• Un peu de ciel extrême sous une belle Voie Lactée

    Après une grosse journée d'orages diluviens le ciel bleu est revenu débarrassé de ses brumes de chaleur. Il n'en fallait pas plus pour nous inciter à rejoindre notre site d'observation traditionnel de Rians la Verdière afin de profiter d'une belle nuit d'été bien étoilée et de guetter du coin de l’œil quelques perséides.

     

    En début de soirée

    Vers le sud-est la planète Mars fait déjà une apparition remarquée, elle est parfaitement reconnaissable à son éclat rougeâtre, les observations peuvent commencer.

    lever de Mars

    Malheureusement l'observation des planètes au télescope est très décevante, il y a beaucoup de turbulence à l'oculaire en ce début de nuit et personne ne parvient à obtenir une image nette de Vénus, Jupiter ou de Saturne.

    On attend donc patiemment la nuit noire pour passer au ciel profond, en espérant entre temps que l'atmosphère se stabilise et que les instruments se mettent un peu plus en température.

     

    Enfin la nuit tombe

    La Voie Lactée commence à bien se dessiner, elle barre le ciel en passant par le zénith, on va pouvoir passer aux choses sérieuses et entamer le programme établi plus tôt !

    Voie lactée d'été

    Une étoile filante de l'essaim des perséides est passé entre la brillante planète Mars et le centre galactique

    J'oriente le tube du Canopus de 381 mm très haut dans le ciel en direction de la constellation du Cygne où se trouvent mes premières cibles. J'ai rarement l'occasion de faire du ciel profond cette année donc je décide de bien me rattraper ce soir et d'attaquer fort avec des cibles faiblardes dignes de la grande époque du magazine "Ciel Extrême".

    Je chemine à partir de Sadr (Gamma Cygni de 2,23m) pour dénicher deux petites nébuleuses perdues dans les tapis d'étoiles de la Voie Lactée et qui brillent par réflexion. Il s'agit de deux objets appelés NGC 6914C (ou Magakian 824) et NGC 6914A (ou Van Den Bergh 132). NGC 6914A entoure une paire d'étoiles de 9,3m et 12,0m et NGC 6914C un duo de 11,3m et 11,8m. Les deux nébuleuses sont bien visibles à 85x et bien sûr le tout sans filtre car il ne s'agit pas de gaz ionisé !

    ngc 6914 nebula

    NGC 6914 A et C -  nébuleuses par reflexion dans le Cygne
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 85x (TS SWA 20 mm)
    Rians (83) - SQM 21,37

    Juste au sud de NGC 6914C et NGC 6914A se trouve un petit amas ouvert répondant au nom de Dolidze 8 (10,0m - 5'x5'). Celui-ci m'intéresse car il abrite un petit cocon de matière dans lequel une jeune étoile s'est formée. Cette petite nébulosité est cataloguée sous le nom de Parsamyan 22 (ou HBC 694). Mais pour percevoir cet objet minuscule il faut bien entendu grossir, du coup je pousse à 285x et en insistant un peu en vision décalée je finis par bien distinguer le petit nodule nébuleux faiblard. Il m'apparaît même un peu étiré.

    Dolidze 8 and Parsamyan 22

    Dolidze 8 et Parsamyan 22 -  Amas ouvert et globule nébuleux dans le Cygne
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Rians (83) - SQM 21,37

     J'avais prévu de pointer d'autres cibles situées dans le Cygne mais la constellation passe désormais au zénith et le Dobson devient difficile à manipuler dans cette zone du ciel et du coup je laisse tomber. Dommage car dans cette direction le ciel est très bon, le SQM affiche une valeur de 21,37 alors que la mesure de noirceur et amoindrie par la présence de la Voie Lactée qui est brillante et haute. 

    La Voie Lactée photographiée avec un Sony A7s équipé d'un objectif Zenitar de 16 mm en 25s de pose à 5000 iso

    Du coup je redescends un peu en direction de la constellation du Dauphin. Il y a quelques galaxies dans le secteur que je n'ai pas observé depuis très longtemps, à commencer par les galaxies NGC 6928 (12,5m - 2,1'x0,6') et NGC 6930 (13,0m - 1,2'x0,5'). Ces deux spirales sont observées par la tranche et offrent un joli spectacle à 285x dans le Dobson de 381 mm. NGC 6928 est la plus lumineuse des deux, elle dévoile assez facilement son fuseau nébuleux orienté dans le sens ESE/ONO et sa condensation centrale. Je note également la présence d'une petite étoile de 14,5m située juste au nord de son noyau. NGC 6930 est plus petite et plus discrète, elle est étirée dans le sens N/S et sa surface me paraît homogène. En vision décalée je devine par moment la présence d'une autre galaxie particulièrement petite et faible dans le champ de vision, il s'agit de NGC 6927 (14,8m - 30"x12").

    ngc 6928 and 6930 galaxies

    NGC 6928, 6930 et 6927 -  galaxies dans le Dauphin
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Rians (83) - SQM 21,37

    Je passe maintenant à NGC 6956 (12,4m - 1,9'x1,9'). Cette galaxie spirale barrée est clairement perçue à 285x, par contre elle reste assez diffuse et sa forme précise est difficile à distinguer de prime abord car elle est collée à une étoile de 11,7m assez lumineuse. Avec une observation prolongée et en s'aidant de la vision décalée je distingue assez clairement la présence d'une barre centrale qui s'étire dans le sens N/S, elle entoure un noyau particulièrement discret. Par moment j'ai aussi l'impression de deviner des départs de spires mais ces derniers ne m'apparaissent qu’épisodiquement.

    ngc 6956 galaxy

    NGC 6956 -  galaxie dans le Dauphin
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm)
    Rians (83) - SQM 21,37

     

    Le ciel d'été photographié avec le Sony A7s et un objectif fisheye Meike 8 mm en 25s de pose à 5000 iso

     

    Une dernière observation avant de rentrer

    Il commence à faire tard et l'humidité commence à devenir gênante, je sens que je ne vais tarder à plier bagage. Je me lance donc dans une dernière observation, celle de la comète 21P/Giacobini Zinner. Je l'avais déjà observé lors de la soirée du 14 juillet dernier et cette petite visiteuse chevelue s'était déjà montré intéressante. Ce soir le spectacle qu'elle offre à l'oculaire est tout à fait réjouissant, la comète apparaît brillante et elle possède une longue queue qui s'évase en s'éloignant du noyau. Cela faisait un moment que je n'en avais pas observé de si jolie. Je finis donc sur une belle touche d'esthétisme, 21P/Giacobini Zinner était la cerise sur le gâteau !

    21P Giacobini Zinner

    21P Giacobini Zinner -  comète dans Céphée
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à à 85x (TS SWA 20 mm)
    Rians (83) - SQM 21,37

     

    « Mars dans la lunette de 250 mm de l'observatoire de MarseilleMorgiou, là où la Voie Lactée plonge dans la Méditerranée »

  • Commentaires

    1
    capricorne 47
    Mercredi 15 Août à 18:59

    Bonsoir Laurent,

    Quelle nuit!! beaucoup de beaux objets du ciel"extrême".bravo.

    Merci pour le partage et,pour moi,c'est la façon de découvrir,puis d'approfondir ces nébuleuses diverses,que je n'aurai pas l'occasion de voir .

    Notre club- astro tourne tout l'été,et les amis photographes nous font des prouesses,avec divers télescopes et maintenant au C14 d4olivier.

    Bonne suite pour vous,cher Laurent.

    Une pensée pour Gina.

    Amicalement.

    Capricorne 47.Chantal

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 16 Août à 18:02

    Bonjour Chantal !

    Merci beaucoup pour votre message. Et oui j'ai décidé de bien sortir des sentiers battus lors de cette sortie, çà fait du bien de temps en temps d'observer autre chose que les beaux classiques du ciel même si les objets faibles ne sont bien souvent que des tachouilles çà fait de la nouveauté ! Faudrait que vos amis photographes changent un peu les appareil photos et autres CCD pour des oculaires, l’univers en direct ce n'est pas mal non plus !

    Sinon je vous remercie pour votre pensée pour Gina, la situation s'améliore sensiblement pour elle et pour l'instant les résultats sont très encourageants même si il va nous falloir encore beaucoup de patiente jusqu'à la fin du traitement.

    j'espère que vous passez un bel été de votre côté,

    Amitiés,

    Laurent

    3
    Alexandre49
    Mercredi 29 Août à 09:37

     

    Bonjour Laurent,

     

    Tu m’as donné l’idée de refaire les difficiles cibles autour de Do 8 avec mon T 560. A l’époque, avec un T 400, j’avais vu uniquement la petite portion Par 22 comme une très  faible toute petite nébulosité un peu allongée. Il y a 2 semaines, suite à ton observation bien plus complète que moi, j’ai refait ces cibles.

     

    Voilà les descriptions :

     

    - NGC 6914 A à 165-240x avec un filtre Deep Sky (qui améliore un petit peu la visibilité de 6914 A et C) : c’est une lueur très faible et surtout très peu contrastée au niveau d’un doublet inégal brillant, lueur décalé à l’ouest et sud-ouest de la plus brillante.

     

    - NGC 6914 C à 240x et Deep Sky : A peine moins faible que 6914 C, 6914 A est plus petite mais un peu mieux définie que C, bien qu’elle soit elle aussi bien peu contrastée. Située au Sud-est d’une étoile assez bien visible, elle aussi en doublet avec une étoile de brillance presque équivalent. Cette lueur est un peu allongée et rattachée à l’étoile.

     

    - Do 8 à 165x : groupe très bien visible de 3 étoiles principales (mag 9 à 11)  formant un triangle brillant côté Nord + 11 autres étoiles (bien visibles à assez faibles, mag 12 à 14,5) dans la partie Sud.

     

    - Par 22 à 370x : Faible petite lueur bien allongée (rapport longueur sur largeur de 3 à 4/1), un peu courbée. Taille environ 30’’ en longueur. Au niveau d’une étoile bien visible de Do 8.

     

    A signaler dans les parages, la présence de Dolidze 9, qui se limite qu’à un groupe de 4 étoiles, une très brillante + 3 autres brillantes à côté. Evident mais bien pauvre pour un amas ouvert !

     

     

     

    Pour l’observation de NGC 6914, il est clair que ces nébuleuses à réflexion exigent un ciel très limpide pour gagner en contraste. Nul doute qu’en montagne, ce doit être bien plus évident.

     

     

     

    Bonnes observations

    4
    Jeudi 30 Août à 11:06

    Salut Alexandre,

    Merci pour tes descriptifs, au niveau des nébulosités de NGC 6914A et C on a une observation assez semblable. Par contre avec le gain du diamètre tu as pu aller plus loin dans la perception de la structure de Parsamyan 22. Au T381 elle était vraiment très faible.

    Sinon j'ai ajouté le dernier dessin manquant au CROA, celui de la belle comète 21P Giacobini Zinner dont l'aspect était plus que plaisant à l'oculaire, une bien belle comète !

    Amitiés

    Laurent

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :