• Un début d'année 2017 riche en comètes

    Après plusieurs semaines de mauvais temps le Soleil est enfin de retour. Il n'en fallait pas moins pour retrouver le chemin des étoiles et en particulier celui des comètes du moment car elles sont nombreuses à faire l'actualité observationnelle de ce début d'année 2017. Ce soir j'ai rendez-vous avec un ami sur notre site habituel du côté de Pichauris dans les collines de l'arrière pays marseillais. Malheureusement je ne vais pouvoir le rejoindre que vers 21h alors que la nuit sera déjà tombée et c'est trop tard pour pouvoir rechercher la première visiteuse glacée de la soirée, à savoir 2P/Encke. Située dans le secteur de la planète Vénus, cette comète bascule rapidement vers l'ouest et se couche assez tôt. 

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    A mon arrivée Rémi est déjà en place avec son Takahashi Mewlon de 180 mm. J'installe rapidement mon travel Dobson de 254 mm sur son nouveau support, une table équatoriale fabriquée par Sumerian Optics qui va me permettre d'améliorer le confort des observations en me faisant bénéficier d'un suivi motorisé.

    table équatoriale Dobson Sumerian optics

    Une fois opérationnel, j'oriente le télescope vers la constellation du Lion où se trouve la comète périodique 41P/Tuttle Giacobini Kresak. Celle-ci est encore faible et lointaine mais elle s'approche progressivement de la Terre et lorsqu'elle atteindra son périgée à seulement 22 millions de kilomètres début avril son éclat apparent pourrait avoisiner 6. En attendant elle demeure bien discrète et avec Rémi nous avons du mal à la distinguer, il faut dire que le ciel à beau être dégagé il n'est pas vraiment fameux ce soir, le SQM arbore une triste valeur de 20,03 ...

    En localisant très exactement sa position sur une carte, je finis par deviner une petite tache diffuse, je la tiens ! A 127x je devine même une petite condensation centrale mais sa coma reste circulaire. En tout cas j'apprécie d'avoir une motorisation, cela me permet de la dessiner sereinement sans avoir à recentrer la cible en permanence.

    41P Tuttle Giacobini Kresak

    La comète 41P/Tuttle Giacobini Kresak
    Télescope Sumerian Optics de 254 mm à 127x (Ethos 10 mm)

    Pichauris (13) - SQM 20,03

     

    Je passe à la comète suivante, la périodique 45P/ Honda Mrkos Pajdusakova. J'avais déjà pu l'observer et la dessiner au raz de l'horizon ouest fin 2016, elle dévoilait alors une coma compacte et une queue bien perceptible. Depuis la comète s'est nettement rapproché de la Terre et elle est bien mieux placée dans le ciel puisqu'elle se situe entre les constellations hautes des Chiens de Chasse et de la Chevelure de Bérénice.

    Malgré ces bons paramètres la 45P/ Honda Mrkos Pajdusakova reste introuvable dans le champ de l'oculaire. Comme je m'en doutais, en s'approchant de la Terre la comète est devenue large et diffuse et elle manque de contraste dans le mauvais ciel blanchâtre de ce soir. Il faut dire que ces périodiques ont tellement fait de passages près du Soleil qu'elles sont généralement peu actives, encore un point qui n'améliore pas la situation ...

    Je laisse la comète monter une demi heure afin que le fond de ciel devienne plus sombre puis je refais une tentative. Avec le Nagler 22 mm et un grossissement de 58x je parviens à observer la belle galaxie NGC 4631. C'est un bon début car la comète se trouve cette nuit dans le secteur. Plus difficilement je devine NGC 4656, sa voisine. La 45P est située dans l'alignement de ces deux galaxies donc grace à elles je finis par distinguer sa faible tache diffuse et large. Elle ne dévoile pas de détails mais j'admire la taille apparente de sa coma en la comparant à celle du disque galactique de NGC 4656 qui, malgré ses 14' d'arc, apparaît plus petite que la comète !

    45P Honda mrkos pajdusakova

    La comète 45P/Honda Mrkos Pajdusakova et la galaxie NGC 4656 (à droite)
    Télescope Sumerian Optics de 254 mm à 58x (Nagler 22 mm)

    Pichauris (13) - SQM 20,03

     

    Je laisse la 45P pour passer à la comète suivante, il s'agit de C/2015V2 Johnson. Celle-ci devrait être plus intéressante visuellement que les périodiques peu actives car elle provient des régions très reculées du Système Solaire et elle doit posséder une structure bien préservée riche en gaz et en poussières. Malheureusement la météo en a décidé autrement, des nuages font leur apparition sur les horizons sud et est, ils finissent par masquer la zone où se trouve notre astre chevelu ...

    Nous mettons donc un terme à notre soirée avec un bilan de deux comètes vues sur les quatre possibles. Si le beau temps se maintien nous pourront peut-être les tenter la semaine prochaine. En ce qui concerne la C/2015 V2 Johnson on aura de toute façon encore bien le temps de partir à sa recherche car elle est en phase d'approche et elle devrait offrir un spectacle intéressant d'ici l'été où elle parviendra à la magnitude 7. Quant à la 45P/Honda Mrkos Pajdusakova elle perd rapidement en éclat au fil des jours et l'observation plutôt fantomatique de ce soir ressemble un peu à un adieu.

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    « 2017: Eclipse partielle, la Lune frôle à nouveau l'ombre de la TerreRAGBR 73 : Une longue soirée d'hiver riche en observations »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :