• L'astéroïde 52768 (1998 OR2) a été découvert le 24 juillet 1998 par NEAT à l'observatoire du Haleakalā. il appartient à la famille des "Amor" qui croise la trajectoire de Mars et s'approche par moment de l'orbite de la Terre sans la croiser. Il fait actuellement l'actualité car le 29 avril 2020 il se trouvera dans les parages de la Terre et même s'il est considéré comme un astéroïde potentiellement dangereux, je vous rassure tout de suite, aucun choc avec notre planète n'est à prévoir cette année. En effet 52768 (1998 OR2) passera à 6,3 millions de kilomètres de la Terre et même si c'est un saut de puce à l'échelle du Système Solaire, cela représente tout de même près de 16 fois la distance qui sépare la Terre et la Lune !

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • Toujours en confinement, j'ai improvisé un petit observatoire sur mon balcon nord afin de tenter d'observer les comètes qui font parties de l'actualité céleste du moment, C/2019 Y4 ATLAS et C/2019 Y1 ATLAS. Les conditions d'observation ne sont vraiment pas optimales avec la pollution lumineuse de Marseille mais grace au filtre Lumicon Swan Band les comètes restent accessibles. Puis, pour augmenter mes chances de les voir, j'ai choisi d'observer avec mon Travel Dobson Sumerian Optics de 254 mm plutôt que la lunette de 125 mm.

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • La brillante planète Vénus passe ces jours-ci à côté du célèbre amas ouvert des Pléiades dans la constellation du Taureau. Un spectacle déjà observable à l'oeil nu dès la tombée de la nuit en regardant vers l'ouest et qui demeure magnifique à admirer dans des jumelles. De mon côté j'en ai profité pour faire quelques photos le 2 avril depuis mon balcon nord (qui est devenu mon petit observatoire citadin ...), puisque nous sommes toujours en confinement. Pour tirer le portrait de ce beau rapprochement apparent j'ai utilisé le Sony A7s équipé d'un vieil objectif Tamron 200 mm, l'ensemble était installé sur une monture Skywatcher Star Adventurer.

    Vénus - pléiades 02-04-2020

    Conjonction entre Vénus et les Pléiades. Image réalisée avec un Sony A7s à 800 iso en 3x6s de pose sur un télé de 200 mm

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • Initialement pour cette nouvelle Lune du mois de mars je devais me rendre dans le Verdon avec mon dobson de 508 mm pour son baptême de ciel noir. Malheureusement l'épidémie de coronavirus en a décidé autrement et comme un bon nombre d'astronomes amateurs en France je me suis retrouvé confiné dans mon appartement dans une grande ville où la pollution lumineuse règne en maître. Une situation d'autant plus frustrante que la météo est actuellement au beau fixe, aucun nuage en vue, le ciel est parfaitement dégagé ! Qu'à cela ne tienne, je ne vais pas me résigner comme çà ... Ma soirée d'observation aura quand même lieu, mais avec ma lunette TS photoline de 125 mm depuis la terrasse !

    Lire la suite...


    17 commentaires
  • Ce samedi soir le temps était dégagé et j'en ai profité pour observer quelques heures avec le Dobson Taurus 508 mm. Nous sommes trois à nous rejoindre sur le terrain de Riboux dans le Var. Le contexte actuel empreint de précautions face à la contagion du coronavirus nous impose d'être prudents, aussi après s'être salués de loin nous nous installons en respectant une bonne distance entre nos télescopes ...

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • C/2019 Y4 ATLAS, voilà un nom qui va faire l'actualité de l'astronomie amateur durant ce printemps 2020 ! Cette comète fut découverte par le programme "Asteroid Terrestrial-Impact Last Alert System" (ATLAS) le 28 décembre 2019 alors qu'elle était à la magnitude 19,6. Les calculs de ses éléments orbitaux ont permis de mettre en évidence une similitude avec la trajectoire de la grande comète de 1844 (C/1844Y1) qui brilla à cette époque à la magnitude 1, ce qui permit aux observateurs de l'époque de l'étudier facilement à l'oeil nu. Les astronomes pensent que C/2019 Y4 ATLAS pourrait être un fragment de C/1844Y1, à moins que toutes les deux soient des fragments d'une ancienne comète plus grande. C/2019 Y4 ATLAS sera t'elle aussi brillante que son illustre prédécesseuse ? C'est toujours très difficile à établir compte tenu que l'activité intrinsèque d'une comète reste très variable mais nous ne sommes pas à l'abri d'une bonne surprise. Ce que ses paramètres orbitaux permettent de définir c'est que sa trajectoire va l'amener à seulement 0.262 UA du Soleil (soit 39.2 millions de kilomètres), à l'intérieur de l'orbite de Mercure !  Les estimations d'éclat actuelles prévoient qu'elle pourrait atteindre 4m, voir même 3m au périhélie, ce qui pourrait nous permettre de faire de belles observations alors qu'elle se trouvera au dessus de l'horizon juste après le coucher de Soleil.

    Trajectoire de la comète autour du périhélie. Credit: NASA/JPL

    Lire la suite...


    20 commentaires
  • Dépité par la dernière soirée d'observation à Riboux gâchée par une atmosphère saturée d'humidité j'ai décidé de retenter ma chance quelques jours après histoire de bien profiter du dobson Taurus 508 mm. Cette fois-ci il souffle une légère brise qui devrait assécher l'air et je croise les doigts pour qu'elle soit vraiment efficace. Pour cette nouvelle sortie un peu improvisée au dernier moment je ne vais pas aller très loin, je rejoins mon site d'observation de Pichauris dans les collines de Marcel Pagnol, à la périphérie de Marseille.

    Dobson taurus 508 mm

    Lire la suite...


    20 commentaires
  • Le printemps semble arrivé en Provence et à la faveur d'un belle journée ensoleillée nous improvisons une sortie à Riboux, au pied du massif de la Sainte-Baume. Cette soirée d'observation va me permettre de tester pour la première fois mon nouveau dobson Taurus 508 mm directement sous les étoiles. Un télescope de ce diamètre demande une logistique un peu spéciale de part son encombrement et son poids mais de ce côté là j'ai été agréablement surpris par sa transportabilité. Je parviens à la charger et le décharger seul dans la voiture, les différents éléments du dobson sont assez légers à l’exception la caisse du miroir primaire qui pèse près de 27 kg et qui demande un effort plus conséquent.

    Dobson taurus 508 mm

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • En cette fin d'après-midi du 6 février 2020 les conditions météo sur Marseille permettent d'effectuer une nouvelle tentative pour voir le Soleil se coucher derrière le massif montagneux du Canigou qui est situé dans les Pyrénées Orientales à 253 km de la cité phocéenne, de l'autre coté du golfe du Lion. Je rejoins à nouveau mon site d'observation à la Batarelle Haute mais cette fois-ci j'arrive sur le site avant le coucher de Soleil et de ce fait je vais pouvoir suivre le phénomène de façon traditionnelle avec les montagnes se découpant en ombres chinoises devant le globe solaire. Ce soir l'astre du jour va se coucher derrière la partie orientale du massif, au niveau de la crête du Tres Vents et du sommet du Roc Nègre.

    Le Tres Vents et le Roc Nègre se distinguent devant le Soleil. Image prise avec le Lumix FZ200

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • Le début du mois de février est devenu traditionnellement une période où les curieux des phénomènes célestes provençaux se donnent rendez-vous pour tenter une observation insolite : essayer de voir la silhouette du massif pyrénéen du Canigou se détacher devant le Soleil couchant depuis Marseille ! Fidèle à ce rituel annuel j'ai tenté ma chance depuis le quartier de la Batarelle Haute qui domine la cité phocéenne en croisant les doigts pour que cette année la réussite soit au rendez-vous. Et je n'ai pas été aidé dans mon entreprise car des embouteillages monstres m'ont fait rater le coucher de Soleil ... J'ai quand même tenté le coup et mon obstination a payé puisque les sommets des Pyrénées Orientales étaient observables dans les lueurs crépusculaires.

    Mont Canigou vu de Marseille

    Les sommets du massif du Canigou photographiés avec un Lumix FZ200 mm à 600 mm de focale

    Lire la suite...


    4 commentaires