• 65ème RAGBR : beau week-end au gîte des Rayes

    Pour les 65ème RAGBR nous avons décidé d'effectuer un nouveau séjour au chaleureux gîte des Rayes, se sera le troisième du nom. Les deux séjours précédents nous avaient laissé une impression mitigée pour ce qui est de l'observation car nous n'avions pu bénéficier que d'une seule nuit dégagée sur quatre possibles. Cette fois-ci la météo annonce plutôt du beau temps et nous espérons bien profiter du beau ciel de Haute Provence.

     

    Vendredi soir

    Motivé par les prévisions météo optimistes, je prends la route dès le vendredi soir en compagnie de Vincent, direction Saint-Geniez. Sur le trajet nous jetons de temps en temps un coup d'oeil au ciel et constatons avec étonnement qu'il reste désespérément couvert. Les villes défilent, Aix, Manosque, Sisteron, et rien ne change, pas une étoile ne vient transpercer le plafond nuageux sombre. Nous arrivons au gîte vers 21h30 et rejoignons nos camarades dans le grand salon, ils sont arrivés beaucoup plus tôt que nous et sont déjà installés. Autour de la table nous partageons notre surprise, on s'attendaient vraiment à sortir les télescopes ce soir ... Tant pis pour le ciel, nous allons profiter de l'autre bon côté de nos rencontres, la convivialité autour d'un bon repas. D'ailleurs la bolognaise est efficace, on sent déjà le moral qui remonte !  

      

    Samedi

    Samedi matin au réveil le temps est toujours maussade. Nous commençons à nous dire que dans cette contrée le mois de novembre n'est vraiment pas propice à la pratique de l'astronomie ...

    Mais cette région reculée et sauvage offre tellement d'autres attraits. Finalement peu importe les nuages, nous sommes heureux de prendre l'air, nous savourons la vue sur les grands espaces qui nous entourent et apprécions notre bonheur d'être loin des tumultes exaspérants de la ville.

    Et puis nous avons un autre motif de réjouissance : l'achat des billets d'avion à destination de Santiago ! Nous avons enfin concrétisé notre projet de voyage au Chili pour février 2015, le rêve devient réalité. Pour fêter cette belle aventure à venir, rien de tel qu'un bon apéro au Pisco ! 

    Après un succulent repas concocté par nos chefs Frédérique et Benjamin je décide d'aller faire une petite promenade bucolique en compagnie de Christophe. Les paysages bordant les sentiers autour du gîte sont toujours aussi beaux, peut-être même plus que d'habitude avec les couleurs de l'automne.

    Les nouveaux pensionnaires de la ferme des Rayes dans l'ancien enclos des ânes.

    Mais le plus étonnant c'est que durant la balade le ciel se dégage progressivement par le nord alors que du mauvais temps était prévu pour le samedi ... Décidément les prévisions on la tête à l'envers ce week-end!

    Le Soleil se couche sur un horizon ouest assez encombré, mais au zenith une belle et large éclaircie m'incite à sortir et monter le Dobson Canopus 381 mm.

    Mes camarades sont moins enthousiastes que moi et pensent que l'embellie ne va pas durer, seul Laurent T. m'accompagne et monte son Dobson Mikado de 350 mm. Pourtant le ciel s'assombrit et les étoiles apparaissent progressivement, il semble bien que nous allons observer ce soir !

    Mon Sumerian optics devant les lumières lointaines de la vallée de la Durance

    La nuit tombe sérieusement et les constellations sont assez nettes en direction du zénith et du nord. Du coup les copains se lancent à leur tour dans le montage de leurs instruments.

    Le premier star test montre que la turbulence est vraiment réduite ce soir, j'en profite donc pour pointer la petite nébuleuse planétaire contrastée NGC 6543 (8,3m - 22"x16") alias "l'oeil de chat" dans le Dragon. Dans le 381 mm à 285x la nébuleuse apparaît compacte, très lumineuse, et franchement bleutée. Le contraste de l'objet est très important, de ce fait son étoile centrale de 10,9m a du mal à ressortir. Rapidement je note son ovalisation et quelques renforcements lumineux dans sa structure. Avec le filtre OIII je parviens à distinguer assez clairement son halo périphérique faible et diffus. Ce dernier était déjà perceptible sans le filtre d'ailleurs. Je devine également la présence de la petite condensation gazeuse isolée de IC 4677 en vision décalée à l'extérieur du halo périphérique.

    ngc 6543 planetary nebula

    NGC 6543 - nébuleuse planétaire dans le Dragon
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Les Rayes (04) - SQM 21,26

    Vers 20h la transparence s'améliore car un petite vent s'est levé. Il n'est pas très agréable car il accentue la sensation de fraîcheur et fait vibrer le télescope, mais il garantie la préservation d'un ciel dégagé et nous protège de l'humidité.

    Avec Vincent nous décidons de pointer une autre cible située dans la constellation du Dragon en ce moment, il s'agit de la comète C/2014 Q3 Borisov. Elle se trouve ce soir à proximité de la jolie galaxie NGC 6503. Cette dernière est parfaitement visible, ce qui n'est pas le cas de notre comète ! On a beau scruter le champ de vision, nous ne percevons rien qui ressemble à la Borisov. Au bout de quelques minutes je finis par déceler une sorte de petite nébulosité entourant une étoile faible. Vincent confirme la présence d'un petit halo diffus autour de l'astre ponctuel. En grossissant à 171x il n'y a plus de doute, il y a bien une nébulosité dans ce secteur. En fait la comète est en train de passer devant une étoile et c'est ce qui nous a posé de souci de repérage. Au bout de quinze minutes nous notons même un déplacement de la tache diffuse vers la droite de la petite étoile, il n'y a plus de doute nous tenons notre comète ! Par contre elle paraît plus faible que les estimations que j'ai pu trouver ces derniers jours, je dirais qu'elle est autour de 12m à 12,5m. 

    C/2014 Q3 Borisov

    La Comète C/2014 Q3 Borisov
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Les Rayes (04) - SQM 21,26

    Comme l'horizon nord est bien dégagé, je file ensuite vers la petite galaxies NGC 6217 (11,5m - 3,0'x2,5') de la constellation de la Petite Ourse. Cette galaxie est bien visible à 171x, elle révèle un disque galactique de forme ovalisée. Son noyau apparaît petit et compact, il se trouve dans une longue barre lumineuse qui traverse la galaxie dans le sens de la longueur. En vision décalée je devine également aux extrémités de la barre des débuts de bras spiraux, la vision finalement assez intéressante pour une galaxie qui demeure plutôt modeste en éclat.

    ngc 6217 galaxy

    NGC 6217 - galaxie dans la Petite Ourse
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Les Rayes (04) - SQM 21,26

    La constellation du Taureau se lève avec les amas des Hyades et des Pléiades

    Il est désormais 21h30 et après trois bonnes heures d'observation nous commençons à nous refroidir. Nous passons donc au salon afin de faire un break. Un petit apéro s'impose pour célébrer cette belle première partie de nuit.

    Pour nous réchauffer rien de tel qu'un bon boeuf bourguignon concocté par Benjamin. Un véritable régal ! Encore un week-end de haute volée gastronomique !

    Les bons petits plats de Benjamin : boeuf bourguignon et grattin au Mont D'or

    S'en suit l'entrée en scène du gâteau surprise que nous a préparé Fréderique. Celui-ci arrive masqué sur la table et lorsque le voile est levé il déclenche une volée de "ouaaaaah !!!" d'admiration !

    Un gâteau en forme de coupole d'observatoire pour célébrer le futur voyage au Chili, génial !!! Merci Frédérique !

    A la fin du repas nous remettons le nez dehors afin de poursuivre notre soirée d'observation. Malheureusement nous notons rapidement qu'il y a moins d'étoiles dans le ciel qu'à 21h. Nous laissons nos yeux s'accoutumer à l'obscurité mais rien n'y fait, il semble y avoir un voile nuageux qui filtre l'éclat des astres. Dommage, on aurait bien poursuivi nos explorations célestes, d'autant plus que le ciel d'hiver s'est levé.

    Dimanche  

    La matinée du dimanche est très agréable, le Soleil est bien présent malgré quelques voiles. Dehors la température est particulièrement douce, cela nous incite à profiter de la terrasse du gîte, nous passons en mode luminothérapie ! 

    Fleur de passiflore dans le jardin

    Pendant que nous lézardons au Soleil, Christophe sort sa lunette de 120 mm équipée d'un filtre mylar. Nous en profitons pour découvrir les taches solaires, à l'oculaire nous distinguons principalement deux groupes dont AR2209 qui correspond à un reliquat de la gigantesque tache AR2192 qui était visible sur notre étoile il y a trois semaines.

    Le filtre solaire circule également aussi de main en main afin d'essayer de percevoir les taches à l'oeil nu, ce n'est pas évident ...

    Benjamin présente à Denis alias Vin Diesel ;-) les taches solaires actuelles sur son application smartphone

    De mon côté j'en profite pour placer le filtre derrière le puissant zoom de mon Lumix FZ200, ce montage de fortune finit au bout de quelques réglages du mode de prise de vue en manuel par donner un résultat assez satisfaisant.

    Les groupes de taches solaires AR2216 et AR2209 photographiés avec le zoom du Lumix FZ200

    Il est 11h, l'heure de passer à notre instant rituel des RAGBR : l'apéro ! Avec une température digne du mois de septembre, une belle lumière, de bonnes tranches de rigolades mauresque à la main, nous savourons pleinement ce moment. Pour paraphraser Denis : "elle est pas belle la vie !"

    Le repas au grand air est tout aussi agréable, d'autant plus qu'il émane de la cuisine une alléchante odeur de tartiflette, il s'agit du gratin au Mont d'Or fondu de Frédérique et Benjamin qui sort du four....!  Que du bonheur !

    Le temps de mettre de l'ordre dans les voitures et faire des propretés dans le gîte et nous voilà repartis vers la grande ville. Cette parenthèse champêtre nous aura fait le plus grand bien, même les étoiles ont fini par se montrer, nous sommes ravis. Vivement la prochaine sortie !  

      

    « Soleil : retour de AR2192 et belle éruptionUne supernova lumineuse dans la galaxie NGC 4666 »

  • Commentaires

    1
    etoilesdesecrins
    Mardi 25 Novembre 2014 à 20:23

    Salut Laurent !

    content que vous ayez pu voir un peu les étoiles dans ce beau pays de lumière !

    J'y étais la semaine précédente mais sur 4 ou 5 jours je n'ai eu que 2 h d'éclaircies pour en profiter, mais quel ciel !

    Avec ma petite 80ED qui ressemble fort à celle que tu mets en photo (la 120, mais achro, elle) le ciel d'anthologie typique de là-bas m'a permis de scruter le ciel profond de Persée, grâce aussi aux Splendeurs qui m'accompagnent partout !

    Impressionnante ta description de NGC6207, avec la barre et tout !

    Bon ciel, même si la grisaille typique de novembre semble arrivée chez nous

     

    2
    Mardi 25 Novembre 2014 à 23:53

    Salut !

    Tient c'est drôle, tu étais là bas aussi quelques jours auparavant, on s'est raté de peu alors ...! c'est dommage.

    C'est vrai que la météo est très capricieuse en novembre en Provence, il faut une grosse part de chance pour tomber sur des nuits dégagées. Cette fois-ci on a été un peu plus vernis que les autres fois avec une portion de nuit claire.

    Pour NGC 6217 de la Petite Ourse je me suis régalé, la barre qui traversait toute sa largeur m'est apparue assez facilement, les brives de bras étaient perceptible en vision décalée. Le dessin arrive !

    Amitiés,

    Laurent

    3
    Vendredi 28 Novembre 2014 à 17:41

    Sympa ton article. Ca nous fait un beau souvenir...plus beau que le ciel. Enfin quand je vois le temps en ce moment, me dis qu'on a été chanceux finalement.

    Peut-être que les Rayes ça serait à retenter plutôt vers le mois de mars, car il fait souvent beau en mars mais encore suffisamment froid la nuit pour apprécier le confort d'un gîte.

    Plus qu'une semaine à tenir avec le bras en écharpe et je retrouve un bras droit :-)

    4
    Samedi 29 Novembre 2014 à 17:18

    Salut Laurent !

     

    C'est clair qu'on a eu de la chance vu ce qu'on se paye comme nuages depuis une semaine, c'est la saison morte de l'astro ...

    Sinon on a déjà éssayé d'y aller début Mars, on a eu une nuit dégagée mais elle était glaciale et très venteuse, par contre la transparence était bien meilleure avec une SQM au dessus de 21,50 :

    http://splendeursducielprofond.eklablog.fr/retour-sous-le-ciel-capricieux-des-rayes-a106798788

    Bon courage pour ton bras, tu arrives au bout :-)

    Amitiés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :