• Petite RAGBR par une belle nuit d'été à Rians

    Après avoir été éloigné des étoiles depuis le printemps, je retrouve avec bonheur mes amis pour une soirée d'observation sur notre site traditionnel de Rians. Malgré une météo qui a menacé de tourner à l'orage toute la journée la nuit promet d'être belle. Cette immersion dans la nature nous apporte un peu de fraicheur bienvenue en cette période estivale, le ciel est globalement dégagé et dans les lueurs crépusculaires les planètes commencent à briller.

    Nous savourons un petit apéro rafraichissant accompagné par un concert de cigales, on se sent vraiment en vacances même si ce n'est pas encore le cas pour moi. Pendant que les télescopes se mettent en température nous découvrons à l’œil nu un fin croissant de Lune qui se distingue dans les lueurs du crépuscule vers l'ouest.

    La planète Jupiter brille intensément vers le sud-ouest et nous orientons nos instruments vers la géante gazeuse. Son opposition est déjà passée mais elle reste encore intéressante à pointer même si elle devient de plus en plus basse sur l'horizon au fil des semaines.

     

    Je découvre malheureusement à l'oculaire une image peu stable, la turbulence atmosphérique fait changer la mise au point très régulièrement et il n'est pas facile de cerner des détails dans les nuages de Jupiter. Je note quand même que la bande équatoriale nord (NEB) est une zone toujours très active et perturbée, c'est un régal visuel d'admirer ses irrégularités.

    Jupiter
    Télescope Canopus de 381 mm à 171x (Ethos de 10 mm)
    Marseille (13)

    Dès que la nuit devient suffisamment sombre je pars en quête de la comète 21P/Giacobini Zinner qui transite actuellement dans la constellation de Céphée. Je la repère rapidement à l'oculaire, elle semble plutôt lumineuse (autour de 10m) et je grossis à 171x pour la détailler. Je découvre facilement une région centrale lumineuse entourée d'une coma plus faible et légèrement allongée dans laquelle je parviens à distinguer une petite queue discrète.

    21P Giacobini Zinner29P/Giacobini Zinner -  Comète dans Céphée
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians (83)

    Dans la direction de l'est la Voie Lactée commence à déployer son long ruban argenté.

    J'oriente maintenant le Dobson de 381 mm vers la constellation du Cygne pour pointer une petite galaxie rarement visitée, il s'agit de NGC 7013 (11,5m - 4,0'x1,4'). Cette galaxie à la structure hybride entre une spirale et une lenticulaire se révèle parfaitement dès 85x. Je pousse le grossissement à 285x et découvre un bel objet, la région centrale de la galaxie est brillante et large, elle présente une forme générale clairement étirée dans le sens SE/NO. Je note également qu'une petite étoile de 15m borde le noyau à l'ouest.

    ngc 7013 galaxyNGC 7013 -  galaxie dans le Cygne
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Rians (83) - SQM 21,33

    Le ciel me semble pas mal du tout, je sors le Sky Quality Meter (SQM) pour effectuer une mesure de noirceur. Malgré une Voie lactée lumineuse déjà haute j'obtiens une valeur de 21,33, c'est tout à fait correct ce site d'observation, surtout en cette saison.

    Il ne m'en faut pas plus pour essayer de tenter un challenge. Je reste dans le Cygne et oriente le télescope vers la nébuleuse planétaire PK 81-14.1 (13,4m - 2,0'x1,7'). Aussi appelée Abell 78 elle n'est pas facile à voir. je localise le champ stellaire sans filtre et je ne distingue rien. Je grossis à 171x et ajour un UHC et je ne vois toujours rien ... Je vérifie le champ par rapport aux cartes, pourtant je suis bien au bon endroit. Puis je décide de changer de filtre, je passe au OIII, et là enfin je perçois quelque chose ! Une vague nébulosité extrêmement pâle et plutôt circulaire se révèle autour d'une étoile de 13,2m. Voilà un challenge de relevé, çà c'est du ciel extrême !

    PK 81-14.1 (Abell 78) -  nébuleuse planétaire dans le Cygne
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm + OIII)
    Rians (83) - SQM 21,33

    La constellation du Sagittaire est bien levée en direction du sud. Le ciel est plus lumineux sur cet horizon mais j'ai quand même envie d'aller y faire un tour.

    Je rends une petite visite à mon amas ouvert Ferrero 1 et je me décale un peu en direction de l'ouest pour observer le discret amas globulaire NGC 6569 (9,5m - 7,0'). Il est bien visible à tout les grossissements même s'il demeure dans l'ensemble assez pâle. Je sens bien que la qualité du ciel dans ce secteur n'est pas optimale, il faut dire qu'il est plutôt bas sur l'horizon. Je note à 285x qu'il possède une région centrale large et un peu plus brillante que le halo, mais qu'il n'a pas de noyau marqué. Plusieurs étoiles sont perçues autour de lui mais il ne m'apparaît pas résolu. Il faudrait pour cela avoir un ciel un peu plus noir.

    ngc 6569 globular clusterNGC 6569 -  amas globulaire dans le Sagittaire
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians (83) - SQM 21,33

    Vers le sud-est un phare orange se lève, il s'agit de la planète Mars. C'est la star de ce mois de juillet car elle va passer à l'opposition le 27 juillet. Le globe de Mars présente une taille apparente impressionnante à l'oculaire, malheureusement la tempête de sable qui sévit là bas gâche un peu le spectacle car sa surface se révèle au premier abord parfaitement uniforme. En vissant le filtre rouge à l'arrière de l'Ethos 6 mm je décèle difficilement la présence d'une bande sombre et étirée qui est surmontée d'une petite tache sombre. Il s'agit des régions de Mare Sirenum et Mare Cimmerium, du moins ce qu'il en reste ... Même la calotte polaire sud a disparu, on devine juste un vague assombrissement la bordant.

    Mars
    Télescope Canopus de 381 mm à 285x (Ethos de 6 mm + filtre orange n°21)
    Marseille (13)

    L'heure avance et il commence à se faire tard. La Voie lactée est haute dans le ciel et constellation de Persée commence à se détacher de l'horizon nord-est. Je décide de pointer la prometteuse comète C/2017 S3 PANSTARRS avant de reprendre la route.

    Dans le Canopus de 381 mm à 171x je découvre une belle boule diffuse plutôt brillante (je pense qu'elle soit être autour de 8m), elle montre également une condensation centrale notable. Par contre elle reste encore basse et je n’ai pas pu percevoir d'autres détails.

    C/2017 S3 Panstarrs -  comète dans la Girafe
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians (83) - SQM 21,33

    Il est trois heure du matin lorsque nous rentrons sur Marseille, nous sommes bien fatigués mais complètement ravi par cette belle soirée d'observation.

     

    « L'opposition 2018 de Mars en dessin2018 : L'éclipse totale de Lune et Mars assurent le show »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Juillet à 10:17

    A noter : La comète C/2017 S3 Panstarrs commence à devenir vraiment intéressante, comme en témoigne cette image récente de Michaël Jaeger :

    http://spaceweathergallery.com/full_image.php?image_name=Michael-Jaeger-2017S320180716ut2350LRGBweb_1531837977.jpg&PHPSESSID=k100s38nrl215enh70k3qlmua5

    2
    etoilesdesecrins
    Vendredi 27 Juillet à 11:28

    Salut Laurent,

     

    belle reprise donc avec des cibles hors des sentiers battus dans le Cygne ! Bravo pour cette galaxie que je ne connaissais pas, et encore plus pour la NP !

    Ces comètes me tentent, j'essaierai d'y aller voir un de ces soirs.

    Oui impressionnante la taille de Mars hier soir à la 100 mm !! Presque "choquant" par rapport aux précédentes oppositions, de mémoire !Soirée bien sympa malgré la lune (ou grâce, pour l'ambiance) avec les 3 planètes les unes après les autres - vues photographiques sur Saturne à 150 X !

    Espérons que ce beau temps tienne pour la période post-pleine lune qui s'annonce, car les horaires d'apparition d ela nuit noire commencent à devenir intéressants !

     

    Bon ciel !

    3
    Samedi 28 Juillet à 23:39

    Salut !

    Oui les nuits recommencent à gagner en longueur et c'est tant mieux ! Pour l'observation d'Abell 78 je suis assez content, je l'avais déjà tenté plusieurs fois sans succès mais je n'avais pas utilisé le filtre OIII, apparemment c'est le secret pour réussir à débusquer l'objet.

    En ce qui concerne Mars c'est vrai qu'elle a un diamètre apparent impressionnant, mais çà fait bizarre de la voir si grosse et si vierge en détails ... cette maudite tempête de sable aura quand même sacrément gâcher l'opposition. J'espère que çà s'améliorera en août !

    Bon ciel à toi aussi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :