• 41ème RAGBR

    Après une pause estivale, les RAGBR sont de retour ! Le vent ayant nettoyé le ciel toute la semaine nous partons vers notre site d'observation sous un beau ciel bleu très prometteur.

    RAGBR 41 install new3

    RAGBR 41 matos 

    RAGBR 41 obsession                                                 Mon Dobson en pleine collimation au sheshire

    Nous sommes nombreux cette fois-ci encore, pas loin d'une vingtaine ! Benjamin nous a concocté un splendide couscous merguez et à son arrivée tables et chaises sont installées en un clin d'oeil, le banquet prend forme.

    RAGBR 41 cuisineL'apéro au crépuscule est un moment très convivial qui fait tout le charme de ces RABGR. Le repas qui suit comble nos papilles et c'est dans une ambiance joyeuse que la nuit commence à s'installer.

    RAGBR 41 banquet Au dessus du barbecue où Benjamin s'affaire les étoiles apparaissent, la Voie Lactée commence à se dessiner.

    RAGBR 41 barbecueLes premières mesures SQM fusent, mais elles annoncent un ciel un peu moins bon que ce à quoi on s'attendait : 21,17. Une mesure plus basse qu'aux dernières rencontres mais il faut la nuancer car cette fois-ci la Voie Lactée est haute dans le ciel et sa brillance naturelle fait baisser la valeur obtenue.

    Histoire de se dégourdir l'oeil je pointe des objets faciles, les Dentelles du Cygne, magnifiques avec l'UHC et le Nagler 22 mm, puis M57. Sur la nébuleuse de la Lyre l'amusement du soir consiste à essayer de voir la centrale. Avec Vincent et Bernard nous nous succédons à l'oculaire et même si par moment quelque chose nous titille en nous lançant de très courts "glimpses", nous finissons par quitter cet objet sans être réellement convaincus de l'avoir vu...

    J'enchaîne avec ma première cible à dessiner, la jolie nébuleuse planétaire M76, alias "little Dumbell". Celle-ci apparaît brillante, rectangulaire, et comporte des renforcements lumineux à ses extrémités. Avec le filtre UHC on découvre également de faible extensions latérales.

    M76 planetary nebula

                                                        M76, nébuleuse planétaire dans Persée
                                                Télescope Obsession de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
                                                            Rians la Verdière (04) - SQM 21,33

    Puis je me dirige vers le Verseau pour dénicher le challenge de la soirée, un très petit objet répondant au nom de Cederblad 211. Il s'agit d'une minuscule nébulosité entourant l'étoile variable R Aquarii. Cet astre étant une Mira, son éclat peut osciller entre 5,5m et 12m, donc pour parvenir à percevoir sa faible enveloppe gazeuse il vaut mieux pointer l'étoile lorsque son éclat est proche du minimum, ce qui est le cas ce soir ! R Aquarii est une géante rouge qui est accompagnée par une petite étoile naine blanche. Cette dernière arrache de la matière à sa grosse compagne et lorsque elle accumule trop de matière autour d'elle se produit une explosion qui la rend subitement très lumineuse, elle devient alors une nova.

    Ma recherche de R Aquarii est fastidieuse car mon chercheur semble s'être désaligné avec le tube du télescope à cause d'une vis qui s'est desserrée. En balayant autour de la zone qui est censée être la bonne je finis par tomber sur un objet nébuleux légèrement ovalisé et plutôt brillant dont le coeur est marqué par un objet ponctuel. Le fait qu'il y ait un point au coeur de l'ensemble diffus m'induit en erreur et je pense un temps avoir atteint ma cible. En confrontant le champ du chercheur avec la carte de Vincent qui est lui aussi en quête de R Aquarii je finis par me rendre à l'évidence que j'ai probablement pointé une galaxie environnante et que j'ai tout intérêt à remettre d'aplomb mon chercheur pour pointer exactement la bonne zone. Après recherche il s'avère que l'objet visé en premier est en fait la galaxie NGC 7723 (11,2m - 3,5'x2,3').

    ngc7723 galaxy 

    NGC 7723, galaxie dans le VerseauTélescope Obsession de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians la Verdière (04) - SQM 21,33

    Une fois les réglages fait je trouve assez rapidement R Aquarii et là l'image obtenue est beaucoup plus décevante, je ne vois qu'un point. Vincent qui l'a trouvé aussi fait la même constatation avec son 300 mm. Mais en grossissant à 472x, en vision décalée, la nébuleuse finit par se révéler très faiblement. En effet, de part et d'autres de R Aquarii deux petites extensions asymétriques et très pâles sont visibles. Le côté où l'extension est la plus longue semble se terminer par une petite condensation ponctuelle que l'on pourrait prendre pour la naine blanche mais qui correspond plus vraisemblablement avec un "grumeau" de matière dans la nébuleuse. L'observation faîte au 381 mm se confirme au 300 mm de Vincent, avec en plus le confort de bénéficier du suivi automatique de sa planche équatoriale.

    ced 211 - R Aquarii nebula

     Cederblad 211, nébuleuse R Aquarii dans le Verseau
    Télescope Obsession de 381 mm à 462x (Ethos SX 3,7 mm)
    Rians la Verdière (04) - SQM 21,33

    Il est maintenant près de 1h du matin et mes yeux commencent à fatiguer ... Je choisis de pointer une dernière cible dans la constellation de la Baleine, il s'agit de la faible galaxie NGC 1055 située tout près de la belle spirale M77 que je dessinerai une autre fois. NGC 1055 rappelle un peu la galaxie du sombrero (M104) mais en beaucoup plus faible. En vision décalée on découvre une nébulosité étirée bordée par une très discrète bande sombre. En son centre elle présente un bulbe plus lumineux qui dépasse un peu du disque galactique car cette galaxie se présente presque par la tranche.

    ngc1055 galaxy                                                           NGC 1055, galaxie dans la Baleine
                                                   Télescope Obsession de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
                                                                Rians la Verdière (04) - SQM 21,33

    Voilà, il est 2h et il est désormais temps de plier le matériel car la fatigue de la semaine se fait un peu trop sentir et il y a encore 1h10 de route pour rentrer sur Marseille. D'autres courageux continuent leurs explorations célestes, je les salue et nous nous donnons dès à présent rendez-vous pour les 42ème !

    « 2012 : îles grecques, Crète et SantorinSoirée avec le Travel Dobson Sumerian de 254 mm »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :