• Observation du quasar en éruption CTA 102

    L'anticyclone est de retour sur la France et le temps clair domine même si ce dernier est à l'origine d'une inversion des températures qui fait que l'ambiance est glaciale ! Vendredi soir, il fait seulement 2°C au moment je quitte Marseille en direction de mon site d'observation de Pichauris. Au fil de ma progression vers les collines de Pagnol la température descend et à mon arrivée il fait bien frisquet, le thermomètre affiche 0°C ... Le froid n'entame pas ma motivation car ce soir je vais essayer de battre des records de distances observées avec mon Travel Dobson de 254 mm. En effet, un quasar situé à 8 milliards d'années-lumière est en éruption ! Ce noyau actif de galaxie très lointain émet actuellement un puissant jet de matière qui a provoqué un accroissent significatif de sa magnitude.

    http://ekladata.com/rFHIF-irLNrfwObhEQlVnsd_CNA/Pichauris-02-12-2016-dob10-low.jpg

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Je me dépêche de monter le Dobson de 254 mm car le quasar est situé dans la constellation de Pégase et cette dernière bascule rapidement vers l'ouest en début de nuit, une direction inondée par les lumières de Marseille ...

    Le cheminement n'est pas très compliqué en partant de l'étoile Dzéta pégase, on peut s'aider des cartes proposées par Sky And Telescope ou éditer des cartes sur le site de l'AAVSO en renseignant les coordonnées de l'objet : 22h32m36.41s et +11°43'50.9". Le but est de repérer un tout petit point car l'objet est tellement lointain qu'il ne présente qu'un aspect stellaire. Ce quasar, CTA 102, est habituellement autour de 17m, cet "outburst" est donc l'occasion ou jamais de parvenir à l'observer avec nos petits télescopes.

    Je repère assez facilement le champ étoilé qui entoure le quasar, je grossis à 127x avec l'Ethos de 10 mm et découvre un petit point lumineux à l'emplacement prévu par la carte, çà y est je le tiens ! Ce soir CTA 102 semble être autour de 12m, c'est formidable qu'un objet aussi lointain puisse atteindre un tel éclat apparent ! Le petit grain de lumière qui tape dans mon œil au moment ou je regarde le quasar est parti de là bas à une époque ou le système solaire n'existait même pas ! 

    Sur ma carte de repérage je remarque qu'une petite galaxie (NGC 7305 de 14,1m - 0,7'x0,6') se trouve dans les parages de CTA 102, j'essaye de la percevoir mais elle semble très faible, je ne vois rien de certain. En vision décalée et en grossissant à 212x, par moment, je finis par deviner une faible lueur diffuse à son emplacement, elle semble plus brillante en son centre. En tout cas sans la carte précise je ne l'aurais jamais remarqué ...

    CTA 102 quasar

    CTA 102 et NGC 7305 - quasar en"outburst" et galaxie dans Pégase
    Télescope Sumerian Optics de 254 mm à 212x (Ethos 6 mm)

    Pichauris (13)  - SQM 20,14

    Mission accomplie en ce qui concerne CTA 102 ! Je réfléchis maintenant à mes prochaines cibles. Comme l'horizon sud est assez sombre je tente quelques galaxies dans la constellation de l'Eridan en m'aidant de l'interstellarum Deepsky Atlas et du Splendeurs du Ciel profond tome 4.

    Je file d'abord vers NGC 1700 (11,1m - 3,3'x2,1'). Cette elliptique est bien visible, à 212x je la découvre comme une tache diffuse légèrement ovalisée dans le sens E/O, elle est assez facile à voir. Elle apparaît également plus brillante en son centre. En consultant mon atlas je note qu'il y a une autre galaxie dans le champ, il s'agit de NGC 1699 (13,9m - 0,9'x0,5'). Je localise son emplacement à l'aide de la photo du livre et me concentre sur l'endroit. Je fais de la vision décalée, je fais bouger plusieurs fois le champ de gauche à droite pour titiller les bâtonnets sensibles situés à la périphérie de l’œil et je finis par la deviner. Je parviens à la distinguer faiblement à plusieurs courtes reprises et au même emplacement. Encore une galaxie de l'extrême débusquée à la limite de la vision !

    ngc 1700 galaxy

    NGC 1700 et NGC 1699 - galaxies dans l'Eridan
    Télescope Sumerian Optics de 254 mm à 212x (Ethos 6 mm)

    Pichauris (13)  - SQM 20,14

    Je passe ensuite à une spirale vue de côté nommée NGC 1421 (11,6m - 3,5'x0,9'). A 127x elle se dévoile comme un pâle fuseau diffus dont la surface se révèle homogène. J'ai du mal à délimiter clairement son disque galactique mais il présente une bonne taille dans le champ de vision.

    ngc 1421 galaxy

    NGC 1421 - galaxie dans l'Eridan
    Télescope Sumerian Optics de 254 mm à 127x (Ethos 10 mm)

    Pichauris (13)  - SQM 20,14

    L'heure tourne, il est presque 1 heure du matin. Un petit vent léger s'est levé, rien de violent mais il accentue la sensation de froid et c'est désagréable. Étrangement l'humidité fait également son apparition à ce moment là. Bon, je me motive pour tenter un dernier dessin malgré la fatigue. Direction la constellation des Gémeaux. Je jette un coup d’œil à la jolie nébuleuse planétaire NGC 2392 (alias le clown) mais ce n'est pas ma destination finale. Je me décale vers l'ouest pour pointer PK 189+7.1 (13,0m - 38"x20"), une autre nébuleuse planétaire beaucoup plus petite et plus faible que la précédente.

    PK 189+7.1, aussi appelée Minkowski 1-7, est repérée grace à sa proximité avec un petit astérisme marquant nommé Pothier 1. A 212x elle ressemble à un pâle et minuscule disque nébuleux bordé à 1'NO par une étoile de 10m. Avec le filtre OIII la NP se révèle bien plus brillante, je distingue dans sa structure une région centrale lumineuse entourée d'un halo plus faible.

    PK189-7.1 planetary nebula

    PK189-7.1 et Pothier 1- nébuleuse planétaire et astérisme dans les Gémeaux
    Télescope Sumerian Optics de 254 mm à 212x (Ethos 6 mm)

    Pichauris (13)  - SQM 20,14

    Voilà une glaciale soirée qui s'achève. Je repars satisfait des petits objets que j'ai pu observé malgré le fait que le site d'observation de Pichauris soit proche de Marseille. Et surtout j'ai pu profiter du sursaut d'éclat du quasar CTA 102 que je ne voulais pas rater. Cet objet reste à suivre car la magnitude de l'objet va continuer à évoluer dans les semaines à venir !

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    « 2016 : Vision morcelée du Canigou au coucher du SoleilC/2016 U1 Neowise, une comète matinale »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    capricorne.69
    Dimanche 4 Décembre 2016 à 08:22

    Bonjour Laurent,

    Fidèle et toujours en attente de nouvelles observations"passagères",j'ai partagé avec vous cette recherche,vraiment pas évidente!    !mais fort bien expliquée.merci.

    Là,je l'avoue:de" l'inconnu pour moi",mais avec cette soif ,que j'ai d'apprendre ,je ne tarderai pas à approfondir.

    Nous,les amateurs du club A.Einstein,toujours un ciel "brumeux" et même,si la météo locale nous annonce  des trouées,on n'a pas le temps d'apprécier...

    Nos astro- photographes en profitent pour paufiner leurs traitements d'images...

    Notre site est cée et fonctionne....je me suis inscrite hier...www.astronomiechaponnay.fr/

    Ce serait sympa que vous puissiez communiquer,avec nous;

    Bien des adhérents vous pratiquent, en utilisant vos cartes du ciel,lors de leurs séances photos,ou observation

    en visuel.

    A bientôt,de vous lire.Astro amitiés.

    Chantal.

     

     

     

    2
    Lundi 5 Décembre 2016 à 23:49

    Bonsoir Chantal !

    On entre dans la saison où les sorties se font rares, outre le temps capricieux il faut arriver à se motiver pour affronter le froid et ce n'est pas toujours évident ... Mais quand un évènement se produit comme le sursaut impressionnant de ce quasar lointain j'essaye de ne pas le rater. Certe, esthétiquement j'ai connu bien mieux que ce petit point de 12m, mais quand on sait ce qui se passe là bas et qu'on réalise le caractère exceptionnel de l'évènement, l'observation prend soudainement du relief. CTA 102 aura réussi à m'arracher à mon blog de plongée sous-marine qui m'a pas mal accaparé ces derniers temps et à me faire ressortir sous les étoiles.

    Je suis content que votre site internet avance, je ne manquerai pas d'aller lui rendre visite à l'avenir.

    Amitiés,

    Laurent

    3
    yapo
    Jeudi 8 Décembre 2016 à 13:21

    Ahh, sacré Laurent ! Un blazar éclate en semaine et le voilà sur le pont dès le week-end ! Une bonne "coche" pour toi (comme disent les ornithos). Et toujours bravo pour la richesse de ton blog.

    4
    Jeudi 8 Décembre 2016 à 22:16

    Salut Yann ! Et oui, un quasar variable qui devient plus brillant que le célèbre 3C273 je ne pouvais pas raté çà ! Sinon j'ai pensé à toi durant la soirée d'observation, je revisité ton fameux Pothier 1, il est très sympa cet astérisme. A moins qu'il s'agisse vraiment d'un amas ouvert, en tout cas il en a l'allure !

    5
    yapo
    Vendredi 9 Décembre 2016 à 09:45

    C'est vrai qu'il est régulièrement réparti Pothier 1, trouvé en cherchant M1-7 d'ailleurs. Profite bien de l'anticyclone et pourvu qu'il dure au dela de Noël (ou qu'il reprenne après)...

    6
    Vendredi 9 Décembre 2016 à 19:44

    Salut ! malheureusement les nuages sont de retour pour le week-end ... En plus la Lune est bien revenue. J'espère comme toi qu'il restera brillant jusqu'à la fin de l'année :)

    7
    Samedi 17 Décembre 2016 à 14:03

    Ça c'est un très bon dessin du blazar Laurent.

    après une bonne douzaine d'observations de sa lumière j'ai pu le pointer hier soir avec nouveau maxima, 11.7, quel étrange objet!

    Bien à toi

    Michel

    8
    Dimanche 18 Décembre 2016 à 10:23

    Salut Michel !

    Merci pour ton message. Je me doutais bien que tu allais suivre ce blazar extraordinaire ! Merci pour ton estimation d'éclat toute fraîche, visiblement il n'est pas prêt de faiblir !

    Amitiés,

    Laurent

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :