir les yeux perdus dans la Voie Lactée quelque part entre le sac à charbon et la fausse Croix du sud, quel bonheur.

     

    Mardi

    Réveil à 7h, la nuit a été courte avec la soirée d'observation jusqu'à une heure tardive.

    Le campement au petit matin

    Une fois toutes les affaires rassemblées nous sommes enfin prêts pour la journée tant entendue parmi les lagunes et les salars. Avant de partir nous immortalisons ce grand moment.

    Toute l'équipe réunie avec nos guides Raymond et Nadine, mais aussi notre mascotte Piscachu

    La route qui mène au salar de Maricunga est un émerveillement. La géologie de cette région est d'une beauté incroyable, on croirait que les montagnes reviennent tout droit de la fête des couleurs en Inde.

    La route prend vite de l'altitude après la quebrada San Andrès et nous arrivons à un tout petit salar, le premier de l'aventure. Le paysage est à couper le souffle, on a toujours droit au festival de couleur !

    Le petit salar qui borde l'ancienne mine de souffre de Codocedo et en arrière plan le Cerro la Coipa (4723m)

    Les voitures commencent à souffrir dans le portezuelo Codocedo car la route ne cesse de grimper. Les panneaux indiquant l'altitude se succèdent et nous parvenons à 4100 m au sommet, record de hauteur battu ! Yes !!!

    Dans la descente de la quebrada del Caballo Muerto nous devinons au loin une vaste étendue blanche, voilà le salar de Maricunga !

    Le salar de Maricunga et le volcan Copiapo en arrière plan qui culmine à 6052 m

    Au détour d'un virage, derrière un dôme volcanique, se trouve le poste de douane. Le temps des formalités nous admirons le salar et découvrons sur l'un des versants du dôme un grand géoglyphe dont l'origine et la signification demeure malheureusement un grand mystère.

    Une fois le poste de douane passé nous filons sur l'altiplano désertique en direction de la laguna Verde. Malgré l'altitude pour l'instant tout le monde va bien, nous profitons des grands espaces qui nous en mettent plein la vue.

    Seuls au monde dans la pampa ....!

    Sur le salar de Maricunga que nous longeons rien ne bouge à l'exception de quelques tourbillons rappelant les dust devils observés sur la planète Mars !

    http://ekladata.com/XIdXuzDizqF35VVPqh4j9b6Y70w/chili-2015-dust-devil-maricunga.jpg

    Vers 14h les estomacs se manifestent et nous décidons de faire un arrêt pique-nique au bord de la quebrada du Rio Lamas qui ressemble à une petite oasis plongée dans un monde largement dominé par le minéral.

    Le rio lamas devant le sommet du Nevado tres Cruces (6713m)

    Les points d'eau sont rares ici, aussi nous ne sommes pas les seuls à nous arrêter près du rio. En effet, nous découvrons en contrebas un troupeau de vigognes qui est venu s'y s'abreuver pour notre plus grand bonheur !

    L'ambiance est au top, nous sommes en plein rêve, comme sur une autre planète.

    Sur le plateau qui mène à la laguna nous battons à nouveau notre record d'altitude : 4642 mètres ! C'est à ce moment là que nous percevons au loin le sommet du Nevado Ojos del Salado, le plus haut volcan du monde et le point culminant du Chili avec une altitude de 6893 mètres ! 

    L'Ojos del Salado (6893m) est le plus haut sommet au fond à droite, à gauche le cerro El Muerto (6123m)

    Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises, voici le but de la journée de voyage : la laguna verde, joyau du parc Nevado Tres Cruces !

    La vue est magnifique, ce lac émeraude est entouré de sept des douze plus hauts volcans du monde ! Ceux-ci chauffent le sous-sol et de ce fait la lagune est alimentée par des sources chaudes où prolifèrent des colonies de bactéries oranges.

    Alors que nous nous préparons pour un nouveau bivouac à 4300 mètres sur les rives de la lagune, Laurent T. commence à se sentir très mal. Le mal des montagnes l'a frappé violemment et nous craignons pour sa santé. Le vent et le froid rendent l'environnement très rude ce qui n'arrange rien à la situation, de ce fait nous décidons de redescendre au poste de douane à 3700 mètres.

    Arrivés au poste frontière les carabineros prennent Laurent T. en charge et grace à un apport d'oxygène sa situation s'améliore progressivement. Nous profiterons de l'hospitalité des douaniers pour dormir dans leur refuge, au moins cette nuit nous serons au chaud !

    Le dortoir de la douane chilienne

    Mercredi

    Cette nuit dans le dortoir nous a fait du bien, on a récupéré un peu de sommeil en retard. Pas d'astro par contre, dehors le vent était glacial et avec la fatigue personne n'a eu le courage de sortir.

    On the road again ! On recharge les véhicules et hop, en route pour la somptueuse laguna Santa Rosa qui se trouve à l'extrémité sud du salar de Maricunga.

    La laguna Santa Rosa est un havre de paix pour les oiseaux de la région qui s'y réunissent en grand nombre, notamment des flamants rose andins.

    On ne résiste pas à aller marcher sur les grandes étendues de sel.

    Souvenir sur le salar !

    Il est temps pour nous de quitter ce merveilleux parc et ses beaux paysages pour prendre la route du retour en direction de Copiapo puis de la Vallée del Elqui où nous dormirons ce soir. Toute une journée de route au programme.

    Les volcans du massif Tres Cruces en arrière plan et un dernier regard sur la laguna Santa Rosa

    Comme pour nous dire adieux, la pachamama nous envoie un magnifique rapace qui se pose juste à côté de nous lors de notre arrêt photo. L'oiseau de proie va veiller sur nous durant une partie de la descente en planant au dessus de la voiture, son ombre se projetant en permanence sur le capot. Un moment magique !

    Notre nouvel ami, le caracara montagnard

    La route qui mène à Copiapo est encore plus belle que celle de l'aller, le festival des couleurs est une nouvelle fois au rendez-vous.

    Quelques rares éleveurs de chèvres peuplent ces grands espaces où l'on peut faire des dizaines de kilomètres sans croiser âme qui vive.

    Après toute une journée de route nous arrivons enfin dans la vallée d'Elqui au petit village d'El Molle où nous passerons la nuit. Nous sommes merveilleusement accueillis par Drina (une amie de Raymond) qui a ouvert récemment un gîte zen dans lequel nous prenons rapidement nos marques. Quel plaisir de retrouver les commodités les plus simples !

    Après un bon repas convivial je décide de sortir l'Intes de 150 mm malgré la fatigue qui a eu raison de la majorité de mes camarades. Seuls Florian et Alexandre décident de passer aussi un petit moment à profiter du jardin du gîte dont le ciel n'est pas si mal que çà malgré les quelques lumières du coin et la proximité de la ville de la Serena.

    Ma première cible est un modeste amas ouvert répondant au nom de IC 2581, il se trouve dans la constellation de la Carène. Je perçois une dizaine d'étoiles entourant la brillante V399 Carina de 4,65m.

    IC 2581 open cluster

    IC 2581 - Amas ouvert dans la Carène
    Télescope Intes de 150 mm à 50x (Vixen AV 30 mm)
    El Molle, Chili

    Je m'intéresse ensuite à une cible plus esthétique et plus connue : la radiogalaxie du Centaure NGC 5128 (6,8m - 25,7'x20,0'). Celle-ci se révèle déjà bien détaillée malgré le diamètre réduit de mon instrument, j'observe clairement la bande sombre qui la scinde en deux parties brillantes.

    ngc 5128 galaxy

    NGC 5128 - Galaxie dans le Centaure
    Télescope Intes de 150 mm à 83x (Explore Scientific de 18 mm)
    El Molle, Chili

    Jeudi

    La nuit a été courte mais l'excitation est à son comble dans le groupe car ce matin nous partons visiter le grand télescope Gemini sud équipé d'un miroir de 8 mètres ! En moins de 30 minutes nous parvenons à l'accueil du site menant aux observatoires du Cerro Tololo et du Cerro Pachon. Il nous faudra près d'une heure de route pour atteindre ce dernier perché à près de 2715 mètres d'altitude.

    La visite du télescope est un enchantement, nous sommes accueillis comme des VIP par les agents de l'Association of Universities for Research in Astronomy (AURA) avec en préambule une petite pause conviviale thé et café. Deux ingénieurs nous prennent ensuite en charge pour nous présenter les locaux, le poste de surveillance du site puis la coupole et son télescope. L'entrée sous l'immense dôme nous en met plein les yeux, quel monstre ce Gemini sud !

    Nous semblons si petits à côté de ce géant d'acier, même les instruments fixés à son foyer paraissent démesurés. Quelle sensation étrange de se sentir dans la peau d'un hobbit !

    Luxe suprême, nous pourrons même avoir accès à l'étage supérieur du télescope et admirer de près le miroir de 8,1 mètres de diamètre ! Sa masse impressionnante approche 22 tonnes mais il est très mince avec une épaisseur de seulement 22 cm. De ce fait le télescope est équipé d'un système d'optique active qui permet de corriger les déformations du miroir.

    Mais la visite n'est pas terminée, on nous accompagne aussi dans la salle blanche où les techniciens s'occupent de l'entretien des énormes caméras. Puis nous passons dans le sous-sol où se trouve la cuve servant à déposer une nouvelle couche d'argenture sur le miroir lorsque ce dernier se ternit au fil du temps (environ tous les cinq ans).

    Enchantés par cette visite ô combien riche et suprennante, nous rejoignons la grande esplanade de la coupole du Gemini. De ce belvédère haut perché nous profitons d'une vue imprenable sur les observatoires des environs. Celui du Cerro Tololo est visible au loin entre les nuages, et sur le Cerro Moreno se trouve la coupole du télescope SOAR.

    L'observatoire du Cerro Tololo

    La coupole du télescope SOAR de 4,1m

    Après une petite pause repas à Vicuña nous empruntons la piste chaotique du long col de la route des étoiles qui mène jusqu'à la vallée du Rio Hurtado. Le trajet est long par ce passage mais les paysages sont bien plus beaux que ceux de la route côtière très fréquentée qui passe par la Serena.

    La belle vallée del Elqui et ses champs de vignes destinés à la confection du Pisco

    Ce n'est qu'à la nuit tombée que nous rejoindrons l'hacienda des étoiles. Une fois n'est pas coutume, ce jeudi soir le temps est couvert, mais tant mieux, nous sommes rompus.

    Vendredi

    Le vendredi sonne la fin des visites touristiques et le début de trois belles journées de repos à la Canelilla. Tout le monde est en mode de récupération des forces afin de profiter le mieux possible des nuits qui nous reste.

    Ce soir le ciel est dégagé mais l'horizon reste un peu brumeux et on sent que l'air est plus humide que d'habitude. En tout cas rien de bien grave, le ciel reste bien plus beau que tous ceux que l'on a pu voir de part la Provence.

    Pour cette nuit j'ai décidé de faire de la photo grand champ avec la Star Adventurer et d'alterner de temps en temps avec du dessin quand le C14 ou le Dobson de 406 mm seront libres.

    Mon premier dessin va finalement être réalisé aux jumelles 15x70 mm de David, je vais m'attaquer au Petit Nuage de Magellan. Celui-ci ressemble à une énorme virgule dans laquelle quelques condensations brillantes sont bien visibles. Dans le large champ des jumelles apparaissent également le très brillant amas globulaire 47 Toucan (NGC 104) et le plus discret NGC 362.

    SMC - 47 Tucana - NGC 362

    Petit Nuage de Magellan (SMC) et NGC 104 - Galaxie et amas globulaire dans le Toucan
    Jumelles 15x70 mm à 15x

    El Molle, Chili

    Le C14 se libère, j'en profite pour rendre visite à un tout petit amas globulaire situé à proximité de l'énorme 47 Toucan, il s'agit de NGC 121 (10,6m - 1,5'). Celui-ci est assez petit, il n'est pas résolu mais présente quelques irrégularités.

    dessin à venir !

    Je pars ensuite vers la constellation de la Mouche pour rechercher une pâle et large nébuleuse planétaire nommée NGC 4071 (13,0m - 1,3'). Elle n'est pas évidente à saisir car elle est peu contrastée. Le filtre UHC permet de la repérer plus facilement et de la distinguer comme un disque diffus ovalisé. Avec un peu d'attention je note des renforcements lumineux sur les grands côtés de l'ellipse, comme une structure annulaire incomplète.

    NGC 4071 - Nébuleuse planétaire dans la Mouche
    Télescope Celestron de 355 mm à 197x (Explore Scientific de 18 mm)
    La Canelilla, Chili

    Le C14 est désormais embué ! Incroyable de vivre çà au Chili où le taux d'humidité est toujours très bas, mais de temps en temps çà arrive ... Je quitte la coupole et retourne un moment à mon appareil photo pour réaliser un cliché de la Voie Lactée entre la Croix du Sud et la fausse Croix des Voiles.

    Je m'aperçois ensuite que le T406 mm est libre, je saisis l'occasion pour pointer un duo de galaxies en interaction situé dans la constellation du Centaure. NGC 5090 (11,6m - 2,9'x2,4') et 5091 (13,3m - 1,8'x0,5') offre une vision très intéressante, la première est une elliptique visible sous la forme d'une belle boule diffuse plus brillante en son centre, tandis que la seconde se révèle comme un fin fuseau nébuleux. Je note également la présence d'une troisième galaxie dans le champ, il s'agit de NGC 5082 (12,9m - 1,7'x1,0').

    ngc 5090 - 5091 - 5092

    NGC 5090,5091,5082 - Galaxies dans le Centaure
    Télescope Dobson de 406 mm à 183x (Ethos de 10 mm)
    La Canelilla, Chili

    Alexandre finit par reprendre la main du télescope, il pointe la discrète galaxie IC 2051 (?- 3,2'x2,0') de la constellation de la Table. Cet objet se présente sous la forme d'un disque nébuleux clairement ovalisée possédant un petit noyau d'aspect presque ponctuel. En vision décalée je parviens à discerner la présence d'un bras spiral sur son bord E.

    IC 2051 galaxy

    IC 2051 Galaxie dans la Table
    Télescope Dobson de 406 mm à 203x (Nagler de 9 mm)
    La Canelilla, Chili

    Toujours dans la Table, voici NGC 1841 (14,1m), un discret amas globulaire qui pourrait appartenir au Grand Nuage de Magellan. Il apparaît nettement ovalisé dans le sens SE/NO, son coeur est légèrement plus brillant que le halo. En vision décalée il semble un peu granuleux.

    ngc 1841

    NGC 1841 - Amas globulaire dans la Table
    Télescope Dobson de 406 mm à 203x (Nagler de 9 mm)
    La Canelilla, Chili

    Il commence à être vraiment tard, je rassemble mes forces pour tenter un dernier objet. Avec le Dobson de 406 mm je pointe NGC 5946 (8,4m - 3') de la Règle. Cet amas globulaire est assez discret lui aussi, il apparaît ovalisé dans le sens NE/SO. Sa région centrale est également étirée et révèle quelques étoiles mal résolues dont l'enchainement dessine une sorte de "N". C'est original !

    ngc 5946 globular cluster

    NGC 5946 - Amas globulaire dans la Règle
    Télescope Dobson de 406 mm à 183x (Ethos de 10 mm)
    La Canelilla, Chili

    Avant d'arrêter la soirée, je m'affaire sur un de mes projets photo du voyage qui consiste à photographier le grand complexe de nébuleuses obscures que les Incas appelaient le lama. Notons également que ce denier est parfaitement visible et détaillable à l'oeil nu.

    Samedi

    Le temps est bien plus sec aujourd'hui, notre dernière nuit complète promet d'être magnifique.

    Le groupe devant le T406 mm de l'hacienda. Photo : Laurent T.

    Pour cette soirée je remonte l'Intes de 150 mm à l'observatoire qui depuis le retour du circuit était resté dans la valise.

    C'est lui qui va me servir à détailler la première cible de la soirée, à savoir l'amas globulaire NGC 2808 (6,2m - 13,8') de la Carène. Le ciel de l'hémisphère sud regorge de beaux amas pouvant rivaliser avec le célèbre M13 de ciel boréal et celui-ci en fait partie. Dans le 150 mm à 83x je découvre un objet bien lumineux possédant une région centrale contrastée. En vision décalée l'amas apparaît déjà granuleux.

    ngc 2808 globular cluster

    NGC 2808 - Amas globulaire dans la Carène
    Télescope Intes de 150 mm à 83x (Explore Scientific de 18 mm)

    La Canelilla, Chili

    Alexandre me propose de venir voir la grande spirale barrée NGC 1433 (10,1m - 6,5'x5,9') de l'Horloge au T406 mm et effectivement çà vaut le coup d'oeil, et même un dessin. La vision rappelle celle de NGC 1512 vue le premier soir mais en beaucoup plus large. La galaxie révèle une grande barre et deux début de bras spiraux à ses extrémités. En vision décalée il me semble voir les bras se prolonger pour former une structure ressemblant à la lettre grecque q, mais l'observation est très délicate.

    ngc 1433 galaxy

    NGC 1433 - Galaxie dans l'Horloge
    Télescope Dobson de 406 mm à 183x (Ethos de 10 mm)
    La Canelilla, Chili

    Je retourne sur mon Intes pour pointer une discrète nébuleuse lointaine, il s'agit de NGC 3603. A faible grossissement je perçois une sorte d'étoile floue entourée d'une vague nébulosité. A 83x je me rend compte que l'étoile qui manque de netetée est en réalité l'amas de NGC 3603 qui n'est pas résolu, tandis que les nuées gazeuses qui l'englobent dessinent une structure en forme de "V".

    ngc 3603

    NGC 3603 - Nébuleuse et amas ouvert dans la Carène
    Télescope Intes de 150 mm à 83x (Explore Scientific de 18 mm)

    La Canelilla, Chili

    Pendant ce temps Alexandre continue à pointer des galaxies, je suis convié cette fois-ci à venir voir NGC 1515 (11,4m - 5,2'x1,1') de la constellation de la Dorade. Elle est assez jolie avec une forme en fuseau, et elle possède une toute petite galaxie compagnon nommée ESO 156-G034. Voilà un duo sympathique !

    ngc 1515 galaxy

    NGC 1515 et ESO 156-G034 - Galaxies dans la Dorade
    Télescope Dobson de 406 mm à 203x (Nagler de 9 mm)
    La Canelilla, Chili

    De nouveau à l'oculaire de mon télescope de 150 mm, je pars explorer le Centaure. Je choisis de faire un dessin de la grande galaxie NGC 4945 (8,9m - 20'x3,8'). A 83x cette dernière se révèle sans problème tellement sa taille est impressionnante ! Ce long fuseau nébuleux dévoile un noyau très discret et des renforcements lumineux faisant penser à une structure spirale barrée vue de trois quart. Deux encoches sombres se distinguent également sur le disque, c'est une galaxie assez étonnante lorsqu'on passe du temps à la scruter en détails.

    ngc 4945 galaxy

    NGC 4945 - Galaxie dans la Centaure
    Télescope Intes de 150 mm à 83x (Explore Scientific de 18 mm)

    La Canelilla, Chili

    Je ne voulais pas quitter le Chili sans avoir rendu visite au duo de galaxies NGC 1792 (10,2m - 5,2'x2,6') et NGC 1808 (10,0m - 6,5'x3,9') de la Colombe. C'est désormais chose faite, les voilà toutes les deux visibles en même temps dans le champ de vision à 83x. NGC 1792 est vue de trois quart, son noyau est perceptible. NGC 1808 est plus allongée et son noyau est plus marqué car il apparaît plus compact et lumineux.

    dessin à venir !

    il commence à se faire tard et la fatigue se fait sévèrement sentir ... Je décide de faire un dernier dessin et puisque je suis dans la constellation de la Colombe je vise un ultime objet situé dans le même secteur : NGC 2188 (11,8m - 4,4'x1,1'). Cette galaxie vue par la tranche est un peu à la limite de la vision avec le 150 mm, en vision décalée je perçois une sorte de trait nébuleux très discret et uniforme.

    ngc 2188 galaxy

    NGC 2188 - Galaxie dans la Colombe
    Télescope Intes de 150 mm à 83x (Explore Scientific de 18 mm)
    La Canelilla, Chili

      

    Dimanche

    Voilà arrivé notre dernier jour à l'hacienda. Nous n'aurons pas vu passer cette semaine et regrettons de devoir déjà nous affairer autour de nos valises ... heureusement l'apéro au pisco sour nous remonte le moral, on est si bien ici !

    Les télescopes sont démontés dès l'après midi car demain matin nous partirons en pleine nuit rejoindre la station de bus d'Ovalle. Le soir venu le ciel est encore bien dégagé mais le coeur n'y est plus vraiment, il faut rassembler toutes nos affaires et terminer de boucler les valises. Alexandre et Benjamin trouvent quand même le temps de monter jusqu'à l'observatoire pour profiter des dernières heures d'observation, de mon côté je choisis de faire un dessin à l'oeil nu de la magnifique zone de la Voie Lactée située entre la Croix du Sud et la fausse Croix des Voiles. J'y dénombre pas moins d'une dizaine d'objets visibles sans instruments ! (dessin avec les noms des objets)

    Southern Milky Way

      La Voie Lactée australe de la Croix du Sud à la fausse Croix des Voiles. Dessin réalisé à l'oeil nu
    La Canelilla, Chili

    Lundi et mardi

    Notre retour sur Marseille s'effectue par un chemin inédit transitant par Lima au Pérou puis Madrid. Le vol s'effectue de nuit et nos huit voyageurs ne vont pas le voir passer, nos corps fatigués nous pressant de rejoindre vite fait le pays des rêves. A n'en pas douter certains prolongeront par la pensée ce beau voyage sur la terre sacrée des astronomes !

    http://ekladata.com/7tLFErZi-pqr-YReVQQB8cxW4fw/chili-2015-survol-lima.jpgSurvol de Lima au Pérou

     


     

    Pour ceux qui sont intéressés par l'hacienda des étoiles :

    Enregistrer

    « C/2014 Q2 Lovejoy : une jolie comète pour l'hiverObservation du Soleil dans la calanque de Sormiou »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    capricorne.69
    Dimanche 15 Février 2015 à 10:58

    Bonjour,cher Laurent

    Bien accompagné,je vois...

    On peut s'attendre  nous ,aussi à  s'émerveiller...

    Le ciel Austral n'a qu'à bien se tenir...chacun va se l'approprier,à sa façon!!!

    Merci à tous,gardez"bon œil"et"bon pied,les réjouissances , diverses et variées sont au programme.

    Bonne chance et forme" astronomique" à tous.

    Salut,d'une "fan"d'eklablog.

    Chantal.

    2
    Dimanche 15 Février 2015 à 17:41

    Bonjour Chantal !

    Oui le ciel austral était à la hauteur pour notre première nuit hier soir ! Les objets ont défilé dans les oculaires, que de splendeurs. A chaque voyage dans l'hémisphère sud on se rend compte à quel point le ciel boréal est tristounet ...

    Sinon j'ai tenu ma promesse, notre premier apéro dans l'avion au dessus du Brésil vous a été dédié, ainsi qu'à tous les amis qui n'ont pas pu faire le voyage.  

    Demain nous partons pour le parc Tres Cruces, pour trois jours de camping. Nous reviendrons à l'hacienda jeudi soir, les prochaines mises à jour auront lieu vendredi prochain.

    Amitiés,

    Laurent

    3
    BENSAID MARTINE
    Dimanche 15 Février 2015 à 21:13
    Hello David profite bien de ce voyage et merci de partager cette aventure avec nous !
    4
    Rémi
    Vendredi 20 Février 2015 à 22:08

    Arf, arf, arf... Rien d'autre à dire.

    5
    gillounet
    Samedi 21 Février 2015 à 01:39
    Reprise de contact après une attente haletante. Merci de ces nouvelles Laurent. Dis à padawan de forcer sur les récits de son blog et moins sur le pisco.
    Profitez bien de vos dernières journées chiliennes. J'ai håte de CROA, de récits et de photos. Bises à tous
    6
    Daube-sonne
    Samedi 21 Février 2015 à 09:19

    Ah ! Je ne découvre vos péripéties qu'aujourd'hui... Ce n'est pas faute d'avoir ouvert le blog spécialement dédicacé, mais il restait muet...


    Merci Laurent de nous faire partager tout ça ! Tes récits se sirotent avec beaucoup d'émotions.


    On en redemande, profitez bien les amis !


    Vincent

    7
    Vesper
    Dimanche 22 Février 2015 à 11:15

    Bonjour,

    Ah, des nouvelles de la Canelilla ! Que de souvenirs avec, pour vous, de nouvelles aventures, de nouveaux paysages... et quels paysages :  fabuleux !

    Un grand bonjour à Nadine et Raymond depuis Strasbourg, d'où je suis vos aventures sous la grisaille !

    Pierre H., Strasbourg ("Vesper" sur astrosurf... ;)

     

     

    8
    gillounet
    Dimanche 22 Février 2015 à 12:37
    Quels paysages !!!! Dantesque le jour, dantesque la nuit... Vous êtes en place ! La fièvre chilienne est en train de me monter. N'en jetez plus.
    Petit mot de soutien à Laurent pour le mal des montagnes.
    Bonne fin de séjour.
    9
    jb matakiterangui
    Mardi 24 Février 2015 à 20:21

    Hola Laurent el Autentico Chileno, Qué tal ?

    Qué viaje de sueño tan intenso !!!!smile

    He visto que todos han disfratado de todas las Noches irreales

    Descanses bien Laurent y Hasta la vista, puro Chileno !

    jb

    10
    Mercredi 25 Février 2015 à 04:11

    Salut Laurent,

    Petite info, ce joli rapace qui ne pensait qu'à me grappiller un doigt ou deux s'appelle le Caracara montagnard, qui se différencie de l'espère commune "l'australis" qui lui est noir intégral. 

     

    Denis

    11
    Mercredi 25 Février 2015 à 13:26

    Salut Florian !

    Merci pour l'info sur le rapace, voilà un mystère de levé :-)

    J-B : merci pour ton message, ce fut un voyage vraiment magnifique en tout bien, çà t'aurais plu !

    12
    jb matakiterangui
    Mercredi 25 Février 2015 à 16:36

    Super Laurent, ton enthousiasme pas seulement habituel mais ... continuel !!!!

    Por siempre FUERZA CHILE, compadre !happy

    13
    Jeudi 26 Février 2015 à 16:58

    Pierre H. : Nadine et Raymond ont eu le petit bonjour de votre part, ils étaient bien content de cette petite attention !

    14
    Jeudi 26 Février 2015 à 17:44

    Merci Laurent pour les mises à jours de notre séjour Chilien :-)


    chaque jour, un peu de parfum de là-bas vient remplir le vide marseillais.


    Vivement tes dessins :-)))

    15
    Laurent II
    Vendredi 27 Février 2015 à 18:17

    Encore un grand merci pour l'organisation de ce merveilleux voyage.

    Suis sur les rotules mais heureux comme Ulysse. En plein tri des photos et recomposition des panoramas puis scan des dessins astro et réparation du Mikado. J'en suis venu à la conclusion la plus probable: les bagagistes bien intentionnés (ou pas) doivent arracher les éléments du télescope plutôt que les dévisser pour l'inspection du bagage...

    Bref du boulot et des souvenirs.

    16
    David
    Vendredi 27 Février 2015 à 20:51

    Salut Laurent.
    15x70 pour mes jumelles. ;)


    Continue comme ça, ça fait plaisir de voir un blog qui avance. ;)


     


    David.


    Vétéran du Chili.

    17
    David
    Vendredi 27 Février 2015 à 22:00

    Et il me semble aussi que la ré-aluminure du miroir c'est tous les 5 ans.

    18
    Vendredi 27 Février 2015 à 23:20

    Salut !

    Laurent : ce fut un plaisir de partager cette aventure avec toi et les copains :)

    PS : peux-tu m'envoyer quelques uns des images de groupes faites avec les instruments le dernier soir ?

    David : il me semblait bien que c'était 5 ans mais j'ai trouvé sur le net une source qui disait 2 ans ... puisque tu me confirmes qu'ils nous avaient bien dit 5 je corrige !

    19
    Laurent II
    Dimanche 1er Mars 2015 à 11:20

    Voilà, les photos de groupe (le plus urgent) sont en ligne ici:

    https://plus.google.com/u/0/photos/115192066031878378040/albums/6121190065163426065

    super le récit du voyage. Continu.

    A+

     

     

    20
    Dimanche 1er Mars 2015 à 15:13

    Merci pour ce récit, et le grand bonjour transmis à Nadine et Raymond.

    ...Ah, revoir le monde enchanté de la Canelilla !

    Bravo en tout cas, et continuez...

    Pierre H. / Vesper

     

    21
    capricorne.69
    Lundi 2 Mars 2015 à 18:52

    Bonsoir Laurent,

    Je savais que votre "blog" nature et découverte chilienne me ferait rêver,mais là....

    Je suis scotchée.Que de beauté, des paysages à couper le souffle!!D'ailleurs,votre coéquipier Laurent a eu quelques soucis.Saluez son courage et ,à tous un grand merci.

    J'ai retrouvé, grâce à vous, la même curiosité : l'observatoire Geminni(vu dans l'émission d'Arte.

    Quant au ciel Austral,j'ai commencé à repérer les constellations,telles la Mouche,ou l'Horloge,sur un site,bien sûr!!!

    Mais là,je me perds...Ma curiosité n'a plus de limite.

    Continuez,Laurent et vos amis...restez à l'écoute de votre corps(fatigue à repousser...car ce que vous vivez est exceptionnel.Profitez entre amis de ces instants magiques.

    Amitiés sincères .

    Chantal B.

     

     

     

     

     

     

    22
    Michel Boissel
    Mercredi 4 Mars 2015 à 09:47

    Bonjour Laurent,

    Une petite précision, mais qui a son importance : le Gemini South n'est pas aluminé, mais possède une argenture, meilleure pour l'IR. C'est une de ces particularités.

    Sinon, joli récit, la canelilla est un endroit magique et quel accueil !

    23
    Mercredi 4 Mars 2015 à 10:28

    Bonjour Michel,


    Merci pour l'info, c'est bien ce qu'il m'avait semblé comprendre durant la visite en anglais, mais en cherchant confirmation sur le net j'avais parfois trouvé des infos contraire qui m'ont mis le doute... Je corrige donc, mieux vaut effectivement être précis !

    24
    Mercredi 4 Mars 2015 à 11:06

    Bonjour Chantal !


    Effectivement les paysages du parc Nevado Tres Cruces valent vraiment le détour, ils sont largement à la hauteur de ceux que l'on trouve dans la région beaucoup plus touristique de San pedro de Atacama dans le nord du pays et qui au fil des années se transforme en Saint-Tropez du Chili où tout devient cher et la pollution lumineuse grimpe à vue de nez ...! Le Nevado Tres Cruces est beaucoup moins connu car il est niché dans la région III qui est  particulièrement désertique et donc peu fréquentée. C'est un vrai bonheur de se retrouver dans ces grands espaces en étant presque seul avec la nature, loin des cohortes de bus touristiques.


    La visite du Gemini a également été un grand moment, nous avons savouré l'opportunité de pouvoir voir ce géant en vrai ce qui est assez difficile (c'était ma 3ème tentative ...!). Il n'y a que durant l'été austral que l'observatoire est considéré comme accessible et ils n'acceptent pas les touristes venant en véhicules collectifs de tour opérators. Avec les voitures banalisées de l'hacienda des étoiles par contre aucun problème ! Ils limitent beaucoup les visites mais si nous avons la chance que notre demande soit acceptée  nous sommes reçus comme des rois avec thé et café et les ingénieurs nous font visiter l'observatoire en détail jusqu'au dernier sous-sol, c'est vraiment exceptionnel !


    Avec Raymond et Nadine on vit un Chili autenthique, on est au plus près de la nature, on mange des produits locaux, on discute avec le paysan du coin, une véritable immersion la ruralité chilienne, c'est formidable et çà fait un bien fou aux citadins que nous sommes !

    25
    Vendredi 13 Mars 2015 à 22:32

    Excepcional Viaje, felicitaciones.

    26
    Vendredi 13 Mars 2015 à 23:46

    Hola Sergio!
    Mi amigo era un gran viaje, un verdadero sueño, que los grandes espacios y la naturaleza de Chile son hermosas. Pensé en ti cuando volamos sobre la puna de Argentina con el avion. Tu pais parece maravilloso tambien !

    27
    Lundi 16 Mars 2015 à 09:41

    Bonjour Laurent


    C'est un beau récit que voilà, agrémenté de superbe photo et dessins. C'est bien que ton blog soit là. Le site des RAGBR est un peu délaissé en ce moment. J'ai commencé à poster mes premières photos astro. J'écrit moi aussi mon voyage mais c'est long car je veux y noter tous mes souvenirs pour la postérité Ha! Ha!


    Ce fut un voyage exceptionnel avec des compagnons/amis exceptionnels aussi. Merci à tous. 


    Et le voyage continue ...

    28
    Lundi 16 Mars 2015 à 23:50

    Salut Jean-Luc !

    Oui vraiment un voyage extraordinaire ! çà a été difficile de faire un tri dans les photos et de parvenir au bout du récit tant il y a de choses à raconter. J'ai vu tes photos sur le forum elles sont très réussies, on voit qu'un beau ciel çà change tout en astrophotographie ! Je mets le lien vers le post qui concerne tes photos, comme çà les visiteurs qui passent par là pourrons aussi les voir :

    http://www.ragbr.fr/forum2/viewtopic.php?f=24&t=371

    En attendant les prévisions météos annoncent du mauvais temps pour l'éclipse vendredi et pour samedi à rians ... c'est la poisse complète. C'est qu'on s'étaient habitués à observer tout les soirs au Chili ... le retour au ciel français est diffcile !

    29
    Olivier Sanguy
    Dimanche 5 Avril 2015 à 17:34

    Magnifique voyage si bien raconté. Bravo Laurent.

    30
    Dimanche 5 Avril 2015 à 20:07
    Salut Olivier ! Merci pour ton message, ce fut effectivement un voyage mémorable qui nous a laissé des souvenirs magnifiques comme tu peux t'en douter puisque toi aussi tu as pu fouler le sol de la Terre Sainte Astronomique ! Au plaisir de te revoir bientôt ! Amitiés, Lauren
    31
    Dédé de St-Fé
    Lundi 6 Avril 2015 à 04:53

    Salut Laurent, merci d'avoir pris le temps de partager ton anventure avec tous les amoureux du ciel....

    Dédé

    32
    Lundi 6 Avril 2015 à 11:15
    Salut Dédé ! merci pour ton message. J'ai mis un peu de temps pour le partager car je voulais cette fois-ci qu'il y ait une majorité de dessins affichés. J'ai eu pas mal de boulot de remise au propre même si avec mes voyages successifs sous le ciel austral j'ai commencé à taper dans les 3ème couteau. J'avoue que pour une fois le ciel n'était pas compètement en première place des motivations du voyages, je voulais absolument voir l'altiplano e tje ne pas été déçu ! Quelle splendeur ! Je conseille vraiment le parc Nevado Tres Cruces, il est beaucoup moins touristique que celui que l'on trouve dans l'environnement de San Pedro de Atacama qui au fil des ans devient le Saint-Tropez du Chili ... Dans le Tres Cruces, en plein été austral (la haute saison), on était presque seuls ! C'était génial, il y avait plus de vignognes que d'humains. Dédé j'ai pu suivre aussi avec plasir ton voyage dans le Sinaï, voilà un beau coin aussi !
    33
    lilimag
    Mercredi 15 Avril 2015 à 21:42

    Trop beau! Le ciel, mais aussi les paysages <3  Ca donne vraiment envie d'y aller :)

    34
    Jeudi 16 Avril 2015 à 19:36

    Salut Magali ! Attention au premier voyage en terre sainte, après on est contaminé et on ne rêve plus que d'y retourner ! Dès qu'on s'éloigne des principales villes on trouve pleins de beaux endroits encore sauvages. La région autour du désert de l'Atacama a beau être très sèche et même aride, on est vite séduit par ses grands espaces, la beauté de sa minéralité. C'est un lieu magique pour communier avec le ciel. Au milieu de nulle part sur Terre, on lève la tête et on se retrouve seul perdu parmi les myriades de lumière émanant de l'immensité du cosmos.

    35
    Lundi 8 Juin 2015 à 19:49

    Salut !

    Certains étaient curieux de découvrir mon dessin du bout de Voie Lactée australe réalisé à l'oeil nu, et bien çà y est il est en ligne ! Ce dessin correspond à ma dernière soirée sous le ciel chilien, il figure à la fin du CROA. J'ai fait une version agrémentée du nom des objets perçus, près d'une dizaine rien que pour cette région située entre la Croix du Sud et la fausse Croix des Voiles !  

    36
    capricorne.69
    Mardi 9 Juin 2015 à 19:03

    Cher Laurent,

    J'ai pris le temps de me replonger dans votre  "blog"ciel austral,lors de votre voyage au Chili.

    Un vrai dépaysement dans ce "monde "agité.

    Vous allez me trouver bien  sotte,je ne sais pas ou voir vos dessins??à la fin des Croa.

    Votre site est si fourni et si détaillé,que je me perds...J'ai tapé Croa,et découvert une liste" d'observations",mais point de dessins.

    Pour nous ,dans notre club, belles observations 2mercredi de suite,mais la nuit tombe si tard,en Juin!

    Merci encore et encore de nous faire partager,si simplement votre passion.

    Amicalement .

    Chantal B.

     

    37
    Mardi 9 Juin 2015 à 23:34

    Bonsoir Chantal !

    En fait la fin du CROA c'est la fin du récit du voyage au Chili tout simplement. Le dessin de la Voie Lactée c'est le dernier qui est affiché tout en bas dans le compte rendu que j'ai rajouté il y a quelques jours.

    Je suis content que vous ayez pu profiter du ciel mercredi. A Marseille il fait tellement chaud que le ciel vire à l'orage tout les soirs ... je ne sais pas si nous allons pouvoir profiter de la nouvelle Lune qui arrive !

    Amitiés,

    Laurent

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :