• Une courte observation entre les orages

    La nouvelle Lune de septembre est là et comme nous en avons l'habitude nous retrouvons notre site d'observation dans le Verdon. Malheureusement en ces derniers jours de l'été les prévisions météo ne sont pas bonnes car la chaleur provoque dans une large moitié sud de la France de virulents orages. Je décide malgré tout de charger le Dobson Taurus de 508 mm, même si les chances de pouvoir observer dans un ciel clair sont réellement minces ...

    Nous sommes encore en été pour quelques jours mais sur les étales des paysans du coin les couleurs chatoyantes de l'automne sont déjà là !

    Malgré la grisaille qui stagne inlassablement au dessus de nos têtes les télescopes sont installés et préparés pour la nuit. Ci-dessous le Dobson 406 mm de Gilles au premier plan, mon Taurus 508 mm noir à gauche et le Dobson Factory de 560 mm de Laurent au fond.

    Laurent a bien l'intention d'effectuer la première lumière de son tout nouveau Dobson de 560 mm.

    Mon Taurus 508 mm et sa structure ultra transpotable. Notez les deux améliorations nécessaires pour un fonctionnement optimal du télescope : L'ajout d'un pare lumière à l'arrière de la cage du miroir secondaire (si on n'utilise par la jupe fournie) afin d'obtenir un champ de lumière parfaitement homogène quand on met l'oeil à l'oculaire et l’ajout d'un contrepoids sur la caisse du primaire pour un équilibrage optimal. Ici il s'agit d'un poids de plongée plastifié de 2 kg qui permet l'utilisation d'oculaires lourds de 100 degrés et d'un gros chercheur.

    Le Dobson Taurus 406 mm de Christophe en finition "couleur bois", lui aussi est très transportable sans pour autant sacrifier la rigidité de la structure. Lui aussi a fait le choix du miroir "pro" en supramax.

    dobson Taurus 406 mm

    Les instruments sont prêts mais le ciel reste chargé.

    Cependant, en fin d'après-midi le ciel se dégage un peu. On parvient même à observer le fin croissant de Lune qui joue à cache cache avec les nuages résiduels.

    Avec le zoom de 1200 mm du bridge Sony DSC-HX350 je commence à entrevoir les cratères à la surface de notre satellite naturel. Bien sûr l'image n'a pas la finesse d'une prise de vue au foyer d'une vrai lunette d'astronomie mais le résultat est tout de même pas mal pour une photo réalisée à main levée avec une grosse turbulence atmosphérique !

    Le début de la seconde nuit du week-end s'annonce exploitable, un vent prononcé à partiellement chassé les nuages ce qui nous permet de profiter de larges éclaircies. Nous essayons de pointer dans les trouées quelques objets du ciel profond brillants, ainsi, M13, M57, M15, M52 défilent à l'oculaire.

    Au bout d'un moment je m'aperçois que le secteur nord de la constellation de Cassiopée reste quand même assez épargné par les nuages et puisque je suis centré sur le bel amas ouvert M52 je me décide à tenter de faire un dessin de la nébuleuse NGC 7538 (9'x6') située juste à côté. Dans le T508 mm à 215x elle est bien visible comme un halo diffus entourant deux étoiles brillantes de 10,9m et 11,2m. Je note que le bord ouest de la bulle gazeuse est un peu plus brillant. Avec l'ajout d'un filtre UHC la nébuleuse devient évidente, le bord ouest apparaît clairement renforcé et présente une structure en force d'arc. Un arc plus petit et plus discret est également perceptible sur le bord est. Finalement la nébuleuse prend la forme d'une bulle légèrement ovalisée dans le sens NE/SO. C'est un bel objet qui mérite d'être visité !

    ngc 7538 nebula

    NGC 7538 - nébuleuse dans le Céphée
    Télescope Taurus de 508 mm à 215x (Ethos 10 mm + UHC)
    Le Poil (04)

    Malheureusement cette nébuleuse restera mon seul dessin du séjour. Impossible de me lancer dans une seconde étude d'objet détaillée car les portions de ciel clair changent de place sans arrêt. De plus, un gros orage se profile sur l'horizon sud et les nuages approchent à grande vitesse dans notre direction. Par prudence nous décidons de plier les télescopes et de ranger le matériel dans la voiture. Et nous avons bien fait car une heure plus tard la pluie a commencé à s’abattre sur nous à grand renfort d'éclairs et de coups de tonnerre !

    Vous l'aurez compris, cette fois-ci les observations ont été plus que réduites par une météo peu coopérative ... Mais en même temps la nature manque tellement d'eau actuellement que nous ne nous plaindrons pas  !

     

    « L'opposition 2020 de la planète MarsBalade autour de l'Océan des Tempêtes »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Laurent II
    Mercredi 23 Septembre à 06:22
    c'est déjà extraordinaire que tu aies pu ramener ne serait-ce qu'un dessin, volé dans un trou de ciel bleu entre les nuages et au milieu des éclairs et des rafales de vent!
    2
    Jeudi 24 Septembre à 12:21

    Salut Laurent !

    Oui on n'a pas été verni durant ce week-end question météo. Pour ce dessin j'ai dû attendre trois trouées successives au bon endroit pour le réaliser ! J'espère qu'on aura plus de chance pour la prochaine sortie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :