• 43ème RAGBR, les pieds dans la neige

    Voilà les 43ème RAGBR ! Cette fois-ci nous avons droit à une météo très particulière, il fait un froid terrible, le sol est congelé et parsemé de plaques de neige, mais dans le ciel pas un nuage et surtout pas une once d'humidité !  Malgré la température polaire nos rencontres n'ont jamais été aussi fréquentées : pas moins de 26 astrams (ou 26 yetis congelés c'est selon ...!) prêt à en découdre avec les astres !

    RAGBR-43-instal.jpg

      

                                                       Des yetis bibendomisés attendent la nuit

    Le succès grandissant de ces rencontres du sud est en grande partie dû à notre gourou fédérateur Benjamin, qui nous a concocté ce soir un menu de gourmet avec un velouté de potimarron aux châtaignes et patates douces avec ses croûtons, un véritable délice !

    RAGBR-43-cuisto.jpg

    Les rations chaudes servies par notre cuisinier de talent sont en version XXL, pour le plus grand plaisir de nos estomacs d'astronomes congelés qui retrouvent là bien du réconfort pour attaquer la suite de la soirée.

    RAGBR-43-gloutons.jpg

    Après cet excellent repas agrémenté d'un délicieux Pisco chilien ramené de "terre sainte" par Jean-Bernard, les observations commencent.

    Première cible : NGC 604, une nébuleuse extragalactique située au bout de l'un des bras spiraux de la galaxie M33, une voisine du Groupe Local située à 2,7 millions d'années-lumière. Observer une région de formation d'étoiles dans une autre galaxie est toujours quelque chose de particulier, ici il s'agit d'un gigantesque nuage de gaz s'étendant sur près de 1500 années-lumière et qui contient quelques grands amas d'étoiles massives, bleues et chaudes. Dans le Dobson Obsession de 381 mm à 78x la nébuleuse est déjà bien visible, elle est brillante mais reste très petite. A 427x La petite tache diffuse révèle quelques uns de ses secrets, c'est formidable de parvenir à percevoir des détails dans une nébuleuse aussi lointaine. On y trouve notamment une zone plus brillante qui possède deux condensations presque ponctuelles et qui correspondent aux amas géants qu'elle abrite.

    ngc0604-T381--md.jpg

                                                   NGC 604 - nébuleuse dans la galaxie du Triangle M33
                                       Télescope Obsession de 381 mm à 427x (Ethos 10 mm et barlow 2,5x)
                                                              Rians La Verdière (04) - SQM 21,22

    Puis je continue dans le thème des objets appartenant à d'autres galaxies avec un amas globulaire de la célèbre galaxie d'Andromède M31 nommé Mayall 2. C'était l'un des objets "challenge" inclus au programme de ces rencontres. Il n'est pas du tout évident à trouver car il se situe en dehors du champ de vision de la brillante galaxie et il faut élaborer un savant cheminement pour tomber sur le petit coin de ciel où il se cache. Mayall 2 n'est pas facile à reconnaître à faible grossissement car son aspect et presque ponctuel, par contre à 285x il révèle sa nature diffuse et se présente comme un minuscule petit disque nébuleux plus brillant en son centre. Évidemment il n'est pas du tout résolu mais on note la présence de deux petites étoiles faibles accolées à lui ce qui lui donne une allure de "tête de Mickey". De son côté Vincent est également parvenu à le pointer dans son télescope de 300 mm, et il était là aussi parfaitement visible.

    Mayall-2-T381--md.jpg

                                             Mayall 2 - amas globulaire dans la galaxie d'Andromède M31
                                                Télescope Obsession de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
                                                             Rians La Verdière (04) - SQM 21,22

    Notons que notre carte de pointage indiquait la présence d'une faible galaxie (UGC 330) non loin de notre amas globulaire et que celle-ci a aussi été observée en vision décalée. Cela a été l'occasion de faire un baptême d'UGC pour l'ami Benjamin !

    Suite à cette incursion poussée dans le monde des chtouilles faibles et lointaines, nous décidons avec Vincent de passer à du brillant : direction la nébuleuse planétaire NGC 1535 de l'Eridan.  Alors celle-là elle ne pose pas de problème, c'est un beau disque nébuleux contrasté présentant une double enveloppe très nette centrée sur une étoile centrale évidente. Cerise sur le gâteau, la nébuleuse est subtilement bleutée, un must ! Par contre j'ai essayé de percevoir (tout en discutant avec Patte des beautés géologiques et célestes du Maroc ...) une petite étoile présente sur le bord de son disque et qui apparaît sur les photos mais sans succès ...

    ngc1535 planetary nebulaNGC 1535 - Nébuleuse planétaire dans l'Eridan
    Télescope Obsession de 381 mm à 462x (Ethos SX 3,7 mm)
    Rians La Verdière (04) - SQM 21,22

    Comme ce soir la transparence est optimale (grace à l'absence d'humidité) je décide ensuite de pointer un objet que beaucoup considère comme visuellement décevant car il est large et pâle : il s'agit de la "nébuleuse du Crabe", c'est à dire M1 de la constellation du Taureau. Et j'ai bien fait ! La vision offerte par ce rémanent de supernova est tout à fait intéressante, la transparence idéale permet de rehausser efficacement son contraste et de percevoir sa structure générale en forme de "Z". Dans la partie sud-est de l'objet se distingue également une marque sombre, assez nette, insérée dans une zone diffuse. Mais la surprise vient surtout de l'utilisation du filtre OIII, grace à lui des bribes de ses célèbres filaments de gaz se révèlent.

    M1 supernova remnant

    M1 - Rémanent de supernova dans le Taureau
    Télescope Obsession de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians La Verdière (04) - SQM 21,22

    Le dessin de M1 m'a pris pas mal de temps. L'heure tourne et comme il commence à se faire tard les premiers yetis tirent leur révérence tout content de leur belle soirée d'observation, mais aussi il faut bien le dire, de pouvoir enfin aller se réchauffer dans la voiture ! Je décide malgré tout de continuer un peu et de pointer une dernière cible mais moins complexe à dessiner que la précédente. Comme le Cancer est déjà haut dans le ciel, je feuillette les "Splendeurs du Ciel profond" volume hiver en quête d'une idée un peu originale et je finis pas jeter mon dévolu sur un joli petit duo de galaxies répondant au nom de NGC 2274 et 2275.

    ngc2274-5 galaxies

    NGC 2274-5 - Galaxies dans le Cancer
    Télescope Obsession de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians La Verdière (04) - SQM 21,22

     

    « Bel arc en ciel sur l'Observatoire de MarseilleLes Pléiades à la lunette de 80 mm »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :