• RAGBR 72 : Les étoiles font de la résistance

    Pour cette première sortie d'observation de la rentrée 2016 nous décidons de retourner sur notre site habituel de Rians la Verdière dans le Var. On sent bien qu'il n'a presque pas plu depuis trois mois car le terrain est extrêmement sec, le sol est dur comme de la pierre et la végétation apparaît complètement grillée par le Soleil. Au dessus de nos têtes le ciel est chargé de voiles nuageux mais une petite brise devrait permettre de dégager tout çà en cours de nuit. L'originalité de la soirée réside dans le fait que nous allons pour la plus part rester jusqu'au matin pour profiter au maximum du ciel et que lorsque nous irons rejoindre les bras de Morphée nous dormirons à l'abri dans une yourte !

    http://ekladata.com/XMIIZq6vATSqQHeh02zoo4zvhTw/RAGBR-72-yourte-low.jpg

    Nous sommes peu nombreux pour cette sortie mais l'ambiance est toujours très conviviale, c'est un plaisir à chaque fois renouvelé de retrouver les amis. Le temps d'installer les télescopes et de les régler (merci Vincent pour m'avoir aider à refaire complètement la collimation du Canopus), puis de monter les tentes et la yourte, nous nous retrouvons autour de la table pour le traditionnel apéro.

    http://ekladata.com/5bk9V4tqHwHZlXjdAFnEkWQSly8/RAGBR-72-apero.jpg

    En ce mois de septembre la nuit tombe de plus en plus rapidement soir après soir, on sent que l'automne pointe à l'horizon lentement mais sûrement. Dans les lueurs du crépuscule nous découvrons vers le sud-ouest un très fin croissant de Lune accompagné de la brillante planète Vénus, elle est enfin de retour dans le ciel du début de nuit après avoir passé plusieurs mois cachée derrière le Soleil.

    conjonction Lune Vénus 3 septembre 2016

    Conjonction entre la Lune et Vénus ce soir photographiée avec le Lumix FZ200


    La voûte céleste s'assombrit, nous rejoignons les instruments à la faveur d'une belle trouée générale. Les conditions semblent assez correctes dans l'ensemble, il n'y a pas d'humidité, la transparence est bonne, et la Voie Lactée se révèle bien lumineuse et structurée à l’œil nu.

    http://ekladata.com/E1JBsejwe33_9AI9JlnAlKYWryM/RAGBR-72-dobson-254-christophe.jpg

    Christophe et Julie avec leur nouveau Dobson Orion Skyquest de 254 mm

    http://ekladata.com/WxUS2Cs06Lf01Y22J2-HyXKgeWY/RAGBR-72-canopus.jpg

    Mon Sumerian Optics Canopus 15" devant une belle Voie Lactée vers le sud


    Assez rapidement les voiles de cirrus refont malheureusement leur apparition. Pire encore, une fête qui est organisée dans les environs décide de lancer les hostilités, la sono couvre de son raz de marée de décibels la douce mélodie estivale des grillons, c'en est fini de la sérénité naturelle des lieux. Et comme si cela ne suffisait pas, de puissants faisceaux lumineux de type sky tracers font leur apparition et viennent masquer les étoiles ... Voilà comment, en pleine nature, un bel exemple de la stupidité du mal nommé "homo sapiens" nous saute une fois de plus aux yeux ... Encore une magnifique démonstration de débauche inutile d'énergie et de pollution sonore et visuelle irraisonnée. 

    http://ekladata.com/0yMeoJmXGWW8pGJfLJKupSPz1io/RAGBR-72-sky-tracer.jpg

    Dans notre malheur nous avons un peu de chance car les colonnes de lumière du sky tracer se figent durant de longues périodes, du coup nous essayons de pointer les télescopes vers des zones situées entre les faisceaux ...

    La région de la constellation d'Hercule me paraît épargnée, en plus les nuages ont déserté ce coin du ciel, je décide donc de pointer le Canopus de 381 mm vers un grand classique du ciel : l'amas globulaire M13 (5,8m - 17'). Rien de bien original me direz-vous, sauf que j'ai décidé de le dessiner et compte tenu qu'à 285x il apparaît très bien résolu en une myriade d'étoiles cela ne va pas être une mince affaire ! Pour une fois le challenge ne réside pas dans la vision des détails subtils de l'objet mais bel et bien dans la difficulté de la retranscription sur le papier. M13 est vraiment un amas globulaire plaisant à observer, je note un bel alignement stellaire central en forme de "Y" et de jolies chaînes d'étoiles dans le halo.

    M13 globular cluster

    M13 - Amas globulaire dans Hercule
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Rians la Verdière (83)

    Le temps passe vite quand on dessine, je suis resté plus d'une heure sur l'amas d'Hercule. Je file ensuite dans Persée pour pointer une cible méconnue mais qui me tient à cœur puisque j'en suis le découvreur : l'amas ouvert probable Ferrero 8 (diamètre apparent de 7'). j'ai découvert ce groupement d'étoiles à partir d'une consultation du logiciel de cartographie Guide 7 il y a plus de 15 ans mais depuis je ne l'avais jamais observé visuellement. C'est en consultant "Interstellarum Deepsky Atlas" de Ronald Stoyan qu'il m'est venu l'idée de lui rendre visite puisqu'il j'ai eu le plaisir de constater qu'il y figure.

    Et bien en cheminant vers ma cible j'ai eu la surprise de trouver un autre groupe d'étoiles assez marquant et qui a focalisé toute mon attention. Je l'ai intégré à ma liste d'astérismes sous le nom de Ferrero 53 en attendant de le soumettre au groupe Deepskyhunters. A l'oculaire assez sympa, il est formé d'une vingtaine d'astres dominés par un joli trio d'étoiles brillantes dont la composante principale est de 8,6m. Cette triple est localisée sur le bord sud-est de l'amas. En tout cas il m'a fait oublié ma destination initiale, le dessin de Ferrero 8 sera pour une autre fois.

    ferrero 53

    Ferrero 53 - Amas ou astérisme dans Persée
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians la Verdière (83)

    Il est maintenant près de 2 heures du matin, la fête voisine continue à battre son plein et le sky tracer balaye toujours le ciel, bien décidé à nous gâcher la vie jusqu'au petit matin ...Pour la suite de mes explorations célestes je reste dans la constellation Persée et vise une nébuleuse discrète nommée NGC 1491 (diamètre apparent 9'x6'). Elle n'est pas très loin de l'un de ces maudits faisceaux du projecteur infernal, j'espère seulement qu'il va rester fixe le temps de faire mon observation. A 171x la nébuleuse est bien visible, mais elle ressort bien mieux avec l'emploi du filtre UHC. Je découvre au premier abord une petite zone diffuse étirée dans le sens nord-sud qui est placée contre une étoile de 11,3m. Avec plus d'attention j'observe une faible ramification qui s'étale au sud de cette fameuse étoile. NGC 1491 présente une forme générale rappelant grossièrement un "V".

    ngc 1491 nebula

    NGC 1491 - Nébuleuse dans Persée
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm + UHC)
    Rians la Verdière (83)

    La nuit défile et le ciel d'hiver commence à poindre vers l'horizon est. Le Taureau et l'amas des Pléiades est déjà levé, maintenant c'est Orion qui se présente au dessus de la cime des arbres.

    http://ekladata.com/2xkVKY28TWTXFXIMLdEufTu3FZ4/RAGBR-72-orion-matin.jpg

     

    Avec Vincent nous décidons de profiter de la bonne stabilité de l'atmosphère pour observer la lointaine planète Uranus. A 462x dans le 381 mm le disque turquoise de la géante gazeuse est parfaitement reconnaissable, je n'y perçois malheureusement pas de détails probants si ce n'est peut-être un léger éclaircissement d'un des pôles. Par contre je note la présence des satellites Titania (14,4m) et Obéron (14,7m) juste au nord d'Uranus. Dans le télescope de 300 mm de Vincent l'image est également très belle, le miroir super poli offre une image très contrastée. Que se soit dans mon Canopus ou dans le 300 mm nous devinons par moment un faible point lumineux entre Titania et le disque d'Uranus. L'observation est peu évidente car il y a de la diffusion lumineuse autour de la géante et ce petit point furtif est à la limite d'en pâtir. A priori, après vérification de la position sur Stellarium il s'agit de Umbriel, un faible satellite naturel de 15,3m.

    Uranus Titania Oberon Umbriel

    Uranus, Titania, Obéron et Umbriel
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 462x (Ethos SX 3,7 mm)
    Rians la Verdière (83)

    Je fixe ma montre de mes yeux fatigués, il est 3h30. Il est grand temps d'aller dormir ! Malgré les faisceaux lumineux et tout ce que la bêtise humaine a tenté de faire pour gâcher la soirée le ciel lui était au rendez-vous. Les étoiles ont fait de la résistance et les astronomes motivés ont su profiter du spectacle simple et naturel que les cieux nous offrent depuis la nuit des temps, sans aucun artifice. Pour cela il suffit de lever les yeux !

     

    « Petite balade dans les amas du Sagittaire16 septembre : Eclipse de Lune par la pénombre »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :