• Comètes et galaxies au Montdenier pour le début de l'automne

    Le beau temps se prolonge dans le sud et ce week-end de nouvelle Lune s'annonce idéal pour organiser une soirée d'observation. Les galaxies du ciel d'automne nous attendent mais elles ne sont pas les seules car en ce moment pas moins de trois comètes sont également  visibles en début de soirée. Pour mener ce programme d'observation prometteur nous retournons sur notre site fétiche au pied du massif du Montdenier dans le Verdon.

     

    Je rejoins mes amis pour le repas du samedi midi en prenant le temps tout au long de la route d'apprécier les beaux paysages naturels de ce coin des Alpes de Haute Provence. La crête du massif calcaire du Montdenier culmine à 1750 mètres d'altitude.

    Nous nous retrouvons autour d'une bonne raclette qui passe très bien malgré la chaleur qui règne toujours, on sent bien que l'été joue les prolongations.

    Après une sieste bienvenue nous préparons les instruments pour la nuit. Les sourires s'affichent sur les visages car au dessous de nos têtes c'est le grand bleu, pas un nuage à l'horizon, une belle soirée d'observation s'annonce !

    Le terrain se couvre de Dobsons, au premier plan mon Sumerian Optics Canopus de 381 mm

    Christophe et son Orion Skyquest de 254 mm

    Gisèle et son télescope Sud Dobson de 350 mm

    Le Soleil couchant jette ses derniers rayons de lumière sur les flancs boisés du Montdenier qui se pare d'une douce teinte chaude.

    Dans les lueurs du crépuscule Jupiter et Saturne font leur apparition, du coup les télescopes sont tournés en priorité vers les géantes gazeuses. Malheureusement les images obtenues ne sont pas fabuleuses car ces planètes sont actuellement plongées dans les basses couches turbulentes de l'atmosphère.

    Le repas du soir est vite dégusté, tout le monde est pressé de profiter du ciel étoilé. Je commence par immortaliser la Voie Lactée avec le Sony A7s équipé d'un objectif fisheye Meike de 8 mm. A l’œil nu la bande laiteuse de notre galaxie est splendide, d'autant plus qu'en ce début d'automne elle fend le ciel en deux en passant par le Zénith.

    J'équipe maintenant le Sony A7s d'un objectif de 50 mm et photographie les objets phares du ciel d'automne qui gagnent de la hauteur vers l'est. Voilà les galaxies d'Andromède (M31), du Triangle (M33) et le double amas de Persée dans la boite.

    Pose de 2x30s à 5000 iso avec un Sony A7s et un objectif de 50 mm diaphragmé à F/4

    Je retrouve maintenant mon Dobson de 381 mm pour entamer le marathon cométaire que j'ai planifié. Direction la zone limitrophe entre les constellations des Poissons et de Pégase pour retrouver la comète C/2018 W2 Africano qui se soir passe à proximité de la galaxie NGC 7743 (11,4m - 2,8'x2,4'). Les deux objets sont parfaitement visibles dans le même champ de vision à 171x. Africano est assez large et circulaire, son noyau est bien visible. En vision décalée il me semble deviner quelques jets. NGC 7743 est plus compacte, elle présente une région centrale étirée et entourée d'un halo plus faible. Ce duo est visuellement très sympa à observer car les protagonistes sont assez lumineux. En plus, quand on y pense, on a droit à un impressionnant effet de perspective : la comète se trouve à 77 millions de kilomètres (soit 4,5 minutes-lumière) tandis que la galaxie est loin en arrière plan, à 83 millions d'années-lumière.

    C/2018 W2 Africano et NGC 7743

    C/2018 W2 Africano et NGC 7743 - Comète et galaxie dans Pégase
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Montdenier (04) - SQM 21,62

    Je retourne sur l'appareil photo pour faire d'autres images au 50 mm. Je tente d'immortaliser la région du Sagittaire visible au dessus de l'horizon sud mais la pollution est sensible dans cette direction, car on regarde vers la vallée de la Durance.

    Pose de 2x30s à 5000 iso avec un Sony A7s et un objectif de 50 mm diaphragmé à F/4

    Plus haut, le ciel est bien plus noir. J'obtiens de biens meilleurs résultats sur la constellation du Cygne qui ne passe pas loin du zénith. La Voie Lactée dans cette région céleste est très riche et spectaculaire. Je suis surpris de voir que les nébuleuses rouges ressortent assez bien alors que mon boitier photo n'est pas défiltré !

    Pose de 3x30s à 5000 iso avec un Sony A7s et un objectif de 50 mm diaphragmé à F/4

    Comme la constellation de Persée gagne de la hauteur je reprends mes explorations cométaires. En effet, 260P/ Mac Naught transite actuellement dans ce secteur du ciel. A l'oculaire elle se révèle plus discrète que C/2018 W2 Africano mais elle présente une forme plus esthétique avec une jolie queue assez étirée. En poussant le grossissement à 286x elle offre une belle vision, sa région centrale apparaît brillante et sa trainée de poussières est bien développée.

    260P/ Mac Naught

    260P/ Mac Naught - Comète dans Persée
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 286x (Ethos 6 mm)
    Montdenier (04) - SQM 21,62


    J'oriente maintenant le télescope en direction du Triangle pour rechercher la troisième comète de la soirée, à savoir C/2018 N2 ASASSN. Dans le Dobson de 381 mm à 171x je la découvre comme une petite tache nébuleuse un peu plus brillante en son centre. C'est la moins brillante des comètes visitées ce soir. A 286x sa région centrale apparaît clairement et en vision décalée je devine quand même une faible queue étirée.

    C/2018 N2 ASASSN

    C/2018 N2 ASSASN - Comète dans le Triangle
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 286x (Ethos 6 mm)
    Montdenier (04) - SQM 21,62


    Après ce festival cométaire j'ai envie de faire un peu de ciel profond. Je remarque sur la carte de repérage de que C/2018 N2 ASASSN se situe juste au nord de la galaxie elliptique NGC 777 (11,5m - 2,5'x2,0'), je décide donc de lui rendre visite. A 171x elle se révèle comme une petite boule diffuse possédant une condensation centrale plus contrastée. En vision décalée je repère dans le même champ de vision la discrète NGC 778 (13,2m - 1,1'x0,5'). Il s'agit d'une spirale qui apparaît très pâle et presque uniforme. Pour info NGC 777 se situe à 224 millions d'années-lumière.

    ngc 777 galaxy

    NGC 777 et NGC 778 - Galaxies dans le Triangle
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 286x (Ethos 6 mm)
    Montdenier (04) - SQM 21,62

    Je remonte un peu en direction de la constellation d'Andromède afin d'observer un petit groupement galactique dominé par la galaxie elliptique NGC 183 (12,7m - 1,7'x1,1'). Cette dernière est bien visible à 171x, elle montre une disque nébuleux ovalisé dans le sens et une région centrale lumineuse. En grossissant à 286x je parviens à faire sortir du champ de vision l'étoile voisine Epsilon Andromedae dont l'éclat de 4,34m est vraiment gênant. Désormais je peux me mettre en recherche des composantes les plus faibles de l'amas. En scrutant l'environnement de NGC 183 avec attention, je finis par repérer plusieurs autres galaxies dont NGC 181 (14,9m - 0,8'x0,3') et NGC 184 (14,6m - 0,7'x0,3') sous la forme de petits fuseaux situés au sud. Quelques très faibles galaxies avoisinant 14,5m-15m sont également perçues dans le champ de vision, elles appartiennent à l'amas de galaxies lointain d'Abell 71.

    ngc0183 galaxies group

    Groupe de NGC 183 - Galaxies dans Andromède
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 286x (Ethos 6 mm)
    Montdenier (04) - SQM 21,62

    Il commence vraiment à être tard et la fatigue se fait sérieusement sentir. Je me lance quand même dans une dernière observation histoire de profiter au maximum de cette belle nuit dégagée. J'oriente le tube du Dobson vers l'horizon sud pour rechercher la très méconnue galaxie de Wolf-Lundmark-Melotte, WLM pour les intimes (11,0m - 11,5'x4,0'). Il s'agit d'une naine située à 2,8 millions d'années-lumière et qui appartient au groupe local, c'est à dire au même amas de galaxies que notre Voie Lactée ou que la galaxie d'Andromède. WLM a beau être une voisine elle est très peu lumineuse car elle ne comporte pas beaucoup d'étoiles. A l'oculaire du télescope elle présente toutes les caractéristiques d'une galaxie naine proche, elle apparaît large, diffuse et extrêmement pâle. Je note tout de même un étirement dans le sens

    WLM galaxy

    WLM - Galaxie dans la baleine
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 86x (SWA 20 mm)
    Montdenier (04) - SQM 21,62

    Cette soirée aura été fructueuse, on s'en est encore mis plein les yeux ! Vivement la prochaine.

    « Transit de Mercure devant le Soleil le 11 novembre 20192019 : Le transit de Mercure observé in extremis »

  • Commentaires

    1
    Flo
    Mercredi 9 Octobre à 08:44

    Coucou Laurent !

    J'ai pu être un peu avec vous grâce à ton CROA, comme d'habitude :) 

    Je suis un peu jaloux de toutes ces comètes observées lol J'ai tenté la Americano depuis l'Ardèche, mais elle était dans la PL du sud!

    En tout cas comme vous je me suis régalé, j'ai eu un ciel magnifique là-bas (SQM 20,60/70) avec un super bolide! 

    Espérons qu'on ait la même météo au Poil!

    2
    Mercredi 9 Octobre à 11:08

    Salut Florian !

    Oui il y avait un beau trio de comète à voir ce week-end là, l"ASASSN était peut-être un peut faible pour ton 254 mm, tu aurais eu du mal si tu l'avais tenté. La rencontre entre Africano et la galaxie NGC 7743 était très sympa à l'oculaire, c'est sûr que çà t'aurais plu. Et j'ai trouvé la Mac Naught assez jolie avec sa queue bien développée. Par contre l'Americano elle se boit surtout ;) lol

    Sinon comme tu m'avais posé la question la dernière fois, j'ai fait le compte des comètes dont les dessins ont été mis en ligne sur le blog, j'en suis à 52 différentes ! Faudra que je compte celles qui ne sont que dans mon classeur de dessin pour l'instant, je pense que je ne dois pas être loin de 80. Mais je pense qu'Alexandre a dû en observé un paquet aussi, probablement plus de cent !

    Pour ce qui est de l’Ardèche, j'imagine qu'il doit y avoir de beau coin pour observer là bas aussi. Sur les hauts plateaux loin de la civilisation  le ciel doit être dantesque !

    Pour le prochain séjour au Poil il est possible que je ne monte que la nuit de samedi à dimanche, je ne sais pas encore.

    A bientôt !

     

    3
    Flo
    Vendredi 11 Octobre à 06:24

    LOL je devais avoir faim, ou envie de voyage en Amérique MDR pas mal l'erreur!

    52 dessins de comètes différentes, c'est vraiment beau! Je pense que les 80 tu n'en es pas loin ou tu les as passées. Quand on s'est rencontré je me souviens que tu étais déjà à quasi 60, et depuis j'en suis à plus de 20 différentes. Donc sauf si tu as vu des périodiques courtes parmi les miennes, tu as passé les 80!

    Et je confirme, l'Ardèche c'est vraiment sympa, sauf pour l'horizon sud! La vallée du Rhône, le Gard et l'Hérault gênent bien plus que la côte d'Azur.

    J'espère que tu pourras monter le weekend entier au Poil! Ce n'est jamais pareil sans toi ;

    4
    Samedi 19 Octobre à 11:17

    Salut Florian !

    Mon padawan tu connaissais encore mieux que moi mon plamarès cométaire, j'ai fait les comptes et j'en suis à 85 comètes différentes observées depuis 1995 ! J'ai déjà observé des retours de périodiques comme 103P/Hartley ou 2P/Encke mais je ne les ai compté qu'une fois. Allez, encore 15 et je faite les 100 comètes observées, je me sens vieux d'un coup :)

    5
    Alexandre49
    Mardi 22 Octobre à 16:43

    Bonjour à tous,

    Toujours sympa vos observations entre copains. Merci Laurent.

    Pour répondre à Laurent et à d'autres, il va sans doute que vous atteniez au moins mon grand âge (53) pour me détrôner ;)
    Il faut dire que j'ai commencé en 1982 avec ma première comète, la super IRAS-Araki-Alcock qui faisait un passage très très près de la Terre (0,031 UA le 11 mai 1983) : extraordinaire comète !! D'abord avec du petit matériel, une L 60 puis rapidement un T 120 en 1984 et un T 400 en 1994 et maintenant mon T 560 pour attraper tout ce qui bouge si la météo le permet… et ça ce n'est pas gagné avec la météo bien plus mauvaise depuis 20 ans chez moi.

    Depuis j'en suis à, hum hum, 293 comètes différentes observées et mesurées dont une trentaine de périodiques revues au moins 1 fois (5 passages pour Wirtanen). Comme Laurent, je les compte chacune pour 1.
    J'espère bien atteindre les 300 l'année prochaine. C'est bcp mais moins que les + de 500 du spécialiste pro américain Alan Hale (celui de la comète Hale-Bopp), qui a la chance de fréquenter des très gros télescopes et je ne parle même pas de son ciel, vers l'Arizona je crois, bien meilleur que par chez nous (et surtout que chez moi !!)
    Donc Laurent (bonjour à toi), tu n'es pas si vieux que cela… rassure toi.

    Laurent, la prochaine fois sur la très pâlotte WLM, recherche son plus brillant amas glo WLM 1 à 00 01 50 et -15 27 31; je l'ai vu dans un T 400 chez moi. Il était stellaire et formait une paire avec une étoile un tout petit peu moins faible de mag 14,9 à 0,6' N, le tout étant à 1,8' W du "centre" de la galaxie (voir aussi notes de Bertand Laville sur son site). Mais c'est déjà fort d'avoir vue la galaxie !!!!

    6
    Mardi 22 Octobre à 23:07

    Salut Alexandre !

    Je savais que tu avais un impressionnant tableau de chasse, mais 293 comètes ! Franchement, respect !

    Pour ce qui concerne Alan Hale c'est vrai qu'il a un ciel dantesque depuis son jardin, j'avais vu un reportage sur lui à l'époque de la découverte de Hale Bopp. C'est sûr que çà aide d'avoir un super ciel au pied de sa maison ! Quant à Thomas Bopp je viens de découvrir sur Wikipedia qu'il est décédé l'an dernier à l'âge de 68 ans ...

    Sinon ma première comète c'était la De Vico en 1995 avec mon vieux 114 mm.

    Quant au globulaire de WLM j'ai découvert à postériori qu'il y avait quelque chose à rechercher en tombant sur le site de Bertrand justement, dommage ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :