• Séjour printanier dans le Verdon en quête de ciel noir

    Après deux longs mois de confinement et de soirées d'observation au balcon effectuées sous un ciel fortement dégradé par la pollution lumineuse de Marseille, je rêve de retrouver un ciel noir digne de ce nom pour ce week-end de l'ascension 2020. Par chance, notre site d'observation favori situé dans les Alpes de Haute Provence se trouve dans le rayon de 100 km imposé par le gouvernement et la météo semble plutôt clémente pour ce pont printanier, donc pas d'hésitations, avec quelques amis nous partons nous mettre au vert sous les étoiles du Verdon !

    Bien évidement nous sommes peut-être déconfinés mais la menace du coronavirus est toujours là. Du coup cette sortie va être un peu spéciale, placée sous le signe des gestes barrières de rigueur. En tout cas quel bonheur de retrouver la nature, le grand air et le chant des grillons.

    Une orchidée sauvage (Ophrys abeille)

    C'est la première sortie du dobson Taurus 508 mm sous un bon ciel, j'attendais cette opportunité depuis des mois !

    dobson taurus 508 mm

    Première lumière également pour le dobson Taurus 406 mm de Christophe.

    Je commence les observations avec la belle comète C/2017 T2 Panstarrs qui transite non loin des célèbres galaxies M81 et M82 de la Grande Ourse. Elle apparaît plutôt lumineuse (environ 8,5m) et comporte une large queue principale aisément visible dans le T508 mm. Dans la coma une zone d'éjection brillante en forme d'éventail est également perçue, elle s'étend à l'opposé de la queue. Dans cette zone en éventail un jet plus développé se distingue. Cette comète plutôt esthétique est finalement une belle surprise !

    C/2017 T2 Panstarrs - comète dans la Grande Ourse
    Télescope Taurus de 508 mm - à 215x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,75

    Je reste dans les parages de M81 et M82 pour rechercher une galaxie rarement pointée par les astronomes amateurs, il s'agit de UGC 4305 (11,1m - 7,9'x6,3') également connue sous le nom de Holmberg II ou encore Arp 268. Cette naine découvert par Erik Bertil Holmberg est située à seulement 9,8 millions d'années-lumière, elle fait partie de l'amas galactique de M81. Cet objet large et diffus est très peu contrasté, d'où la nécessité d'un ciel noir pour pouvoir l'observer. Dans le T508 mm à 215x elle se révèle comme un voile diffus non homogène et englobant une région HII visible comme une petite condensation plus brillante.

    Holmberg II

    UGC 4305 (Holmberg II) - galaxie dans la Grande Ourse
    Télescope Taurus de 508 mm - à 215x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,75

    Parmi les actualités du ciel à observer il y a une supernova dans la galaxie M61 (9,3m - 6,5'x5,9') de la Vierge. A 358x cette brillante spirale présente assez facilement ses bras galactiques. Ils s'étirent de part et d'autre d'un grande barre centrale. Quelques régions HII sont même visibles sous la forme de petites condensations lumineuses. Quant à la supernova 2020jfo elle est parfaitement visible, elle affiche une magnitude de 14,5.

    M61 galaxy

    M61 et SN2020jfo - galaxie et supernova dans la Vierge
    Télescope Taurus de 508 mm - à 358x (Ethos 6 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,75

    Je me décale vers la partie sud de la constellation de la Vierge pour rechercher la très discrète nébuleuse planétaire IC972 (13,9m - 54") aussi connue sous le nom d'Abell 37. Cet objet là n'est pas très lumineux, mais à 358x avec un filtre OIII je l'observe sans problème sous la forme d'un disque nébuleux bien circulaire et légèrement annulaire.

    IC 972 planetary nebula

    IC 972 (Abell 37) - nébuleuse planétaire dans la Vierge
    Télescope Taurus de 508 mm - à 358x (Ethos 6 mm + OIII)
    Le Poil (04) - SQM 21,75

    La Voie Lactée se lève à l'est et annonce l'arrivée du ciel d'été.

    Direction Ophiucus à présent. Je chemine jusqu'à un objet qui m'a toujours intrigué mais que je n'avais jamais pointé jusqu'à cette nuit, à savoir PK10+18.2 (14,6m - 39"x15") que les astronomes amateurs férus de ciel profond connaissent plutôt sous son petit nom de Mi 2-9. Cette nébuleuse planétaire située à 2100 années-lumière constitue la belle surprise de la soirée car en la pointant je m'attendais à quelque chose de très faible et ardu à déceler mais il en n'est rien, elle est bien visible dans le T508 mm même sans filtre dès 107x, je pense que sa magnitude est sous estimée. A 358x j'admire sa forme très étirée, autour d'une petite région centrale lumineuse s'étendent deux lobes très allongés qui lui confère un aspect très original. Je comprends parfaitement son surnom anglo-saxon de "twin jet nebula" !

    PK10+18.2 planetary nebula

    PK10+18.1 (Mi2-9) - nébuleuse planétaire dans Ophiucus
    Télescope Taurus de 508 mm - à 358x (Ethos 6 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,75

    Après plusieurs heures d'observation et de dessin je commence à fatiguer. Je me motive quand même pour pointer une dernière cible, la belle galaxie NGC 5746 (10,5m - 7,4'x1,3') dont le pointage est très facile puisqu'elle se trouve à seulement 20'ONO de l'étoile 109 de la Vierge (3,73m). A 215x j'observe un beau fuseau nébuleux, il présente une région centrale lumineuse non ponctuelle et un peu rectangulaire. Avec un peu d'attention je note la présence d'une fine bande de poussières qui la traverse sur une bonne partie de sa longueur.

    ngc 5746 galaxy

    NGC 5746 - galaxie dans la Vierge
    Télescope Taurus de 508 mm - à 215x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,75

    J'enchaine avec quelques images de la belle Voie Lactée qui trône au dessus de notre tête. Voici quelques images réalisées avec le Sony A7s et un vieil objectif Pentacon de 50 mm :

    Pour commencer je cadre la région de la Voie Lactée au niveau de la constellation du Cygne. Là je vise plein est, l'horizon où le ciel est le plus sombre sur ce site d'observation. Notez la présence de la nébuleuse North America (NGC 7000) à gauche.

    Vers le sud-est le duo Jupiter et Saturne brillent intensément. J'immortalise la scène en cadrant le centre galactique de la Voie Lactée avec les planètes, ce qui nous offre un effet de perspective saisissant. Le fond du ciel présente d'étranges bandes rouges et vertes que les anglo-saxons appellent "airglow gravity waves". Il faut un ciel très noir pour que ce phénomène lié à l'ionisation de l'atmosphère soit visible.

    Sur l'image suivante j'ai cadré la zone proche du centre galactique de la Voie Lactée qui s'étend de la constellation de l'Ecu jusqu'au Sagittaire. Cette région du ciel est particulièrement riche en nébuleuses obscures qui entrecoupent de vastes nuages d'étoiles lumineux. Ici aussi l'airglow est présent sous la forme de zones diffuses rougeâtres ou verdâtres.

    Les copains sont allés se coucher mais avec Gilles nous luttons contre le sommeil et veillons jusqu'à l'aube pour tenter d'observer la comète C/2020 F8 SWAN mais les reliefs montagneux dominant le village du Poil nous l'ont masqué. Tant pis, nous ne la verrons du séjour ...

     

    Le vendredi

    Après une nuit blanche je me lève dans un état comateux mais un bon barbecue nous attend et va contribuer à me redonner des forces.

    L'après-midi est ensoleillé mais le ciel est largement voilé par des cirrus. J'ai bien l'impression que le soir venu le ciel ne va pas être aussi bon que la veille.

    En attendant la nuit nous débâchons les instruments et je m'offre une bonne sieste réparatrice.

    A mon réveil les nuages sont toujours là mais des trouées nous permettrons d'observer dans les lueurs du crépuscule un beau rapprochement entre les planètes Vénus et Mercure.

    En milieu de nuit le ciel se dégage nettement mais il reste quand même des voiles par-ci par-là qui font que le ciel nous apparaît nettement moins bon que la veille. Nous allons composer avec et pointer des cibles en fonction des zones qui semblent les plus transparentes.

    Comme le secteur de la Grande Ourse me paraît assez bien épargné, je débute les observations avec la comète C/2019 Y1 ATLAS. Dans le T508 mm elle ne paraît pas très brillante, mais cette pâleur est probablement due au fait qu'elle se trouve juste à côté de l'étoile lumineuse HD 96656 (7,26m). En vision décalée à 215x je parviens tout de même à déceler la présence d'une queue très discrète.

    C/2019 Y1 ATLAS

    C/2019 Y1 ATLAS - comète dans la Grande Ourse
    Télescope Taurus de 508 mm - à 215x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,67

    Je reste dans la Grande Ourse pour rendre visite au duo galactique NGC 3690A (11,2m - 1,6'x1,2') et NGC 3690B (10,9m - 2,0'x1,4') situé à près de 142 millions d'années-lumière. Il est aussi catalogué sous le nom de Arp 299. A l'oculaire, à 215x, je découvre deux belles galaxies en interaction dessinant une structure en forme de cœur. NGC 3690A présente un noyau plus marqué que sa voisine, il s'insère dans une courte barre lumineuse. En vision décalée je remarque la présence d'une toute petite galaxie a proximité immédiate du duo, il s'agit de IC 694 (15,0m - 18"x18"). une autre galaxie est faiblement perceptible 2'40"NE, il s'agit de PGC 35345 (15,9m - 26"x30").

    ngc 3690 A - B galaxies

    NGC 3690A-B (Arp 299) - galaxies dans la Grande Ourse
    Télescope Taurus de 508 mm - à 215x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,67

    Le ciel ne s'améliore guère il me paraît toujours aussi laiteux, du coup je décide de pointer une cible petite et contrastée qui ne sera pas trop amenuisée par le manque de transparence. Je jette mon dévolu sur la brillante nébuleuse planétaire NGC 6826 (8,8m - 26") du Cygne. Dans le T508 à 581x j'observe un beau disque nébuleux brillant et contrasté entourant une étoile centrale évidente de 10,6m. La bulle gazeuse est tellement lumineuse qu'il est peu évident au premier abord d'y déceler des détails. Après une observation attentive je devine la présence d'une double coquille, un faible anneau interne et un renforcement lumineux périphérique. Mais ce qui se voit le mieux dans la structure interne ce sont les deux petites condensations latérales que les astronomes appellent des "flyers". En ajoutant un filtre UHC je découvre également un vaste et pâle halo nébuleux qui entoure la bulle principale.

    ngc 6826 planetary nebula

    NGC 6826 - nébuleuse planétaire dans le Cygne
    Télescope Taurus de 508 mm - à 581x (Ethos 3,7 mm + UHC)
    Le Poil (04) - SQM 21,67

    En consultant l'atlas Interstellarum je remarque que deux petites galaxies se trouvent à proximité de NGC 6826. Comme la qualité du ciel semble s’améliorer dans le secteur du Cygne je décide de tenter le coup. Et j'ai bien fait car çà passe très bien et le champ d'observation est très sympa. A 358x j'admire un bel alignement entre l'étoile double brillante 16 Cygni (5,99m), la faible galaxie MCG +8-36-3 (15,0m - 46"x40") et la bien visible UGC 11465 (12,7m - 1,3'x1,3'). Cette dernière me paraît plutôt ovalisée avec une région centrale non ponctuelle.

    ugc 11465 galaxy

    UGC 11465 et MCG+8-36-3 - galaxies dans le Cygne
    Télescope Taurus de 508 mm - à 358x (Ethos 6 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,67

    Un petit vent se lève et la turbulence devient gênante, tout le monde finit par bâcher les télescopes et nous partons rejoindre les bras de Morphée.

     

    Le samedi

    Après deux nuits d'observations intenses les organismes commencent à fatiguer et nous commençons la journée par une grasse matinée.

    En journée le cadre champêtre incite à faire de la photo en macro. Les formes et les couleurs de l'infiniment petit offrent l'occasion de réaliser de belles images.

    Une araignée jaune (Thomisus onustus)

    Alors que les prévisions météo nous annonçaient une soirée plutôt catastrophique au niveau du vent et des nuages nous avons l'agréable surprise de découvrir en mettant le nez dehors après le repas un ciel bien dégagé et surtout, il n'y a pas un souffle d'air. Ce soir nous allons encore pouvoir observer !

    J'entame la soirée par un petit groupe de galaxies situées dans la Chevelure de Bérénice, assez dans le ciel. Après avoir fait une halte sur la magnifique NGC 4565 je parviens jusqu'à NGC 4614 (13,4m - 54"x48") et NGC 4615 (13,1m - 1,6'x0,7'). Cette dernière est aussi catalogué sous le nom de Arp 34, elle présente à 215x un disque galactique étirée dans le sens SE/NO. Elle possède une petite région centrale très discrète et elle apparaît nettement recourbée à son extrémité SE. NGC 4614 est plus petite mais elle me paraît un peu plus brillante. Son noyau est bien visible et elle est un peu ovalisée dans le sens N/S. En vision décalée je décèle la présence d'une troisième galaxie située dans le prolongement de l'étirement de NGC 4615, il s'agit de NGC 4613 (15,2m - 30"x30").

    Arp 34 galaxies

    NGC 4613-4-5 (Arp 34) - galaxies dans la Chevelure de Bérénice
    Télescope Taurus de 508 mm - à 215x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,70

    Je descends légèrement pour visiter un peu l'amas galactique de la Vierge. Je repère le beau duo de galaxies constitué par NGC 4298 (11,4m - 3,2'x1,9') et NGC 4302 (11,9m - 5,3'x1,0'). Là un est nettement un cran au dessus des petites galaxies précédentes, la vision dans le T508 mm à 215x est vraiment esthétique. NGC 4298 est lumineuse, clairement ovalisée dans le sens SE/NO. Son noyau est compact et brillant. NGC 4302 se présente comme un beau fuseau nébuleux très étiré comportant une région centrale un peu plus brillante que le reste de la galaxie. En vision décalée, après une observation très attentive, je devine par moment la fine bande sombre qui la traverse, en particulier au niveau du bulbe central. En tout cas ce duo est très beau ! 

    ngc4298 - 4302 galaxies

    NGC 4298 et NGC 4302 - galaxies dans la Chevelure de Bérénice
    Télescope Taurus de 508 mm - à 215x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,70

    A moins de 1° vers l'ouest se trouve la belle spirale M99 (9,7m - 5,3'x4,6'). En changeant de diamètre instrumental çà vaut le coup de revisiter ses classiques ! A 215x la vision est très intéressante car je perçois assez facilement son grand bras spiral qui s'élance vers l'ouest. Un observation attentive va me permettre de mettre aussi en évidence deux autres bras vers l'est. En vision décalée je repère également plusieurs régions HII ou associations d'étoiles OB dans les bras. Vraiment, c'est chouette d'avoir un T508 mm !!

    M99 galaxy

    M99 - galaxie dans la Chevelure de Bérénice
    Télescope Taurus de 508 mm - à 215x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,70

    Je redresse le Dobson Taurus et grimpe au sommet de l'escabeau pour viser près du zénith la célèbre galaxie M51 (8,1m - 11,2'x6,9') des Chiens de Chasse. A 215x la vision offerte par le télescope est magnifique, les bras spiraux sont visibles en vision directe. Dans les bras de nombreuses petites condensations brillantes sont perceptibles, ce sont autant de régions HII ou d'associations d'étoiles OB qui se révèlent. Le bras spiral qui rejoint la galaxie voisine NGC 5195 (9,6m - 5,9'x4,6') est visible dans sa quasi totalité. C'est un régal, je laisse le dessin parler !

    M51 galaxy

    M51 et NGC 5195 - galaxies dans la Chiens de Chasse
    Télescope Taurus de 508 mm - à 215x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,70

    Il commence à se faire tard et un petit vent s'est levé. La turbulence atmosphérique devient assez sensible. 

    Même si les conditions d'observation se dégrade je tente une dernière observation. Je pars dans la constellation d'Ophiucus et pointe la très discrète galaxie NGC 6509 (12,6m - 1,6'x1,2'). A 215x j'observe un disque nébuleux clairement ovalisé dans le sens SE/NO, elle possède une région centrale plus lumineuse et étirée dans le sens d'allongement de la galaxie. Je note également la présence d'une étoile de 14,2m collée à son bord SE.

    ngc 6509 galaxy

     NGC 6509 - galaxie dans Ophiucus
    Télescope Taurus de 508 mm - à 215x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,70

    « C/2020 F3 NEOWISE : Une autre belle surprise cométaire ?C/2019 U6 Lemmon : une belle comète au crépuscule »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    pascal p
    Mercredi 27 Mai à 09:33

    Salut Laurent

    Encore un compte rendu qui donne des idées. Tout est magnifique de précision. Merci

    Le T 508 a l'air de tenir ses promesses. Vivement les dessins.

    Trouves-tu une différence avec un ciel sans pollution liées aux traces d'avions. J'ai l'impression que c'est plus propre. ( ou alors effet psychologique secondaire du déconfinement ?

    Bonne récupération

    Pascal P

    2
    Mercredi 27 Mai à 12:41

    Salut Pascal !

    Oui le Taurus 508 mm tient vraiment ses promesses, le gain sur le ciel profond par rapport au T381 est phénoménal, je suis ravi !

    Les dessins arrivent petit à petit, j'ai du pain sur la planche :)

    Sinon je trouve aussi que le ciel a gagné en transparence sans les trainées d'avion, c'est aussi appréciable de ne pas avoir de trainées sur les images du ciel en grand champ. Par contre qu'est-ce que j'ai eu comme satellites dans le champ de vision lors des observations au T508 ...

    Laurent

    3
    Stéph
    Mercredi 27 Mai à 19:51

    Salut Laurent !

    Ravi que tu aies enfin pu tester ton 508 sous un bon ciel !

    Ta joie me rappelle mes premières nuits après avoir vendu mon 14" happy

    On a envie de re-découvrir tous nos objets préférés... et re-belote avec une bino !

    As-tu essayé ? parce qu'avec 500mm il y a assez de flux et la "perte" de luminosité est laaargement compensée par le confort de la vision en bino...

    Et cette impression de pouvoir toucher M27 en premier plan devant un fond étoilé est juste.... indescriptible justement. 

    A bientôt smile

    Stéph

     

    4
    Jeudi 28 Mai à 11:44

    Salut Stéphane !

    Effectivement çà fait du bien d'avoir pu enfin observer avec le T508 sous un bon ciel, j'attendais çà depuis des mois ! Tu as raison le gain en diamètre donne envie de revisiter tout les classiques. Les galaxies Messier dévoilent une foule de détails et les nébuleuses deviennent difficiles à dessiner tellement il y a du détail ! Le premier soir en attendant la comète SWAN on s'est fait un tour de M8, M20, M17, M16, les Dentelles, on en a pris plein les yeux :)

    Pour la bino j'ai déjà essayé plusieurs fois mais ce n'est pas pour moi, non pas pour une histoire de luminosité, mais j'ai du mal à obtenir une image vraiment homogène entre mes deux yeux même en soignant longuement les réglages, çà m'apporte un inconfort visuel et presque un mal à la tête en observation prolongée ...

    A bientôt !

    Laurent

      • Stephane
        Vendredi 29 Mai à 12:35

        Salut Laurent, 

        Dommage pour la bino arf

        J'imagine que tu as essayé sur plusieurs gammes y compris une Denk ? (me rappelle plus celle de Vincent..)

        Est-ce que tu as les mêmes symptômes avec des jumelles en diurne ?

      • Vendredi 29 Mai à 12:47

        Oui j'ai essayé sur plusieurs modèles et l'inconfort est toujours le même ... Avec les jumelles c'est pareil. Mais je referai un essai à l'occasion sur ton setup quand on pourra observer ensemble :)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Jeudi 28 Mai à 21:03

    Salut Laurent. Un plaisir à lire en effet ton compte rendu... Comme c'est beau de voir cette diversité de télescope Dobson !!! Ahh, on est bien sous le ciel du (04) n'est-ce pas ? yes  A bientôt ; JP

    6
    Vendredi 29 Mai à 11:30

    Salut Jean-Pierre,

    Oui le ciel du 04 est au top, on a de la chance d'avoir le Verdon à moins de 100 km de Marseille. J'espère que ce département restera préservé de la pollution lumineuse le plus longtemps possible !

    Sinon ta recherche de Dobson avance ?

    Amitiés

    7
    Gisèle
    Mercredi 3 Juin à 10:38

    Coucou Laurent, j'avais vu le début mais j'attendais les dessins avec impatience! Très belle série qui donne envie de s'y remettre le plus tôt possible... Merci pour la petite NP, j'ai un peu ramé pour la retrouver dans SkySafari, où elle est effectivement donnée à M 14.6. Ils l'appellent Butterfly nebula. Sur Wikipedia ils montrent un GIF de 2000 à 2007 qui montre une précession des jets; c'est peut-être l'origine de la variation de luminosité..

    En tous cas j'essaierai de l'avoir dès que possible, ainsi que sa jolie copine dans le cygne.

    Bises, Gi.

    8
    Mercredi 3 Juin à 22:26

    Salut Laurent ! Sans prétention, je pense que certains lieux des Alpes-de-Haute-Provence devrait obtenir le label de ciel le plus sombre de France... Mais pas à St Michel l'Obs qui a perdu son statut depuis des années... Pour le Dobson, rien ne presse... Mais j'y pense... Cheers ! JPP

    9
    Jeudi 4 Juin à 11:14

    @ Gisèle : Merci pour ton message. C'est vrai que cette magnitude de 14,6m de Mi2-9 est assez étonnante ... L'objet était plutôt facile au T508. je n'avais pas vu l'animation de variation de brillance dans les jets, c'est superbe. Tu as peut-être trouvé l'explication, en effet !

    @ JPP04 : Je suis d'accord avec toi pour toute la zone qui se trouve derrière le Montdenier jusqu'au parc du Mercantour, c'est un coin extraordinaire. A une époque Ciel et Espace avait édité une carte de ciel noir vantant la noirceur du Quercy et du centre de la Corse. Pour le centre de la Corse çà doit être pas mal aussi, après pour le Quercy je ne pense pas qu'on ait la même météo ensoleillée que dans le 04 ! La météo est un paramètre important pour pouvoir profiter du ciel noir !

     

    10
    jpch84
    Jeudi 4 Juin à 14:25

    Bonjour Laurent, ça donne quoi la collimation sur ceTaurus 500, et surtout sa tenue selon l'inclinaison?
    Ce téléscope me tente mais la rigidité m'inquiète avec ces seulement 3 bras.

    11
    Jeudi 4 Juin à 16:45

    Bonjour, le télescope tient bien la collimation en l'inclinant de haut en bas, çà bouge légèrement mais bien moins que sur mon Sumerian Canopus 381 mm alors qu'il a une structure à 8 tubes. Il faut dire que les 6 tubes du Taurus ont une section très large ce qui améliore la rigidité. Par contre il faut penser à bien serrer les fixations des tubes avant de faire la colim. Sinon la collimation est facile à faire, il y a des bob's knobs sur le secondaire (pas besoin de sortir un cruciforme comme sur les Meade ou les Skywatcher) et un système de collimation par le haut de la cage pour le primaire, çà c'est vraiment top !

    12
    bonin chantal
    Vendredi 5 Juin à 06:45

    Bonjour Laurent,

    Un grand merci pour ce voyage intergalactique,

    Cela fait un bien fou de pouvoir découvrir (avec mes yeux de néophyte!!)de tels splendeurs du Ciel profond.sarcastic

    Je me suis contentée de la voûte céleste ,au -dessus de Chaponnay,ma commune.

    Et vu que dame météo nous a gâté pendant ce confinement,c'était déjà ça!

    Mes amis du club ont fait de belles prises,chacun chez soi,car nous ne sommes pas à la veille de nous retrouver à notre local.

    Nous avons l'intention de nous retrouver ....dans les Causses(domaine de Pradines.)au cours de l'été......

    Laurent,c'est toujours bien agréable de faire "ressortir" lors de vos séjours,des photos (flore et faune,paysage.).

    Moments magiques qui donnent du sens à nos vies!!

    astro-amitiés.

    Chantal B.

     

     

     

     

     

     

    13
    Vendredi 5 Juin à 11:38

    Bonjour Chantal,

    Oui çà fait le plus grand bien de se retrouver dans la campagne au grand air. Dans les Causses vous pourrez également vous ressourcer et je pense que le ciel doit être très bon par là bas aussi ! Même si avec la restriction de 10 personnes et l'application de la distanciation et des gestes barrières l'ambiance des regroupements reste encore un peu particulière pour l'instant ...

    Portez-vous bien !

    Laurent

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :