• Dépité par la dernière soirée d'observation à Riboux gâchée par une atmosphère saturée d'humidité j'ai décidé de retenter ma chance quelques jours après histoire de bien profiter du dobson Taurus 508 mm. Cette fois-ci il souffle une légère brise qui devrait assécher l'air et je croise les doigts pour qu'elle soit vraiment efficace. Pour cette nouvelle sortie un peu improvisée au dernier moment je ne vais pas aller très loin, je rejoins mon site d'observation de Pichauris dans les collines de Marcel Pagnol, à la périphérie de Marseille.

    Dobson taurus 508 mm

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • Le printemps semble arrivé en Provence et à la faveur d'un belle journée ensoleillée nous improvisons une sortie à Riboux, au pied du massif de la Sainte-Baume. Cette soirée d'observation va me permettre de tester pour la première fois mon nouveau dobson Taurus 508 mm directement sous les étoiles. Un télescope de ce diamètre demande une logistique un peu spéciale de part son encombrement et son poids mais de ce côté là j'ai été agréablement surpris par sa transportabilité. Je parviens à la charger et le décharger seul dans la voiture, les différents éléments du dobson sont assez légers à l’exception la caisse du miroir primaire qui pèse près de 27 kg et qui demande un effort plus conséquent.

    Dobson taurus 508 mm

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • En cette fin d'après-midi du 6 février 2020 les conditions météo sur Marseille permettent d'effectuer une nouvelle tentative pour voir le Soleil se coucher derrière le massif montagneux du Canigou qui est situé dans les Pyrénées Orientales à 253 km de la cité phocéenne, de l'autre coté du golfe du Lion. Je rejoins à nouveau mon site d'observation à la Batarelle Haute mais cette fois-ci j'arrive sur le site avant le coucher de Soleil et de ce fait je vais pouvoir suivre le phénomène de façon traditionnelle avec les montagnes se découpant en ombres chinoises devant le globe solaire. Ce soir l'astre du jour va se coucher derrière la partie orientale du massif, au niveau de la crête du Tres Vents et du sommet du Roc Nègre.

    Le Tres Vents et le Roc Nègre se distinguent devant le Soleil. Image prise avec le Lumix FZ200

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • Le début du mois de février est devenu traditionnellement une période où les curieux des phénomènes célestes provençaux se donnent rendez-vous pour tenter une observation insolite : essayer de voir la silhouette du massif pyrénéen du Canigou se détacher devant le Soleil couchant depuis Marseille ! Fidèle à ce rituel annuel j'ai tenté ma chance depuis le quartier de la Batarelle Haute qui domine la cité phocéenne en croisant les doigts pour que cette année la réussite soit au rendez-vous. Et je n'ai pas été aidé dans mon entreprise car des embouteillages monstres m'ont fait rater le coucher de Soleil ... J'ai quand même tenté le coup et mon obstination a payé puisque les sommets des Pyrénées Orientales étaient observables dans les lueurs crépusculaires.

    Mont Canigou vu de Marseille

    Les sommets du massif du Canigou photographiés avec un Lumix FZ200 mm à 600 mm de focale

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • Le japonais Kochi Itagaki a découvert une supernova le 12 janvier 2020 dans la galaxie elliptique NGC 4636 (9,4m - 5,9'x4,6'). Cette étoile qui est parvenu en fin de vie et qui est en train d'expulser violemment sa matière gazeuse dans l'espace brillait alors à la magnitude 14,9m. Quelques jours plus tard, le 17 janvier, son éclat apparent est passé à 12,8m et il est fort probable que l'astre moribond gagne encore en luminosité. NGC 4636 abrita une précédente supernova en 1939 qui parvint à la magnitude 11,9m et nous pouvons espérer que SN2020ue suive son exemple. Voilà donc une cible intéressante à suivre cet hiver, suffisament brillante pour être observée facilement dans un télescope de 200 mm et même moins.

    supernova 2020ue NGC 4636

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • L'année 2020 commence bien, nous ne sommes que le 10 janvier et un évènement astronomique s'offre déjà aux observateurs : une éclipse de Lune par la pénombre. Ce phénomène céleste est généralement peu spectaculaire et peu d'astronomes s'y intéressent mais ce soir le pôle sud de la Lune va passer très près de l'ombre de la Terre, ce qui devrait se traduire par un assombrissement notable de cette partie du globe lunaire.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le Soleil suit un cycle d'activité de 11 ans marqué par une période de maximum où notre étoile se montre très active et une période de minimum où les taches et les protubérances solaires se font plus rares. Durant les années 2018 et 2019 l'activité solaire a été vraiment très discrète (l'an dernier il y a eu 281 jours sans taches solaires !), à tel point que les astronomes commencent à parler d'un "minimum profond". Mais en ce début d'année 2020 le Soleil semble un peu se réveiller pour le plus grand plaisir des observateurs !

    Coronado Solarmax 90 mm

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le 11 novembre 2019 la société SpaceX d'Elon Musk a expédié en orbite basse 60 satellites de télécommunication destinés à permettre un accès mondial à internet. Il s'agit d'une seconde salve car le 23 mai 2019 un précédent lancement avait déjà placé en orbite 60 autres satellites. Mais pour couvrir l'ensemble de la planète le projet Starlink en prévoit beaucoup plus, à terme (en 2027) ce sont pas moins de 12000 satellites qui vont littéralement encercler la planète Terre ! Ce 27 décembre j'ai décidé de me rendre sur les hauteurs de Marseille, au pied du massif de l'Etoile, pour immortaliser le passage de ce drôle de train de l'espace. Entre 18h12 et 18h22 j'ai pu assister à un véritable défilé de satellites passant entre les constellations de la Petite Ourse et de la Grande Ourse. Comme ces engins spatiaux n'étaient pas à la verticale de mon lieu d'observation ils ne brillaient qu'à la magnitude 4, mais ils peuvent occasionnellement devenir bien plus lumineux (jusqu'à -2m). En l'espace de 6 secondes de temps de pose, pas moins de 8 satellites disposés à la queue leu leu vont laisser une empreinte sur la photo présentée ci-dessous ! 

    starlink satellites

    Huit satellites de Starlink photographiés avec le Sony A7s et un objectif Zenitar de 16 mm en 6s de pose à 800 iso.

    Cliquez sur l'image pour bien les distinguer.

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • Privé d'observation par une météo automnale particulièrement pluvieuse et nuageuse, j'ai eu envie de retrouver ne serait-ce qu'un instant le chemin des astres. Ce samedi soir une belle Lune gibbeuse illuminait le ciel, j'en ai profité pour lui tirer le portrait avec la lunette TS Photoline de 125 mm. N'hésitez pas à cliquer sur l'image pour visionner les nombreux reliefs lunaires visibles à proximité du terminateur.

    lune gibbeuse

    La lune photographiée au foyer de la lunette TS Photoline de 125 mm avec un Canon 500S à 1/1000ème de seconde et 400 ISO

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La météo a été vraiment maussade aujourd'hui et comme beaucoup d'observateurs en France j'ai attendu désespérément que l'épais rideau de nuages qui trônait inlassablement au dessus de Marseille se troue pour enfin parvenir à observer le transit de la planète Mercure devant le Soleil. Ma persévérance n'a été récompensée qu'au moment du coucher du Soleil alors que je pensais que tout était perdu. En effet, le Soleil a fait une timide apparition avant de tirer sa révérence, alors qu'il était pris en sandwich entre la couverture nuageuse et l'horizon.

    Lire la suite...


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires