• Les reliefs du premier quartier de Lune

    Comme la Lune est de retour dans le ciel du soir j'ai eu envie de refaire une ballade en images parmi les reliefs de notre satellite naturel qui cette nuit présente une phase en premier quartier. Je ressors la lunette de 125 mm et ma vieille caméra Inova PLB-C2 pour vous proposer quelques visions de la riche géographie lunaire. Malheureusement après une journée assez venteuse la turbulence atmosphérique était vraiment gênante, mais j'ai essayé de composer avec elle. A 975 mm de focale native je garde une vue assez large de la Lune, voilà une vue de l'hémisphère nord axée autour des chaines de montagne des Appenins et du Caucase qui séparent Mare Imbrium et Mare Serenitatis.

    Avec la barlow Powermate 2,5x je détaille la zone montagneuse des Alpes lunaires. La vallée des Alpes est une formation géologique remarquable qui forme une large échancrure de 166 kms de long à travers le massif montagneux. Cette région est très riche en reliefs intéressants, Sur le bord droit de l'image on trouve deux grands cratères très marqués, il s'agit d'Aristoteles (87 kms de diamètre) et Eudoxus (67 kms de diamètre). Entre Aristoteles et la vallée des Alpes le petit cratère Egede (37 kms de diamètre) semble avoir été englouti sous des flots de laves, il ressemble à une petite couronne au relief peu élevé. Au sud, dans la partie basse de l'image, on remarque l'étrange cratère Cassini (57 kms de diamètre) qui apparaît lui aussi partiellement couvert de lave.

    A l'est des deux cratères Aristoteles et Eudoxus se trouve la petite zone sombre circulaire de Lacus Mortis qui entoure le cratère Bürg (40 kms de diamètre). une petite faille appelée Rima Bürg traverse lacus Mortis, on la distingue légèrement sur l'image ci-dessous.

    Près de l'équateur et du terminateur, dans la zone de Mare Vaporum se trouvent les failles de HyginusAriadaeus et Triesnecker.

    Avec la barlow Televue Powermate 2,5x j'augmente la focale à 2430 mm, ce qui me permet de mieux détailler la zone des failles situées de part et d'autre du cratère Agrippa (46 km de diamètre). Par contre la turbulence se fait beaucoup ressentir et il est difficile d'obtenir une très bonne résolution. Rima Hyginus s'étend sur près de 220 km, son parcours est entrecoupé à mi course par le petit cratère d'impact Hyginus (10,6 km de diamètre) qui a donné son nom à la faille. A retenter dans de meilleures conditions.

    Voici une autre vue de la région qui cette fois-ci a été centrée sur la faille d'Hyginus. La résolution semble légèrement meilleure sur cette image. Cette région a été fortement marquée par le volcanisme, les petits cratères presque effacés et à fonds sombres Hyginus S (29 kms de diamètre), Z (28 kms de diamètre) et W (22 kms de diamètre) en témoignent. le cratère voisin Boskovitch (46 kms de diamètre) est également dans le même cas. Ce dernier est traversé par une petite fissure appelée rima Boskovitch qui est légèrement visible sur l'image présentée ci-dessous.

    hyginus

    Et une dernière de la zone centrée sur le cratère Triesnecker (26 kms de diamètre) et son fin réseau de failles rimae Triesnecker. La faille principale dessine une sorte de "V" très ouvert dont l'angle encadre un minuscule cratère de 4 kms de diamètre appelé Trienecker F.

    Un peu plus au sud le terrain devient de plus en plus cratérisé (image à 975 mm de focale). Le long du terminateur je repère le trio célèbre de cratères formé par Ptolemaeus (153 kms de diamètre), Alphonsus (108 kms de diamètre) et Arzachel (96 kms de diamètre).

    En progressant encore vers le sud le réseau de cratères se densifie, nombre d'entre eux se chevauchent. Les cratères qui sont entrecoupés par d'autres sont les plus anciens. C'est le cas du cratère Stofler (126 kms de diamètre) qui voit ses remparts interrompus au sud-est par le cratère Faraday (70 kms de diamètre). Le fond plat de Stofler présente quelques taches sombres qui correspondent à d'anciens épanchements de lave. Juste au sud se trouve l'étrange cratère Heraclitus (90 kms de diamètre) qui comporte trois zones séparées par trois lignes de crêtes intérieures.

    L'hémisphère sur de la Lune est extrêmement cratérisé. Sur le terminateur le fond du grand cratère Maginus (163 kms de diamètre) sort de l'ombre, il apparaît partiellement éclairé par les premiers rayons du matin lunaire. Près du pôle sud lunaire le cratère Moretus (114 kms de diamètre) se distingue, l'intérieur de son arène est plongé dans la nuit et seul le sommet de son piton central perché à 2000 mètres d'altitude est éclairé par les rayons du Soleil.

    Le pôle sud de la Lune est une région très cratérisée. Admirez comme la ligne de crête à l'horizon est irrégulière à cause des reliefs.

    Dans le quart sud-est de la Lune le trio de cratères d'impact constitué par Theophillus (100 kms de diamètre), Cyrillus (93 kms de diamètre) et Catharina (97 kms de diamètre) domine. Ces trois cratères marquent la bord ouest de l'étendue sombre de Mare Nectaris. La partie sud de Mare Nectaris englobe le petit cratère Rosse (12 kms de diamètre) qui interromps une ligne claire d'éjectas provenant du lointain cratère Tycho.

    Zoom sur Mare Nectaris et le trio cratères d'impact  Theophillus (100 kms de diamètre), Cyrillus (93 kms de diamètre) et Catharina (97 kms de diamètre) avec la barlow Televue Powermate 2,5x.

    Dans le quart sud-est de la Lune se trouve également une immense falaise remarquable, il s'agit de Rupes Altaï. Cette zone d'escarpement forme une longue crête qui s'étire sur 427 kilomètres. Par endroit, le sommet de la falaise peut atteindre 1 kilomètre de hauteur.

    Pour terminer cette excursion lunaire nous remontons dans l'hémisphère nord pour visiter le beau cratère Posidonius ( 95 kms de diamètre). Le fond de ce cratère est très complexe, il englobe un système de failles appelée Rimae Posidonius, mais aussi un cratère central nommé Posidonius A (11 kms de diamètre). Lors de la prise de vidéo à l'origine de cette image la turbulence a visiblement été plus calme car la résolution semble meilleure que sur les images précédentes. Au sud de Posidonius A figure le minuscule Posidonis C (2 kms de diamètre) et dans le cratère voisin le petit Chacornac A (5 kms de diamètre) est bien visible.

     

    « Amas et nébuleuses planétaires du Cygne observés en villeC/2020 F8 SWAN, une nouvelle comète prometteuse »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    matakiterangui
    Lundi 4 Mai à 16:40

    Bonjour et Grand "BRAVO", Laurent !

    Avec ta lunette de 125 mm, quel grand plaisir de "re"découvrir, en fait, notre satellite 

    qui régule subtilement nos saisons !

    Je que j'apprécie particulièrement ce sont tes explications autant passionnées que rationnelles dans le sens 

    de nous informer de manière précise et détaillée toutes les surfaces Lunaires : "Houston, with, Laurent,

    The Expert Lunar Virtual Spationaut… we have NO PROBLEM !!!! "

    Par exemple ton commentaire qui donne une idée précise des incroyables altitudes des cratères eux-même,

    le piton central de 2000 mètre de haut, ce qui parait impensable (principe du retour d'éjection de l'eau très furtive, au centre d'une goutte

    d'eau tombant sur une surface liquide sur Terre),

    et dû au fait qu'il n'y a, et pour cause, aucune érosion à la

    surface de la Lune, après le très violent impact qui a du se faire, du cratère MORETUS !!!!

    Imagines un peu l'éventuel piton central "conservé" au centre de Meteor Crater, dans le sud de l'Arizona aux USA !

    Merci encore pour ce séjour "scientifiquement bien raconté" sur notre Séléné !

    Ca va beaucoup plaire aussi à tous les membres RAGBR.

    A la fin de la contamination (hélas, inconnue), je vous souhaite à toutes et tous de vous éclater à nouveau,

    et, on va encore plus se délecter des belles observations à venir !!!!

    Tu t'ai acheté un super performant  Dobson Taurus 500 mm (whaaouh),optiquement et aux excellents et doux mouvements,

    depuis que tu as trouvé le parfait compromis fluidité et "frein" avec tes contre poids "pensés-maison" !!!!

    Au plaisir de se revoir, Laurent, et un grand salut à tous les autres !

    JB

     

    2
    Lundi 4 Mai à 16:58

    Salut JB !

    çà me fait plaisir de te lire ici. J'espère que tu vas bien et que toi aussi tu as échappé à ce satané virus !

    Oui la Lune est un astre passionnant quand on la regarde en détail, avec des tas de recoins à visiter. Non seulement c'est sympa de se balader dans un monde lointain, mais çà fait une belle évasion pour nous autres confinés, et suprême luxe, pas besoin d'attestation pour la regarder !

    D'ailleurs j'ai fais une autre session d'images lunaires hier soir avec bien plus de résolution que lors de cette soirée, je commence à bien maitriser mon setup et tirer la quintessence de ma lunette de 125 mm.

    Mais j'avoue que mon Taurus 508 mm me manque, j'espère pouvoir le ressortir rapidement après le déconfinement !

    En tout cas bonne santé à toi, j'espère qu'on se reverra bientôt.

    Laurent

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    matakiterangui
    Lundi 4 Mai à 18:08

    Re Bonjour Laurent et Merci beaucoup pour tes souhaits de bonne santé,

    Oui, j'ai la(très) grande chance de n'être pas touché (ben,je ne sors pas de chez moi,

    seulement pour faire mes courses et aller à ma banque au distributeur pour prendre des billets.

    Je souhaite aussi que ta compagne se protège parfaitement, mais, je sais que tu es continuellement aux petits

    soins avec elle ! Tu vois comme vous avez bien fait de faire de super voyages jusqu'à maintenant : Bali,

    toi, tu es allé en Scandinavie, etc...

    Au plaisir de se revoir, je suis vraiment impatient de mettre l'oeil à l'oculaire de ton super 500 !

    Bonne continuation et amicalement,

    JB

     

    4
    matakiterangui
    Lundi 4 Mai à 18:14

    P.S. : Sors ton matériel HAlpha Solaire car il y a 2 petites protus observées vers 14 h 00

    une à "13 h 00"très rectiligne avec des 2 "cotés"des volutes très très faibles retombant,

    et une autre à 9 h 00 en arche très petite mais bien détaillé (j'ai depuis longtemps un Coronado de 60 mm

    sur un petite lunette KEPLER de chez Unterlinden de 500 mm de focale, le tout acheté d'occase)

     

    5
    Lundi 4 Mai à 18:19

    Oui on fait très attention pour Gina, elle aussi ne sort presque pas pour éviter de croiser du monde. C'est sûr que les voyages me manque, j'avais en projet de retourner au Chili notamment car çà 5 ans que je n’ai pas foulé la terre sacrée des astronomes, mais je crois qu'on ne va plus pouvoir repartir à l'étranger avant un moment.

    Heureusement nous sommes dans une belle région, on a tout ici, la mer, les calanques, la campagne, les Alpes pas loin. Et bien sûr le Verdon pour l'astronomie qui rentre dans le rayon de 100 km à vol d'oiseau à partir de Marseille, ouf ! :) . 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :