• La comète Honda Mrkos Pajdusakova en ligne de mire

    A quelques jours de noël la météo est particulièrement clémente et nous en profitons pour organiser une petite soirée rapide sur le site de Pichauris afin de tenter d'observer les objets du moment, notamment la comète 45P/Honda Mrkos Pajdusakova et le blazar CTA 102. Dès la tombée de la nuit ceux-ci sont placés dans la direction du couchant donc il ne faut pas tarder à monter le matériel et être vite opérationnel.

    http://ekladata.com/KCJoRJG4JeNc235enCWSIwUb_O0/Pichauris-22-12-2016-ambiance-low.jpg

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    A mon arrivée il commence à faire bien nuit, malheureusement la période des Fêtes entraîne d'énormes embouteillages à Marseille qui m'ont fait perdre beaucoup de temps ... J'espère seulement qu'il n'est pas déjà trop tard pour voir la comète car elle est à rechercher au raz de l'horizon sud-ouest dans la constellation déclinante du Capricorne, sous la brillante planète Vénus.

    Heureusement Vincent et Gilles sont déjà installés et leurs télescopes sont déjà braqués sur la cible chevelue ! Je profite du Dobson de 300 mm pour jeter un coup d’œil à cette comète prometteuse et découvre au premier abord une belle boule diffuse plus brillante en son centre. Elle est plutôt facile à voir, sa magnitude doit être proche de 7,5m ou 8m. Le fond du ciel est assez clair et ma vue n'est pas encore bien acclimatée à l'obscurité et pourtant je devine déjà une faible extension allongée dans une direction, serait-ce la trace d'une éventuelle queue ? Vincent me confirme qu'il décèle la même chose et au fil des minutes ce détail revient me titiller le coin de l’œil avec insistance, il n'y a pas de doute, la 45P/ Honda Mrkos Pajdusakova nous montre bien une queue. Et même plus car en insistant nous percevons un jet supplémentaire qui semble être perpendiculaire à la queue, sa vision est un peu limite mais il paraît bien réel.

    45P Honda Mrkos Pajdusakova

    La comète 45P/Honda Mrkos Pajdusakova
    Télescope Orion Optics de 300 mm à 100x (Nagler 13 mm)

    Pichauris (13)  - SQM 19,30

    Comme la constellation de Pégase commence à basculer elle aussi vers l'ouest en direction des lumières de Marseille, Vincent se dépêche de pointer le blazar CTA 102. Avec étonnement nous constatons que l'objet est toujours aussi lumineux, ce qui se passe là bas doit être très impressionnant pour que cette éruption dure aussi longtemps !

    http://ekladata.com/oFM19bJlE-Jx7u1jVRvXtdOuAgc/Pichauris-22-12-2016-dob-300.jpg

    De mon côté j'ai monté le Travel Dobson de 254 mm. Je m’intéresse à la brillante galaxie M77 (9,1m - 7,1'x6,0') de la baleine. A 127x cette dernière impressionne par la brillance de son noyau compact, c'est typique des galaxies de type Seyfert au noyau actif. J'évoque avec Vincent et Gilles la théorie évolutive qui veut que les jeunes galaxies très lointaines abritant des quasars évolueraient en galaxies de Seyfert avec le temps. Le trou noir central deviendrait plus petit et moins puissant en vieillissant.

    A l'oculaire j'observe que le noyau brillant est entouré d'une petite région périphérique de luminosité intermédiaire et d'un halo plus large et plus faible qui apparaît étiré dans le sens NNE/SSO. En vision décalée je devine des terminaisons irrégulières trahissant un début de résolution de la structure spirale. Notons également la présence d'une étoile brillante de 10,7m située juste à l'est de la galaxie.

    M77 galaxy

    M77 - Galaxie dans la Baleine
    Télescope Sumerian Optics de 254 mm à 127x (Nagler 10 mm)

    Pichauris (13)  - SQM 19,30

    Le temps de finir le dessin de M77 est le vent se lève. Il devient de plus en plus gênant au fil des minutes, impossible de maintenir le pare lumière de la cage du secondaire du Dobson, les feuilles de l'interstellarum Deepsky atlas et du Splendeurs du Ciel profond sont ballottées dans tout les sens et il m'est impossible de maintenir en place la feuille de dessin ...

    Comme en plus la turbulence à l'oculaire devient catastrophique la soirée se finit donc en discussions. Même si finalement la soirée d'observation se retrouve écourtée nous sommes satisfait d'avoir pu découvrir la comète et mes compagnon eux ont pu recevoir de leur propres yeux les vieux photons de 8 milliards d'année du quasar CTA 102. La mission est accomplie !

     

     

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    « C/2016 U1 Neowise, une comète matinale45P/Honda Mrkos Pajdusakova : une comète pour l'hiver »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Décembre 2016 à 16:18

    On commence à trouver des images sympa de la comète Honda Mrkos Pajdusakova :

    http://spaceweathergallery.com/indiv_upload.php?upload_id=131693&PHPSESSID=t9lgulbmvj7fkbaqqm3gadpbn2

    2
    Samedi 24 Décembre 2016 à 17:44

    Bravo à Vincent et aux autres pour 45P, elle n'est pourtant pas facile à trouver cette comète! Par contre elle est connue pour être une comète très rocailleuse, il est peu probable qu'on discerne une queue de plasma, quoique ...

    Je suis religieusement le fameux blazar, avec déjà une bonne douzaine de nuits d'observations.  Hier c'était le 23 je l'ai estimée à +11.7, c'était whaw...

    Plus d'info et croquis sur mon site.

    Joyeux noël à vous tous

    Michel

    3
    Dimanche 25 Décembre 2016 à 18:14

    Salut Michel !

    Oui elle est bien basse cette 45P, je suis content d'avoir pu la voir ! Je viens de voir sur le site de Yoshida de nouvelles images fraîchement parues qui semble confirmer qu'il y a bien un jet très faible perpendiculaire à la queue principale :

    http://www.aerith.net/comet/catalog/0045P/2016-pictures.html

    Cette comète semble prometteuse, dommage qu'il faudra l'observer le matin quand elle sera à 6m ...

    Passe de joyeuses Fêtes !

    4
    Laurent ll
    Jeudi 29 Décembre 2016 à 19:28
    8 milliards d'années avec un télescope d'amateur et en visuel! Ça laisse rêver. Manque encore 5 milliards pour voir l'univers a sa première lumière ...
    5
    Jeudi 29 Décembre 2016 à 23:12

    Salut Laurent ! Oui çà fait quelque chose de percevoir des photons vieux de 8 milliards d'années sur la rétine même si à l'oculaire on ne perçoit qu'un petit point lumineux. Ce qui est étonnant c'est l'outburst de ce blazar dure dans le temps, comme l'a confirmé Michel il reste brillant ! Tu peux t'amuser à le chercher toi aussi avec ton T300 mm tu le verra sans problèmes !

    Tu peux éditer des cartes sur le site de l'AAVSO en renseignant les coordonnées de l'objet : 22h32m36.41s et +11°43'50.9".

    6
    Laurent II
    Samedi 31 Décembre 2016 à 08:07

    en même temps heureusement qu'il est loin de truc...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :