• RAGBR 71 : Belle petite star party estivale dans le Var

    Le rendez-vous est pris en ce samedi 2 juillet 2016 pour nous retrouver sur notre terrain fétiche près de Rians afin de profiter des quelques courtes heures de nuits noires que nous offre ce début d'été. Les motivés sont nombreux, la soirée promet d'être très conviviale et riche en échanges. Signalons également que pour une fois les prévisions des sites météo annoncent toutes du beau temps, bref, les 71ème RAGBR devraient nous permettre de faire le plein d'étoiles.

    http://ekladata.com/PX7_wV_0PjGXwMieY6FoZye2Apw/RAGBR-71-telescopes-et-tablees.jpg

    Arrivé sur le terrain vers 18h, le Soleil est encore haut dans le ciel, il fait chaud, les cigales mettent l'ambiance, et la garrigue sèche dégage des senteurs provençales des plus agréables. A peine sortis de la voiture on se sent déjà en vacances !

    Les instruments commencent à remplir le terrain, certains ne sont pas sortis depuis longtemps, c'est le cas de mon Canopus 381 mm qui n'a plus vu une étoile depuis le mois de novembre et notre beau week-end à Blieux.

    http://ekladata.com/RY7bT4USfqbuOkGq9CiAqx_tuiM/RAGBR-71-canopus.jpgMon Canopus Sumerian Optics de 381 mm (à gauche)

    http://ekladata.com/5rm6qMQ_t_tOPff9GSqt-PDsRkA/RAGBR-71-mikado-350.jpgLe Dobson "Mikado" de 350 mm  en cours de montage, une fabrication maison de Laurent (à droite)

    C'est déjà l'heure de l'apéro et il est temps d'installer le petit banquet. Les victuailles qui couvrent les tables semblent attirer un rapace curieux (vraisemblablement un Circaète Jean-le-Blanc) qui vole dans notre direction et tourne durant quelques instants autour de notre petit campement. A moins que ce soit simplement l'agitation dans le champ qui l'intrigue ...

    http://ekladata.com/fAYI_sNvUy9oghilTawCMzVixUk/RAGBR-71-rapace.jpg

    Comme d'habitude l'ambiance est au top, certains ne se sont pas vus depuis longtemps et ont du temps à rattraper. C'est toujours un plaisir de se retrouver dans de jolis coins de nature pour partager de bons moments.  

    http://ekladata.com/_DRRXmR9sJMir_OQ5HZHoKjOz9Q/RAGBR-71-groupe-tablee.jpg

    Pendant le repas les derniers participants installent leur matériel, le parc de Dobson continue à s'étoffer ! Au dessus de nos têtes le ciel est encore parsemé de cirrus mais le vent se lève et petit à petit la voûte céleste se dégage. La nuit qui s'annonce promet d'être claire.

    http://ekladata.com/dlYejearzQ4aSeIG4NhKM-XYI5U/RAGBR-71-stevan-2.jpgStevan et son Dobson "Strock" de 254 mm de fabrication maison

    http://ekladata.com/s6mdRFZqNfi2sQjMJWMgdy-azk8/RAGBR-71-gisele-2.jpgGisèle et son Dobson artisanal de 200 mm

    Durant le crépuscule nous repérons assez facilement les brillantes planètes Mars et Jupiter. L'image de Mars est plutôt turbulente, la calotte polaire et la phase gibbeuse sont bien perceptibles. Quelques zones sombres sont devinées mais l'image n'est pas assez précise pour en faire un dessin.

    Le temps d'orienter le télescope vers Jupiter et mes camarades remarquent un point lumineux qui se déplace lentement d'ouest en est dans le ciel encore clair. J'ai le temps de déclencher une photo lorsqu'il arrive vers l'est dans la direction de l'étoile Altaïr de l'Aigle. D'après le site Heavens above il s'agit de la station spatiale chinoise Tiangong 1 !

    http://ekladata.com/flmcG8m96-Yf7VFEufMVv5ELlAM/RAGBR-71-Tiangong-1.jpgLa station Tiangong 1 a laissé une trainée lumineuse en se déplaçant durant le temps de pose

    Je retourne à l'oculaire du Canopus pour regarder Jupiter. La géante gazeuse offre une image plutôt intéressante, elle est un peu plus haute que Mars et elle apparaît plus détaillée. Près du méridien central de la bande équatoriale sud (SEB) je note la présence de la Grande Tache Rouge. Sur la bande équatoriale nord (NEB) un petit point sombre très contrasté marque l'emplacement de l'ombre de Io. Cela mérite un dessin !

    Jupiter le 2 juillet 2016

    Jupiter vers 22h30 avec l'ombre de Io et la grande tache rouge
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
      Rians la Verdière (83)

    Vers le sud-ouest je cherche la comète 9P/Tempel 1 près de l'étoile Porrima (Gamma Virginis) mais sans succès. La pollution lumineuse assez présente dans cette direction m'a probablement joué un mauvais tour.

    J’enchaîne avec une autre cible faisant partie de l'actualité céleste du moment, à savoir la supernova 2016coj dans la galaxie NGC 4125 (9,9m - 5,8'x3,2') du Dragon. A 285x on devine assez facilement la supernova comme une petite étoile discrète (14,2m) nichée juste au NE du brillant noyau de la galaxie elliptique. A seulement 3,5' SSO de NGC 4125 j'observe également la minuscule galaxie NGC 4121 (13,5m - 1,0'x0,8') qui possède un noyau compact, presque stellaire, entouré d'un petit halo diffus légèrement ovalisé dans le sens E/O.

    ngc4125 and SN2016coj

    NGC 4125 et la supernova 2016 coj - Galaxie dans le Dragon
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
      Rians la Verdière (83)

    Sur les cartes du Sky Atlas 2000.0 je note la présence d'une galaxie dans le secteur de NGC 4125, je fais un petit déplacement pour lui rendre visite. Je la repère rapidement sous la forme d'un très joli fuseau nébuleux comportant un noyau lumineux, il s'agit de NGC 4256 (12,1m - 4,6'x1,0').

    ngc 4256 galaxy

    NGC 4256 - Galaxie dans le Dragon
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
      Rians la Verdière (83)

    Ce coin du Dragon est riche en galaxies car à faible grossissement je remarque la présence de deux autres objets dans le champ de vision de NGC 4256, ils sont situés de part et d'autre de l'étoile HD106381 de 6,74m qui domine l'ensemble de son éclat jaune-orangé. Au NE de cet astre se trouve NGC 4221 (12,4m - 1,9'x1,3'), elle se présente comme un disque nébuleux étiré entourant un noyau compact et lumineux. En fait il s'agit de la barre centrale de la galaxie, je n'ai pas vu son halo. NGC 4210 (12,7m - 2,0'x1,5') est beaucoup plus discrète, elle apparaît assez pâle et sa surface semble homogène.

    ngc 4210 and 4221 galaxies

    NGC 4221 et NGC 4210 - Galaxies dans le Dragon
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians la Verdière (83)

     Finalement le ciel n'est pas mal du tout, le vent a fini par tout nettoyer, même l'humidité nous laisse tranquille ce qui est rare sur ce site. Quant à la Voie lactée qui s'approche du zénith elle se révèle bien structurée.

    http://ekladata.com/sXpiU8TFFYIhUD1IIIMulUMKsB8/RAGBR-71-Voie-Lactee-20s-de-pose.jpg

    La Voie Lactée dans la constellation du Cygne en 20s de pose

    Ces bonnes conditions d'observation m'encourage à poursuivre mon programme avec un objet qui fait figure de grand challenge : la petite nébuleuse bipolaire Sharpless 2-106  (3'x3') dans la constellation du Cygne. Cette région HII aussi surnommée "snow angel nebula" est petite, sa magnitude n'est pas connue, et elle est perdue dans une région de la Voie Lactée fourmillante d'étoiles ... cette observation est un vrai défit ! Je l'avais déjà tenté avec le Travel Dobson de 254 mm mais sa recherche fut un échec.

    Cette fois-ci j'ai mis toute les chances de mon côté et j'ai imprimé une image du ciel très large me permettant de cheminer directement d'étoile en étoile à l'oculaire jusqu'à tomber très exactement sur son emplacement précis. Et bien m'en a pris car une fois la zone de l'objet localisée (une petite étoile de 10,3m située juste à côté de la nébuleuse), je ne vois rien ... Grace à l'image je sais désormais sur quel coin du champ de l'oculaire il va falloir que je porte mon attention et surtout sur quel secteur je vais devoir grossir ! A 285x avec le filtre UHC je perçois d'abord une petite tache nébuleuse très pâle, surtout visible en vision décalée. En insistant celle-ci me semble un peu s'étirer vers le sud mais pas de façon homogène. En effet, l'excroissance perd progressivement en éclat et s'élargit. J'ai vraisemblablement détaillé l'un des lobes de la structure bipolaire, l'autre est extrêmement petit et faible, je le devine par moment parce que je sais où il se trouve. Voilà un challenge parfaitement relevé pour un objet dont on ne trouve pas de témoignages d'observations visuelles sur le net (à ma connaissance) et qui finalement peut-être observé dans un 381 mm pour peu qu'on ait effectué une bonne préparation au repérage.

    Sh2-106 nebula

    Sh 2-106 - Nébuleuse dans le Cygne
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm + UHC)
      Rians la Verdière (83)

    Il est 2 heures du matin et dans un peu plus d'une heure le crépuscule astronomique sera déjà terminé, malheureusement en cette saison les nuits sont très courtes ... On est encore plusieurs à nous affairer sans stress autour des télescopes car nous sommes nombreux à avoir décidé de dormir sur le site d'observation.

    http://ekladata.com/LuXDB-GafmJmD9Q1y_TtNfXwbq4/RAGBR-71-observation-nocturne.jpgCassiopée, Persée et Andromède annoncent l'arrivée du ciel d'automne vers le nord est

    Je rassemble mes forces pour me lancer dans un dernier dessin et je n'ai pas gardé le plus facile pour la fin ... Direction le bel amas globulaire M92 d'Hercule. A 171x ce dernier apparaît bien résolu, l'image est très esthétique. Sa brillance m'offre un contraste impressionnant avec Sharpless 2-106 ! L'amas comporte une région centrale plus dense et plus lumineuse que le halo, cette dernière présente la particularité d'être étirée et morcelée par de petits groupes compacts de faibles étoiles. En périphérie je note également que quelques étoiles dessinent une sorte de grand "U" qui entoure le noyau.

    M92 globular cluster

    M92 - Amas globulaire dans Hercule
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians la Verdière (83)

     

    http://ekladata.com/DzRURGgt_AwDTmnvpg_FDNcsqFI/RAGBR-71-Fred-Canopus.jpgFred admire le fourmillant amas globulaire M92 dans le 381 mm

    Il est désormais 3 heures du matin et les paupières commencent à être sacrément lourdes, il est temps de rejoindre le couchage installé dans la voiture. Quelques uns de mes camarades résistent encore à l'appel de Morphée mais la fin de soirée ne se déroule plus devant l'oculaire, ils sont passés depuis un moment à la 3ème mi-temps autour de la table. C'est aussi çà les RAGBR !

    Au repos, allongé dans le duvet je regarde à travers les vitres le beau ciel étoilé. C'était une chouette soirée. Vivement la prochaine !

    « La discrète comète 9P/Tempel 1 à débusquer dans la ViergeQuelques observations à la lunette de 80 mm malgré la Lune »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 17:40

    Salut Laurent. Hors astronomie, juste pour t'aider, je pense que vous avez observé un superbe rapace migrateur.

    Souvent confondu avec une buse variable, vu de dessous, un blanc immaculé moucheté de brun, un oiseau plutôt de grande taille : c'est le Circaète Jean- le- Blanc.

    Il se nourrit de reptiles... Serpents, lézards...

    Là ou l' Astro et l' Ornitho se rejoignent !!!

    Amitiés JP

    2
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 17:51

    J'ai oublié le lien utile ...

    http://www.oiseaux.net/oiseaux/circaete.jean-le-blanc.html

    Et bravo pour vos rassemblements ! JP

    3
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 21:54

    Salut Jean-Pierre !

    Merci pour cette précision ornithologique, je n'avais fait qu'une recherche rapide et avec ton identification tu m'aide beaucoup ! Je te confirme que ce rapace avait une sacrée envergure, il était impressionnant.

    SInon le volet astro va arriver dans la semaine, le CROA va être long et riche !

    Amitiés

    4
    Gisèle
    Lundi 11 Juillet 2016 à 14:33

    Superbes dessins Laurent; Pour 2016coj quelqu'un m'a demandé la magnitude sur WA; le papier d'origine donnait 14.5, ce qui me semble peu par rapport à ce qu'on a vu. en cherchant je suis tombé sur le site de l'AAVSO où ils disent qu'elle a eu un second maximum à peu près au moment où on l'a observé. Qu'est-ce qu'il faut faire dans ce cas là, repérer une étoile identifiable à côté et estimer à la louche par comparaison?

    je suis très contente de l'avoir vue en tous cas!

    A bientôt,

    Gi.

    5
    Lundi 11 Juillet 2016 à 17:34

    Salut Gisèle !

    Merci pour ton message ! En ce qui concerne la supernova de NGC 4125 c'est difficile de faire une estimation car elle est située très près du noyau brillant de la galaxie sur un fond nébuleux lui aussi assez lumineux qui lui fait perdre en contraste. On aurait pu faire une comparaison avec des étoiles proches, mais elles n'étaient pas très nombreuses dans le champ de vision. A vu de nez j'aurais dit qu'elle était entre 14,0m et 14,5m ...

    Sinon il y a des estimations sur le lien suivant :

    http://www.supernova.thistlethwaites.com/snimages/

    A bientôt !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :