• Observation des comètes 2017 - 2019

    Les comètes sont de petits corps de roche et de glace qui orbitent dans le système solaire sur des trajectoires généralement elliptiques. Lorsque les comètes se rapprochent du Soleil leur glace se sublime et libère ainsi tout un tas de poussières et du gaz. D'un point de vu observationnel les comètes se rapprochent beaucoup des objets du ciel profond car elles présentent un aspect diffus. Avec leur noyau brillant et leur halo diffus elles ressemblent tout à fait aux amas globulaires lorsqu'ils ne sont pas résolus ou à des galaxies elliptiques. Comme pour les objets du ciel profond, les comètes nécessitent un ciel bien noir et sans Lune pour dévoiler un maximum de détails. Un observateur attentif pourra noter dans de bonnes conditions la présence d'une ou plusieurs queues et des jets de matière. D'un point de vue personnel, j'aime beaucoup les comètes pour leur aspect changeant, on ne sait jamais trop à l'avance si elles vont présenter des détails ou non, et comme elles se déplacent, trouver des comètes rend la séance d'observation plutôt ludique.

     

    Bilan des observations de comètes :

    54 comètes différentes sont présentées avec des dessins sur le blog.

    Mais en tout j'ai pu observer 85 comètes depuis 1995 !

     

    drapeau UK  I present to you my observations and sketches of comets. Comets are balls of rock and ice that lose material approaching the sun. They develop a diffuse halo called "coma" and when they pass from the inner Solar System one or more tails appear. The observation of comets is very pleasant because their appearance and their level of activity still offer surprises.

     

    drapeau-espagne.jpg  En esta pajina yo presento mi observaciónes y dibujos de los cometas. Los cometas son bolas de roca y hielo que pierden material acercarse al sol. Desarrollan un halo difuso llamado "coma" y una o más colas cuando pasan en las partes internas del Sistema Solar. La observación de los cometas es muy agradable, su aspecto y su nivel de actividada menudo ofrecen sorpresas.

     

     28 septembre 2019 : la comète C/2018 N2 ASASSN

    J'oriente maintenant le télescope en direction du Triangle pour rechercher la troisième comète de la soirée, à savoir C/2018 N2 ASASSN. Dans le Dobson de 381 mm à 171x je la découvre comme une petite tache nébuleuse un peu plus brillante en son centre. C'est la moins brillante des comètes visitées ce soir. A 286x sa région centrale apparaît clairement et en vision décalée je devine quand même une faible queue étirée.

    C/2018 N2 ASASSN

    C/2018 N2 ASSASN - Comète dans le Triangle
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 286x (Ethos 6 mm)
    Montdenier (04) - SQM 21,62

     

    28 septembre 2019 : la comète 260P/ Mac Naught

    A l'oculaire elle se révèle plus discrète que C/2018 W2 Africano mais elle présente une forme plus esthétique avec une jolie queue assez étirée. En poussant le grossissement à 286x elle offre une belle vision, sa région centrale apparaît brillante et sa trainée de poussières est bien développée.

    260P/ Mac Naught

    260P/ Mac Naught - Comète dans Persée
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 286x (Ethos 6 mm)
    Montdenier (04) - SQM 21,62

     

    28 septembre 2019 : la comète C/2018 W2 Africano

    Je retrouve maintenant mon Dobson de 381 mm pour entamer le marathon cométaire que j'ai planifié. Direction la zone limitrophe entre les constellations des Poissons et de Pégase pour retrouver la comète C/2018 W2 Africano qui se soir passe à proximité de la galaxie NGC 7743 (11,4m - 2,8'x2,4'). Les deux objets sont parfaitement visibles dans le même champ de vision à 171x. Africano est assez large et circulaire, son noyau est bien visible. En vision décalée il me semble deviner quelques jets. NGC 7743 est plus compacte, elle présente une région centrale étirée et entourée d'un halo plus faible. Ce duo est visuellement très sympa à observer car les protagonistes sont assez lumineux. En plus, quand on y pense, on a droit à un impressionnant effet de perspective : la comète se trouve à 77 millions de kilomètres (soit 4,5 minutes-lumière) tandis que la galaxie est loin en arrière plan, à 83 millions d'années-lumière.

    C/2018 W2 Africano et NGC 7743

    C/2018 W2 Africano et NGC 7743 - Comète et galaxie dans Pégase
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Montdenier (04) - SQM 21,62

     

    1 septembre 2019 : la comète C/2018 W2 Africano

    J’entame la reprise avec la comète C/2018 W2 Africano qui transite dans la partie nord de la constellation de Persée. A l'oculaire elle est bien visible mais elle n'est pas très spectaculaire, sa brillance est probablement proche de 10,5m. A 171x elle se révèle plutôt diffuse et comporte un petit noyau discret. En vision décalée il me semble percevoir des jets extrêmement discrets contenus dans un halo circulaire.

    C/2018 W2 Africano

    C/2018 W2 Africano - Comète dans Persée
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,73


    6 février 2019 : la comète 60P/Tsuchinshan 2

    A 180x dans le Dobson de 406 mm elle apparaît comme une petite tache diffuse assez faible, sa magnitude doit être proche de 13,5m. En vision décalée la comète laisse entrevoir une longue et fine queue qui explique qu'elle soit si appréciée par les esthètes.

    60P Tsuchinshan

    La comète 60/P Tsuchinshan
    Télescope de 406 mm à 180x (Ethos de 10 mm) - SQM 21,91

     

     

    5 février 2019 : la comète C/2018 Y1 Iwamoto

    Elle apparaît brillante à l'oculaire, de sa coma diffuse semblent partir trois jets donnant l'impression que la queue de la comète dessine un éventail.

    C2018 Y1 Iwamoto 

    La comète C/2018 Y1 Iwamoto
    Télescope Meade RCX de 355 mm à 273x (Nagler de 13 mm) - SQM 21,94

     

    3 février 2019 : la comète 123P/West Hartley

    Avec une magnitude proche de 12,5m c'est loin d'être l'une des stars du moment mais elle est malgré tout bien visible comme une petite tache diffuse circulaire entourant un tout petit noyau. La vision n'a rien de spectaculaire mais on ne refuse jamais d'ajouter une comète à son tableau de chasse !

    La comète 123/P West Hartley
    Télescope de 406 mm à 138x (Ethos de 13 mm) - SQM 22,07

     

    6 janvier 2019 : la comète 46P/Wirtanen

    J'oriente le télescope vers l'est en direction de la tête de la grande Ourse en étudiant le secteur du coin de l’œil, mais je ne la vois pas à l’œil nu. Par contre elle est encore bien visible dans le chercheur 9x60 mm.

    Dans le télescope à 86x je la distingue facilement, sa région centrale est encore brillante et son halo apparaît toujours aussi large et diffus. Une observation attentive révèle la présence d'une discrète queue et de quelques jets près du noyau.

    La comète 46P/Wirtanen
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 86x (TS SWA 20 mm )
    Pichauris (13) - SQM 20,25

     

     8 décembre 2018 : la comète 38P/Stephan Oterma

    J'ai un peu de mal à trouver cette comète car elle circule actuellement dans une zone vide d'étoiles brillantes entre le Cancer, les Gémeaux et le Lynx. Au bout d'un long cheminement effectué à partir de l'étoile Pollux je finis par la débusquer et je dois bien avouer qu'elle n'est pas très lumineuse ... A 171x je distingue une pâle nébulosité circulaire nichée contre une étoile. Avec le filtre Swan band Comet je devine une forme générale ovalisée qui trahit certainement la présence d'une courte queue. Je pense que sa magnitude doit avoisiner 11,5m.

    38P Stephan Oterma

    La comète 38P/Stephan Oterma
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm+Swan band Comet)
    Pichauris (13)

     

     8 décembre 2018 : la comète 64P/Swift Gehrels

    Je passe ensuite à la seconde comète de la soirée, il s'agit de la périodique 64P/Swift Gehrels dont la magnitude est actuellement estimée à environ 9,5m. Elle n'est pas très difficile à trouver dans le champs de l'étoile Epsilon du Triangle par contre elle n'est pas aisée à suivre au Dobson car elle se trouve pas loin du zénith ... A 285x elle présente une condensation centrale notable qui me semble décentrée dans la coma en vision décalée.

    64P Swift Gehrels

    La comète 64P/Swift Gehrels
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 285x (Ethos 6 mm+Swan band Comet)

     

    8 décembre 2018 : la comète 46P/Wirtanen

    Je m'empresse de monter le Dobson de 381 mm pour essayer de détailler un peu plus Wirtanen. A 85x la comète occupe une bonne partie du champ de vision offert par le TS de 20 mm 100°, sa coma apparaît très large, pâle et diffuse. Le noyau est bien visible et en vision décalée il me semble percevoir des jets qui s'en émanent. Avec le filtre Swan band Comet il n'y a plus de doutes il y a bien des jets qui s'étendent autour du noyau dans le secteur quart nord-est.

    46P/Wirtanen

      La comète 46P/Wirtanen
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 85x (TS  SWA 20 mm + Swan band Comet)
    Pichauris (13)

     

     4 décembre 2018 : la comète 46P/Wirtanen

    Afin d'assombrir le fond de ciel et gagner en contraste je décide d'utiliser le filtre Swan band Comet qui isole les deux raies spectrales du carbone ionisé (CII) habituellement détectable dans le halo des comètes et là 46P/Wirtanen se révèle enfin. A 32x je distingue d'abord sa région centrale lumineuse, puis en vision décalée un imposant halo pâle et très diffus. Il aura donc fallu que je bataille pour la voir mais c'est finalement mission accomplie, le premier contact avec cette visiteuse chevelue est établi !

    46P Wirtanen

    La comète 46P/Wirtanen
    Lunette Teleskop Service Photoline apo de 125 mm à 32x (LV 30 mm + Swan Band comet)
    Marseille (13)

     

     11 août 2018 : la comète 21P/Giacobini Zinner

    Je me lance donc dans une dernière observation, celle de la comète 21P/Giacobini Zinner. Je l'avais déjà observé lors de la soirée du 14 juillet dernier et cette petite visiteuse chevelue s'était déjà montré intéressante. Ce soir le spectacle qu'elle offre à l'oculaire est tout à fait réjouissant, la comète apparaît brillante et elle possède une longue queue qui s'évase en s'éloignant du noyau. Cela faisait un moment que je n'en avais pas observé de si jolie. Je finis donc sur une belle touche d'esthétisme, 21P/Giacobini Zinner était la cerise sur le gâteau !

    21P Giacobini Zinner

    21P Giacobini Zinner -  comète dans céphée
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à à 85x (TS SWA 20 mm)
    Rians (83) - SQM 21,37

     

    14 juillet 2018 : la comète C/2017 S3 Panstarrs

    Dans le Canopus de 381 mm à 171x je découvre une belle boule diffuse plutôt brillante (je pense qu'elle soit être autour de 8m), elle montre également une condensation centrale notable. Par contre elle reste encore basse et je n’ai pas pu percevoir d'autres détails.

    C/2017 S3 Panstarrs -  comète dans la Girafe
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians (83) - SQM 21,33

     

     14 juillet 2018 : la comète 21P/Giacobini Zinner

    Dès que la nuit devient suffisamment sombre je pars en quête de la comète 21P/Giacobini Zinner qui transite actuellement dans la constellation de Céphée. Je la repère rapidement à l'oculaire, elle semble plutôt lumineuse (autour de 10m) et je grossis à 171x pour la détailler. Je découvre facilement une région centrale lumineuse entourée d'une coma plus faible et légèrement allongée dans laquelle je parviens à distinguer une petite queue discrète.

    21P Giacobini Zinner29P/Giacobini Zinner -  Comète dans Céphée
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians (83)

     

     16 décembre 2017 : la comète C/2016 R2 Panstarrs

    Je pars maintenant à la limite entre les constellations d'Orion et du Taureau pour débusquer la faible comète C/2016 R2 Panstarrs. Grace au logiciel Sky Safari installé sur ma tablette (que j'ai soigneusement calfeutré par du rubilyth pour éviter l'éblouissement) je parviens à repérer le champ stellaire où la comète est censée se trouver. Au premier regard je ne distingue pas grand chose mais en vision décalée je repère rapidement une tache diffuse très pâle. Elle semble moins brillante que ce à quoi je m'attendais compte tenu que sur le célèbre site aerith elle est estimée à 11,5m. 

    C/2016 R2 Panstarrs

    La comète C/2016 R2 Panstarrs
    Télescope Skywatcher de 254 mm à 127x (Ethos 10 mm)
    Rians la Verdière (83)

     

     18 novembre 2017 : la comète 62P/Tsuchinshan

    Ce matin la comète transite à proximité de la galaxie NGC 3547. Dans le télescope de 381 mm à 85x je la distingue sans trop de difficulté même si sa coma reste diffuse et pâle. Je note également qu'elle présente une condensation centrale très discrète mais néanmoins visible. La magnitude la comète doit être autour de 11m.

    62P/Tsuchinshan 1

    62P/Tsuchinshan 1 -  Comète dans le Lion
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04)

     

    19 octobre 2017 : la comète C/2017 O1 ASASSN

    Je profite de la qualité du ciel pour revenir sur la comète C/2017 O1 ASASSN. J'avais tenté de l'observer sans succès dimanche dernier depuis le site de Pichauris où le ciel n'était pas très bon. J'espère cette fois-ci pouvoir l'observer et en faire un dessin. C'est David qui se charge du pointage, direction la constellation de la Girafe. Nous découvrons à l'oculaire une tache diffuse circulaire possédant un petit noyau, elle est située à proximité d'un joli astérisme d'étoiles. En vision décalée la coma me paraît finalement un peu ovalisée, je pense même observer un départ de queue mais j'ai l'impression que la présence de nombreuses étoiles faibles à côté de la comète m'induisent en erreur.

    C/2017 O1 ASASSN

    La comète C/2017 O1 ASASSN dans la Girafe
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (ethos 10 mm)
    Montdenier (04)

     

    16 septembre 2017 : la comète 29P/Schwassmann Wachmann 1

    Je pars à la recherche de la comète lointaine 29P/Schwassmann Wachmann 1 de la famille des Centaures, de petits corps glacés situés au delà de Jupiter. Je chemine à partir de l'étoile Thêta Capricorni en remontant vers le nord puis je finis par localiser le champ d'étoiles dans laquelle elle est censée se trouver. Au premier abord je ne distingue rien de spécial, ce qui m'étonne vu que les dernières estimations la donnait à 11,3m. Puis en vision décalée je parviens enfin à la repérer. Une fois vue je la distingue sans trop de problèmes, mais malgré cela elle me semble plus proche de 13m que de 11m. La coma de 29P/SW1 ne me paraît pas tout à fait circulaire ce qui me paraît trahir la présence d'une courte queue. En fait la forme générale de la comète me rappelle un peu celle d'une coquille d'escargot, une forme assez atypique !

    29P/Schwassmann Wachmann 1 29P/Schwassmann Wachmann 1 -  Comète dans le Capricorne
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Montdenier (04) - SQM 21,43

     

    27 mai 2017 : la comète C/2015 V2 Johnson

    Je remonte désormais le tube du télescope vers le zénith où m'attend une autre comète bien plus éclatante, à savoir la jolie C/2015 V2 Johnson. Déjà visible dans le chercheur 9x60 mm elle se révèle brillante dans le télescope de 381 mm. Sa coma est large et une queue bien développée est visible vers l'. Le détail le plus surprenant que j'ai pu percevoir en vision décalée c'est la présence d'une anti-queue qui s'étire dans le sens opposé de la queue principale.

    C/2015 V2 Johnson

    La comète C/2015 V2 Johnson
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,70

     

    27 mai 2017 : la comète 71/P Clark

    Vers le sud-est la constellation du Scorpion commence à gagner de la hauteur. Je vise l'étoile supergéante rouge Antarès qui va servir de point de départ à un cheminement stellaire menant à la discrète comète 71P/Clark. A 171x je parviens à la distinguer assez nettement à l'oculaire même si elle est petite et moyennement lumineuse. J'estime sa magnitude à environ 11,5m. Sa forme générale me semble étirée, la comète possède visiblement une courte queue.

    71/P Clark

     La comète 71/P Clark
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,70

     

    26 mars 2017 : la comète C/2015 V2 Johnson

    Nous passons maintenant à la comète C/2015 V2 Johnson qui, elle, se trouve dans la constellation d'Hercule. A 91x elle se révèle plus petite que 41P mais elle est plus contrastée. Sa région centrale est évidente, tout comme sa longue queue lumineuse. Une autre petite queue plus discrète est également devinée. Sa magnitude est estimée entre 9 et 9,5m.

    C/2015 V2 Johnson

     La comète C/2015 V2 Johnson
    Télescope Orion Skyquest de 254 mm à 91x (Explore Scientific 14 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,62

     

    26 mars 2017 : la comète 41P/ Tuttle Giacobini Kresak

    La première cible est la 41P/Tuttle Giacobini Kresak qui transite actuellement dans la constellation de la Grande Ourse, donc bien haut dans le ciel. A 53x nous découvrons une belle boule très diffuse entourant un noyau plus lumineux. Avec un peu d'attention je note la présence de deux extensions et d'une fine et discrète queue. Sa magnitude doit être proche de 7,5m.

    41P Tuttle Giacobini Kresak

      La comète 41P/Tuttle Giacobini Kresak
    Télescope Orion Skyquest de 254 mm à 53x (Explore Scientific 24 mm)
    Le Poil (04) - SQM 21,62

     

    26 février 2017 : la comète C/2015 V2 Johnson

    Le froid semble figer l'atmosphère car la turbulence à l'oculaire commence à se faire discrète. Je décide alors de reprendre mon périple cométaire pour rendre une visite à la discrète mais jolie C/2015 V2 Johnson qui est localisée dans la constellation d'Hercule. A 171x je découvre une comète bien visible, avec une queue bien dessinée dont le bord nord est plus rectiligne et contrasté que le bord sud.

    C/2015 V2 johnson

    La comète C/2015 V2 Johnson
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians la Verdière (83) - SQM 21,31

     

     25 février 2017 : la comète 41P/ Tuttle Giacobini Kresak

    La 41P/ Tuttle Giacobini Kreusak est située ce soir dans la constellation du Lion. Dans le 381 mm à 171x elle se révèle parfaitement en vision directe, sa magnitude doit tourner autour de 11m. Sa coma est toujours circulaire, elle entoure une région centrale plus brillante.

    41P Tuttle Giacobini Kresak

      La comète 41P/Tuttle Giacobini Kresak
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians la Verdière (83) - SQM 21,31

     

     25 février 2017 : la comète 2P/ Encke

    Après une période de recherche un peu délicate parmi les étoiles de la constellation des Poissons je finis par tomber dessus. 2P/Encke se révèle brillante, sa coma comporte un noyau lumineux et semble présenter des irrégularités en vision décalée. Ce n'est pas évident de distinguer clairement de fins détails dans un astre qui se trouve dans les basses couches atmosphériques mais il me semble bien deviner une extension diffuse qui doit correspondre à une queue ainsi que plusieurs petites excroissances qui ressemblent à des jets. C'est le troisième passage de cette comète que j'observe et je dois dire que celui-ci est le plus intéressant, je ne pensais pas que cette périodique usée pouvait révéler autant de détails.

    2P/Encke 

      La comète 2P/Encke
    Télescope Sumerian Optics de 381 mm à 171x (Ethos 10 mm)
    Rians la Verdière (83) - SQM 21,31

     

    18 février 2017 : la comète 45P/ Honda Mrkos Pajdusakova

    Depuis fin 2016 la comète s'est nettement rapproché de la Terre et elle est bien mieux placée dans le ciel puisqu'elle se situe entre les constellations hautes des Chiens de Chasse et de la Chevelure de Bérénice.

    Malgré ces bons paramètres la 45P/ Honda Mrkos Pajdusakova reste introuvable dans le champ de l'oculaire. Comme je m'en doutais, en s'approchant de la Terre la comète est devenue large et diffuse et elle manque de contraste dans le mauvais ciel blanchâtre de ce soir. Il faut dire que ces périodiques ont tellement fait de passages près du Soleil qu'elles sont généralement peu actives, encore un point qui n'améliore pas la situation ...

    Je laisse la comète monter une demi heure afin que le fond de ciel devienne plus sombre puis je refais une tentative. Avec le Nagler 22 mm et un grossissement de 58x je parviens à observer la belle galaxie NGC 4631. C'est un bon début car la comète se trouve cette nuit dans le secteur. Plus difficilement je devine NGC 4656, sa voisine. La 45P est située dans l'alignement de ces deux galaxies donc grace à elles je finis par distinguer sa faible tache diffuse et large. Elle ne dévoile pas de détails mais j'admire la taille apparente de sa coma en la comparant à celle du disque galactique de NGC 4656 qui, malgré ses 14' d'arc, apparaît plus petite que la comète !

    45P Honda mrkos pajdusakova

    La comète 45P/Honda Mrkos Pajdusakova
    Télescope Sumerian Optics de 254 mm à 58x (Nagler 22 mm)

    Pichauris (13) - SQM 20,03

     

    18 février 2017 : la comète 41P/ Tuttle Giacobini Kresak

    En localisant très exactement sa position sur une carte, je finis par deviner une petite tache diffuse, je la tiens ! A 127x je devine même une petite condensation centrale mais sa coma reste circulaire. En tout cas j'apprécie d'avoir une motorisation, cela me permet de la dessiner sereinement sans avoir à recentrer la cible en permanence.

    41P Tuttle Giacobini Kresak

    La comète 41P/Tuttle Giacobini Kresak
    Télescope Sumerian Optics de 254 mm à 127x (Ethos 10 mm)

    Pichauris (13) - SQM 20,03


     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer