• Oppositions de Jupiter

    La plus grosse planète du Système solaire est une géante gazeuse. Malgré la distance importante qui la sépare de la Terre elle demeure l'une des planètes les plus intéressantes à observer pour un astronome amateur. En effet, son diamètre apparent peut atteindre 49" d'arc ce qui permet de percevoir des détails de sa surface même dans un petit instrument de débutant. De plus son atmosphère gazeuse présente régulièrement des changements d'aspect ce qui rend son observation passionnante.

  • La splendide comète NEOWISE a monopolisé toute l'attention des astronomes amateurs et elle nous a presque fait oublier que la planète géante gazeuse Jupiter est passée à l'opposition le 14 juillet 2020, c'est à dire qu'elle se trouvait à sa distance minimale avec la Terre (cette année cela représente tout de même 619 millions de kilomètres). Les semaines qui entourent cette date sont les meilleures pour l'observer dans un télescope car la géante gazeuse devient visible toute la nuit, son éclat apparent est au maximum (-2,8m) et son diamètre apparent aussi (47,6" d'arc). Bien sûr, comme tout les ans, je vais tenter de détailler son atmosphère gazeuse et retranscrire mes observations avec des dessins qui sont regroupés ici.

     

    Le 11 août 2020 à 23h00 HL

    Ce soir la stabilité de l'atmosphère est bien meilleure que le 9 août ce qui me permet de grossir un peu plus et de percevoir plus de détails dans les bandes nuageuses. Alors que la majorité des nuits sont marquées par de gros orages dans les Alpes Suisse, je profite d'une large éclaircie pour suivre le transit de l'ombre de Callisto sur le disque de Jupiter. Je note qu'elle est plus grosse et plus facile à voir que celle de Io observée le 9 août. La présence de la Grande Tache Rouge dans la SEB ajoute un intérêt indéniable à l'esthétique de cette observation.

    Jupiter
     Telecope Sumerian Optics de 254 mm à 211x (Ethos de 6 mm)
    Brienz (Suisse)

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Jupiter domine de son éclat le ciel de cette fin de printemps. Son atmosphère gazeuse changeante est toujours une attraction plaisante à suivre avec une lunette ou un télescope. Dans ce fil je vais vous proposer de découvrir mes dessins effectués à l'occasion de l'opposition 2019 de la planète géante gazeuse.

     

    30 juillet 2019 à 0h05 HL

    Moins d'une heure après le précédent dessin la Grande Tache Rouge s'est décalée mais un détail supplémentaire rend l'observation intéressante, l'apparition de l'ombre Io sur la bande équatoriale nord (NEB).

    Jupiter 30-07-2019Jupiter
    Lunette Teleskop Service Photoline apo de 125 mm à 162x (Ethos de 6 mm)
    Marseille (13)

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 17 juin 2018 à 23h15 HL

    Nouveau dessin de Jupiter réalisé avec la lunette TS photoline de 125 mm dans des conditions de turbulence moins gênantes que les autres soirs mais toujours pas optimales. Cette nuit l'ombre de Io se détache sur la bordure nord de la NEB tandis que Io apparaît comme un petit disque brillant jouxtant le limbe de Jupiter. J'ai également perçu de beaux détails dans la bande tempérée sud sud (SSTB) avec une grande zone claire et une autre moins évidente à côté d'elle. Le gain de lumière offert par la lunette de 125 mm par rapport à la lunette de 80 mm me permet également de mieux saisir les nuances de teintes des bandes claires de la géantes gazeuses. Certaines apparaissent de couleur crème tandis que d'autres sont bien blanches, j'ai essayé de restituer ces différences sur le dessin.

    Jupiter et l'ombre de Io
    Lunette Teleskop Service Photoline apo de 125 mm à 162x (Ethos de 6 mm)
    Marseille (13)

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • 17 juin 2017 à 22h10 HL

    Le soir venu nous attendons que la nuit tombe, mais en cette saison le crépuscule astronomique arrive particulièrement tard. Vers 22h30, alors que le fond de ciel est encore clair je pointe Jupiter avec le télescope de 381 mm pour patienter. Et comme c'était déjà le cas lors du dernier séjour au Poil, l'observation de la planète géante gazeuse sur le fond de ciel bleu nuit offre une image riche en contraste. Malgré une turbulence atmosphérique modérée, je parviens à distinguer très clairement la Grande Tache Rouge et de nombreux détails dans les bandes nuageuses.

    Jupiter Jupiter vers 22h10 HL
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
      Saint-Grat (06)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 29 septembre 2010 à 22h40 HL

    Pour cette Jupiter présente de l'activité dans la NEB. La SEB est toujours aussi claire, un peu bleutée. La tache rouge est elle bien visible et bien orangée.

    http://ekladata.com/Bmx4-tCmfWRB5rOWTkAlASH77Jc/Jupiter-29-09-2010-T150-22h40.png

    Télescope Intes M603 de 150 mm à 115x (Nagler de 13 mm)
    Marseille (13)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 19 juillet 2007 à 23h00 HL

    La turbulence ondulante ne laisse entrevoir que peu de détails dans les bandes hormis quelques renforcements dans la NEB et quelques filaments.

    http://ekladata.com/gSMmCc15OuUauKABub1xMjUppmM/Jupiter-19-07-2007-T150-23h00.png

    Télescope Celestron de 150 mm à 143x (Pentax de 10,5mm)
    Marseille (13)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Juillet 1994, les médias s'emballent pour un évènement astronomique inédit : Les fragments d'une comète vont s'écraser sur la planète géante Jupiter ! C'est la première que l'on va pouvoir observer une collision d'une telle ampleur.

    La comète Shoemaker Levy 9 qui s'est un peu trop rapprochée de la planète Jupiter en juillet 1992 n'a pas résisté à la puissante force gravitationnelle de la géante gazeuse et s'est faîte disloquée en une multitude de fragments. D'après les calculs des astronomes nous ne pourrons malheureusement pas observer les explosions en direct car elles se produiront sur la face de Jupiter qui ne sera pas visible depuis la Terre. Les scientifiques ont quand même prévu d'observer Jupiter en infrarouge afin de déceler des flashes près du limbe de la planète. par contre les pévisions sont plutôt pessimistes quant aux détails qui seront perceptibles avec des instruments d'amateurs, tout au plus nous apprend t'on que les flashes des explosions pourront peut-être se refléter sur les satellites naturels de la géante gazeuse et qu'ils augmenteront peut-être légèrement d'éclat lors des impacts.

    Ces flashes n'ont pas été perçus ... par contre les jours suivants les astronomes amateurs du monde entier ont découvert avec stupeur les marques laissées par les crashes successifs des fragments cométaires. Dans l'hémisphère sud de Jupiter des traces compactes et sombres étaient visibles dans mon petit télescope de 114 mm ! Quel spectacle étonnant que ces marques qui apparaissent si petites dans l'instrument et qui en réalité sont aussi grosses que la Terre ...

    Jupiter SL9 impact T114 new

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique