• Soirée parmi les petites nébuleuses planétaires de l'Aigle

    Les observateurs des Bouches-du-Rhône sont souvent dans une situation compliquée en été, le beau temps donne envie de sortir observer mais les massifs sont bouclés à cause des risques d'incendie. Il faut beaucoup chercher pour trouver un recoin autorisé où installer son télescope et qui ne soit pas trop près de la route. C'est sur l'entrée évasée d'un petit chemin de terre isolé à Pichauris que je décide de monter le Canopus de 381 mm. Maintenant j'ai trouvé un site tranquille j'ai hâte de retrouver le chemin des étoiles !

    http://ekladata.com/J_bCVZ81vkUbMM5PPOC06k3zgfk/Pichauris-23-08-2016-telescope-low.jpg

     

    Depuis le séjour au gîte du Poil fin juillet où une tempête à fait chuter mon télescope, la cage du miroir  secondaire du Canopus a dû subir quelques réparations au niveau du support du chercheur. Heureusement de ce côté là tout va bien, tout est redevenu bien solide. Par contre recollimater le télescope va me prendre pas mal de temps ce soir.

    La nuit tombe enfin et je pars explorer la constellation de l'Aigle en pleine Voie Lactée afin d'y débusquer quelques petites nébuleuses planétaires. Ma première cible est NGC 6803 (11,4m- 5"x5"), un tout petit objet presque stellaire perdu dans un environnement stellaire riche. Inutile de préciser qu'une bonne carte détaillée est nécessaire pour la trouver ! Mais pas seulement, un filtre OIII tenu à bouts de doigts en faisant des va et vient entre l’œil et l'oculaire va aussi aider à la discriminer. En effet, ce filtre permet de faire ressortir la NP en atténuant l'éclat des étoiles. A 462x NGC 6803 révèle sa nature gazeuse en dévoilant un petit disque nébuleux bien circulaire et plus brillant en son centre.

    ngc 6803 planetary nebula

    NGC6803 - Nébuleuse planétaire dans l'Aigle
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 462x (Ethos 3,7 mm)
      Pichauris (13)

     

    A près de 40'SO se trouve un petit objet méconnu catalogué sous le nom de Parsamyan 21 (45"x15"). Il ne s'agit pas d'une nébuleuse planétaire même si l'objet peut y faire penser par sa petite taille mais plutôt d'une étoile jeune de type FU Orionis nommée HBC 687 et qui apparaît entourée d'un nuage de matière qu'elle a expulsé et qu'elle illumine. A 462x Parsamyan 21 se distingue assez bien, on remarque l'étoile émettrice sur le bord sud de la nébuleuse qui se révèle petite et très étirée. En y regardant de plus près je perçois deux sortes de jets partant de l'étoile, celui qui s'étend vers l'ouest étant le plus développé. Pour l'anecdote signalons que c'est juste à côté de ce petit objet que j'ai découvert ma première nébuleuse planétaire Fe 1 !

    Parsamyan 21 Parsamyan 21 - Objet de Herbig Haro dans l'Aigle
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 462x (Ethos 3,7 mm)
      Pichauris (13)

     

    Je file maintenant vers l'ouest pour rechercher PK45-2.1 (12,7m - 14") alias Vy 2-2. Je la repère sans trop de difficultés à 78x grace au filtre OIII qui permet de faire clignoter son petit point lumineux. Malheureusement même à 462x son aspect reste stellaire ce qui colle avec sa classification de type I mais pas du tout avec le diamètre apparent de 14" d'arc indiqué par les catalogues ...

    PK45-2.1 planetary nebulaPK45-2.1 (Vy 2-2) - Nébuleuse planétaire dans l'Aigle
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 462x (Ethos 3,7 mm)
      Pichauris (13)

     

    La Lune ne va pas tarder à illuminer le ciel. Je me hâte de pointer ma dernière cible, il s'agit de la nébuleuse planétaire PK46-3.1 (14,6m - 12") aussi nommée Pb 9. Elle se situe juste à 1' à l'ouest d'une étoile de 10,4m qui facilite son repérage. A 462x je découvre en vision décalée un tout petit disque nébuleux assez faible mais quand même correctement perceptible, en tout cas bien plus visible que la magnitude annoncée de 14,6m ne le laissait présager.

    PK46-3.1 planetary nebulaPK46-3.1 (Pb 9) - Nébuleuse planétaire dans l'Aigle
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 462x (Ethos 3,7 mm)
      Pichauris (13)

     

    Cette fois-ci la Lune est vraiment levée, je perçois sa lumière à travers l'épais manteau végétal de la forêt qui m'environne. Un trou entre les branchages laisse entrevoir l'amas des Pléiades, c'est un joli spectacle qui clôt ma soirée d'observation en beauté.

     

    http://ekladata.com/gPPJwIK_l1fFq6umlNrZDvSkM3I/Pichauris-23-08-2016-lever-Lune-Pleiades.jpg

    « Escapade au Poil, dans la Provence profondePetite balade dans les amas du Sagittaire »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    gilou
    Dimanche 28 Août 2016 à 22:13

    Bonsoir Laurent.

    Joli parcours dans Aql; que des cibles hors des sentiers battus montrant le nombre d'objets accessibles avec un 400.

    Merci de les partager.

    Beaucoup d 'activitées dans les cataclysmiques en ce moment, pas trop le temps de vagabonder.

    2
    Lundi 29 Août 2016 à 23:32

    Bonsoir ! Oui il y a de quoi faire à ce diamètre, même sous un ciel moyen. Par contre il faut un minimum de préparation avec des objets aussi petits et une carte très précise est nécessaire. Quand on sait précisément où chercher c'est fou ce qu'on parvient à observer.

    En ce qui concerne les étoiles variables je regarde régulièrement le site de l'AAVSO en espérant y voir l'annonce d'une belle nova mais cette année on n'a pas trop été gâtés ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :