• 55ème RAGBR

    Voilà deux lunaisons complètes que nous attendions avec impatience le retour de nos rencontres provençales. Cette cession s'annonce plutôt bien car le vent a nettoyé le ciel les jours précédents, d'ailleurs nous sommes plus d'une vingtaine à nous déclarer partant sur notre nouveau forum dédié aux RAGBR .  Le jour même les nuages sont de retour, mais ils ne devraient pas rester, c'est donc plutôt confiant que nous partons retrouver le terrain d'observation de Rians la Verdière.

    Arrivé aux rencontres en fin d'après-midi je découvre que le chemin qui mène au terrain est encore transformé en infâme bourbier ... Cela devient récurrent et je suis bon pour un passage en force avec en récompense finale une somptueuse parrure boueuse pour ma voiture.

    Heureusement le terrain lui est tout à fait praticable, et nous pouvons monter sans soucis nos instruments. Les retrouvailles sont joyeuses et les discussions vont bon train sur le matériel, les oculaires, la collimation, et les futures sorties. La convivialité est rendez-vous.

    Le ciel s'assombrit déjà et vers l'horizon sud-ouest notre première cible nous attend, il s'agit de la planète Mercure qui est actuellement en élongation. Florian s'y colle et pointe son Orion 250 mm vers la petite planète, mais nous découvrons que la turbulence ce soir est plutôt catastrophique ... Mercure est informe, impossible de cerner le moindre détail.

    Vincent pointe Mercure à son tour

    La nuit tombe et  comme prévu les nuages s'en vont. Il n'y a pas un brin d'humidité et le vent reste timide. La transparence est très bonne car le ciel semble limpide et devient très étoilé. Le Sky Quality Meter confirme cette bonne impression est affiche une valeur de 21,29, ce qui est plutôt pas mal.

    Dès que le ciel devient suffisament sombre les télescopes s'orientent vers la star du moment : la supernova SN2014J dans la galaxie M82. Elle est très brillante et facile à déceler même dans les plus petits instruments. Elle doit être un peu plus lumineuse que 11m ce soir.

    La zone de la constellation d'Orion est particulièrement étoilée. C'est cette région céleste qui m'intéresse ce soir, j'ai prévu de passer du temps sur quelques nébuleuses plus ou moins connues qu'elle abrite.

    Je me lance à la recherche de la petite nébuleuse très méconnue Sharpless 2-269 qui se situe au niveau du bras d'Orion, non loin de l'étoile Xi Orionis (4,45m). Cette région HII est très discrète car elle est très lointaine, sa distance est estimée à près de 12 000 années-lumière. Dans le Canopus de 381 mm à 171x avec le filtre UHC je devine une nébulosité un peu ovalisée qui englobe quelques faibles étoiles. C'était le challenge de la soirée, il est relevé !

    Sh 2-269 nebula

    Sh 2-269 - nébuleuse dans Orion
    Télescope Canopus de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm+UHC)
    Rians la Verdière (83) - SQM 21,29

      

    Ensuite je pars en direction de l'étoile Alnitak (Dzeta Orionis) pour observer la belle nébuleuse "de la flamme" alias NGC 2024 qui est nichée tout contre l'éblouissante étoile de la ceinture d'Orion (1,8m). Pour la faire ressortir il faut de préférence exclure Alnitak du champ de vision et réhausser la brillance de la nébuleuse à l'aide d'un filtre. Je fixe alors le filtre UHC sur le Nagler 22 mm et je découvre plusieurs zones lumineuses entrecoupées de chenaux sombres. Un grand couloir obscur se distingue particulièrement bien et coupe toute la nébuleuse dans un axe nord-sud. Cet un bel objet à observer mais il faut que la transparence atmosphérique soit au top, comme ce soir pour bien la détailler.

    ngc 2024 nebula

     NGC 2024 - nébuleuse dans Orion
    Télescope Canopus de 381 mm à 78x (Nagler 22 mm+UHC)
    Rians la Verdière (83) - SQM 21,29

    Etrangement c'est à ce moment que l'apéro est lancé ...! Benjamin a dressé les tables et nous nous réunissons autour d'un succulent vin de nèfle et d'un traditionnel vin chilien "Los Chaclos". Ceux-ci accompagnent une très bonne quiche concoctée par Jean-Christophe et  une tarte alsacienne flammekueche non moins excellente made in Florian.

    Pendant ce temps là Benjamin s'occupe du repas, une copieuse soupe vietnamienne "Pho" au boeuf.

    Pendant que le bouillon chauffe nous retournons vers les instruments. Orion passe au méridien et je profite de sa bonne élévation pour viser la délicate nébuleuse obscure de "la Tête de Cheval" c'est à dire Barnard 33. Comme NGC 2024 elle se trouve à proximité de la brillante Alnitak de la ceinture d'Orion.

    Dans le 381 mm à 78x avec filtre UHC, la tache sombre de la tête de cheval était bien visible sans toutefois être évidente. Une fois repérée, on la retrouve assez facilement en avant plan d'un sorte de bande diffuse très faiblement contrastée qui traverse le champ de vision (il s'agit de la nébuleuse IC 434). Je note en vision décalée que la tache obscure de Barnard 33 paraît par moment irrégulière, je parviens fugacement à saisir l'orientation de la tête du cheval avec son museau qui pointe en direction d'Alnitak. Le faible contraste du dessin ci-dessous retranscrit la relative difficulté de cette observation, la nébuleuse IC 434 étant vraiment très faible.

    B33 horsehead nebula

     Barnard 33 et IC 434 - nébuleuse obscure et région HII dans Orion
    Télescope Canopus de 381 mm à 78x (Nagler 22 mm+UHC)
    Rians la Verdière (83) - SQM 21,29

    Le dessin tout juste terminé, une voix résonne à travers le terrain : "A taaaable !!" Nous partons nous réchauffer avec la délicieuse soupe de Benjamin. Les discussions reprennent autour de notre prochain voyage au Chili qui se profile pour le début de l'année 2015. Nous nous remémorons les formidables visions des objets dantesques du ciel austral que Laurent II a pu découvrir à son tour en juillet lors d'un séjour en Namibie.

    A la fin du repas pris tardivement malheureusement le vent se lève. Lorsque nous retrouvons nos télescopes les images vibrent et sont empâtées. Impossible de reprendre le dessin dans ces conditions, d'autant plus que les feuilles ne restent pas en place. Je jète néanmoins un coup d'oeil à la magnifique nébuleuse NGC 2359 (le casque de Thor) dans le Grand Chien qui présente une belle bulle gazeuse entourée de multiples extensions. Le dessin sera pour une prochaine fois. Je rend également visite à la jolie galaxie NGC 2613 de la Boussole, mais là aussi l'image est bien trop turbulente pour tenter une esquisse.

    La soirée touche à sa fin et nous sommes content d'avoir pu retrouver le chemin des étoiles après tant de semaines pluvieuses. Vivement la prochaine !

    « Premier contact avec la supernova 2014J de M82Une tache solaire géante dans le couchant »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Alexandre49
    Mardi 28 Janvier 2014 à 11:59

    Bonjour à tous,

    Toujours plaisant de voir la bonne équipe se retrouver pour observer joyeusement ensemble. J'espère bien (re)voir quelques uns de vous en février 2015  par exemple.

    C'est rassurant de vous savoir si conviviaux autour d'une table en buvant chilien (les bougres !), cela me laisserait bien le temps d'utiliser le 381 de Laurent par exemple...

    Dans le nord, pendant les petites éclaircies, j'ai pu voir (seul ) la supernova de M 82 la nuit dernière dans mon T 250x140 (mag estimée à environ 11,5).

    Pour compléter l'observation de Laurent à propos de Sh 2-269, voici mes notes faites l'hiver dernier dans un T 400x150 :


    "Tache diffuse, ronde (??) Un peu plus dense au centre. Mieux vue avec UHC, un peu moins avec H b et pas bien avec OIII; visible aussi sans filtre. Une étoile bien visible (mag 10,3) est sur son bord N. La nébuleuse semble se diviser en 2 ?? Sans filtre, quelques étoiles faibles sont visibles à sa surface. Pas de réponse à l'OIII."

     Dans mon système de cotation perso concernant sa visibilité, elle a 1 étoile sur 4, soit l'équivalent d'assez faible.

    Pour NGC 2359, j'en parle dans le n° de février d'AstroMag pour ceux que ça intéresse. Et pour NGC 2613, elle sera à l'honneur dans le futur n° de mars 2014.

     

    Et continuez à nous faire part de vos observations avec votre bonne humeur !

    Alexandre

    2
    Mardi 28 Janvier 2014 à 17:16

    Salut Alexandre ! Ah oui nos rencontres te plairais, c'est sûr ! En plus on y parle souvent du Chili et du ciel austral. Vivement 2015, les choses se précisent au sujet du voyage et les dates sont fixées.

    Niveau ciel profond c'est fou, tu as vu même celle là !! Sh 2-269, avant ce week-end j'en avais jamais entendu parlé !

    C'est un objet bien discret quand même, mais bon c'est pas tout les soirs qu'on regarde des Sharpless donc je suis quand même content de lui avoir rendu visite. Pour moi le plus intéressant Sharpless que j'ai vu c'est Sh 2-301 dans le Grand Chien.

    A bientôt !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :